Suivez nous sur

Portrait de la semaine

Elle veut convertir les Américains au foie gras

Français à l'étranger

Publié

le

Née au cœur de la Gascogne, Ariane Daguin s’est jurée depuis trente ans de faire apprécier aux Américains le foie gras, ce mets parfois décrié.

Fille aînée du célèbre chef étoilé André Daguin, elle a préféré quitter le restaurant familial d’Auch pour partir voir du pays. Une tradition de sept générations, ça pèse. En 1984, elle crée sa société à New York avec un associé texan. Elle l’appelle D’Artagnan, comme le héros gascon du roman d’Alexandre Dumas. Des employés, Ariane Daguin en a aujourd’hui 275.

Mais aussi quatre entrepôts à travers les États-Unis, 70 camions et 120 millions de dollars de chiffre d’affaires annuel. Une réussite comme l’Amérique en raffole ! «On a démarré avec 15 000 dollars, se souvient-elle. Le jour où on a ouvert, il ne restait plus que 35 dollars, juste pour garder un compte en banque. On a beaucoup galéré les deux premières années. » Et puis le succès est venu. De Bush père jusqu’à Obama, D’Artagnan fournit même la Maison Blanche. Cela s’est arrêté avec Donald Trump. Qu’importe. La Française projette maintenant d’ouvrir un cinquième entrepôt dans le Colorado.

Lui écrire : ariane@dartagnan.com

Par Emmanuel Langlois, France Info

 

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

FERMER
CLOSE