Suivez nous sur

Philippines

Français à l'étranger

Publié

le

La République des Philippines est un pays d’Asie du Sud-Est constitué d’un archipel de 7 107 îles, environ 2 000 d’entre elles seulement sont habitées. La partie orientale de l’océan Pacifique où se situe les Philippines  possède un climat tropical marin caractérisé par des températures élevées, une humidité constante et des précipitations remarquables, principalement durant la saison des pluies, de juin à octobre. Ses pays voisins sont Taiwan, Singapour, la Chine, la Malaisie, la Thaïlande et le Japon. C’est le dernier pays à accéder au club des pays de plus de 100 millions d’habitants. Les Philippines possèdent plus de 36 000 km de côtes et sont dotées de nombreux ports dont les principaux sont les ports de Manille, Subic, Batangas et Cebu.

L’économie se porte bien, sa croissance étant principalement due à une augmentation des investissements et de la consommation ainsi qu’au dynamisme du secteur de la construction. Les Philippines deviennent un fournisseur important en produits électroniques pour la Chine.

Le pays est menacé par les groupes terroristes, dont certains sont spécialisés dans les enlèvements d’équipages de marine marchands ou touristiques. En réponse, le président fait exécuter de nombreux terroristes et de narco-trafiquants.

L'essentiel

Capitale

Manille

Dirigeant

Rodrigo Duterte (Président)

Population

103 320 222 hab.

Superficie

300 000 km²

Langues

Anglais, Filipino

Monnaie

Peso philippin

Croissance du PIB

6,7%

Chômage

5,5%

Français

3 136

Indicatif téléphonique

+ 63

 Contacts utiles

Chambre de commerce :  www.ccifrance-philippines.org

Ambassade de France : www.ambafrance-ph.org

 Travailler

› Les conditions légales pour vivre et travailler

Pas besoin de visa pour un voyage de moins de 30 jours. Par contre, pour séjourner plus longuement aux Philippines, il faut en faire la demande. Pour un visa d’entrée de visiteur provisoire, vous aurez besoin d’un justificatif de vos ressources (y compris de votre contrat de travail), de la lettre d’invitation d’une entreprise si vous venez pour un voyage d’affaires et ce visa vous permettra de rester 59 jours que l’on peut proroger.

Pour les séjours au delà de 59 jours, il faut  un visa approprié, mais aussi faire état d’un « Alien Certificate of Registration » (ACR) et d’un « Certificate of Residence for Temporary Visitors » (CRTS). Ces documents sont payants et délivrés par le « Bureau of Immigration ».

Pour vivre et travailler au Philippines, vous devez être citoyen d’un pays qui accueille officiellement les immigrants philippins. Par ailleurs, le pays a mis en place un système de quota annuel, permettant à 50 étrangers de venir vivre et travailler sur son territoire. Il faut donc faire une demande de visa correspondant à votre situation.

› Trouver un emploi

Comme souvent, le mieux est de consulter les annonces dans les journaux, de consulter les associations professionnelles et la Chambre de commerce fournit une liste des entreprises françaises implantées aux Philippines ainsi qu’une aide à la recherche d’emploi. La maîtrise de l’anglais est indispensable.

Quelques sites pour trouver un emploi : www.cdo.mynimo.com, www.ble.dole.gov.phwww.makeitmakati.com, www.indeed.com.ph, www.glassdoor.com,

› Les secteurs porteurs d'emploi

Les infrastructures du pays sont assez peu développées et vieillissantes. Elles restent aujourd’hui une priorité et un enjeu du développement économique.

Les inégalités de niveaux de vie sont très importantes aux Philippines, mais une classe moyenne existe et se développe avec la croissance économique du pays et le soutien des transferts financiers des travailleurs philippins de l’étranger, le marché de consommation est donc en croissance. Il semble qu’environ 45% des Philippins vivent en zone urbaine, la population est très jeune avec cette consommation croissante d’une classe moyenne en émergence. Un grand nombre d’établissements implantés aux Philippines sont des commerces de gros et de détails surtout dans les secteurs de l’habillement et de l’alimentaire, mais il est difficile pour une marque étrangère de s’implanter aux Philippines en raison des restrictions existantes au niveau de la législation.

Le secteur tertiaire, pilier essentiel de l’économie philippine, s’est aussi développé, dans les domaines des télécommunications par exemple, des centres d’appel et de la finance.

Le secteur agricole des Philippines joue un rôle central dans l’économie du pays. 10 millions d’hectares de terres agricoles et des élevages et cultures très divers font la force de ce secteur. Les Philippines produisent beaucoup de fruits tels que la banane, la noix de coco, la mangue ou l’ananas, de riz, de maïs, de canne à sucre. Le pays produit également de la volaille et du porc, sans oublier la pêche.

Les îles des Philippines et leur nature luxuriante possèdent un réel potentiel pour les touristes étrangers. Le secteur  devrait encore augmenter  au cours des dix prochaines années. Les touristes proviennent principalement d’Asie, dont la Corée du Sud, et des Etats-Unis.

Le secteur manufacturier représente plus des deux tiers de la production industrielle. Les secteurs qui ont le plus contribué à cette croissance de l’industrie sont les produits chimiques, la manufacture d’équipements de transports, les métaux de base, le mobilier et les accessoires, puis la préparation industrielle d’aliments qui est l’une des principales activités manufacturières des Philippines

Le secteur médical et pharmaceutique est en plein essor, les Philippines disposent de plusieurs hôpitaux de grande qualité avec des ressources humaines médicales importantes. L’industrie pharmaceutique du pays est en pleine croissance.

› Créer son entreprise

Les Philippines sont, avec l’Indonésie (dynamisme économique similaire), le meilleur endroit pour investir en Asie en ce moment, spécialement dans l’immobilier avec un bon potentiel de plus-value.

La santé économique d’un pays peut entraîner la multiplication des bonnes opportunités d’investissement. La crise économique a beau être mondiale, certains pays en voie de développement, comme les Philippines, semblent y échapper avec une dextérité déconcertante. Ces pays sont certainement les plus intéressants en termes d’investissements, pour une raison très simple : les investissements y sont encore peu coûteux et ont une très forte probabilité de rapporter gros, c’est précisément le cas des Philippines. Ainsi, quel que soit le domaine dans lequel vous choisissez de placer votre argent, cet investissement sera beaucoup plus rentable que son équivalent en France.

Il faut malgré tout prendre en compte le risque de quelques problèmes sécuritaires dans certains secteurs. Les secteurs ouverts à l’investissement étranger après obtention d’une autorisation sont listés dans le Foreign Investment Act.

Il existe des zones franches : région autonome de Mindanao, régions les moins développées (LDA), « écozones » sous le Philippine Economic Zone Authority (PEZA), et les zones économiques spéciales de Subic Bay (SBF), Clark (CSEZ), Cagayan, et Zamboanga (Zamboecozone)

 Etudier

› Scolariser ses enfants

L’école est gratuite et obligatoire de 6 à 16 ans (mais il y a un système de garde pour les enfants à partir de 4 ans : Nursery school). A 6 ans commence l’école primaire  (Elementary School), ce cycle dure 6 ans. Puis il y a 4 ans de High school à l’issue desquelles il y a un examen, « College Entrance examination » qui permet, en cas de réussite, de faire 2 ans de « college ».

Il y a à Manille un lycée français avec des classes qui vont de la maternelle à la terminale. Il existe également dans cette même ville une école européenne avec des sections allemande et française, ou encore des écoles anglaises et américaines allant de la maternelle à la fin des études secondaires.

› S’inscrire à la fac

Le visa étudiant est délivré par le Consulat une fois qu’il a reçu l’autorisation du ministère des Affaires étrangères philippin. L’étudiant demandeur doit donc présenter une demande directement à l’école où il  souhaite étudier. L’école présentera la demande au Commission on Higher Education (CHED) pour approbation. Si la réponse est positive, la CHED transmettra son approbation au Secrétaire des Affaires étrangères. Celui-ci donnera son feu vert au Consulat pour la délivrance du visa. Obtenir ce visa n’est donc pas toujours facile, en plus, il y a des sélections pour certaines universités qui se font aussi sur le fait de pouvoir prouver que l’on dispose des moyens financiers suffisants pour la durée du cursus.

L’enseignement est en anglais et le coût de la vie est bas. Le modèle philippin d’études est basé sur le modèle américain. Certains établissements sont réputés (l’université catholique Ateneo de Manila, ou l’Université des Philippines).

 Stages, VIE, PVT

› Trouver un stage

Il y a aussi la possibilité de demander un visa afin d’effectuer un stage aux Philippines, sa durée ne peut dépasser dix-huit mois. L’activité réalisée dans le cadre du stage doit être en relation avec le métier appris par l’étudiant.

Vous pouvez solliciter les entreprises françaises en regardant les offres sur les sites internet et leur proposer vos services en tant que stagiaire.

› V.I.E.

Les missions de volontariat international (VIE et VIA) sont gérées via la plateforme www.civiweb.fr, sur laquelle Bercy et Business France valident les descriptions de postes des entreprises et administrations souhaitant bénéficier de la formule VI ainsi que les candidatures des aspirants volontaires. Pour s’inscrire en V.I.E ou V.I.A aux Philippines  : www.civiweb.com

Pour obtenir le barème des indemnités : www.civiweb.com

 Coût de la vie

› Logement

Afin de louer un logement, il est conseillé de visiter en étant très attentif. Les habitations peuvent être vétustes, il faut vérifier l’électricité et s’assurer qu’il y a une citerne d’eau sur le toit, sinon vous pourriez connaître la pénurie. Un bail peut être d’une durée de 1 à 3 ans, la caution s’élève au prix d’un ou deux mois de loyer. Il est possible que l’on vous demande de payer 1 an de loyer d’avance (le loyer est parfois négociable). Les prix sont très variables et à Manille le quartier le plus recherché par les expatriés français est Makati.

Il est possible d’acheter un bien immobilier bâti, vous ne pouvez pas acquérir de terrain nu et vous ne pouvez acheter un appartement que si dans l’immeuble où il se trouve, 40% des logement, au moins, appartiennent à des Philippins.

Pour toutes ces transactions vous pouvez vous faire aider par la communautés française déjà sur place ou par des agences immobilières.

Quelques sites pour trouver un logement :

› Transports

Vous pouvez conduire aux Philippine pendant 90 jours avec votre permis international, passer ce laps de temps vous devrez l’échanger contre un permis philippin auprès du « Land Transportation Office ».

Le réseau routier est bien développé mais les routes sont en mauvais état, avec des travaux fréquents et les automobilistes ne respectent aucune signalisation, il faut donc faire très attention.

Des bus longue distance circulent aussi sur ces routes à des prix assez intéressants.

Le réseau ferroviaire est restreint et les trains ne sont pas en très bon état non plus… Une ligne relie Manille à Luçon.

On peut choisir d’aller d’une île à l’autre en bateau, mais il faut prendre en compte la fréquence des accidents liés à leur mauvais entretien.

L’avion reste le meilleur moyen de relier les îles entre elle. Chaque grande région possède son aéroport.

 Santé

La sécurité sociale philippine (Social Security System (SSS))  couvre tous les travailleurs, qu’ils soient salariés ou indépendants. Cela comprend les accidents du travail, les maladies, la maternité, ou encore la retraite et les invalidités. Les étrangers peuvent également en bénéficier, ainsi que leur famille. Son fonctionnement est basé sur le paiement de contributions définies en fonction des revenus des assurés.

Le système de santé est correct aux Philippines surtout à Manille qui compte plusieurs hôpitaux de qualité (comme Makati Médical Center et St Luke Hospital), il y a aussi des soins dentaires et des médicaments accessibles.

Les soins hors de la capitale sont souvent de moindre qualité.

 Fiscalité

L’imposition est en général, prélevée à la source, le taux d’imposition dépend du revenu et varie entre 5 % et 32 %. Les revenus du capital et les revenus immobiliers sont également assujettis à l’impôt.

La TVA est au taux de 12 % sur la plupart des biens et services. L’impôt foncier (RPT) est une taxe due tous les ans par les propriétaires de biens immobiliers, celle-ci se règle en même temps que la taxe annuelle des ordures, dont le montant varie en fonction du lieu de résidence et de la taille du logement (entre 100 et 500 pesos).

 Retraite

La beauté de ces îles fait rêver de nombreux retraités occidentaux, le coût de la vie est bon marché, la langue parlée est l’anglais, tout cela paraît idéal et facile, mais, les problèmes sécuritaires sont à prendre en compte dans ce choix de vie.

Si vous êtes vraiment décidés, les retraités ou préretraités peuvent demander le visa approprié : le Special Resident Retiree’s Visa (SRRV). Il y a des conditions pécuniaires précises à remplir dans le cadre de cette demande. La demande de ce SRRV, normalement valable à vie (« Smile at life ») peut être faite auprès d’une ambassade des Philippines ou de la Philippine Retirement Authority.

Une convention relie la France et les Philippines : les impôts sur toutes les pensions versées doivent être payés en France.

Si vous devenez non-résident en France en passant au moins 183 jours par an aux Philippines, vous déclarerez vos impôts au centre des non-résidents.

Par défaut, le taux d’imposition de la retraite d’un non-résident fiscal en France est de 20 % retenu à la source, sur le revenu net moins la déduction de 10 %.

Cela ne se substitue pas à l’impôt sur le revenu, c’est juste une garantie que l’impôt sera payé au moins à la hauteur de la retenue à la source. On peut demander l’application du taux progressif si le taux de 20 % est plus défavorable que le taux du progressif, ou si l’on perçoit d’autres revenus étrangers (à justifier avec la déclaration 2042C). Il n’y a pas de CSG ni de CRDS à payer.

Lire la suite
Publicité
Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

FERMER
CLOSE