Suivez nous sur

Seychelles

Français à l'étranger

Publié

le

Archipel de 115 îles perdu au cœur des eaux turquoises de l’Océan indien, les Seychelles vivent principalement du tourisme et de la pêche. Malheureusement la navigation de plaisance est fortement déconseillée, sauf dans certains endroits très protégés, mais rares, en raison d’un risque de piraterie…

En avril 2015, les Seychelles sont devenues le 161e membre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et sont classées parmi les 83 « pays à revenus élevés » par la Banque mondiale.

Par ailleurs ces îles jouissent du meilleur taux d’alphabétisation et du meilleur système de santé d’Afrique orientale.

L'essentiel

Capitale

Victoria

Dirigeant

Danny Faure (président)

Population

94 677 hab.

Superficie

460 km²

Langues

l’anglais, le français, le seselwa créole français.

Monnaie

roupie seychelloise (SCR)

Croissance du PIB

4,5%

Chômage

4,1%

Français

550

Indicatif téléphonique

+ 248

 Contacts utiles

Ambassade de France :  www.ambafrance-sc.org

Alliance française : www.allianceseychelles.org

Chambre de commerce : Seychelles Chamber of Commerce & Industry (SCCI)
2nd Floor, Ebrahim BuildingPO Box 1399 Victoria – Mahé
Téléphone: +248 4 32 38 12
Fax: +248 4 32 14 22
Email: scci@seychelles.sc

 Travailler

› Les conditions légales pour vivre et travailler

Pour un séjour de courte durée, il suffit d’un passeport valide, un billet de retour ou de poursuite de voyage, ainsi que les moyens pécuniaires suffisants pour couvrir les frais de séjour. Un visa de court séjour est délivré par les services de police de l’aéroport, prolongeable jusqu’à trois mois. Si vous désirez rester plus longuement, un permis de résidence (Residence Permit sans autorisation d’exercer une activité professionnelle) ou d’un permis de travail (Gainfull Occupation Permit) sont nécessaires.

Il semblerait que l’archipel ne soit pas très ouvert à une installation à long terme des étrangers, ce qui n’empêche en rien la population d’être très accueillante.

› Trouver un emploi

Il n’est pas aisé de trouver en emploi aux Seychelles, sauf peut être dans le secteur de l’hôtellerie- restauration-tourisme. Ce sont de très petites îles, avec peu d’habitants, il vaut mieux avoir déjà trouvé un travail si vous partez dans le but de vous installer et de vivre sur l’archipel. Vous pouvez aussi contacter l’ambassade et l’Alliance française, tenter le bouche-à-oreille, consulter les sites internet ou envoyer  des candidatures spontanées directement auprès des entreprises, locales ou internationales.

 

› Les secteurs porteurs d'emploi

Les secteurs de la pêche et du tourisme restent des secteurs clés de l’économie des Seychelles. Le pays a développé l’accueil des touristes chinois, ce qui s’est révélé payant pour palier la diminution des touristes européens en visite sur l’archipel. Globalement, la récente stratégie du pays visant à attirer plus de touristes des pays émergents s’est révélée efficace, avec un nombre record de visiteurs ces dernières années. Le secteur du tourisme emploie 30% de la population active.

Malheureusement l’économie des Seychelles est extrêmement vulnérable aux chocs extérieurs. Non seulement elle dépend du tourisme, mais elle importe plus de 90 % des besoins primaires et secondaires de sa population. Toute baisse du tourisme amène rapidement à une baisse du PIB, une baisse des recettes en devises étrangères et des difficultés budgétaires.

En outre, le pays soutient les opérations contre les attaques en mer destinées à repousser les pirates somaliens qui menacent les industries de la pêche et du tourisme. Le succès rencontré dans l’éradication presque totale de ce type de piraterie a permis au pays de redynamiser ses secteurs de la pêche au thon depuis 2012.

Le gouvernement tente de diversifier l’économie en développant les secteurs de l’agriculture et de la pêche, ainsi que l’industrie de la petite manufacture.

› Créer son entreprise

Des mesures régulatrices (réduction du taux d’imposition sur les sociétés) visant à créer un environnement favorable aux investissements étrangers ont été prises par le gouvernement des Seychelles. Une main-d’œuvre qualifiée, un système judiciaire efficace basé sur le Code Napoléon et un accès transparent aux diverses sources légales concernant les investissements sont les nouveaux avantages dont bénéficient les investisseurs. Malgré tous ces efforts, certains problèmes continuent à décourager les investisseurs, tels que le marché noir, les opportunités d’exportation limitées, et les fluctuations dans le trafic touristique et la piraterie.

Le secteur de la pêche (thon fumé, poisson congelé) est le secteur qui recueille le plus d’investissement étranger. Une meilleure ouverture aux investisseurs étrangers, notamment les Chinois, devrait se poursuivre. Enfin, la découverte d’importants gisements de pétrole sur le littoral des Seychelles suscite un nouvel intérêt parmi ces investisseurs.

Les Seychelles sont une destination offshore, il est donc très facile de trouver des prestataires pour créer votre société offshore dans cette juridiction.

Etant donné la connotation très « vacances » des Seychelles, il ne serait pas crédible d’établir votre société de commerce ou de services aux Seychelles. Les IBC (International Business Company ou International Business Corporation, plus communément appelée une IBC est une entité légale à responsabilité limitée prévue légalement dans certaines juridictions), sont par contre tout à fait adaptées pour être utilisées en tant que Holding, ou Shareholder, permettant ainsi de remonter les dividendes en toute discrétion.

Il est donc bien plus simple de réaliser un projet industriel en zone franche que d’ouvrir un petit restaurant au centre-ville (dans ce cas, il faudra s’armer de patience pour obtenir une autorisation…).

 Etudier

› Scolariser ses enfants

Le système éducatif est un peu complexe. L’école se fait en créole seychellois, mais elle se complète par les deux autres langues au fur et à mesure que le niveau scolaire s’élève. Donc, lorsque l’élève a appris à lire et à écrire en créole, il passe au niveau de l’anglais, ainsi de suite. Au niveau du secondaire, les langues d’enseignement sont l’anglais et le français. Aux Seychelles, l’année scolaire se confond avec l’année civile. L’école pour les primaires débute en janvier pour se terminer en décembre avec 2 semaines de vacances en avril, 4 semaines début Août et 5 semaines en fin d’année. On trouve des établissements scolaires sur 4 îles : Mahé : écoles primaires et secondaires, établissements d’enseignement supérieur; Praslin : écoles primaires et secondaires; La Digue : une école primaire couplée avec un établissement secondaire ; Silhouette : une école primaire.

Il existe des établissement publics et d’autres privés, ces derniers obtenant apparemment de meilleurs résultats.

A Mahé en plus des écoles publiques, on trouve : l’Ecole française des Seychelles qui accueille les enfants de toutes nationalités, ainsi que des élèves seychellois, de la maternelle jusqu’à la classe de terminale. Le primaire propose un enseignement direct tandis que le collège et le lycée sont en enseignement indirect (les cours et les devoirs sont gérés par le CNED, les élèves sont en classe et ont des enseignants pour chaque discipline). (2000 à 2500 € par an environ).

L’International School Seychelles (ISS) est, comme l’Ecole française, gérée par une association de parents d’élèves. Elle  accueille des enfants de 3 à 19 ans. Son programme est basé sur le « UK International Curriculum ». Tous ses examens sont gérés et administrés par l’Université de Cambridge en Grande-Bretagne. (3 000 €/an)

Il y a également the Independant School, qui est réputée pour être la meilleure des 3. Les tarifs sont apparemment un peu moins élevés qu’à l’Ecole française. La scolarité est sur le modèle anglo-saxon.

› S’inscrire à la fac

Les Seychelles sont l’un des plus petits pays au monde à se doter d’une université ! Vous ne serez pas perdu sur le campus qui compte moins de 200 étudiants !

Les Seychelles ont inauguré leur université en septembre 2009. La faculté propose des cursus en informatique, système d’information, administration, finances, économie et sciences marines.

 Stages, VIE, PVT

› Trouver un stage

Comme pour trouver un emploi, obtenir un stage aux Seychelles est assez difficile… L’hôtellerie sera encore la meilleure source de possibilités. Sinon, bien sur, par connaissances ou encore le bouche à oreille…

› V.I.E.

Les missions de volontariat international (VIE et VIA) sont gérées via la plateforme : civiweb.fr, sur laquelle Bercy et Business France valident les descriptions de postes des entreprises et administrations souhaitant bénéficier de la formule VI ainsi que les candidatures des aspirants volontaires. Pour s’inscrire en V.I.E ou V.I.A aux Seychelles  : www.civiweb.com

Pour obtenir le barème des indemnités : www.civiweb.com

 

 Coût de la vie

› Logement

Les loyers ne sont pas excessifs aux Seychelles, mais il est difficile de trouver un logement. Vous trouverez des annonces dans les journaux locaux. Dans votre recherche, n’hésitez pas à contacter l’Ambassade de France. C’est le bouche-à-oreille et le porte-à-porte qui vous permettront de trouver un logement le plus rapidement.

Voici quelques liens susceptibles de vous aider :

› Transports

Le permis français et le permis international sont reconnus par les autorités locales jusqu’à 3 mois de séjour, au-delà celui-ci doit être converti en permis seychellois auprès de : Seychelles Licensing Authority PO Box 3 Francis Rachel street -Victoria.

Le réseau routier est de bonne qualité et souvent bien entretenu. Certains facteurs d’accident existent toutefois, liés à la nature des routes, sinueuses et étroites, souvent dépourvues de bas-côtés.

Louer une voiture est assez simple aux Seychelles. Cependant, cela n’est possible que sur les îles de Mahé et de Praslin. La vitesse limite sur les deux îles est de 40 km/h (25 mi/h) et de 65 km/h (40 mi/h). Les voitures se conduisent à gauche sur le côté gauche.

En cas de location de véhicule auprès d’une entreprise locale, il est conseillé d’exiger un véhicule récent et en bon état, ainsi qu’ un contrat d’assurance en français et de vérifier les clauses, si le loueur refuse, mieux vaut éviter la location.

Une autre façon d’explorer les îles est en taxi. Mais encore une fois, les taxis ne sont disponibles que sur Mahé, Praslin et (quelques-uns) sur La Digue.

La manière peu coûteuse de se déplacer sur les îles Seychelles est de prendre les bus publics. Ceux-ci opèrent sur Mahé et Praslin, il n’y a pas arrêt fixe, les autobus s’arrêtent seulement aux endroits marqués si le conducteur est mis au courant que quelqu’un souhaite descendre, ou si une personne veut monter.

Enfin, les vélos sont un autre moyen très populaire de se déplacer sur les îles. Sur La Digue et Praslin, vous pouvez louer des vélos pendant des jours ou des semaines.

Il y a un bien sûr, un aéroport international sur l’île de Mahé.

 Santé

L’état sanitaire du pays est satisfaisant pour les soins de base (hôpital à Victoria et postes de santé dans quelques districts), mais les traitements spécialisés doivent se faire à l’étranger ou, en particulier, au CHU de La Réunion.

L’absence de laboratoire spécialisé sur place rend assez difficile l’identification précise de certaines affections.

L’approvisionnement en médicaments est souvent problématique, surtout pour des spécialités récentes ou des traitements spécifiques.

Les soins sont relativement onéreux, la visite d’un généraliste coûte 500 roupies, soit 32 €.

 Fiscalité

Depuis 2017, le gouvernement des Seychelles a adopté à un nouveau système d’impôt sur le revenu progressif qui pourrait varier entre 0 et 30 % de taux d’imposition suivant les revenus.

Les entreprises basées aux Seychelles ne sont soumises à aucune taxation. Une seule taxation annuelle est instaurée d’un montant approximatif de 120 €, ce qui est très faible. Pas de TVA, ni d’impôt sur le revenu, le pays tirant sa richesse des droits touristiques.

Les Seychelles et la France ne sont pas liés par une convention de non- double imposition.

 Retraite

En tant que retraités, vous pouvez maintenant investir dans l’immobilier sur l’archipel :  un accord inédit a été signé avec le gouvernement local par un promoteur sud-africain (Craig Heeger) permettant pour la première fois, aux investisseurs étrangers d’accéder à la pleine propriété sur l’archipel. Le programme immobilier en question, baptisé Eden Island, pourrait vous séduire. Autres avantages de l’archipel : les propriétaires ne sont soumis ni à la taxe foncière, ni à la taxe d’habitation. Et en optant pour le statut de résident fiscal dès votre retraite, vous serez exonéré d’impôt sur la plus-value tout en épargnant à vos enfants les droits de succession. Ces logements sont accessibles depuis 2012.

Par contre pour votre pension et le reste de vos revenus, les Seychelles et la France n’étant pas liés par une convention de non-double imposition, vous serez en principe, imposés dans les deux pays.

 

Lire la suite
Publicité
Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

FERMER
CLOSE