fbpx
Suivez nous sur

Etudier et travailler

Belgique : Des étudiants français frappés par la précarité

Un nombre croissant d’étudiants français en Belgique ont fait appel pendant la crise à des associations d’entraide française, incapables de subvenir à leurs besoins au quotidien.

Nora Litoussi

Publié

le

Certains étudiants français en Belgique ont été frappés de plein fouet par la crise sanitaire liée au coronavirus. Confinés dans des espaces exigus, nombre d’entre eux finançaient leurs études, logement ou alimentation grâce à des emplois étudiants. Or, avec la mise en place du confinement le 18 mars, il se sont alors soudainement retrouvés sans ressource.

D’après les organisations locales, cette situation s’est avérée tout particulièrement problématique en Belgique puisque ces étudiants ne peuvent pas avoir accès aux CPAS (Centres Publics d’Actions Sociales) réservés aux citoyens belges, ni au chômage partiel n’étant pas concernés par ce dispositif. Et les étudiants français venus suivre une formation en dentaire, vétérinaire, orthophonie ou beaux-arts… sont nombreux en Belgique :  selon les chiffres de l’Unesco, leur nombre aurait ainsi bondi de 228 % dans les établissements de la Fédération Wallonie-Bruxelles entre 2010 et 2015…

> Le soutien des associations françaises

Face à ces difficultés, plusieurs associations d’entraide française ont décidé de leur venir en aide. Parmi ces associations figure l’association française de bienfaisance de Liège. Présidée par Martine Désirant, cette organisation aide entre 25 et 30 personnes par an. Sur la cinquantaine de demandes, la moitié d’entre elles sont celles d’étudiants. L’association propose dans la plupart des cas une aide financière ponctuelle leur permettant de payer leur loyer ou de régler une partie de leurs factures. « La démarche de venir dans une association pour demander de l’aide ne se fait pas toute seule. C’est très difficile d’avouer que l’on a des difficultés » confie la présidente.

L’Entraide Française, présidée à Bruxelles par Olivier Roussel, est une autre association française active dans ce domaine. Elle agit, quant à elle, en collaboration directe avec les universités belges qui proposent des dossiers d’étudiants prometteurs en difficultés financières. « Nous essayons de choisir des étudiants pour lesquels notre aide va être la plus efficace, à ceux qui ont le plus de chance d’aller au bout de leurs études » explique Olivier Roussel. Habituellement, l’Entraide Française soutient une quinzaine d’étudiants répertoriés pour lesquels elle paie les droits d’inscription ou les cartes de transports. Cependant, face à cette crise exceptionnelle, l’Entraide a déjà aidé 19 étudiants supplémentaires pour payer leur loyer. De plus, l’association a intercédé auprès des services sociaux des universités afin que ces étudiants puissent bénéficier de certaines aides auxquelles ils ne sont généralement pas éligibles.

Ces deux associations font aujourd’hui appel aux dons afin de pouvoir poursuivre leur mission et ainsi venir en aide à d’autres étudiants français en situation de précarité.

Pour en savoir plus sur l’association française de bienfaisance de Liège

Pour en savoir plus sur L’Entraide Française à Bruxelles

 

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR