fbpx
Suivez nous sur

Etudier et travailler

Le Canada et ses provinces : Terre-Neuve-et-Labrador

La province est située à l’extrémité est de l’Amérique du Nord, au point le plus près de l’Europe. Entourée par l’océan Atlantique et couverte de vastes forêts, elle a su rebondir face aux changements économiques et offre un cadre de vie qui peut séduite bon nombre de candidats à l’expatriation.

Publié

le

Le Canada et ses provinces : Terre-Neuve-et-Labrador

D’une superficie plus grande que l’Allemagne et les Pays-Bas réunis, la province est historiquement une île de pêcheurs et une terre de grands espaces. Traversée par un double climat continental chaud et subarctique, sa température annuelle moyenne est de 5,3°C. C’est la province la moins francophone du Canada. La langue officielle est l’anglais, moins de 1% de la population ayant pour langue maternelle le français. Le Conseil scolaire francophone provincial de Terre-Neuve-et-Labrador est responsable de la prestation des programmes de français langue première dans six écoles publiques francophones. La capitale provinciale est Saint-Jean, qui compte environ 150 000 habitants, représentant près de 40% de la population. Les autres grandes villes sont Mount Pearl et Conception Bay South. Le territoire abrite des sites touristiques remarquables : deux parcs nationaux, Gros-Morne et Terra-Nova, et plus d’une quarantaine de parcs provinciaux et réserves écologiques où l’on peut observer des baleines et la dérive des icebergs.

Attractivité économique

Le 2 juillet 1992, le gouvernement fédéral a interdit la pêche à la morue le long de la côte est du Canada en raison de la surpêche. Ce moratoire a mis fin à près de cinq siècles de cette activité qui tenait un rôle central dans l’économie provinciale. Cette décision a également provoqué des pertes d’emploi pour quelque 30 000 personnes. Depuis, la pêche de crevettes, de crabes et de homards a pris le relais. De nombreux individus se sont aussi tournés vers l’industrie pétrolière, secteur plus lucratif. L’économie de la province est aujourd’hui centrée sur le secteur minier, l’énergie hydroélectrique, le pétrole et le gaz, la foresterie l’agriculture et l’aquaculture. On observe aussi le développement des technologies océaniques et du tourisme.

Emploi et création d’entreprise

La population de Terre-Neuve-et-Labrador est constituée pour 2,5 % de nouveaux arrivants selon l’agence gouvernementale Statistique Canada. C’est dix fois moins qu’en Alberta. Les opportunités de travail, comme dans beaucoup d’autres provinces du pays, sont ici assez nombreuses. « Il y aura 65 000 nouveaux emplois disponibles d’ici à 2025 », précise à cet effet un récent rapport du gouvernement. Face à une population vieillissante, la province a besoin de personnel de restauration et de transport ainsi que d’ingénieurs pétroliers, d’ingénieurs de génie civil, d’ingénieurs des mines, d’analystes en informatique et de comptables.

Le Programme d’Immigration au Canada Atlantique (Pica) a remplacé le Programme pilote d’immigration au Canada atlantique. Ce dispositif est une voie d’accès à la résidence permanente pour les travailleurs étrangers qualifiés et les diplômés étrangers d’un établissement canadien qui veulent travailler et vivre dans l’une des quatre provinces de l’Atlantique (Nouveau-Brunswick, Terre-Neuve-et-Labrador, Nouvelle-Écosse et l’Île-du-Prince-Édouard). Le Pica aide les employeurs à embaucher des candidats qualifiés pour occuper des postes qu’ils n’ont pas pu pourvoir à l’échelle locale.

> En bref

  • Superficie : 108 860 km²
  • Population : 525 972 habitants
  • Capitale provinciale : Saint-Jean

Pour en savoir plus : Canada.ca

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR