fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Alertes sécurité du 3 au 6 janvier, avec International SOS

Nathalie Laville

Publié

le

Vous pouvez bénéficier, en exclusivité, des informations de notre partenaire International SOS, qui couvre du 3 au 6 janvier les événements nécessitant une vigilance accrue.

Afrique

Côte D'ivoire

Côte d’Ivoire. Jours à venir. Le mandat d’arrêt émis par les autorités ivoiriennes à l’encontre de Guillaume Soro suscite la colère de ses soutiens qui continuent de se mobiliser. Dans ce contexte des rassemblements sont à prévoir prochainement.

Guinée. 6 janvier. L’intention du président Alpha Condé de modifier la Constitution par référendum fait toujours l’objet d’une vague de contestation dans le pays, comme en témoignent les manifestations prévues ce jour, notamment à Conakry.

Afrique du Nord/Moyen-Orient

Irak. Jours à venir. Des manifestations ont toujours lieu en Irak, notamment à Bagdad et dans la province de Dhi Qar, au sud-est du pays, illustration d’une crise politique caractérisée par la démission présentée par le président Barham Saleh, mais refusée par le Parlement. Les manifestants fustigent également l’influence iranienne dans le pays, Téhéran ayant par ailleurs condamné l’attaque américaine du 29 décembre dernier contre plusieurs cibles du mouvement irakien Kataeb Hezbollah, affilié à l’Iran. Cette attaque aurait fait 25 victimes.

Amériques

Argentine. Jours à venir. Après sa prise de fonction le 10 décembre dernier, le nouveau président argentin Alberto Fernandez doit faire face à sa première crise sociale avec la grève des transports décrétée le 2 janvier dernier par le syndicat CBA.

Asie-Pacifique

Inde Manif

Inde. Jours à venir. Plusieurs villes du pays, dont Chennai, Calcutta, Hyderabad, Mumbai et Bangalore ont été le lieu de mobilisations pour protester contre l’amendement de la loi sur la citoyenneté et la mise en place du Citizenship Act décidé par le gouvernement indien. Ces rassemblement devraient augurer d’autres du même ordre.

Philippines. Jours à venir. La loi martiale en vigueur sur l’archipel de Mindanao, qui arrivait à échéance le 31 décembre dernier, ne devrait pas être renouvelée selon les dernières déclarations du président Rodrigo Duterte, au titre de l’amélioration de la situation sécuritaire.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR