fbpx
Suivez nous sur

Destinations au banc d'essai

La Thaïlande, une porte d’entrée vers l’Asie

La Thaïlande attire les investisseurs étrangers en raison de sa situation géographique, de sa position centrale en Asie du Sud-Est, et de ses secteurs à haut potentiels. Le site Français à l’étranger présente les possibilités d’investissements dans le pays.

Nathalie Laville

Publié

le

Sans Titre 23

La junte militaire au pouvoir depuis 2014 a su se convertir à la démocratie, mais le pouvoir est toujours détenu par le monarque, Rama X : ce régime qui reste autoritaire continue de rassurer les investisseurs étrangers. Si le pays reste attractif, il n’en reste pas moins que le ralentissement de la Chine, l’un de ses principaux partenaires économiques, affecte la croissance de ce pays vieillissant, qui doit lancer des programmes d’investissement nouveau pour continuer à intéresser les entrepreneurs étrangers. Bangkok est le poumon économique du pays, c’est donc là que la plus grande partie des entrepreneurs étrangers s’installent, même si le gouvernement développe de nouvelles zones industrielles en dehors de sa capitale.

> Comment créer son entreprise

Attention, un étranger ne pourra pas être actionnaire majoritaire ou unique de certaines entreprises (telles que les entreprises vendant des biens ou des services) : il ne pourra en détenir que 49 %. Il faudra donc vous associer à un investisseur thaïlandais. Plusieurs statuts d’entreprises existent :

  • La « Private Limited Company » est la forme standard de société. Elle s’approche de la SARL française : doit réunir 3 actionnaires au moins, un administrateur et doit avoir un capital minimum de 2 millions de bahts (un peu moins de 50 000€).
  • La « Private Limited Company » doit justifier d’une adresse professionnelle, qui déterminera par la suite la juridiction territoriale dont vous dépendrez. Vous aurez également l’obligation de déposer les comptes de la société auprès d’un comptable agréé par l’administration, tous les ans. Enfin, sachez qu’une taxe de 500 THB s’appliquera par tranche de 100 000 THB de capital, tous les ans.
  • La « Trading Branch » et le « Bureau de représentation » : ce sont deux types de succursales. Elles portent le même nom que la société mère et engagent sa responsabilité. La Trading Branch peut facturer et permet de réaliser des projets définis sur le territoire thaïlandais. Le Bureau de représentation, lui, ne peut pas facturer et sert essentiellement à effectuer des actions de prospection dans le pays.

> Dans quels secteurs investir ?

Les industries à fort potentiel, comme les unités de disque dur, les voitures vertes, le fret, le divertissement et les industries de l’acier et de la santé sont des secteurs porteurs. La Thaïlande a aussi engagé un ambitieux programme d’investissements dans ses infrastructures de transport et une stratégie de modernisation économique « Thailand 4.0 » fondée sur l’innovation, tout comme le projet d’aménagement de l’Eastern Economic Corridor (trois provinces du sud-est de Bangkok) fondé en partie sur la capacité du pays à attirer des investissements directs étrangers dans les secteurs d’avenir. Cette gigantesque zone industrielle de 13 000 km2 devrait accueillir en priorité des entreprises spécialisées dans les biotechnologies et la robotique.

> Taxes à prévoir

Le taux standard de TVA est de 10% (exceptionnellement réduit à 7% pour l’instant), le taux d’imposition des sociétés est de 20%. Les plus-values sont traitées comme un revenu ordinaire et imposées au même taux de l’impôt sur les sociétés. En règle générale, toutes les taxes sont déductibles à l’exception de l’impôt sur les sociétés et la TVA. Les frais de démarrage telles que les frais de constitution en société et d’enregistrement sont déductibles une fois encourus.
Le taux d’imposition sur les dividendes est de 10%, sur les intérêts de 10% (versés sur emprunts auprès d’une banque, d’une institution financière ou d’une compagnie d’assurance) ou 15% (certains types d’intérêts sont également soumis à une retenue à la source avancée de 1%).

> Aides possibles

Le Board Investment thaïlandais (www.boi.go.th/index.php?page=incentive&language=fr) aide les entreprises étrangères qui veulent s’implanter en Thaïlande. Le gouvernement propose une gamme d’incitations fiscales, des services de soutien et des exonérations de droits d’importation (par exemple une exemption de l’impôt sur les sociétés pour un maximum de 8 ans, exemption de règles limitant les transferts de fonds à l’étranger…).

> Les atouts du pays

La Thaïlande est la seconde économie d’Asie du Sud-Est après l’Indonésie et elle occupe la 21e place du classement de la Banque mondiale 2020.

> Les bons plans

Le pays recherche en permanence des profils qualifiés, les secteurs de la gastronomie et de l’enseignement (le plus souvent de langue anglaise) recrutent beaucoup d’étrangers. Le secteur de l’industrie en Thaïlande représente environ 50% des recrutements de Français, viennent ensuite les secteurs de la médecine et des cosmétiques.

 

 

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR