fbpx
Suivez nous sur

Vie pratique

Bourses scolaires et réseau d’enseignement français à l’étranger

L’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) gère un système d’attribution de bourses scolaires accordées sous conditions de ressources, aux élèves de nationalité française.

Publié

le

Bourses scolaires et enseignement français à l’étranger

En 2022, au travers du réseau de l’AEFE, ce sont 566 écoles, collèges et lycées établis dans 138 pays, qui proposent un enseignement conforme à l’exigence des programmes de l’Éducation nationale française et permettent de suivre une scolarité sans rupture, de la maternelle au baccalauréat. Ces établissements accueillent à travers le monde, de l’Asie à l’Afrique en passant par l’Europe, l’Océanie et les Amériques, environ 390 000 élèves dont deux tiers sont étrangers et un tiers français.

Pour les élèves de nationalité française, une bourse basée sur les conditions de ressources de la famille de l’élève peut être accordée par l’Etat Français. Ce dispositif est géré par l’AEFE (Agence pour l’enseignement français à l’étranger) et, pour pouvoir accéder à cette demande de financement les élèves doivent :

  • Être de nationalité française
  • Résider avec leur famille (père et/ou mère, tuteur légal)
  • Être inscrits au registre mondial des Français établis hors de France. NB : le demandeur de bourses (père, mère, tuteur) doit être également inscrit au registre mondial des Français établis hors de France quelle que soit sa nationalité.
  • Être âgés d’au moins trois ans au cours de l’année civile de la rentrée scolaire
  • Fréquenter un établissement homologué par le ministère de l’Éducation nationale ou, à titre dérogatoire, en cas d’absence, d’éloignement ou de capacité d’accueil insuffisante d’un établissement homologué, un établissement dispensant au moins 50% d’enseignement en français
  • Fréquenter régulièrement les cours
  • Au-delà de l’âge de scolarisation obligatoire (16 ans), ne pas avoir un retard scolaire de plus de 2 ans (Excepté ce cas, l’attribution d’une bourse n’est pas subordonnée aux résultats scolaires)

La demande de bourse est à déposer auprès du poste diplomatique ou consulaire du pays où résident l’élève et sa famille (ou tuteur légal), dans les délais fixés par ces administrations. Pour les pays du rythme Nord, une première commission pour les familles déjà présentes dans le pays se déroule entre les mois de février et mars. Une deuxième commission a lieu en septembre et octobre pour les familles arrivant dans la circonscription. Pour les pays du rythme Sud, qui font leur rentrée en février, les dates diffèrent et il faut également s’adresser aux postes diplomatiques ou consulaire des pays concernés. (Pays ou villes où les établissements scolaires suivent un calendrier de rythme Sud (année scolaire de février à décembre) : Argentine, Australie : villes de Melbourne et Canberra, Bolivie, Au Brésil: villes de Natal, Rio de Janeiro et São Paulo, Chili, Costa Rica, Pérou, Uruguay et Vanuatu.)

La demande de bourse doit être renouveler chaque année, elle n’est validée que pour l’année en cours et est indépendante de la procédure d’inscription de l’enfant dans l’établissement scolaire.

Pour les élèves de nationalité française ou binationaux en situation de handicap et suivis par une maison départementale des personnes handicapées (MDPH) de rattachement, la famille peut recevoir, sans conditions de ressources, une aide à la prise en charge de l’accompagnant ou accompagnante (AESH) puisque, dans le réseau scolaire à l’étranger, l’AESH est recruté et rémunéré par la famille. Consultez la FAQ sur l’aide au financement des AESH.

Toutes les informations sur le site de l’AEFE

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR