fbpx
Suivez nous sur

Actualités politiques

Anne Genetet : Retraites, discours d’Edouard Philippe au CESE

Voir ou revoir le discours du Premier ministre sur la réforme des retraites sur le site d’Anne Genetet, députée des Français établis hors de France

Weena Truscelli

Publié

le

Sans Titre (1)

Parce que quand on vit à l’autre bout du monde, le décalage horaire ne facilite pas toujours le visionnement des infos françaises, voici en lien le discours d’Edouard Philippe, ainsi que l’avis de la Députée LREM Anne Genetet, sur ce sujet brûlant de la réforme des retraites qui défraie la chronique et paralyse l’hexagone.

Article du site de Mme Genetet :

« Ce mercredi 11 décembre, le Premier ministre Edouard Philippe s’est exprimé longuement au CESE pour présenter les grandes lignes du projet de réforme des retraites, après plusieurs jours de mouvements sociaux et d’interrogations. Il s’est montré rassurant. « Il n’y a pas d’agenda caché. Nous ne cherchons pas à faire de petites économies ici ou là » a-t-il réaffirmé. L’objectif de la mise en place d’un régime universel est bien l’équité entre tous les travailleurs et une meilleure redistribution. Le projet de loi sera présenté et discuté l’an prochain. Comptez sur moi pour m’assurer de la bonne prise en compte des spécificité des carrières internationales, effectuées en partie en France et à l’étranger. 

Les grands points à retenir de cette réforme

  • Concernant la temporalité de la mise en oeuvre du régime unique de retraite, il sera pleinement effectif en 2037. Les personnes nées avant 1975 ne seront pas concernées. Les jeunes entrant dans la vie active à partir de 2022 cotiseront directement au régime unique. La période de transition pourra être plus longue pour les régimes spéciaux. 
  • L’âge d’équilibre (celui auquel on peut partir à la retraite à taux plein) a été défini à 64 ans. Il sera possible de partir plus tôt (à partir de 62 ans) ou plus tard, avec un système de « bonus – malus ».
  • Pour les plus hauts revenus, les montants cotisés pris en compte dans le calcul de la pension seront plafonnés à 120.000 euros brut par an (10.000 par mois). Au delà, les revenus seront toujours soumis à des cotisations, contrairement à ce qui a été parfois dit. Mais ces cotisations n’ouvriront aucun droit supplémentaire dans le calcul de la pension. Ils iront directement à la solidarité nationale. 
  • Un montant de pension minimum a été défini à 1.000 euros pour une carrière pleine au SMIC. Ce montant évoluera, en étant indexé non plus sur l’inflation, mais sur l’évolution du salaire minimum.
  • Les maternités seront mieux prises en compte. En plus des 5% de majoration prévus pour chaque enfant, des points supplémentaires seront accordés pour les familles nombreuses. Les pensions de reversion seront généralisées et garantiront au conjoint survivant 70% de la pension de son défunt conjoint (contre 50% jusqu’ici). “

 Revoir le discours du Premier ministre

Voir cet article sur le site d’Anne Genetet

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR