Suivez nous sur

Finlande

Français à l'étranger

Publié

le

Soleil de minuit en été, nuits sans fin l’hiver et aurores boréales, paysages de neige et de mystères, la Finlande est un pays de l’Union européenne ayant pour voisines la Suède, la Norvège, l’Estonie et la Russie. Cette économie très ouverte est très vulnérable et a eu du mal à récupérer de la crise et des sanctions européennes contre la Russie. Néanmoins, son PIB par habitant est l’un des plus élevés au monde et sa population vieillissante peut offrir des opportunités aux jeunes Européens diplômés.

L'essentiel

Capitale

Helsinki

Dirigeant

Sauli Niinistö (président)

Population

5 495 096 hab

Superficie

338 420 km²

Langues

finnois et suédois (le Sami, langue des lapons)

Monnaie

euro

Croissance du PIB

1,4%

Chômage

8,5%

Français

3 157

Indicatif téléphonique

+ 358

 Contacts utiles

Chambre de commerce :  www.ccff.fi

Ambassade de France : www.ambafrance-fi.org

 Travailler

› Les conditions légales pour vivre et travailler

Pour séjourner moins de 3 mois en Finlande en étant citoyen d’un pays de l’Union européenne, il suffit  d’avoir en sa possession un passeport ou une carte d’identité valide.

Si vous souhaitez vous installer en Finlande et vous faire enregistrer en tant que résident, vous devez tout d’abord avoir un  logement, car vous ne pourrez pas être résident si vous n’avez pas d’adresse. Il vous aussi soit un emploi, soit un lien familial de longue durée dans le pays (regroupement familial) ou encore prouver détenir des ressources suffisantes pour subvenir à vos besoins.

Il vous faudra demander à l’Office national pour l’immigration Migri l’Enregistrement du droit de séjour pour le citoyen de l’UE. Cette demande doit être déposée dans les trois mois suivant votre arrivée dans le pays.

En tant que citoyen de l’UE, vous n’avez pas besoin de permis de travail en Finlande. Vous pouvez commencer à travailler dès votre arrivée dans le pays, mais pour se faire vous devez demandez une carte d’imposition (verokortti) auprès du Bureau des impôts (Verotoimisto) le plus proche de votre domicile la remettre à votre employeur.

En tant qu’étranger travaillant en Finlande, il vous faudra aussi un un nº d’identification personnelle finlandais (henkilötunnus). Vous pouvez obtenir cet identifiant à l’Office local d’enregistrement (maistraatti) ou Bureau des impôts (verotoimisto). Munissez-vous de votre carte d’identité ou passeport valide et de votre contrat de travail.

› Trouver un emploi

Comme toujours le maniement de la langue et un certain niveau d’étude ouvrent plus de portes dans le secteur de l’emploi. Il est toujours possible de consulter les sites internet dédiés à l’emploi et la presse locale, mais se constituer un réseau, contacter directement les employeurs et envoyer de nombreuses candidatures spontanées bien ciblées s’avère aussi un moyen efficace.

Vous pouvez vous inscrire comme demandeur d’emploi à l’agence pour l’emploi (TE-toimisto), qui offre de nombreux services.

Au cours des dernières années, les communautés de travail finlandaises sont devenues de plus en plus multiculturelles, suite à la croissance continue du nombre d’employés d’origine étrangère. La culture de travail finlandaise a toutefois certaines caractéristiques spécifiques, et il est bon d’apprendre à les connaître. (Par exemple : Les communautés de travail finlandaises sont peu hiérarchisées, emploi rapide du prénom entre collègues, importance d’une collaboration franche et ouverte, etc. L’apprentissage du finnois est souvent pris en charge par les employeurs pour les immigrants). La durée du temps de travail hebdomadaire est d’environ 40 heures, les conditions de travail et de sécurité sont généralement bonnes et la durée des congés annuels se décide avec l’employeur à la signature du contrat d’embauche.

› Les secteurs porteurs d'emploi

Le monde des affaires en Finlande est très orienté vers la technologie de l’information et de la communication. Les secteurs les plus importants sont l’engineering, l’industrie métallurgique et le travail du bois.

Seule l’apprentissage du finnois peut paraître de nos  jours un frein à l’embauche d’étrangers en Finlande, ce pays a besoin de travailleurs issus de l’immigration, par exemple dans le domaine de la santé et du service à la personne car la population est vieillissante et cela pourrait créer un réel problème d’ici quelques années si la Finlande gardait une attitude trop protectrice.

La Finlande a toujours été et reste dans une certaine mesure un pays culturellement, ethniquement et linguistiquement homogène : aussi l’attitude envers les nouveaux arrivants y a-t-elle été largement marquée par une réserve prudente, tant de la part des pouvoirs publics que de la population en général.

Il n’en reste pas moins que la Finlande a décidé de réserver le meilleur accueil aux immigrants car elle a besoin d’eux. La Finlande est en mesure d’assurer d’excellentes conditions de travail, et les salariés disposent là bas d’un très bon cadre de protection sociale.

Les autres secteurs qui recrutent sont le commerce, l’éducation, la restauration et le secteur du service ne général.

› Créer son entreprise

La Finlande a aussi besoin d’entrepreneurs. Si vous avez une bonne idée commerciale et êtes prêt à travailler dur, monter votre propre entreprise peut s’avérer judicieux. Si vous avez besoin de conseils concernant les impôts, vous pouvez demander conseil à l’administration fiscale. Le site de l’administration fiscale – www.vero.fi – contient beaucoup d’informations.  On peut y effectuer ses démarches en finnois, en suédois ou en anglais. (le taux d’imposition est assez élevé).

Les points forts du pays sont sa main d’œuvre hautement qualifiée, une économie basée sur la connaissance et l’innovation, un contexte politique et social réputé stable et transparent, sa compétitivité, sa position stratégique au centre de la zone dynamique formée par la Russie, la Scandinavie et les pays baltes, ainsi que son penchant pour la haute technologie, la recherche et le développement.

Après une forte contraction sous l’effet de la crise financière internationale puis de la crise de la zone euro, les investissements directs étrangers (IDE) à destination de la Finlande ont repris ces dernières années.

La Finlande est reconnue pour être l’un des pays les moins corrompu au monde.

 Etudier

› Scolariser ses enfants

Il se trouve en Finlande des écoles maternelles publics mais tous les enfants résidant en permanence dans le pays (finlandais ou non) ne sont obligatoirement scolarisés qu’à partir e l’âge de 7 ans révolu de l’enfant et cette obligation s’achève à la fin du programme pédagogique de l’enseignement fondamental. L’école fondamentale (elle se nomme ainsi dans le pays) est composé de l’école primaire (alakoulu) puis du collège (yläkoulu). À l’école primaire, les classes vont de la 1ère à la 6e, et au collège de la 7e à la 9e.

L’école fondamentale dure donc 9 ans en règle générale et elle est gratuite.

L’enfant peut également fréquenter une école spécialisée dans un domaine. Ces écoles sont plutôt privées. L’école peut, par exemple, se spécialiser dans les domaines suivants : les arts plastiques ; la musique ; les sports ; les langues ; l’internationalité (par exemple l’école européenne)  ou une pédagogie spéciale (par exemple la pédagogie Steiner).

Dans ces écoles finnoise, il existe une prise en charge de l’apprentissage de la langue pour les jeunes étrangers qui sont, une fois la langue finnoise acquise, intégrés dans des classes normales.

Ils a aussi en Finlande,  plusieurs écoles internationales qui dispensent leurs enseignements dans une autre langue.

L´école Jules-Verne d’Helsinki est le seul établissement de Finlande qui fasse partie du réseau de l´Agence de l´Enseignement Français à l´Etranger (AEFE). Elle comprend une école maternelle et une école élémentaire. Pour les élèves du secondaire, la scolarité se fait par correspondance (cours du CNED) avec l´aide de répétiteurs pour chacune des matières étudiées.

Le Lycée franco-finlandais d’Helsinki est un établissement d’État finlandais où l’enseignement est dispensé en langues finnoise et française. Il comporte une classe maternelle, des classes primaires, un collège et un lycée proprement dit, menant au baccalauréat finlandais. Environ 40 % de l’enseignement au primaire est en langue française, et 10 % au secondaire.

La rentrée scolaire a lieu en août et l’année scolaire se termine fin mai ou début juin. Les mois de juin et juillet sont des mois de vacances.

› S’inscrire à la fac

En tant que citoyen de l’UE, vous pouvez demander à étudier en Finlande de façon indépendante ou faire parti d’un prograSi votre séjour en Finlande dure plus de trois mois, vous devez faire une demande d’enregistrement du droit de séjour du citoyen de l’UE sur le service en ligne Enter Finlandou ou au guichet de l’Office national pour l’immigration Migri (Maahanmuuttovirasto).

Si vous décider de résider en Finlande pendant au moins un an, vous pouvez aussi vous faire enregistrer en tant que résident à l’Office local d’enregistrement (maistraatti).

Vos études doivent déboucher sur un diplôme et afin d’étudiez, on vous demandera de justifier de vos ressources (le coût de la vie est élevé). Cela signifie qu’il vous faudra prouver que vous avez suffisamment d’argent pour vivre. En effet, vous ne pouvez pas, en tant qu’étranger, recevoir les aides destinés aux étudiants finlandais.

Dans certaines universités il y a beaucoup de cours en anglais et, comme dans le domaine de l’emploi, l’ambiance est franche et très ouverte à la discussion et aux échanges.

 Stages, VIE, PVT

› Trouver un stage

La Finlande étant membre de l’Union Européenne, les démarches pour y effectuer un stage sont assez simples.

En tant qu’étudiant on peut essayer de faire un stage dans le domaine de ses études, il faut être majeur et avoir un niveau plus ou moins élevé d’anglais et/ ou de finnois selon l’entreprise dans laquelle on cherche à obtenir un stage.

les étudiants qui font un stage en Finlande doivent se rapprocher du bureau des impôts pour obtenir une « Taxcard » à remettre à l’employeur : www.vero.fi

Les stages ne donnent pas toujours lieu à une rémunération, mais si c’est le cas il est nécessaire de signer un contrat de travail avec l’employeur au début du stage pour définir ses conditions : durée totale, nombre d’heures de travail par jour et par semaine, tâches réalisées et la rémunération.

Les stagiaires qui restent plus de 6 mois paient, comme tout finlandais, l’impôt sur le revenu. Ils peuvent également être tenus de cotiser à la Sécurité Sociale.

Ceux qui restent moins de 6 mois sont considérés comme « Taxnon-resident » et ne sont taxés que s’ils ont gagné une certaine somme. Informations sur la fiscalité en Finlande : www.vero.fi.

Il y a des possibilités de stage dans le tourisme mais également dans la haute technologie ou encore l’industrie  du bois.

› V.I.E.

Les missions de volontariat international (VIE et VIA) sont gérées via la plateforme civiweb.fr, sur laquelle Bercy et Business France valident les descriptions de postes des entreprises et administrations souhaitant bénéficier de la formule VI ainsi que les candidatures des aspirants volontaires. Pour s’inscrire en V.I.E ou V.I.A en Finlande  : www.civiweb.com

Pour obtenir le barème des indemnités : www.civiweb.com

 Coût de la vie

› Logement

La disponibilité et les loyers des logements varient beaucoup d’un endroit à l’autre et sont bien entendu souvent plus élevés dans les centres villes. Les logements locatifs municipaux sont moins chers, mais il n’y en a pas suffisamment pour tous (on peut faire la demande d’un logement locatif municipal sur le site Internet de la ville ou de la commune mais il est possible que la liste d’attente soit longue).

Dans les villes principales il peut être compliqué de trouver un logement convenable à un prix raisonnable, surtout à Helsinki. Le bail doit être fait par écrit, vous devez en obtenir une copie pour vous.  Le locataire et le propriétaire décident de la durée du bail et du montant du loyer. Le logement peut être non fumeur et le propriétaire peut refuser que l’on ait des animaux de compagnie. Généralement, l’électricité et le gaz ne sont pas inclus dans le bail et vous devrez aussi verser une caution qui s’élèvera à trois mois de loyer environ.

En Finlande, la majorité des gens sont propriétaires de leur logement.  Vous pouvez demander un prêt bancaire pour l’achat d’un logement. Une fois le prêt logement remboursé, les coûts d’habitation seront moins élevés que dans un logement locatif.

Les propriétaires privés publient leurs offres de location dans la presse. Il est possible aussi de s’adresser à des agents immobiliers (asunnonvälitystoimisto), de consulter les annonces sur internet ou de placer une petite annonce de recherche dans un journal. Les adresses d’agences immobilières peuvent être trouvées notamment dans les journaux.

› Transports

On peut facilement ne pas avoir de voiture personnelle dans les villes, surtout à Helsinki, mais le  permis de conduire communautaires décernés par les autres pays de l’Union est valable en Finlande. L’utilisation des autoroutes est gratuite.

Le réseau ferroviaire est très performant et relie les villes principales, les bus fonctionnent bien aussi.

Une carte plastique, en vente dans les bureaux des sociétés concernées, est généralement utilisée comme moyen de paiement dans les transports en commun. Il est possible d’acheter un billet unique auprès du chauffeur ou d’un kiosque. Le prix du billet unique pour un trajet urbain intra-muros varie entre 2 et 3 EUR selon la ville.

L’avion est le meilleur moyen de se rendre en Finlande à partir de l’étranger. L’aéroport d’Helsinki propose des correspondances vers les principales villes de Finlande. Les prix des vols intérieurs ont baissé ces dernières années et il arrive par exemple qu’un déplacement en avion vers le nord de la Finlande soit moins coûteux qu’un même trajet effectué en train.

 Santé

Il est remis la carte Kela à tout étranger résidant en permanence en Finlande. Le séjour est considéré comme permanent lorsque le contrat de travail de l’étranger est d’au moins deux ans ou à durée illimitée. La demande de carte Kela est à adresser à l’organisme d’assurances sociales. En Finlande, le secteur public et le secteur privé proposent des services de santé de qualité. Presque chaque commune dispose au minimum d’un centre de santé. Les soins de santé hospitaliers spécialisés sont assurés par des hôpitaux appartenant aux communes ou à l’État. Tout détenteur de la carte Kela, attribuée par l’organisme d’assurances sociales, peut avoir recours aux services de santé du secteur public.

Les ressortissants de l’Union résidant provisoirement en Finlande ont eux aussi le droit de bénéficier des services de santé publics s’ils disposent d’une carte européenne d’assurance maladie que l’on obtient auprès des autorités sanitaires de son pays d’origine avant son départ. Une pièce d’identité doit aussi être présentée lors de la demande de soins. La carte européenne d’assurance maladie permet à son titulaire de bénéficier des services de santé publics finlandais au même prix que les Finlandais. L’objectif consiste à proposer des soins de santé aux étrangers séjournant en Finlande.

Les frais de santé peuvent varier d’une commune à l’autre. Une fois le plafond atteint, une visite ne peut plus être remboursée pendant la même année civile.

Le secteur privé propose des soins médicaux et de santé dans les grandes agglomérations. L’organisme d’assurances sociales rembourse une partie des honoraires des médecins du secteur privé si le patient possède la carte Kela ou la carte européenne d’assurance maladie. Le remboursement doit être demandé à l’organisme d’assurances sociales dans un délai de six mois.

Seules les pharmacie délivrent les médicaments

 Fiscalité

Une personne est soumise à l’impôt en Finlande dès lors qu’elle y réside depuis plus de six mois.

Si le séjour d’un travailleur étranger en Finlande ne dépasse pas 6 mois, un taux d’imposition à la source de 35 % peut être appliqué sur son salaire. Le salaire est minoré de 17 euros/jour. L’impôt à la source est un impôt définitif; le travailleur ne doit pas effectuer de déclaration fiscale. Il peut également demander une imposition progressive, auquel cas, le taux d’imposition sera le même que pour un séjour de plus de six mois.

Le niveau d’imposition appliqué en Finlande est relativement élevé par rapport à de nombreux pays d’Europe, mais les recettes fiscales servent à financer des services publics de qualité ( soins de santé, enseignement, prise en charge des enfants et des personnes âgées).

 Retraite

Si le climat ne vous effraie pas et que vous souhaitez vivre près d’une nature extraordinaire, pourquoi pas choisir la Finlande pour votre retraite ?

Le coût de la vie en Finlande est pratiquement égal à celui de la France.

Si vous décidez de passer votre retraite en Finlande, il faudra enclencher le processus de changement de résidence fiscal depuis votre pays d’origine, cela devrait vous permettre de continuer à percevoir votre pension à votre nouvelle adresse.
Pour cela, il vous faut remplir le formulaire E1 121 disponible auprès des autorités de votre pays d’origine. Ce formulaire  est indispensable pour obtenir, une fois sur place, le droit de s’inscrire au registre des organismes de santé.
Vous devrez tout de même prouver que vous disposez de quoi subvenir à vos besoins sans avoir à travailler dans le pays pour pouvoir bénéficier du statut de retraité expatrié.

Une fois votre résidence fiscale établie en Finlande, vos pensions de retraites ne seront plus imposées en France.

Et il sera déduit de cette pension, si elle est de base, un impôt de 3,2 %.

Dans le cas où vous bénéficiez d’une pension complémentaire, cet impôt sera de 4,2 %.

Dans le cas des retraités affiliés à un régime de travailleurs indépendant, le taux appliqué est de 7,10 %.

Il faut préciser que certains types de taxes ne seront plus prélevés sur votre pension en France une fois que vous aurez procédé à votre changement de résidence fiscale (la CSG et la CRDS).

Lire la suite
Publicité
Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

FERMER
CLOSE