Suivez nous sur

Portrait de la semaine

Le Cambodge, l’autre pays de l’ovalie

Français à l'étranger

Publié

le

Parti il y a plus de 15 ans avec deux ballons dans ses valises, Jean-Claude Garen, médecin de campagne en quête de nouveaux horizons et passionné de rugby, en a fait un sport national dans le royaume khmer.

« Quand je suis arrivé au Cambodge en 1994, se souvient le Français, le rugby était inconnu ici. On a organisé quelques matches. Ainsi est né le club des « Piliers d’Angkor ». Aujourd’hui, le pays compte 300 licenciés et dispute depuis 1999 avec le Laos et le Vietnam la Coupe d’Indochine ! » Dans la foulée, le Français monte aussi à Phnom Penh une école de rugby où il accueille les enfants des décharges. « Aujourd’hui, ces gosses ont 22-23 ans, ils s’en sont sortis, se réjouit-il, ils ont trouvé un job dans l’hôtellerie, ou comme infirmier, et continuent à jouer au rugby ».

Altruiste, Jean-Claude Garen commence par ouvrir des dispensaires au Vietnam pour une ONG. De passage au Cambodge voisin, le médecin décide d’y visser sa plaque ! 17 ans plus tard, il dirige une clinique de 17 lits avec 50 employés dont 16 médecins. « On pratique une médecine à deux vitesses, reconnaît le Français, il y a un tarif plus élevé pour les étrangers et les Cambodgiens qui ont une assurance santé et un autre, bien moins cher, pour les locaux qui ne sont pas assurés. »

Lui écrire jcgaren@yahoo.fr

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

FERMER
CLOSE