fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Coronavirus : les derniers conseils aux voyageurs du Quai d’Orsay

Français à l’étranger partage les informations mises à jour les 29 et 30 mai par le Quai d’Orsay concernant l’évolution des mesures prises dans de nombreux pays pour faire face à la crise sanitaire liée au coronavirus et les contacts utiles dans ces pays.

Français à l'étranger

Publié

le

Ces informations concernant chaque pays, publiées sur le site diplomatie.gouv.fr, sont classées par ordre alphabétique :

> Azerbaïdjan

Placement en quarantaine obligatoire d’une durée de 14 jours dans un des hôtels spécialement désignés par les autorités de tous les étrangers à leur arrivée sur le territoire azerbaïdjanais y compris ceux disposant d’un permis de résidence en Azerbaïdjan. Maintien de l’état d’urgence sanitaire assorti d’un assouplissement, à compter du 31 mai, des mesures de confinement

Les autorités locales ont annoncé :

  • la prolongation des mesures de suspension de tous les vols commerciaux internationaux en provenance et à destination de Bakou jusqu’au 15 juin 2020 ainsi que la fermeture de toutes les frontières du pays ;
  • le placement en quarantaine obligatoire d’une durée de 14 jours dans un des hôtels spécialement désignés par les autorités de tous les étrangers à leur arrivée sur le territoire azerbaïdjanais y compris ceux disposant d’un permis de résidence en Azerbaïdjan ;
  • le maintien de l’état d’urgence sanitaire assorti d’un assouplissement, à compter du 31 mai, des mesures de confinement : réouverture des centres commerciaux, extension des horaires d’ouverture des cafés et restaurants, de 08h00 à 22h00 ;
  • l’interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes dans l’espace public et le maintien de restrictions en matière de déplacement entre la capitale et les régions, et entre les régions.
    D’une manière générale, les autorités incitent la population à limiter les déplacements au plus strict minimum ;
  • le port d’un masque (chirurgical, FFP2 ou en tissu) obligatoire dans les lieux publics fermés ou ouverts au sein desquels il est impossible de respecter une distance de 1,5 à 2 mètres entre individus ;
  • la suspension, depuis le 13 mars 2020, de toute délivrance de visa électronique azerbaïdjanais. Il reste néanmoins possible d’obtenir un visa auprès de l’ambassade de la République d’Azerbaïdjan à Paris, mais sous certaines conditions.

Compte tenu de ces mesures, il convient de reporter les voyages vers l’Azerbaïdjan en attendant que la situation se rétablisse.

Les mesures adoptées par les autorités locales sont évolutives et le plus souvent d’application immédiate. En fonction de l’évolution de la situation sanitaire dans des pays tiers, les autorités azerbaïdjanaises sont susceptibles de modifier, avec un très court préavis, la liste des pays faisant l’objet de mesures spécifiques à l’arrivée en Azerbaïdjan.

Contacts utiles :

Il est conseillé de suivre les recommandations des autorités locales et de consulter le site internet et les réseaux sociaux de l’OMS et de l’ambassade de France en Azerbaïdjan.

Les informations sur les mesures gouvernementales azerbaïdjanaises et le décompte du nombre de personnes infectées par le virus en Azerbaïdjan figurent sur le site internet officiel spécialement dédié au Covid-19 (www.koronavirusinfo.az), en azerbaïdjanais seulement.

> Botswana

Fermeture des frontières terrestres jusqu’à nouvel ordre

Les autorités botswanaises ont annoncé la mise en place de plusieurs mesures pour faire face à la crise :

• fermeture des frontières terrestres jusqu’à nouvel ordre ;
• depuis le 28 mars, tous les vols commerciaux au départ ou à l’arrivée du Botswana sont suspendus pour une durée indéterminée ;
• quatorzaine obligatoire pour toute personne rentrant sur le territoire dans un lieu désigné par les autorités locales ;
• depuis le 1er mai, port du masque obligatoire dans les espaces publics ;
• le pays a été découpé en différentes zones, le passage d’une zone à une autre nécessite un permis spécial délivré par les autorités locales.

Dans ce contexte, il reste conseillé à ce stade, de différer tout projet de voyage ou déplacement au Botswana.

Les ressortissants français présents au Botswana, qu’ils soient de passage ou résidents, doivent respecter scrupuleusement les consignes des autorités locales et s’assurer qu’ils sont bien inscrits au Registre des Français établis hors de France ou sur Ariane.

Contacts utiles :

Les Français de passage encore en déplacement temporaire au Botswana sont invités à se faire connaître auprès de l’Ambassade de France à l’adresse suivante : cad.gaborone-amba@diplomatie.gouv.fr ou par téléphone au numéro suivant : +267 368 08 00

En cas d’urgence, le Consulat Général à Johannesburg est joignable au : +27 82 467 2588

> Chypre

Le gouvernement chypriote a annoncé le 22 mai les modalités de reprise progressive des liaisons aériennes et les conditions d’accueil des touristes sur l’île.

Pourront entrer à Chypre à compter du 9 juin :

• les personnes en provenance de Grèce, Malte, Bulgarie, Norvège, Finlande, Autriche, Slovénie, Danemark, Allemagne, Hongrie, Lituanie et Israël. Un test négatif au Covid19 de moins de 72h sera par ailleurs exigé jusqu’au 19 juin (non requis au-delà) ;
• les personnes en provenance de Suisse, Pologne, Roumanie, Croatie, Estonie et République Tchèque. Un test négatif au Covid19 de moins de 72h sera par ailleurs exigé y compris après le 19 juin.

L’entrée des personnes en provenance de tout autre pays, y compris en cas de transit depuis un pays « autorisé » reste interdite, à l’exception des citoyens chypriotes et des résidents à Chypre.

Les voyages depuis la France ne sont donc pas possibles jusqu’à nouvel ordre.

Le test de coronavirus, à la charge du passager, pourra être réalisé à l’arrivée à Chypre mais impliquera alors de se placer en auto-isolement jusqu’à son résultat (pour les pays de provenance listé plus haut). En cas d’arrivée depuis un autre pays (Chypriotes et résidents), il sera nécessaire de pratiquer un isolement à domicile pendant 14 jours.

Dans ce contexte, il est conseillé de différer tout déplacement à Chypre.

Contacts utiles :

Il convient de suivre l’évolution de la situation sanitaire et les consignes des autorités locales sur le site du ministère de la santé chypriote (en anglais) et de consulter le site de l’ambassade de France à Chypre

> Espagne

Le 14 mars, le gouvernement espagnol a déclaré l’état d’alerte et adopté une série de mesures par décret royal. L’état d’alerte a été reconduit jusqu’au 6 juin et pourra faire l’objet de nouvelles prolongations.

L’entrée sur le territoire espagnol est limitée, quelle que soit la voie d’accès (terrestre, aérienne ou maritime), aux ressortissants espagnols, aux personnes résidant en Espagne, aux personnes transitant par l’Espagne pour rejoindre leur lieu de résidence, aux travailleurs transfrontaliers, aux professionnels de santé qui se rendent en Espagne pour exercer leur activité, aux transporteurs et aux équipages, au personnel consulaire et diplomatique, aux personnes voyageant pour des motifs strictement professionnels (munies d’une attestation de leur employeur), ainsi qu’aux personnes pouvant prouver un cas de force majeure ou une situation d’impérieuse nécessité.

Toute personne entrant sur le territoire espagnol est soumise à une quarantaine de quatorze jours à son domicile ou à son lieu d’hébergement. Dans ce cadre, les sorties ne sont autorisées que pour les achats alimentaires et de première nécessité, ainsi que pour les rendez-vous médicaux. Le port du masque est obligatoire lors des sorties. Sont exemptés de quarantaine : les travailleurs transfrontaliers, les transporteurs et les équipages, les personnes qui ne font que traverser l’Espagne pour regagner leur domicile (à la condition de ne pas faire plus d’arrêts que strictement nécessaires et de ne pas faire de nuitée sur le territoire espagnol), ainsi que les professionnels de santé, à la condition expresse qu’ils n’aient pas été en contact avec des personnes contaminées.

Dans ce contexte, il convient de reporter les voyages en Espagne.

Depuis le 4 mai, une sortie du confinement graduelle, en quatre phases – de 0 à 3 –, et territorialement différenciée, est mise en œuvre, permettant la reprise progressive des activités économiques et la levée des restrictions de déplacement sur le territoire espagnol. Le passage d’une phase à l’autre se fait en fonction de critères sanitaires et de différents indicateurs (épidémiologiques, de mobilité, et socio-économiques). Il convient de consulter le site de l’ambassade pour connaître les mesures correspondant à chaque phase. A ce stade, l’ensemble du territoire espagnol est en phase 1 ou en phase 2.

Contacts utiles :

Dans ce contexte, les services des Consulats généraux de France à Madrid et à Barcelone fonctionnent selon un rythme adapté depuis le 16 mars. Pour en connaître les modalités, il convient de consulter le site internet de l’ambassade de France à Madrid.

Par ailleurs, il convient de s’informer sur l’évolution de la situation sanitaire et les consignes des autorités locales sur les sites du ministère de la santé (en espagnol) et de l’ambassade de France en Espagne

> Estonie

Assouplissement de certaines mesures pour entrer sur le territoire

Depuis le 17 mars, seules les personnes suivantes sont autorisées à entrer sur le territoire estonien :

• citoyens estoniens ;
• titulaires d’un permis de résidence estonien ou droit de résidence, y compris les « passeports gris » ;
• citoyens étrangers dont un membre de la famille vit en Estonie ;
• les étrangers en transit vers leur pays de résidence, qui ne présentent pas de symptômes du Covid-19 ;
• les agents des missions diplomatiques et consulaires ainsi que leurs familles, qui ne présentent pas de symptômes du Covid-19 ;
• les membres de missions militaires accédant au territoire dans le cadre de la coopération militaire internationale, qui ne présentent pas de symptômes du Covid-19 ;
• les étrangers transportant des biens, marchandises et matières premières ainsi que les professionnels de santé, qui ne présentent pas de symptômes du Covid-19.
• les citoyens lettons ou lituaniens ou les personnes titulaires d’un titre de séjour ou d’un droit de séjour dans ces pays et en provenance directe de Lettonie ou de Lituanie, qui ne présentent pas de symptômes du Covid-19 ;
• les citoyens finlandais ou les personnes titulaires d’un titre de séjour ou d’un droit de séjour en Finlande, uniquement en ce qui concerne : les voyages professionnels, les déplacements d’étudiants inscrits dans un établissement d’enseignement agréé en Estonie, les déplacements pour des raisons familiales impérieuses telles que la visite d’un proche parent, les funérailles, les mariages et les soins médicaux.

Tous les passagers, quelle que soit leur provenance, devront se mettre en quarantaine pour 14 jours, sauf les citoyens lettons, lituaniens ou les titulaires d’un titre de séjour dans ces pays, qui ne présentent pas de symptômes du COVID-19 et sont en provenance directe de Lettonie ou de Lituanie. En revanche, concernant les retours en Estonie via la Lettonie ou la Lituanie (en tant que pays de transit), la quarantaine devra être respectée. Toute personne qui ne respecterait pas cette règle pourrait se voir infliger une amende de 2000€.

Dans ce contexte, il est conseillé de reporter tout déplacement en Estonie.

Tous les voyageurs, quelle que soit leur provenance, devront se mettre placer en auto-confinement pour une durée de 14 jours. Toute personne qui ne respecterait pas cette règle pourrait se voir infliger une amende de 2000€.

Par ailleurs, les autorités ont annoncé les mesures de distanciation suivantes : une distance minimale de deux mètres doit être maintenue entre les individus dans tous les lieux publics. Des groupes de deux personnes maximum sont autorisés dans les espaces publics. Cette restriction ne s’applique pas aux déplacements des familles résidant sous le même toit.

Contacts utiles :

Il convient de s’informer sur l’évolution de la situation sanitaire et les consignes des autorités locales, notamment en consultant le site des autorités sanitaires estoniennes, en anglais) et de l’ambassade de France en Estonie

> Haïti

État d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 19 juillet

Les autorités haïtiennes ont notamment décidé les mesures suivantes dans le cadre de la mise en place d’un état d’urgence sanitaire (prolongé jusqu’au 19 juillet) :
• Un couvre feu de 20 heures à 5 heures ;
• la fermeture complète de l’espace aérien à compter du 20 mars 2020 (plus aucun vol en provenance ou à destination d’Haïti) ;
• la fermeture de la frontière terrestre avec la République dominicaine (excepté pour le transport de marchandises) ;
• la fermeture des lieux de culte, suspension des manifestations culturelles et spectacles et des rassemblements de plus de 10 personnes ainsi que la fermeture des écoles. Par conséquent, l’Institut français et le Lycée Alexandre Dumas sont fermés.

A noter, des incidents à l’encontre de personnes suspectées d’être atteintes ou atteintes du Covid-19 ont été recensés ces derniers jours.

Dans ce contexte, il est conseillé de différer tout voyage en Haïti.

Contacts utiles :

Pour les Français actuellement en déplacement temporaire en Haïti et qui souhaiteraient rentrer en France, il est recommandé de contacter l’ambassade de France aux coordonnées suivantes :
• par courriel, dans la mesure du possible : cad.port-au-prince-amba@diplomatie.gouv.fr en précisant pour chaque personne concernée, le nom et le prénom, la date de naissance, le numéro de passeport, le lieu de séjour en Haïti, ainsi qu’un contact téléphonique et mail pour être joint ;
• par téléphone au +509 29 99 90 90.

Il est conseillé de faire preuve de la plus grande vigilance dans ses déplacements et de consulter régulièrement le site Internet de l’ambassade de France

> Japon

Depuis le 26 mai, l’état d’urgence a été levé dans l’ensemble des préfectures japonaises

Depuis le 26 mai, l’état d’urgence a été levé dans l’ensemble des préfectures japonaises impliquant une reprise graduelle des activités interrompues dans le cadre de la crise sanitaire. La pandémie n’étant toujours pas terminée, chaque préfecture fixe des recommandations à la population, qu’il convient de respecter. Les gestes barrières, la distanciation physique et la non fréquentation des lieux clos, mal ventilés et bondés restent de mise. À ce stade, la recommandation d’éviter tout déplacement non essentiel à l’intérieur du pays est maintenue.

Il est recommandé de se tenir informé de la situation et des mesures en vigueur, notamment en consultant les sites internet mis en place par les autorités préfectorales, et respecter rigoureusement l’ensemble des consignes et recommandations.

Par ailleurs, les autorités japonaises ont adopté un certain nombre de mesures temporaires limitant drastiquement l’accès au territoire japonais, en fonction de la nationalité, du lieu de délivrance des visas et du lieu de séjour préalable du voyageur dans les 14 jours précédant son arrivée au Japon.

Depuis le 3 avril et jusqu’à nouvel ordre, les règles d’autorisation d’entrée sur le territoire japonais en vigueur, nouvelles mesures inclues, sont les suivantes :

1/ Interdiction d’entrer au Japon pour toute personne non japonaise ayant séjourné dans les 14 jours précédant son arrivée au Japon, en France, dans un pays européen, aux Etats-Unis et dans de nombreux pays dont la liste figure sur le site suivant : https://www.japan.travel/en/coronavirus
Les seules exceptions concernent les étrangers déjà établis au Japon, disposant du statut de “résident permanent”, d’ “époux ou enfant d’un citoyen japonais”, d’ “époux ou enfant d’un résident permanent” ou encore de “résident de long terme”, et qui auraient quitté temporairement le Japon avant le 2 avril avec une permission de retour (re-entry permit). Les étrangers bénéficiant de ces statuts qui ont quitté le Japon après le 2 avril ne peuvent pas y revenir, tant qu’est maintenue l’interdiction d’entrée.

2/ Pour les Français qui ne seraient pas concernés par l’interdiction d’entrée, parce qu’ils n’ont pas séjourné dans un pays visés par cette mesure dans les 14 jours précédant leur arrivée au Japon, des mesures additionnelles s’appliquent :

• obligation de disposer d’un visa délivré après le 20 mars 2020, l’exemption de visa pour les courts séjours (90 jours) étant suspendue ;
• suspension temporaire des visas de long séjour délivrés, notamment en France, avant le 2 avril 2020 ; seuls les visas délivrés par un petit nombre d’ambassades et de consulats japonais demeurent valables (liste disponible à https://www.japan.travel/en/coronavirus).
• auto-quarantaine à l’arrivée et autres contrôles ou mesures sanitaires, en fonction du ou des pays où la personne a séjourné : des précisions par pays sont disponibles sur le site de Japan National Tourism Organization à l’adresse suivante : https://www.japan.travel/en/coronavirus.

3/ Transit aéroportuaire
Les transits entre deux vols internationaux restent possibles à condition qu’ils soient effectués dans un même aéroport et n’impliquent pas d’entrer sur le territoire japonais. Les bagages doivent pouvoir être enregistrés à partir du point de départ pour la destination finale : ils ne peuvent pas faire l’objet d’un réenregistrement par le voyageur au cours de son transit au Japon.
Pour les voyageurs n’ayant pas séjourné dans les 14 jours précédant leur arrivée au Japon dans un pays ou région soumis/e à une interdiction d’entrée (cf. point 1/ ci-dessus), des autorisations peuvent être exceptionnellement accordées par les autorités japonaises pour effectuer un transit entre deux vols internationaux impliquant une entrée sur le territoire japonais (obligation de passer une nuit dans un hôtel, par exemple), notamment sur demande des compagnies aériennes. La décision appartient aux services japonais d’immigration à l’arrivée au Japon.

4/ Enfin, la vigilance est appelée sur les restrictions d’entrée imposées par un certain nombre de pays concernant les voyageurs ayant séjourné au Japon. Il est recommandé de consulter avant le voyage, la fiche des conseils aux voyageurs de votre pays de transit aéroportuaire.
Dans le cadre du renforcement de ses contrôles sanitaires, le gouvernement japonais a mis en place une surveillance médicale interne accrue. Conformément à la législation en vigueur, les autorités locales peuvent décider d’hospitaliser et de soumettre à des examens médicaux les personnes susceptibles d’être infectées, avec une prise en charge par l’État japonais.

Compte tenu de ces mesures, l’entrée des Français au Japon est actuellement pratiquement impossible. Les Français présents au Japon dans le cadre de longs séjours sont appelés à se conformer à toutes les instructions et recommandations du gouvernement japonais, des autorités locales et municipales, en particulier concernant les mesures de distanciation sociale.

Ces mesures de protection aux frontières sont actualisées régulièrement. Il est conseillé de suivre les recommandations des autorités locales et de consulter le site internet de l’ambassade de France au Japon

> Kirghizstan

Un déconfinement graduel est en cours depuis le 1er mai.

Les premiers cas confirmés sont apparus le 18 mars au Kirghizstan et des mesures de confinement ont été aussitôt prises. Un déconfinement graduel est en cours depuis le 1er mai.

Le 11 mai, les autorités kirghizes ont mis fin à l’état d’urgence instauré en mars dernier à Bichkek, Djalal Abad et Och. Toutefois, la situation d’urgence nationale est toujours en vigueur sur l’ensemble du territoire de la République kirghize, jusqu’à nouvel ordre.

Certaines mesures d’exception sont donc maintenues, notamment :

  • interdiction des regroupements de plus de 50 personnes ;
  • respect des règles de distanciation dans les transports collectifs ;
  • obligation du port du masque dans les lieux publics.

Les restrictions concernant l’entrée sur le territoire kirghiz continuent de s’appliquer :

  • interdiction générale d’entrée sur le territoire pour tous les ressortissants étrangers (à l’exception des ressortissants étrangers membres de famille de citoyens kirghiz) ;
  • quarantaine obligatoire pour toute personne rentrant de l’étranger ;
  • fermeture des frontières terrestres.

Par ailleurs, il n’existe actuellement plus aucun vol régulier desservant le Kirghizstan. A ce stade, aucune date certaine concernant la reprise des vols réguliers ne peut être communiquée.

Dans ce contexte, il convient de reporter tout déplacement au Kirghizstan.

Il est recommandé aux ressortissants français se trouvant au Kirghizstan de suivre très attentivement les consignes des autorités locales (notamment sur le site du ministère de la santé, en russe / en anglais) et de consulter le site internet de l’ambassade de France au Kirghizstan.

Une ligne d’information sur le Coronavirus (en kirghiz et en russe) a été mise en place au Kirghizstan (0312 323055, 0312 323202, 0550 033607).

> Liban

Le gouvernement libanais a prolongé les mesures de confinement exceptionnelles en vigueur depuis le 15 mars

Le gouvernement libanais a prolongé les mesures exceptionnelles en vigueur depuis le 15 mars 2020 et qui comprennent notamment :

• l’obligation pour la population de rester confinée à domicile et de limiter les déplacements au strict nécessaire en journée ;
• une interdiction totale de circuler, imposée tous les jours entre 19 heures et 5 heures ;
• l’obligation de porter un masque dans l’espace public ainsi qu’en voiture dès lors qu’y sont présentes plus de deux personnes n’appartenant pas à la même famille. Le non-respect de l’obligation du port du masque est passible d’une amende de 50 000 LL (environ 30 euros).

Un plan de déconfinement progressif par secteur d’activité, en 5 étapes jusqu’au 8 juin, a été approuvé par le gouvernement.

Les personnes présentant des symptômes (fièvre, toux, difficultés respiratoires) doivent prendre contact avec le Ministère de la Santé publique.

Contacts utiles :

Les personnes souhaitant des renseignements ou nécessitant un soutien médical peuvent également contacter les numéros mis en place par les autorités locales :

Ø Hotline du Ministère de la santé : 1214
Ø Service de médecine préventive : 01/843769 – 01/830300 Ext : 435-436-437
Ø Centre de quarantaine à l’aéroport de Beyrouth : 01/629 352 et + 961 3 282 258
Ø Programme de surveillance épidémiologique : 01/614194 – 01/614196

D’autres mesures pourraient être mises en œuvre. Il est recommandé de suivre les consignes des autorités locales et de consulter le site Internet et de l’ambassade de France au Liban

> Moldavie

L’état d’urgence sanitaire a été décrété en Moldavie jusqu’au 30 juin.

Jusqu’à cette date, l’entrée sur le territoire moldave reste interdite aux ressortissants étrangers et aux apatrides, à l’exception :

  • des membres de familles de citoyens moldaves ;
  • des étrangers titulaires d’un visa de long séjour, d’un permis de séjour ou d’un document équivalent ;
  • des personnes voyageant pour des raisons professionnelles, attestées par un visa, un permis de séjour ou un document équivalent ;
  • des représentants des missions diplomatiques accréditées auprès de la République de Moldavie et de leur famille, les passagers en transit ;
  • des personnes voyageant pour des raisons sanitaires et humanitaires ;
  • des travailleurs frontaliers ;
  • des équipages d’avions de bateaux et de trains.

Les liaisons aériennes régulières sont suspendues, mais des vols charters ponctuels sont mis en place.

Depuis le 26 mai, les transports ferroviaires et terrestres vers les destinations internationales sont autorisés mais en respectant des conditions sanitaires strictes : port du masque obligatoire et contrôle de température systématique des passagers.

Les voyageurs autorisés à entrer dans le pays peuvent subir un contrôle de température et doivent remplir un formulaire épidémiologique. Par ailleurs, un auto-confinement de quatorze jours à domicile est obligatoire, à l’exception des personnes suivantes (en l’absence de symptômes) :

  • les conducteurs et personnel de service des moyens de transport de marchandises ;
  • les membres d’équipage d’avions, de bateaux et de trains ;
  • les personnes voyageant pour des raisons de santé ou humanitaires, y compris les personnes accompagnatrices le cas échéant (avec production de pièces justificatives) ;
  • les étudiants, inscrits dans des établissements d’enseignement étrangers, qui doivent passer des tests ou des examens finaux à la fin de l’enseignement primaire, secondaire ou universitaire ;
  • les personnes se déplaçant pour des raisons professionnelles, les personnes bénéficiant de visas, de permis de séjour et autres documents équivalents valides ;
  • les travailleurs frontaliers ;
  • les représentants des missions diplomatiques et des bureaux consulaires accrédités en République de Moldavie, les organisations/missions internationales, y compris les membres de leur famille ou les personnes employées dans le domaine humanitaire, et les passagers en transit.

Les personnes en isolement ne peuvent pas quitter le territoire moldave avant la fin de leur quatorzaine.

Des mesures ont par ailleurs été mises en place par les autorités pour prévenir et contenir la propagation du Covid-19 sur le territoire moldave, notamment l’obligation, sous peine de forte amende, du port du masque dans tous les lieux accueillant du public et l’interdiction dans les parcs des groupes de plus de trois personnes. Certains lieux sont fermés au public, notamment les hôtels et restaurants jusqu’au 15 juin.

Compte tenu de ces mesures et des restrictions de circulation existantes dans les pays voisins, il est conseillé de différer tout déplacement en Moldavie.

Par ailleurs, les “autorités de fait” de Tiraspol ont fermé toutes les entrées dans la région séparatiste de Transnistrie jusqu’à nouvel ordre.

Contact utile :

Il est recommandé de suivre les consignes des autorités locales (notamment sur le site des autorités sanitaires locales) et de consulter le site internet et les réseaux sociaux de l’ambassade de France en Moldavie

> Qatar

L’entrée sur le territoire qatarien est interdite à toute personne qui n’est pas de nationalité qatarienne

Entrée au Qatar :

L’entrée sur le territoire qatarien est interdite à toute personne qui n’est pas de nationalité qatarienne (y compris, donc, aux Français, même résidents au Qatar au titre de la détention d’un titre de séjour « Q ID »).

Le départ de Doha et le transit via Doha restent possibles sous réserve du maintien des vols, ce dont il convient de s’assurer auprès des compagnies concernées.

Les passagers en transit par Doha (zone internationale de l’aéroport) peuvent poursuivre leur voyage normalement vers leur pays de destination finale sous réserve des éventuelles restrictions appliquées par ce dernier.

Mesures prises localement :

Le 17 mai, les autorités qataries ont décidé de rendre le port du masque obligatoire dans l’espace public.
Par ailleurs, depuis le 22 mai, l’installation de l’application EHTERAZ sur son téléphone portable est obligatoire et doit être activée à chaque sortie de son domicile. Le non-respect de ces mesures est passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 200.000 riyals qatariens (environ 50.000 euros), et d’une peine d’emprisonnement d’une durée pouvant aller jusqu’à trois ans.

En cas de doute sur une éventuelle contamination au Covid-19 :

En cas de doute sur une éventuelle contamination, il convient d’appeler le 16000. Un rendez-vous pourra alors être donné au terme d’un entretien téléphonique par le Centre des maladies infectieuses (Communicable Disease Center / Hamad Medical Corporation) pour un test de dépistage.

Les personnes concernées pourront alors être placées en quarantaine dans une structure gérée par le gouvernement ou, si elles présentent des symptômes plus sévères, hospitalisées dans l’un des établissements du dispositif de lutte contre la pandémie pour une prise en charge médicale.

Contacts utiles :

D’autres dispositions touchant à la vie courante des résidents sont toujours susceptibles d’être mises en œuvre. Il est conseillé de suivre les recommandations des autorités locales, de consulter le site du Ministère de la santé MOPH et de consulter le site internet de l’ambassade de France au Qatar

 

> Turquie

Suspension de tous les vols commerciaux internationaux et intérieurs. La principale compagnie aérienne du pays, la Turkish Airlines, a annoncé la possible reprise de ses vols intérieurs au 4 juin, et de ses liaisons internationales le 10 juin, vers un nombre limité de destinations

Les autorités locales ont décidé :
• la suspension de tous les vols commerciaux internationaux et intérieurs. La principale compagnie aérienne du pays, la Turkish Airlines, a annoncé la possible reprise de ses vols intérieurs au 4 juin, et de ses liaisons internationales le 10 juin, vers un nombre limité de destinations (ces dates peuvent encore être modifiées) ;
• seuls les ressortissants turcs et les ressortissants de pays tiers résidents peuvent actuellement entrer en Turquie et doivent observer une quarantaine à domicile.
• la suspension de toutes les entrées/sorties, qu’elles soient par voie maritime, aérienne ou terrestre, des plus grandes villes du pays (au 11 mai, cette liste a été révisée à la baisse et comprend désormais 15 provinces : Ankara, Balıkesir, Bursa, Eskişehir, Gaziantep, İstanbul, İzmir, Kayseri, Kocaeli, Konya, Manisa, Sakarya, Samsun, Van et Zonguldak), exception faite d’une autorisation spécifique accordée par le préfet territorialement compétent. Des tests sont réalisés sur les passagers et les personnels dans les gares routières. Ces restrictions de déplacements interurbains seront levées le lundi 1er juin ;
• des couvre-feux durant le weekend, jusqu’à la fin mai, dont la durée peut varier en fonction des jours fériés. Le prochain couvre-feu s’étend du vendredi 29 mai à 23 heures 59 au dimanche 31 mai à minuit. La mesure concerne les 15 départements cités ci-dessus ;
• des contrôles de police (avec caméras thermiques) aux frontières administratives des provinces ;
• des couvre-feux permanents pour certaines tranches d’âge, en particulier les personnes âgées de 65 ans et au-delà, et les jeunes de moins de 18 ans. Par dérogation à cette mesure décidée le 18 mai : les personnes de plus de 65 ans pourront sortir chaque dimanche de 14 heures à 20 heures, en restant à une distance de marche de leur domicile ; les mineurs (moins de 18 ans) pourront sortir dans les mêmes conditions les mercredis et vendredis, de 14h à 20h également ;
• l’obligation de porter des masques dans les supermarchés, marchés et transports en commun ;
• le respect de la distanciation sociale dans l’espace public.

Les personnes qui ne se conformeront pas aux mesures susmentionnées sont passibles d’une contravention, voire de poursuites judiciaires.

• Les écoles (maternelles, primaires, collèges et lycées) sont fermées depuis le 16 mars et pratiquent désormais l’enseignement à distance. La reprise des cours a été annoncée pour le mois de septembre ;
• les universités sont fermées depuis le 16 mars pour tout le semestre, les cours se font à distance. Le 4 mai, les autorités turques ont annoncé la reprise des cours au 15 juin ;
• les centres commerciaux, coiffeurs et barbiers, fermés depuis la mi-mars, ont rouvert depuis le 11 mai ;
• A compter du 1er juin, seront rouverts les cafés, restaurants, pâtisseries, musées, librairies, garderies, ainsi que des parcs, des plages et des aires de repos sur les autoroutes.
• Salles de concerts, bars et discothèques demeurent fermés, seuls les concerts en plein air étant autorisés à compter du 1er juin.

Les mesures mentionnées sont susceptibles d’être révisées en fonction de l’évolution de la situation en Turquie.

Compte-tenu de ces mesures, il convient de reporter tout déplacement en Turquie.

Contacts utiles :

D’autres mesures pourraient être mises en œuvre. Il est recommandé de suivre les recommandations des autorités locales et de consulter le site internet et de l’ambassade de France en Turquie et du Consulat général de France à Istanbul

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR