fbpx
Suivez nous sur

Maroc

Publié

le

Compte tenu des liens historiques qui l’unissent à la France, le Maroc est une destination très prisée par nos compatriotes, notamment par les milliers de retraités français qui en ont fait leur port d’attache. Au plan économique, la France est le principal investisseur au Maroc, ce dernier étant le deuxième investisseur africain dans l’Hexagone, ce qui témoigne de la relation proche entre les deux nations. La qualité d’accueil des Marocains, la beauté et la diversité de ce pays, sa proximité géographique avec la France participent de l’attrait de cette destination.

L'essentiel

Capitale

Rabat

Dirigeant

Saad Dine El Otmani (Premier ministre)

Population

36,56 millions hab. (2021)

Superficie

716 550 km²

Langues

Arabe

Monnaie

Dirham marocain (DH)

Croissance du PIB

2,5 % (2019)

Chômage

9,23 % (2019)

Français

51 521

Indicatif téléphonique

+212

 Contacts utiles

Chambre de commerce : www.ccifrance-international.org

Ambassade de France : ma.ambafrance.org

 Travailler

› Les conditions légales pour vivre et travailler

Il est nécessaire d’avoir un passeport en cours de validité pour s’installer au Maroc. Quinze jours après votre arrivée sur le territoire, vous devez vous faire immatriculer auprès des autorités marocaines si vous comptez y séjourner plus de trois mois. Dès lors, vous obtiendrez une carte d’immatriculation d’une durée d’un an et renouvelable trois fois. Après ces trois années, il vous sera alors possible de faire une demande pour une carte de séjour valable dix ans.

Pour y travailler, il est nécessaire que, dans les quinze jours suivant votre entrée au Maroc, vous vous enregistriez auprès du bureau des étrangers du commissariat de la province marocaine où vous vous installez afin de chercher un employeur. Vous devrez obtenir une autorisation légale. En règle générale, c’est l’entreprise qui vous aura recruté qui s’occupera des procédures.

› Trouver un emploi

Le Maroc pratique la préférence nationale, autrement dit il doit privilégier les locaux avant de pouvoir engager un étranger. Néanmoins, pour les emplois qualifiés qui demandent des compétences précises comme les cadres, la législation est plus souple. Dans ce cas, il est judicieux de se tourner vers des cabinets de recrutement qui sauront vous trouver des offres d’emploi correspondant à votre profil. Renseignez-vous auprès de investrh.ma ou encore africawork.com.

De nombreux sites en lignes permettent de trouver rapidement des offres d’emploi et de postuler directement :

› Les secteurs porteurs d'emploi

À Casablanca, vous trouverez une multitude d’entreprises marocaines et internationales avec de nombreuses offres d’emploi notamment commerciales. C’est également là-bas que vous aurez le plus d’opportunités entrepreneuriales. Pour les opportunités touristiques, c’est à Marrakech que vous vous épanouirez. Tanger, quant à elle, développe une forte croissance économique, notamment dans le secteur de l’automobile.

Plusieurs secteurs connaissent une croissance extrêmement rapide, c’est le cas de l’aéronautique, du tourisme, de l’automobile, de l’agroalimentaire, de l’énergie solaire ou encore de l’offshoring. Les secteurs des technologies, des télécommunications ou de l’informatique sont également en plein développement et nécessitent des compétences précises et une haute qualification. La diversité de ces offres d’emploi peut ainsi permettre de justifier votre recrutement dans le respect du principe de préférence nationale en vigueur.

› Créer son entreprise

Créer son entreprise au Maroc est relativement simple car de nombreuses réformes ont encouragé les investissements. Le plan d’accélération industrielle qui s’est terminé en 2020 avait comme objectif de développer la politique d’investissement – y compris extérieurs – dans les domaines de l’automobile, l’aéronautique, l’agroalimentaire, l’offshoring… Il s’agit-là de nombreuses opportunités économiques pour créer votre entreprise. De plus, le Maroc est signataire d’un accord de libre-échange avec l’Union européenne permettant ainsi des relations commerciales très solides avec les pays membres et notamment la France.

La création d’une entreprise dure en moyenne quinze jours grâce au guichet unique. De nombreux avantages fiscaux favorisent aussi l’entrepreneuriat. En effet, les entreprises sont exonérées sur l’impôt sur la société pendant cinq ans. Par ailleurs, celles qui se sont engagées à investir plus de 100 millions de dirhams bénéficient d’une exonération des droits d’importation de tout matériel, équipement, pièces de rechange, outillages et accessoires nécessaires dans le développement de leur activité.

La SARL est la forme juridique la plus représentée au Maroc (93,8% des sociétés en 2019). Il est possible de la créer avec un seul associé, on parlera alors de SARL à associé unique. Cette forme juridique est adaptée aux petites et moyennes entreprises.

De nombreuses aides de l’État sont disponibles pour les entrepreneurs, notamment dans le secteur industriel et les nouvelles technologies.

 Etudier

› Scolariser ses enfants

Le taux de scolarisation des enfants marocains ne cesse d’augmenter depuis quelques années. Le système éducatif comporte un enseignement préscolaire, primaire, collégial et secondaire. L’école publique est gratuite. L’enseignement préscolaire est ouvert aux enfants âgés de quatre à six ans et est dispensé dans près de 300 établissements.

L’enseignement primaire dure six ans et est majoritairement dispensé en arabe. Une initiation à une langue étrangère (souvent le français) est également prévue dans ce socle de compétences.

L’école collégiale dure trois ans et initie les élèves aux sciences, droits fondamentaux, géographie, histoire, ou encore à la sensibilisation à l’environnement. C’est à l’issue de cet enseignement que les élèves choisiront de poursuivre leurs études ou d’entrer dans la vie active.

L’enseignement secondaire regroupe trois filières : générale, technique et professionnelle. Il dure trois ans et débouche sur le passage du baccalauréat.

Si vous le souhaitez, il est possible d’inscrire vos enfants dans des écoles d’enseignement français au Maroc. Une vingtaine d’établissements sont homologués par l’AEFE et sept établissements font partie du réseau de la Mission laïque française.

› S’inscrire à la fac

Près de 400 établissements privés et publics permettent de suivre un enseignement supérieur. Pour s’inscrire dans un établissement d’enseignement supérieur au Maroc, il faut avoir un baccalauréat ou un équivalent. Il est nécessaire de s’adresser à l’Agence marocaine de coopération internationale en fournissant une demande expliquant vos choix ainsi que vos dossiers d’études. Ils doivent être envoyés par voie diplomatique avant la fin juillet de l’année qui précède votre inscription.

Le système de l’enseignement supérieur est similaire à celui en France : la licence s’obtient en trois ans, le master en cinq ans et le doctorat en huit ans.

Il existe une quinzaine d’universités et plusieurs instituts de technologie. Beaucoup de programmes sont dispensés en français car le Maroc tient au multilinguisme de ses futurs professionnels et veut maintenir ses relations avec la France.

Il faudra également faire une demande de visa étudiant avant votre arrivée ou dans les 90 jours suivant votre entrée sur le territoire afin de suivre vos enseignements. La plupart des étudiants choisissent de vivre en colocation car les coûts ne sont pas très élevés.

 Stages, VIE, PVT

› Trouver un stage

La croissance économique du Maroc le conduit à envisager favorablement l’accueil des étudiants étrangers. Si votre stage dure moins de trois mois, les formalités sont très simples : il convient d’avoir un passeport valide et d’avoir fait signer votre convention de stage par l’université et l’organisme d’accueil. Au-delà de trois mois, un visa sera nécessaire.

Bien entendu, trouver un stage au Maroc peut être facilité si vous y avez des contacts, la logique de réseau s’imposant dans ce cadre comme dans celui de l’emploi. Par ailleurs, plusieurs sites vous permettent de multiplier vos recherches et donc les chances de trouver ce dont vous rêvez :

› V.I.E.

Le Volontariat international en entreprise (VIE) et administration (VIA) se définit comme une mission professionnelle à l’étranger, de 6 à 24 mois, bénéficiant d’un statut public protecteur. La mission VIE/A est aujourd’hui destinée aux jeunes diplômés, hommes et femmes, de 18 à 28 ans. Tous les métiers sont concernés.

Les missions de volontariat international (VIE et VIA) sont gérées via la plateforme https://mon-vie-via.businessfrance.fr

Il vous faudra avoir participé à la journée d’appel à la Défense puis créer votre profil sur le site précédemment cité en fournissant vos coordonnées, votre CV et en joignant votre attestation de participation à la journée d’appel à la Défense. Vous y trouverez des offres pour être volontaire et pourrez consulter le barème des indemnités.

 Coût de la vie

› Logement

Si les coûts immobiliers restent plus faibles qu’en France, ils ont augmenté ces dernières années avec la hausse de la croissance économique. Dans les grandes villes, il faudra compter entre 700 et 800€ pour un appartement d’environ 100m2. Il faudra cependant compter entre 850 et 1 000€ si celui-ci est meublé.

Certains sites vous aident dans vos recherches :

Le bouche-à-oreille est également un moyen très efficace pour trouver un hébergement. Il est généralement très rapide de trouver une habitation alors vous pouvez prévoir une semaine sur place pour vos recherches.

› Transports

Le réseau de bus est très développé au Maroc. Il est possible d’utiliser les grandes compagnies comme CTM, SATAS ou Supratours pour les liaisons entre grandes villes, ou les compagnies locales pour des trajets moins onéreux et parfois pour des destinations moins connues.

Les taxis ont des tarifs très abordables mais ils ne sortent généralement pas des grandes villes.

Le réseau ferroviaire marocain est un des plus modernes et sûrs d’Afrique. Il comprend 2 200 km de lignes à voie normale.

 Santé

L’AMO est le système de santé public marocain. Il est obligatoire pour tous les salariés. Il est similaire au système français mais ne couvre pas certains frais comme les soins dentaires et la qualité des soins prodigués peut être très inégale en fonction des hôpitaux. Privilégiez globalement les hôpitaux privés qui possèdent plus d’équipements que les publics.

Il est donc plus raisonnable de cotiser auprès de la Caisse des Français de l’étranger (CFE) afin de garder un équivalent de la sécurité sociale française.

 Fiscalité

Le Maroc souhaite attirer les investisseurs et propose donc un régime fiscal plutôt avantageux. Il n’existe pas d’impôt sur la fortune et vous obtiendrez une exonération de la taxe d’habitation pendant cinq ans pour les résidences principales.

Pour les revenus d’un salarié, l’impôt est prélevé à la source par l’employeur. Les taux varient par tranche sur vos revenus :

  • moins de 30 000 DH : 0%
  • de 30 001 à 50 000 DH : 10%
  • de 60 001 à 80 000 DH : 30%
  • de 80 001 à 180 000 DH : 34%
  • au-delà de 180 000 DH : 38%

Sachez que la France et le Maroc ont signé une convention permettant d’éviter la double imposition. Si vous payez vos impôts en Indonésie, vous ne les paierez donc pas en France.

 Retraite

Le climat et les paysages du Maroc sont des éléments que beaucoup de seniors français viennent chercher. Par ailleurs, la proximité géographique avec la France leur permet de ne pas rompre le lien avec leur famille ou leurs attaches françaises. Pour vous installer en tant que retraité au Maroc, les démarches administratives sont les mêmes que pour pour y travailler.

Lire la suite
Publicité
Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR