fbpx
Suivez nous sur

Portrait de la semaine

Des projets à revendre en Nouvelle-Zélande

Publié

le

Trois restaurants et un festival qui n’en finit pas de s’agrandir. Édouard Le Goff, jeune Français de 28 ans, est fier de l’engouement des Néo-Zélandais pour la culture tricolore. 

Édouard Le Goff Il s’est installé il y a quatre ans en Nouvelle-Zélande. La première année, il ouvre une boulangerie française, Le Rendez-Vous, dans le cœur d’Auckland. Le jeune homme lance ensuite son propre restaurant : Le Chef, une formule bistro «à la bonne franquette», qu’il agrandit rapidement avec Le Chef Vulcan. «Ce qui est le plus exceptionnel à mes yeux, dit-il, c’est de pouvoir être témoin de l’engouement des Néo-Zélandais pour la France et sa culture !» Dans cette optique, Édouard Le Goff organise un troisième projet : le French Festival, rassemblant environ 14 000 visiteurs pour la première édition à Auckland. C’est ce dont il est le plus fier : «Pour 2018, l’événement devient national car nous allons aussi à Wellington. Ce que je vis sort de l’ordinaire, c’est incroyable ! C’est quand on s’investit à 300% dans un projet dont on est persuadés du potentiel mais dont la réussite n’est pas écrite que l’on connaît la vraie peur de l’échec. Mais on la combat !»

Lui écrire contact@frenchfestival.nz

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR