fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Coronavirus : les derniers conseils aux voyageurs du Quai d’Orsay

Français à l’étranger partage les informations mises à jour les 7 et 8 avril par le Quai d’Orsay concernant les mesures prises dans de nombreux pays pour faire face à la crise sanitaire liée au coronavirus et les contacts utiles dans ces pays.

Français à l'étranger

Publié

le

Sans Titre (1)

Ces informations concernant chaque pays, publiées sur le site diplomatie.gouv.fr, sont classées par ordre alphabétique :

> Arabie Saoudite

Afin de lutter contre la propagation de ce virus, les autorités saoudiennes ont décidé la fermeture totale des frontières à compter du 15 mars pour une durée indéterminée. En conséquence, il n’est plus possible d’entrer ou de sortir du territoire.

Par ailleurs, un couvre-feu total est en vigueur dans les villes de Riyad, Tabūk, Dammam, Dhahran, Hofouf, La Mecque et Médine, en plus des gouvernorats de Djeddah, Taif, Qatif et Khobar. Aucune entrée ou sortie n’est autorisée.

Le reste du pays fait l’objet d’un couvre-feu de 19 heures à 6 heures.

Les déplacements des personnes entre les treize régions qui constituent le Royaume sont également interdits, sauf exceptions.

Compte tenu de ces mesures, il convient de reporter les déplacements en Arabie Saoudite.

Contact utile :

Ambassade de France en Arabie saoudite

Diplomatic Quarter

PO Box 94367

Tel : +966 11 43 44 100

Tel (secondaire) : +966 5 05 28 27 15

Permanence en cas d’urgence : +966 11 488 03 10

Fax : +966 11 43 44 179

Courriel : admin-francais.riyad-amba@diplomatie.gouv.fr

> Bénin

Les autorités béninoises mettent en œuvre les mesures suivantes :
• mise en confinement systématique de toute personne arrivant au Bénin par voie aérienne. Ce confinement s’effectuera dans des hôtels réquisitionnés. Les non nationaux supporteront eux-mêmes les frais afférents (plus de 1500 €) ;
• stricte limitation des entrées et sorties par les frontières terrestres du Bénin. Seules les traversées indispensables seront autorisées en liaison avec les pays voisins. Des mesures de renforcement du contrôle seront appliquées pour la mise en confinement systématique de toute personne suspecte ou qui tenterait de contourner le dispositif ;
• un cordon sanitaire est établi autour des communes les plus exposées (Cotonou, Abomey-Calavi, Allada, Ouidah, Sèmè-Podji, Porto-Novo, Akpro-Missérété, et Adjarra, Sô-Ava et Aguégué), afin de les isoler du reste du pays : les entrées et sorties de ce cordon sont interdites sauf dérogation des préfets. La mobilité des personnes à l’intérieur de ces communes est réduite à l’essentiel strict. Le transport en commun de personnes y est suspendu à partir du 30 mars ;
• une réduction des déplacements sur toute l’étendue du territoire national, au minimum nécessaire ;
• une interdiction de regroupement de plus de 10 personnes ;
• une recommandation aux personnes âgées de plus de 60 ans et celles porteuses d’affections chroniques de procéder à leur auto-isolement, sauf cas de force majeure ;
• à compter du 8 avril 2020 (minuit), obligation du port du masque de protection en tous lieux dans les communes du cordon sanitaire, ce qui est vivement recommandé dans les autres régions du pays.

Dans ce contexte, il convient de différer les déplacements au Bénin. Par ailleurs,il est conseillé aux personnes actuellement en déplacement temporaire au Bénin de prendre toutes les mesures nécessaires pour un retour en France ou dans leur pays de résidence par voie aérienne dès que possible, en contactant leur agence de voyage ou compagnie aérienne.

Contacts utiles :

Pour faciliter ces démarches de retour en France, la cellule de réponse téléphonique de l’ambassade est joignable au +229 21 36 55 50, de 8h15 à 12h30 et 14h à 17h30 du lundi au vendredi, et de 9h à 12h le samedi.

Ambassade de France au Bénin

Avenue Jean-Paul II

Cotonou

Tel : +229 21 36 55 33

Fax : +229 21 36 55 30

Courriel : contact@ambafrance-bj.org

> Chili

Dans le contexte de pandémie actuel, les mesures adoptées par le gouvernement chilien sont les suivantes :
• Frontières terrestres, maritimes et aériennes fermées depuis le 18 mars. Néanmoins, les ressortissants chiliens et les étrangers avec un statut de résident permanent au Chili, peuvent entrer dans le pays mais devront, quelle que soit leur provenance, se soumettre à un confinement obligatoire de 14 jours. Ils doivent informer l’Autorité sanitaire de l’adresse de la mise en isolement.

Les transits aéroportuaires en zone internationale sont possibles.

Les étrangers de passage peuvent sortir du pays mais uniquement par voie aérienne. Plus aucune compagnie n’assure de liaison directe entre le Chili et l’Europe à ce stade : seuls des vols avec escale (via le Brésil notamment) demeurent possibles. Des annulations sont susceptibles de se produire. Dans ce contexte, il est recommandé aux Français de passage de prendre leurs dispositions pour rentrer sans délai en France ou dans leur pays de résidence.

• Un couvre-feu national a été instauré sur l’ensemble du territoire de 22 heures à 5 heures. Sauf urgence médicale avérée, tous les déplacements sont interdits sur cette plage horaire, à moins de disposer d’un sauf-conduit devant être obtenu auprès des commissariats des Carabiniers (« Carabineros »). Sur l’île de Pâques, un couvre-feu spécifique démarrant à 14 heures (jusqu’à 5 heures) demeurera en vigueur jusqu’au 6 avril à 22 heures : à compter de cette date, le couvre-feu national de 22 heures à 5 heures s’appliquera.

• Il n’existe pas à ce jour de quarantaine nationale mais certaines zones du pays ont pris des mesures locales de confinement et de restriction des déplacements : une mesure de quarantaine obligatoire a été décrétée le 25 mars pour sept quartiers de Santiago : Santiago centre, Independencia, Providencia, Ñuñoa, Las Condes, Vitacura et Lo Barnechea. Elle est entrée en vigueur le 26 mars à 22 heures pour une durée initiale de 7 jours et a été prolongée le 31 mars pour 6 quartiers (Santiago centre, Providencia, Ñuñoa, Las Condes, Vitacura et Lo Barnechea) pendant sept jours (soit jusqu’au 9 avril, 22 heures). La quarantaine en cours dans la commune d’Independencia, elle, a pris fin le 2 avril à 22 heures. Les passagers devant se rendre à l’aéroport de Santiago pour prendre un vol peuvent circuler en présentant leur billet ou leur réservation sur leur téléphone. Pour les Français de passage se trouvant dans les six quartiers concernés, des autorisations spéciales permettant de se déplacer (pour une durée limitée) au supermarché, à la pharmacie ou pour une consultation médicale peuvent être obtenues. Les étrangers ne disposant pas d’un RUT (numéro d’identification chilien) peuvent télécharger les laissez-passer (les « Permisos Temporales ») sur le site https://comisariavirtual.cl/, avec leur numéro de passeport, ou de manière présentielle dans les commissariats des Carabineros. Sauf urgence médicale avérée, tous les autres déplacements sont interdits. La mesure ne s’applique pas dans les autres quartiers de Santiago, où continue en revanche de s’appliquer le couvre-feu à partir de 22 heures et jusqu’à 5 heures.

• Douanes sanitaires (contrôles de santé) : Région métropolitaine ; d’Arica à Coquimbo ; Aysén et Magallanes ; Ile de Pâques (ports et aéroport). Les voyageurs doivent télécharger un « passeport régional sanitaire » sur la page www.c19.cl, qu’ils peuvent présenter y compris sur leur téléphone portable. Les personnes considérées à haut risque (selon la provenance du pays et d’éventuels premiers symptômes) ou ayant de la fièvre devront repartir dans la ville d’où ils viennent effectuer un test et une quarantaine. Des douanes sanitaires sont également mises en place progressivement dans les gares routières de l’ensemble du pays depuis le 1er avril.

• Cordons sanitaires (entrées et sorties interdites sans sauf-conduit) : ville de Chillán (région Ñuble) ; villes de Hualpén et de San Pedro de la Paz (région Bio Bio) ; île de Chiloé (région Los Lagos) ; ville de Puerto Williams (région de Magallanes) ; Temuco et Padre Las Casas (région Araucanie) ; Osorno (région Los Lagos). Des cordons sanitaires seront également mis en place aux différents points d’accès à la Région métropolitaine de Santiago et à la ville de Concepción entre le 9 avril, 18 heures, et le 12 avril, 22 heures : l’entrée et la sortie de ces zones seront interdites, sauf pour les personnes munies d’un sauf-conduit, devant être sollicité auprès d’un commissariat des Carabiniers.

• Quarantaines : 6 communes de la Région métropolitaine (cf. plus haut) jusqu’au 9 avril à 22 heures ; Temuco et Padre Las Casas (région Araucanie) jusqu’au 11 avril à 22 heures ; villes de Hualpén et de San Pedro de la Paz (région Bio Bio) à partir du 6 avril à 22 heures jusqu’au 13 avril à 22 heures ; Chillán et Chillán viejo (région Ñuble) jusqu’au 13 avril à 22 heures ; Osorno (région Los Lagos) jusqu’au 13 avril à 22 heures ; Punta Arenas (région de Magallanes) jusqu’au 8 avril à à 22 heures ; les quarantaines décrétées sur l’Ile de Pâques (Rapa Nui) et dans la commune de Puerto Williams (région de Magallanes) seront levées le 6 avril à 22 heures.

• Les autorités chiliennes ont par ailleurs annoncé le 6 avril qu’à partir du 8 avril à 5 heures, le port du masque devenait obligatoire pour toutes les personnes utilisant les transports publics ou privés : avions, métros, trains, bus, transport collectif, transport privé rémunéré de passagers (taxis, VTC, tout type de transport privé sollicité par application), transport maritime payant. Le gouvernement chilien recommande également le port du masque pour tous les déplacements dans des lieux publics fermés (supermarchés, banques, notamment). Compte tenu des difficultés pour trouver des masques dans le commerce, le ministère de la Santé a mis en ligne un tutoriel pour la fabrication de masques artisanaux.

Contacts utiles :

Pour les Français de passage au Chili, une cellule de réponse téléphonique est ouverte par l’ambassade de France pour répondre aux questions sur le Covid-19 : les numéros de téléphone dédiés sont publiés sur la Foire aux questions relative au coronavirus.

Au Chili, les personnes présentant des symptômes d’infection respiratoire (fièvre, toux, difficultés respiratoires) et ayant voyagé au cours du mois écoulé dans un pays touché par l’épidémie de Covid-19, ou ayant été en contact avec une personne porteuse du virus, doivent prendre les précautions d’usage pour ne pas contaminer l’entourage (s’isoler, rester à distance, se protéger la bouche lors de la toux, au besoin par un masque, utiliser des mouchoirs jetables, et bien se laver les mains) et 1) soit se rendre au service des urgences le plus proche, en signalant immédiatement leurs symptômes et le fait d’avoir voyagé dans une zone touchée par l’épidémie de Covid-19 ou d’avoir été en contact avec une personne porteuse du virus, 2) soit contacter le numéro spécial mis en place par le ministère chilien de la Santé (numéro 600 360 77 77 ou le site www.saludresponde.cl – en espagnol).

Les mesures prises par les autorités locales sont évolutives, il convient de se tenir informé en consultant notamment le site du ministère chilien de la Santé

> Cuba

Les autorités cubaines ont annoncé plusieurs mesures :

  • à compter du 24 mars et pour une durée de 30 jours, les étrangers non-résidents ne peuvent plus entrer sur le territoire cubain.
  • A compter du 31 mars, suspension des vols internationaux (arrivées et départs).

Compte tenu de ces mesures, il convient de différer les voyages à Cuba (y compris les croisières).

Contact utile :

Les voyageurs se trouvant actuellement dans le pays et qui rencontrent des difficultés pour rentrer en France doivent contacter l’ambassade de France dès que possible en appelant depuis tout téléphone fixe au 7 201 31 31 ou par email sur le site de l’ambassade https://cu.ambafrance.org/Nous-contacter en précisant :
• Nom et prénom de toutes les personnes concernées ;
• localité où elles se trouvent actuellement ;
• numéro de téléphone et adresse électronique où l’on peut les joindre ;
• si un retour en France dès que possible est souhaité.

Ambassade de France à Cuba

Calle 14 – n° 312 – entre 3a y 5a Miramar Playa

La Havane

Tel : +53 7 201 3131

Tel (urgences) : +53 7 201 3118

> Equateur

En Equateur, l’état d’urgence sanitaire a été décrété au niveau national.

Le gouvernement équatorien a déclaré l’état d’exception à partir du 17 mars au soir, avec un strict confinement de la population, se traduisant par :

  • l’instauration d’un couvre-feu national de 14 heures à 5 heures du matin. Le non-respect du couvre-feu est passible de sanctions (amende et prison en cas de récidive) ;
  • l’obligation du port du masque dans les espaces publics ;
  • la fermeture des frontières aériennes, maritimes et terrestres, impliquant la suspension des liaisons aériennes internationales (les vols de retour vers leur pays des ressortissants étrangers restent autorisés, à l’initiative des compagnies aériennes ou éventuellement des États, vols charters) ;
  • la suspension des transports terrestres inter-provinciaux, des transports urbains et des vols intérieurs ;
  • l’interdiction de la circulation des personnes d’une province à l’autre ;
  • la fermeture des services publics et la réduction au minimum des activités économiques. Les touristes repartant pour l’Europe pourront bénéficier de laissez-passer pour se rendre à l’aéroport, mais ne permettant pas de circuler ailleurs pendant le couvre-feu.

Dans ces conditions, il convient de reporter les voyages en Equateur.

Contacts utiles :

Une cellule de crise et d’assistance aux Français est ouverte à l’ambassade. Elle est joignable :

  • de préférence par courriel à crise.quito-amba@diplomatie.gouv.fr pour tout signalement et délivrance de laissez-passer pour rejoindre l’aéroport international
  • Ou en cas d’impossibilité par téléphone + 593 22 94 38 00

D’autres mesures sont susceptibles d’être mises en œuvre. Il est fortement conseillé de suivre les recommandations des autorités locales, de contacter le 171 en cas de symptômes, et de consulter le site Internet de l’ambassade de France à Quito

> Espagne

Le 14 mars, le gouvernement espagnol a déclaré l’état d’alerte et adopté une série de mesures par décret royal. L’état d’alerte a été reconduit jusqu’au 26 avril. Par ailleurs, par décret du 29 mars, le gouvernement a renforcé le confinement, en interdisant, entre le 30 mars et le 9 avril, les déplacements non liés à des activités économiques essentielles (telles que définies par une liste limitative publiée par le gouvernement).

Depuis le 16 mars, l’entrée sur le territoire espagnol par la frontière terrestre est limitée aux ressortissants espagnols, aux personnes résidant en Espagne, aux travailleurs transfrontaliers et aux personnes pouvant prouver un cas de force majeure ou une situation d’impérieuse nécessité.

Dans ce contexte, il convient de reporter les voyages en Espagne.

a/ Les mesures de confinement prévoient la fermeture de :

  • tous les centres commerciaux, à l’exception de ceux dédiés à la vente de produits de consommation courante (alimentation, nettoyage, hygiène) ;
  • tous les bars, restaurants et autres établissements de restauration, à l’exception de ceux qui sont intégrés à un hôtel ou un centre social ou de santé ;
  • tous les théâtres, cinémas, salles de fêtes, discothèques, pubs, salles de bal et de concert, salles de karaoké et tout autre établissement récréatif ;
  • tous les établissements culturels, musées et bibliothèques ;
  • toutes les stations de sport d’hiver et toutes les installations sportives, gymnases et clubs de sport, publics ou privés ;
  • tous les parcs d’attraction, les parcs à thèmes et les lieux de spectacles publics couverts ou ouverts ;
  • tous les établissements de jeu (salles de jeux, casinos, bingos…) ;
  • toutes les écoles, collèges et universités sont fermés ;
  • tous les regroupements sont interdits.

b/ La circulation des personnes est limitée et l’offre de transport intérieur est sensiblement réduite.

Ne sont autorisés que :

  • les déplacements pour effectuer des achats essentiels (alimentation, hygiène, santé, première nécessité), dans le strict respect des mesures de précaution élémentaires ;
  • les déplacements pour se rendre sur son lieu de travail et retourner à son lieu de résidence habituelle (entre le 30 mars et le 9 avril, seuls les travailleurs exerçant une activité considérée « essentielle » peuvent se rendre sur leur lieu de travail) ;
  • les déplacement pour accéder aux services bancaires ;
  • les déplacements pour donner soin et assistance aux personnes vulnérables ;
  • les déplacements pour cas de force majeure.

Contacts utiles :

Dans ce contexte, les services du Consulat général de France à Madrid fonctionnent sur un mode simplifié, à compter du lundi 16 mars. Pour en connaître les modalités, il convient de consulter le site internet de l’ambassade de France à Madrid. Le Consulat général de France à Madrid demeure ouvert au public pour les urgences avérées. Le numéro d’appel aux heures ouvrables est le +34 91 700 78 00. Pour toute urgence avérée en dehors des heures d’ouverture, les usagers peuvent appeler le +34 655 95 44 40.

Par ailleurs, il convient de s’informer sur l’évolution de la situation sanitaire et les consignes des autorités locales sur les sites du ministère de la santé (en espagnol) et de l’ambassade de France en Espagne

> Finlande

Le 19 mars, le gouvernement finlandais a instauré l’état d’urgence dans tout le pays pour faire face à la propagation de l’épidémie. Le contrôle à toutes les frontières du pays a ainsi été réintroduit jusqu’au 13 mai.

Seuls les aéroports d’Helsinki-Vantaa, Turku et Mariehamn (îles Åland) restent ouverts au trafic passager international. Les frontières terrestres avec la Suède, la Norvège et la Russie restent ouvertes aux ressortissants Finlandais et aux Européens résidant en Finlande ainsi qu’aux ressortissants d’un pays de l’UE ou de l’espace Schengen en transit vers un autre Etat membre de l’UE ou de l’espace Schengen.

Si les résidents permanents continuent à être autorisés à rentrer dans le pays, les touristes et voyageurs de passage étrangers ne sont plus autorisés à entrer dans le pays. Par ailleurs, toute personne de retour d’un voyage à l’étranger devra rester obligatoirement en quarantaine à domicile pendant 14 jours.

Le gouvernement finlandais a décidé le 7 avril de resserrer les modalités de passage aux frontières terrestres avec la Suède et la Norvège pour les travailleurs transfrontaliers qui, sauf dérogation pour les personnels soignants, les services de secours et les transporteurs, doivent respecter les conditions de la quatorzaine. Les employeurs de part et d’autre de la frontière sont enjoints de rechercher les moyens de réduire les mouvements transfrontaliers en proposant notamment des solutions d’hébergement sur place. Seules les personnes disposant d’une attestation de leur employeur sur le caractère essentiel de leur travail seront autorisées à passer. Par ailleurs, le gouvernement demande aux compagnies maritimes de suspendre du 11 avril au 13 mai les ventes de billet pour les passagers sur toutes les liaisons maritimes entre la Finlande et la Suède, l’Estonie et l’Allemagne (Helsinki – Travemünde). Ces liaisons seront alors uniquement ouvertes au fret et au transport de marchandises.

Limitation de la circulation des personnes entre la région de la capitale (Helsinki-Uusimaa) et le reste de la Finlande jusqu’au 19 avril
La loi restreignant la liberté de circulation des personnes entre la région de la capitale (Helsinki-Uusimaa) et le reste de la Finlande est en vigueur à compter du 28 mars jusqu’au 19 avril. Seuls les déplacements professionnels inter-régionaux depuis ou vers la région de la capitale restent autorisés. Les personnes devant regagner leur lieu de résidence permanente depuis ou vers la région de la capitale pourront également le faire. L’accès à l’aéroport d’Helsinki-Vantaa est maintenu depuis les autres régions, sous réserve de justifier d’un titre de voyage (billet ou réservation). De même, il reste possible de rejoindre son lieu de résidence dans l’ensemble de la Finlande, depuis l’aéroport d’Helsinki-Vantaa, sous réserve des dispositions sanitaires prises à compter du 27 mars (cf. ci-dessous – mise en place d’un contrôle sanitaire plus strict à l’arrivée des voyageurs à l’aéroport d’Helsinki-Vantaa à compter du 27 mars). Ces restrictions ne s’appliquent pas à la liberté de circulation à l’intérieur de la région de la capitale (Helsinki-Uusimaa).

Mise en place d’un contrôle sanitaire plus strict des voyageurs à l’arrivée à l’aéroport d’Helsinki-Vantaa à compter du 27 mars
A compter du 27 mars, toute personne de retour d’un voyage à l’étranger en Finlande doit remplir un questionnaire médical avant le passage de contrôle des passeports à l’aéroport d’Helsinki-Vantaa. Sur la base de ce questionnaire, le voyageur est invité à regagner son domicile ou est dirigé vers un point de contrôle sanitaire.
S’il présente des symptômes de maladie, le voyageur devra effectuer un test et sera conduit dans un hôtel pour y attendre le résultat. Si le résultat est négatif, il pourra effectuer sa période de quarantaine de 14 jours à domicile ou dans un lieu qui lui sera désigné. Si le résultat est positif, il sera transféré dans un service de soins où il recevra des instructions. Les personnes refusant d’observer un auto-isolement se verront assigner un ordre de quarantaine obligatoire. Les personnes qui ne disposent pas d’un hébergement pour réaliser leur quarantaine durant 14 jours se verront proposer un hébergement qu’ils devront prendre en charge financièrement.
En outre, les voyageurs arrivant à l’aéroport ne sont plus autorisés à prendre les transports publics. Pour ceux qui ne disposent pas d’un véhicule personnel, un service de taxi ou de navette spéciale pourra leur être proposé.
Ces mesures s’appliquent aussi bien aux citoyens finlandais et qu’aux ressortissants étrangers qui résident de façon permanente en Finlande.

Dans ce contexte, il convient de différer tout voyage en Finlande. Par ailleurs, les Français actuellement en déplacement temporaire en Finlande sont invités à prendre les mesures nécessaires pour un retour en France tant que les liaisons commerciales restent ouvertes. Il est ainsi recommandé de prendre l’attache de l’agence de voyage ou la compagnie aérienne concernée.

Contacts utiles :

Les mesures prises par les autorités finlandaises sont évolutives, il est recommandé de suivre les consignes sur le site de l’institut national de la santé et du bien-être THL (en anglais) et de consulter le site internet et les réseaux sociaux de :

l’Ambassade de France en Finlande

Itäinen Puistotie 13

00140 Helsinki

Tel : +358 9 618 780

Courriel : ambassade.france@welho.com

> Guatemala

Les autorités guatémaltèques ont décidé de la fermeture des frontières aériennes, terrestres et maritimes à compter du 16 mars à minuit et pour une durée indéterminée.

Les Guatémaltèques, les résidents temporaires ou permanents ainsi que les membres du corps diplomatique accrédités au Guatemala seront autorisés à rentrer au Guatemala uniquement par voie terrestre, mais peuvent être placés en quarantaine pendant sept jours minimum, à domicile (avec supervision médicale quotidienne) en l’absence de symptômes, ou à l’hôpital Villa Nueva, situé près de la capitale, s’ils présentent certains symptômes (en particulier fièvre, toux, douleurs musculaires).

Les autorités du Guatemala ont également annoncé la mise en place d’un couvre-feu à partir du dimanche 22 mars, valable de 16h à 4h du matin.

Elles ont également décidé des mesures suivantes :
• Suspension du travail et des activités des différents services de l’Etat, ainsi que dans le secteur privé ;
• Suspension de toutes les activités culturelles, sportives, sociales et célébrations religieuses ouvertes au public ;
• Suspension du service de transport public urbain et extra-urbain ;
• Interdiction de tous les rassemblements quelle que soit leur catégorie et leur taille ;
• Suspension des consultations externes dans les hôpitaux, visites de personnes âgées en maisons de retraite et visites dans les centres pénitentiaires ;
• Fermeture de tous les centres commerciaux, bars, restaurants (les services de livraison de repas à domicile restent disponibles) et discothèques ;
• Fermeture de 21 heures à 4 heures du matin de tous les établissements, sauf les pharmacies et les services basiques essentiels (notamment supermarchés et magasins d’alimentation) ;
• Interdiction d’accaparer les articles de première nécessité, biens et médicaments ;
• Interdiction de vendre et de consommer des boissons alcoolisées et fermentées entre 18 heures et 5 heures du matin.

Des restrictions supplémentaires s’appliquent à compter du 5 avril et jusqu’au 12 avril inclus (Semaine Sainte) : interdiction de circuler hors du département où l’on se trouve et de voyager dans un but touristique (notamment pour se rendre à la plage ou à un lac), interdiction d’accès aux sites historiques, places et parcs publics de la ville de Guatemala et interdiction de vendre ou de consommer de l’alcool dans les lieux publics.

Compte tenu de ces mesures, il convient de reporter les déplacements au Guatemala.

Il est également recommandé aux Français résidents et de passage au Guatemala de respecter les instructions des autorités guatémaltèques, de rester dans le département où ils se trouvent et de limiter leurs déplacements au maximum.

Contacts utiles :

La situation locale est évolutive et d’autres mesures restrictives peuvent être mises en œuvre. Il est vivement recommandé de suivre les recommandations des autorités locales, en consultant en particulier les sites Internet (en espagnol) du Gouvernement du Guatemala et du Ministère guatémaltèque de la Santé ainsi que le site Internet de :

l’Ambassade de France au Guatemala

5A Avenida 8-59 – Zona 14 – Edificio COGEFAR BP 971A

1014 Guatemala ciudad

Tel : +502 24 21 73 70

Tel (secondaire) : +502 24 21 74 74

Courriel : admin-francais.guatemala-amba@diplomatie.gouv.fr

Le gouvernement du Guatemala a également ouvert les lignes téléphoniques suivantes (disponible 24h/24 en espagnol et en anglais) pour renseigner les personnes pouvant présenter certains symptômes : 1517 et 1540.

> Iles Fidji

Des restrictions concernant l’entrée et le séjour des voyageurs aux Fidji ont été mises en place par les autorités du pays :

  • depuis le 7 mars 2020, tout voyageur ayant séjourné en Chine, en Italie, en Iran ou en Corée du Sud au cours des 14 jours précédant son arrivée aux Fidji se voit refuser l’entrée sur le territoire. Des contrôles médicaux sont prévus dans les principaux points d’entrée dans le pays (aéroports et ports notamment pour les navires de croisière à leur arrivée aux Fidji) ;
  • à l’arrivée sur le territoire, tous les voyageurs doivent remplir un document d’information à remettre aux agents de la « Biosecurity Authority of Fidji », présents à l’aéroport international de Nadi.

Il est recommandé de contacter son voyagiste et/ou de sa compagnie aérienne afin de s’informer des éventuelles restrictions supplémentaires qui pourraient être mises en place par les autorités locales à l’arrivée sur le territoire des Fidji.

Contacts utiles :

En cas de symptômes liés au Coronavirus (toux, fièvre, courbatures …), il convient de contacter les services sanitaires en charge du traitement du Covid-19 aux Iles Fidji :

● Central (région de Suva et de Pacific Harbour) : n° (679) 22 19 905.
● Western (région de Nadi/Denarau/Lautoka : n° (679) 22 19 907.
● Est (région de Levuka) : n° (679) 22 19 906.
● Nord (région de Labasa sur l’ile de Vanua Levu) : n° (679) 22 19 908.

Ambassade de France aux Iles Fidji

2nd Floor – Pacific House Private Mail Bag – Butt Street

Suva

Tel : +679 331 05 26

Permanence téléphonique en dehors des heures d’ouverture des bureaux :+679 992 17 52

Courriel : contact@ambafrance-fj.org

Selon le Service météorologique des Fidji (SMF) le cyclone Harold de catégorie 5 devrait toucher l’archipel dans les prochaines jours.

> Kenya

Le 6 avril 2020, les autorités kényanes ont annoncé la fin de tous les mouvements par route, rail ou air vers et au départ de Nairobi, avec effet immédiat et pour une durée de 21 jours. La même mesure s’appliquera à partir du mercredi 8 avril pour les villes et comtés côtiers de Kwale, Kilifi et Mombasa. Les déplacements restent autorisés à l’intérieur de ces régions dans le respect du couvre-feu nocturne déjà mis en place.

Dans le reste du pays, les autorités locales ont pris les mesures suivantes :

  • interruption des liaisons aériennes internationales, notamment vers la France jusqu’au 6 mai ;
  • interdiction de l’accès au territoire à toute personne en provenance d’un pays ayant des cas déclarés de COVID-19, sauf pour les citoyens kényans ou les résidents étrangers (titre de séjour à l’appui) qui seront mis en isolement, à leurs frais, dans des hôtels désignés par les autorités kényanes, pendant 14 jours ;
  • établissement d’un couvre-feu à partir du 27 mars, de 19 heures à 5 heures du matin, sur l’ensemble du territoire.

Les Français de passage au Kenya sont invités à respecter strictement ces mesures.

Les personnes qui sont arrivées au cours des 14 derniers jours en provenance d’un pays ayant des cas déclarés de COVID-19 doivent se mettre en auto-confinement pour une durée de 14 jours à compter de leur arrivée au Kenya.

Compte tenu de ces mesures, il convient de différer les déplacements au Kenya.

Contacts utiles :

Les Français de passage encore au Kenya qui souhaiteraient regagner la France sont invités à se signaler à l’ambassade de France joignable au +254 738 938 883 ou + 254 733 682 231.

> Kirghizstan

Les autorités locales ont annoncé :
• Depuis le 17 mars 2020, l’interdiction d’entrée sur le territoire de la République kirghize pour tous les ressortissants étrangers.
• Une « situation d’urgence nationale » sur l’ensemble du territoire jusqu’au 22 avril, ainsi que la mise en place de « l’état d’urgence » à Bichkek, Djalal-Abad, Och ainsi que dans certains districts, jusqu’au 15 avril. Dans les villes et régions où l’état d’urgence a été instauré, un confinement strict de la population et un couvre-feu de 20 heures à 7 heures est prévu.

Par ailleurs, il n’existe actuellement plus aucun vol régulier desservant le Kirghizstan. Les aéroports du Kirghizstan sont fermés aux passagers jusqu’à la fin de l’état d’urgence. Les frontières terrestres avec les pays voisins sont également fermées, sauf exception.

Contacts utiles :

Il est recommandé aux ressortissants français se trouvant au Kirghizstan de suivre très attentivement les consignes des autorités locales (notamment sur le site du ministère de la santé, en russe / en anglais) et de consulter le site internet de :

l’Ambassade de France au Kirghizstan.

Les voyageurs sont invités à consulter l’avertissement qui figure dans l’onglet « Sécurité » de la présente fiche. En cas d’urgence pendant les heures de bureau, l’Ambassade de France au Kirghizstan peut être jointe au +(996) 312 97 97 14/+(996) 312 97 97 15. En cas d’urgence en dehors des horaires de bureau, l’ambassade de France à Astana pourra être contactée au +7 777 396 03 20.

32, rue Orozbékova apt. 2

720040 Bichkek

Tel : +996 312 97 97 14

Tel (secondaire) : +996 312 97 97 15

Fax : +996 312 97 97 16

Courriel : cad.bichkek-amba@diplomatie.gouv.fr

Une ligne d’information sur le Coronavirus (en kirghiz et en russe) a été mise en place au Kirghizstan (0312 323055, 0312 323202, 0550 033607).

> Koweït

Afin d’enrayer la propagation de l’épidémie, les autorités koweïtiennes ont décidé un certain nombre de mesures :

  • Depuis le 6 avril, extension des heures de couvre-feu de 17 heures à 6 heures et mise en place d’un couvre-feu intégral dans les localités de Jleeb Al Shuyoukh et Mahboula (où plusieurs cas de Covid-19 ont été recensés). Le non-respect du couvre-feu expose à une peine pouvant aller jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 10 000 KD d’amende, ainsi qu’une expulsion du territoire ;
  • prolongation des mesures de congés exceptionnels jusqu’au 26 avril ;
  • depuis le 13 mars, suspension de tous les vols commerciaux au départ et à destination du Koweït ;
  • suspension de la délivrance des visas de tous types aux points d’entrée du pays.

Compte tenu de l’évolution de l’épidémie de Covid-19, de nouvelles mesures pourraient être prises par les autorités locales dans les prochains jours.

Contacts utiles :

Il est recommandé de suivre les recommandations des autorités sanitaires locales : https://www.moh.gov.kw/en/Corona/Pages/abtCoro.aspx et https://twitter.com/KUWAIT_MOH, et de consulter le site Internet et les réseaux sociaux de :

l’Ambassade de France au Koweït

Al Hamra Tower, 40ème étage, Sharq bloc 8, rue Al Shuhada

Koweït

Tel : +965 22 05 89 00

Courriel : cad.koweit-amba@diplomatie.gouv.fr

> Papouasie-Nouvelle-Guinée

Les autorités locales ont décidé la prolongation de l’état d’urgence pour une période de 2 mois à compter du 7 avril et la reconduction ou la mise en place des mesures suivantes :

• Interdiction d’accès au territoire aux voyageurs en provenance de l’étranger ;
• Reprise progressive des vols domestiques à compter du 7 avril. Il est recommandé de consulter les compagnies aériennes locales avant toute réservation ;
• Interdiction des déplacements dans la province de Nouvelle-Bretagne orientale (East New Britain) et suspension des vols pour 21 jours à compter du 7 avril ;
• Fermeture des frontières terrestres et maritimes ;
• Placement en télétravail des personnels non-essentiels des administrations et du secteur privé.

Contact uitles :

En cas de symptômes associés au Covid-19 (frissons, rhume, difficultés respiratoires,…), appeler l’un des numéros suivants : Hot line : 1800 200 ou B mobile 019 ou DIGICEL 71960813

Ambassade de France en Papouasie-Nouvelle-Guinée

BSP Haus – 6th floor – Harbour City PO Box 1155 – NCD 121

Port Moresby

Tel : +675 321 55 50

Courriel : info@ambafrance-pg.org

> Thaïlande

Les autorités thaïlandaises ont décidé la mise en place de l’état d’urgence à compter du 26 mars, interdisant, sauf exceptions très limitées, l’entrée sur le territoire thaïlandais des ressortissants étrangers. Dans ce cadre, les seuls étrangers qui sont autorisés à entrer en Thaïlande sont notamment ceux ayant un permis de travail, munis d’un certificat médical « fit to fly » (modèle téléchargeable ici). Ils pourront être soumis à des mesures restrictives (quatorzaine, traçage mobile).

Les personnes ne remplissant pas ces conditions (conjoints de ressortissants thaïlandais, personnes retraitées, étudiants, détenteurs d’autres types de visa de long séjour) seront systématiquement interdites d’entrée sur le territoire thaïlandais.

A compter du 1er avril et jusqu’à nouvel ordre, les transits aéroportuaires internationaux ne sont plus possibles.

Jusqu’au 18 avril inclus, l’ensemble des vols passagers sont interdits d’accès au territoire thaïlandais (sauf vols de rapatriement).

Par ailleurs, les frontières terrestres sont fermées à l’entrée et la sortie du territoire. Les liaisons aériennes intérieures sont d’ores et déjà réduites et pourraient être suspendues.

Dans ces conditions, il est formellement recommandé aux Français actuellement en déplacement temporaire en Thaïlande de prendre les mesures nécessaires pour un retour rapide en France tant que des liaisons commerciales restent ouvertes.

Contacts utiles :

Il est fortement conseillé de suivre les recommandations des autorités thaïlandaises (consulter le site du ministère de la santé thaïlandais et, quotidiennement, le site internet de :

l’Ambassade de France en Thaïlande

35 Charoenkrung soi 36 (Rue de Brest), Bangrak,

10500 Bangkok

Tel : +66 26 57 51 00

Tel (secondaire) : +66 26 27 21 00

Tel (urgences) : +66 81 994 4901

> Trinité et Tobago

A compter du 29 mars, les mesures suivantes s’appliquent :

  • Le port du masque est obligatoire dans l’espace public.
  • Seuls les déplacements absolument nécessaires sont autorisés : faire les courses et aller à la pharmacie, par exemple, et les horaires d’ouvertures des magasins sont restreints.
  • Seuls les employés des secteurs essentiels à l’économie du pays sont autorisés à se rendre sur leur lieu de travail (ex : personnel médical, services de sécurité, pompiers…).
  • Les bars et restaurants sont fermés.
  • Les rassemblements de plus de 5 personnes sont interdits.
  • Les établissements scolaires sont fermés jusqu’au 20 avril.

Toute infraction à ces règles est passible d’une amende de 50 000 dollars trinidadiens (environ 6 815€) et de 6 mois de prison.

Les frontières maritimes et aériennes sont fermées jusqu’à nouvel ordre.

Contact utile :

D’autres mesures pourraient être mises en œuvre. Il est recommandé de consulter régulièrement le site de l’ambassade de France à Trinité-et-Tobago.

Dans ce contexte, il convient de différer les voyages à Trinité-et-Tobago. Pour les voyageurs qui se trouvent actuellement dans le pays et qui rencontrent des difficultés pour rentrer en France, il convient de contacter l’ambassade de France par email uniquement à l’adresse info@ambafrance-tt.org.

> Vénézuéla

Les autorités vénézuéliennes ont annoncé la mise en place d’une “quarantaine sociale et collective” à partir du 17 mars 2020 sur l’ensemble du territoire. Cette mesure entraîne une limitation des déplacements au strict nécessaire, à savoir les achats alimentaires ou liés à des soins médicaux.

A compter du 7 avril 2020, un couvre-feu est en vigueur de 16 heures à 10 heures, dans les villes de San Antonio del Táchira et Ureña (Etat de Táchira). Certaines municipalités (telles que Chacao à Caracas) ont également adopté des mesures restrictives.

Toute violation des mesures de quarantaine et/ou de couvre-feu expose leur auteur à l’application des sanctions prévues par la législation en vigueur, y compris à une peine d’amende voire d’emprisonnement.

Les autorités locales ont également instauré :
• la suspension de tous les vols internationaux et intérieurs à partir du 18 mars, jusqu’à nouvel ordre,
• l’interdiction des rassemblements publics,
• la fermeture des espaces publics fermés,
• la fermeture des établissements scolaires à partir du 16 mars.

Un rationnement de la distribution de carburants a également été instauré dans l’ensemble du pays.

Dans ce contexte, auquel s’ajoute la situation de crise profonde que traverse le Venezuela (pénuries récurrentes d’essence, accès aléatoire à l’électricité et aux réseaux de communication etc.), il est conseillé de différer tout voyage au Venezuela.

Contacts utiles :

Pour les Français actuellement en déplacement temporaire au Venezuela et qui souhaiteraient rentrer en France, il est recommandé de contacter l’ambassade de France aux coordonnées suivantes :
• par courriel : consulat.caracas-fslt@diplomatie.gouv.fr en précisant pour chaque personne concernée, le nom et le prénom, la date de naissance, le numéro de passeport, le lieu de séjour au Venezuela, ainsi qu’un contact téléphonique et mail pour être joint ;
• par téléphone au +58 0212.909.66.99

D’autres mesures pourraient être mises en œuvre. Il est conseillé de suivre les recommandations des autorités locales et de consulter régulièrement le site Internet de l’ambassade de France au Venezuela.

Le numéro d’urgence de l’ambassade est le : 0212-909-66-99

> Vietnam

Depuis le 22 mars, il n’est plus possible aux Français ou aux ressortissants étrangers d’entrer sur le territoire vietnamien. Dans ce contexte, il convient de différer tout voyage ou déplacement au Vietnam. Cette interdiction concerne également les personnes qui bénéficiaient d’un certificat d’exemption de visa vietnamien.

Par ailleurs, les autorités locales ont pris les mesures suivantes :

• Depuis le 1er avril, confinement sur l’ensemble du territoire national ;
• Autorisation de sortie en cas d’urgence et pour les achats de première nécessité ;
• Observation d’une distance de 2 mètres entre les personnes ;
• Interdiction des rassemblements de plus de 2 personnes en dehors des lieux de travail, écoles et hôpitaux ;
• Seuls les employés des industries fabriquant des produits essentiels ou des magasins vendant de tels produits, ou d’entreprises fournissant des services essentiels sont autorisés à se rendre sur leur lieu de travail.

Tout étranger présent sur le territoire vietnamien peut à tout moment faire l’objet d’une mise en quarantaine médicale dans un établissement hospitalier ou d’une mesure obligatoire d’isolement en « quatorzaine » sur son lieu de résidence ou dans des zones dédiées.

Le non-respect de ces mesures sanitaires et notamment une déclaration médicale lacunaire, non-remplie ou mensongère expose à des poursuites judiciaires (déclaration et informations disponibles sur le site https://suckhoetoandan.vn/khaiyte).

Compte-tenu de la généralisation des mesures de mise en quarantaine médicale ou d’isolement sur le lieu de résidence, et de la forte réduction des liaisons aériennes avec l’Europe, il est fortement recommandé à tous les Français actuellement de passage au Vietnam de prendre toutes les mesures nécessaires pour un retour en France par voie aérienne dès que possible.

Contacts utiles :

Il est conseillé de suivre les recommandations des autorités locales et de consulter le site internet du Consulat général à Hô Chi Minh Ville et de :

l’Ambassade de France au Vietnam

57 Tran Hung Dao

Hanoï

Tel : +84 24 3944 57 00

(en cas d’urgence)+84 24 3944 57 00

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR