Suivez nous sur

Portrait de la semaine

Elle dépoussière les rapports Nord-Sud

Français à l'étranger

Publié

le

Employée à l’Université de Montréal après avoir dirigé des années durant un petit hôtel de luxe du centre historique, Eglantine Hontanx est aussi engagée dans une relation inédite avec l’Afrique.

La jeune femme est nièce d’un coopérant qui a parcouru pendant 30 ans l’Afrique et sait de quoi elle parle : «la coopération à la française, c’est se déplacer pour aller enseigner nos connaissances aux locaux, on voit bien que ça ne fonctionne pas. Ce qui marche, c’est de leur offrir la possibilité de venir au Canada, chercher eux-mêmes, de façon volontaire, auprès de nos entreprises, l’expertise dont ils ont besoin.» C’est tout l’objet de l’association «Agir pour le développement Canada», créée il y a quelques années, et dont la Française est vice-présidente. Comme ces Togolais, venus se former à l’informatique ou à la mise en conserve de lait de coco, avant de revenir faire bénéficier l’économie de leur pays de ces nouveaux savoirs. Quant aux relations de travail à Montréal, «elles sont très différentes de l France, assure-t-elle, les niveaux hiérarchiques ne sont pas aussi stricts qu’en France mais on se doit de rester très politiquement correct, même lors de discussions un peu houleuses, ce qui empêche parfois de résoudre les problèmes.»

Lui écrire eglanth@yahoo.fr

Par Emmanuel Langlois, France Info

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

FERMER
CLOSE