fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Coronavirus : les derniers conseils aux voyageurs du Quai d’Orsay

Français à l’étranger partage les informations mises à jour les 14 et 15 juin par le Quai d’Orsay concernant l’évolution des mesures prises dans de nombreux pays pour faire face à la crise sanitaire liée au coronavirus et les contacts utiles dans ces pays.

Français à l'étranger

Publié

le

Ces informations concernant chaque pays, publiées sur le site diplomatie.gouv.fr, sont classées par ordre alphabétique :

> Andorre

Depuis le 1er juin, les autorités andorranes ont annoncé la reprise complète des activités (à l’exception des grandes manifestations), la levée complète des restrictions de circulation et d’accès à la Principauté pour les personnes résidant en France.

Contacts utiles :

Plus d’informations sur les sites du gouvernement d’Andorre (en catalan) et de l’ambassade de France.

> Arménie

L’état d’urgence instauré par les autorités arméniennes au début de l’épidémie restera en vigueur jusqu’au 13 juillet. Toutes les frontières terrestres de l’Arménie sont actuellement fermées.

Dans ce cadre, les ressortissants français et les voyageurs en provenance de France (à l’exception des citoyens arméniens) sont interdits d’entrée sur le territoire arménien jusqu’à nouvel ordre (date non communiquée par les autorités arméniennes à ce stade).

Afin de lutter contre la propagation de la pandémie, les autorités arméniennes ont instauré les mesures suivantes :

• le port d’un masque de protection est obligatoire dans tous les espaces publics, ouverts et fermés, sauf pour les enfants de moins de 6 ans et lors de la pratique d’une activité physique (vélo, course à pied) ;
• le port de gants est obligatoire dans la majorité des espaces publics fermés, y compris les transports publics ;
• respect de la distanciation physique dans les espaces publics fermés et ouverts ;
• le nombre maximum de participants à des événements publics est limité à 5 personnes ;
• une prise de température est effectuée à l’entrée de la majorité des espaces publics fermés, qui sont tenus de signaler auprès du Ministère de la Santé les personnes présentant des symptômes de maladies respiratoires ;
• dans les commerces, la plage horaire de 10 heures – 12 heures est réservée aux personnes de plus de 65 ans ;
• recourir, dans la mesure du possible, aux services en ligne pour effectuer ses démarches.

En cas de non-respect de ces règles, les contrevenants sont passibles d’une amende d’un montant minimum de 10 000 AMD (environ 19 euros).

Contacts utiles :

Les autorités arméniennes ont mis en place des permanences téléphoniques joignables 24h/24 pour répondre aux questions liées à l’état d’urgence :
• 8141 (pour les appels depuis l’Arménie) ;
• +374 11208141 (pour les appels depuis l’étranger).

Par ailleurs, toutes les frontières terrestres de l’Arménie sont actuellement fermées.

Pour toute difficulté, l’Ambassade de France en Arménie est joignable de préférence par courriel à l’adresse fslt.erevan-amba@diplomatie.gouv.fr, en précisant les coordonnées complètes et le statut (résident ou Français de passage).

Les mesures adoptées par les autorités locales sont évolutives et le plus souvent d’application immédiate.
Il est conseillé de suivre les recommandations des autorités locales notamment sur les sites https://www.facebook.com/ministryofhealthcare/http://www.moh.am et https://ncdc.am/coronavirus/ du ministère arménien de la Santé, et de consulter le site Internet de l’Ambassade de France en Arménie.

> Australie

Les frontières extérieures demeurent fermées jusqu’à nouvel ordre, sauf exception notamment pour les citoyens australiens, les résidents permanents et les voyageurs en transit.

En revanche, les mesures restrictives sont progressivement levées sur le plan intérieur, sur décision de chaque Etat.

Plusieurs mesures restent toujours en vigueur à savoir :

• Interdiction d’entrée sur le territoire pour les étrangers de toutes nationalités à l’exception des résidents permanents. Les étrangers ayant un motif impératif de se rendre en Australie peuvent adresser une requête spécifique à l’adresse suivante : https://immi.homeaffairs.gov.au/help-support/departmental-forms/online-forms/covid19-enquiry-form
• Les voyageurs autorisés à entrer en Australie sont astreints à une quarantaine obligatoire de quatorze jours, dans un lieu désigné par les autorités locales.
• Transit aéroportuaire :

  • Le transit de moins de 8 heures au sein de la zone internationale d’un aéroport australien ne nécessite pas de visa ni d’autorisation spécifique pour les ressortissants français .
  • Pour les transits dont la durée est de 8 à 72 heures, il convient de se référer aux consignes des autorités australiennes de l’immigration qui sont régulièrement actualisées :

https://covid19.homeaffairs.gov.au/transiting-australia

• Les transits de plus de 8 heures, et jusqu’à 72 heures nécessitent de solliciter :
o un visa 771
o une exemption, même sans sortie de l’aéroport

• En cas de sortie de l’aéroport dans le cadre du transit de 72 heures les exemptions à la quatorzaine sont à solliciter auprès des autorités de l’Etat de transit :

Au delà de 72 heures, les autorités australiennes considèrent qu’il ne s’agit plus d’un transit et les voyageurs doivent donc solliciter une exemption pour voyager en Australie : https://immi.homeaffairs.gov.au/help-support/departmental-forms/online-forms/covid19-enquiry-form

Certaines frontières intérieures restent par ailleurs fermées :

Plus d’informations sur le site Internet des autorités sanitaires australiennes.

Contact utile :

Il est recommandé de suivre les consignes des autorités locales et de consulter le site internet de l’ambassade de France en Australie.

> Botswana

Suite à la découverte d’un certain nombre de cas de Covid-19 à Gaborone, les autorités ont décidé le confinement de toute la zone du « grand Gaborone » à compter du samedi 13 juin.

Les autorités botswanaises ont annoncé la mise en place de plusieurs mesures pour faire face à la crise :

• fermeture des frontières terrestres jusqu’à nouvel ordre ;
• depuis le 28 mars, tous les vols commerciaux au départ ou à l’arrivée du Botswana sont suspendus pour une durée indéterminée ;
• quatorzaine obligatoire pour toute personne rentrant sur le territoire dans un lieu désigné par les autorités locales ;
• depuis le 1er mai, port du masque obligatoire dans les espaces publics ;
• le pays a été découpé en différentes zones, le passage d’une zone à une autre nécessite un permis spécial délivré par les autorités locales.

Suite à la découverte d’un certain nombre de cas de Covid-19 à Gaborone, les autorités ont décidé le confinement de toute la zone du « grand Gaborone » à compter du samedi 13 juin. Les déplacements sont limités aux services essentiels et soumis à l’obtention d’un permis spécial qui peut être demandé en ligne (https://covid19.gov.bw/).

Dans ce contexte, il reste conseillé à ce stade, de différer tout projet de voyage ou déplacement au Botswana.

Les ressortissants français présents au Botswana, qu’ils soient de passage ou résidents, doivent respecter scrupuleusement les consignes des autorités locales et s’assurer qu’ils sont bien inscrits au Registre des Français établis hors de France ou sur Ariane.

Contacts utiles :

Les Français de passage encore en déplacement temporaire au Botswana sont invités à se faire connaître auprès de l’Ambassade de France à l’adresse suivante : cad.gaborone-amba@diplomatie.gouv.fr ou par téléphone au numéro suivant : +267 368 08 00

En cas d’urgence, le Consulat Général à Johannesburg est joignable au : +27 82 467 2588

> Cambodge

Depuis le 20 mai 2020, les autorités cambodgiennes ont abrogé l’interdiction d’entrée aux étrangers en provenance de l’Iran, l’Italie, l’Allemagne, l’Espagne, la France et des États-Unis.

Tout étranger souhaitant venir au Cambodge doit être titulaire d’un visa d’entrée, qui peut être obtenu auprès de l’Ambassade du Cambodge du pays de résidence (ou à défaut, faire vérifier son visa, dans le cas où la personne disposerait déjà d’un visa cambodgien toujours valable).

Le Cambodge ne délivre plus de visas à l’arrivée, ni de e-visas.

Néanmoins des conditions très strictes d’entrée sur le territoire cambodgien sont mises en place :

1/ Tous les passagers qui entrent au Cambodge, tant les étrangers que les Cambodgiens, doivent être munis d’un certificat médical délivré par les autorités sanitaires agréées par le gouvernement de leur pays de provenance dans les 72 heures précédant le voyage, certifiant qu’ils ne sont pas positifs au Covid-19.

2/ Lors du séjour prévu au Cambodge, les voyageurs doivent, par ailleurs, être munis d’un certificat d’assurance attestant d’une couverture médicale minimale de 50.000 dollars américains, et sont tenus de respecter les mesures sanitaires déterminées par le gouvernement cambodgien.

3/ Tous les voyageurs arrivant au Cambodge sont transférés, dès leur arrivée, dans des centres afin d’y effectuer un test covid-19 réalisé par le laboratoire de l’Institut Pasteur du Cambodge. Ils devront y rester dans l’attente du résultat (prévoir un ou deux jours d’attente, dans des conditions qui peuvent être spartiates) :

  • en cas de résultat positif, tous les autres passagers qui le/les accompagnent seront soumis à une quarantaine de 14 jours dans des centres déterminés par la commission interministérielle cambodgienne de lutte contre le covid-19.
  • en cas de résultat négatif les voyageurs seront néanmoins soumis à une quarantaine de 14 jours à leur domicile, sous le contrôle strict des autorités locales et des agents sanitaires, et ils devront se faire tester de nouveau au 13ème jour de la mise en quarantaine.

Il est signalé que tous les frais sont désormais à la charge des voyageurs.

Contact utile :

Pour s’informer sur le détail des frais, il convient de se reporter au site de l’ambassade de France

> Chili

 Depuis le 18 mars, la fermeture des frontières terrestres, maritimes et aériennes. Néanmoins, les ressortissants chiliens et les étrangers avec un statut de résident permanent au Chili peuvent entrer dans le pays mais devront, quelle que soit leur provenance, se soumettre à un confinement obligatoire de 14 jours. Ils doivent informer l’Autorité sanitaire de l’adresse de la mise en isolement.

Les étrangers de passage peuvent sortir du pays mais uniquement par voie aérienne.
Dans ce contexte, il est demandé aux Français de passage encore présents au Chili de s’inscrire sur Ariane, de consulter le site de l’ambassade de France et de se signaler auprès de l’ambassade par mail.

• Un couvre-feu national a été instauré sur l’ensemble du territoire, y compris l’Ile de Pâques, de 22 heures à 5 heures. Sauf urgence médicale avérée, tous les déplacements sont interdits sur cette plage horaire, à moins de disposer d’un sauf-conduit devant être obtenu auprès des commissariats des Carabiniers (« Carabineros »).

• Il n’existe pas à ce jour de mesure de quarantaine nationale pour l’ensemble de la population mais une mesure de confinement obligatoire visant les personnes âgées de plus de 75 ans est actuellement en vigueur sur l’ensemble du territoire chilien.

Les autorités chiliennes ont par ailleurs rendu obligatoire le port du masque dans la plupart des endroits publics.

Contacts utiles :

Des mesures locales de confinement et de restriction des déplacements ont en outre été adoptées (liste des mesures et des zones concernées consultable via le lien : https://www.gob.cl/coronavirus/plandeaccion/).

Les mesures prises par les autorités locales étant évolutives, il convient de se tenir informé en consultant notamment le site du ministère chilien de la Santé

> Chine

En raison de la suspension de la délivrance des visas par les autorités chinoises et de la raréfaction des vols, il est actuellement très difficile de se rendre en Chine.

Dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus, compte tenu de la situation sanitaire internationale, l’entrée en Chine continentale aux ressortissants étrangers, même détenteurs d’un visa ou d’un titre de séjour en cours de validité est suspendue depuis le 28 mars (https://www.fmprc.gov.cn/mfa_eng/zxxx_662805/t1761867.shtml).

Sont également suspendus de façon temporaire les dispositifs de dispense de visa (séjours de transit inférieurs à 24, 72 ou 144 heures, séjours inférieurs à 30 jours sur l’île de Hainan, l’entrée sans visa aux ports de Shanghai des groupes de touristes étrangers par croisière pour 15 jours, l’entrée sans visa de 144 heures dans le Guangdong des groupes d’étrangers venant de Hong Kong et de Macao, l’entrée sans visa dans le Guangxi des groupes de touristes venant des pays de l’ASEAN). Il en est de même pour les personnes de nationalité étrangère titulaires d’une carte de voyage d’affaires de l’APEC.

L’entrée des étrangers avec un visa diplomatique, un visa de service, un visa de courtoisie, ou un visa de type C (membres d’équipage d’aéronef), n’est pas affectée, de même que les détenteurs de visas délivrés après le 26 mars par les ambassades ou consulats chinois. Les étrangers devant se rendre en Chine au motif d’activités économiques, commerciales, scientifiques ou technologiques impératives ou pour urgence humanitaire peuvent présenter des demandes de visas auprès des ambassades et consulats de Chine dont ils relèvent. La délivrance d’un visa pour la Chine relevant de la seule appréciation des autorités chinoises, il convient donc de se rapprocher des autorités consulaires chinoises du pays de résidence afin de savoir si la situation relève des exceptions permettant la délivrance d’un visa.

Par ailleurs, depuis la fin mars 2020, l’administration de l’aviation civile chinoise a considérablement réduit les fréquences de vol et les lignes opérées par les compagnies aériennes entre la Chine continentale et l’étranger. Une compagnie chinoise ne peut désormais plus effectuer qu’une seule liaison hebdomadaire depuis la Chine vers un pays tiers. Une compagnie étrangère ne peut par ailleurs maintenir qu’une seule desserte par semaine vers la Chine continentale. Il est impératif de se rapprocher de votre compagnie aérienne ou de votre agence de voyages afin de vérifier si votre vol est affecté par ces nouvelles règles.

L’amélioration de la situation sanitaire en Chine continentale a permis aux autorités locales d’assouplir les restrictions de circulation entre provinces. Un contrôle est effectué sur la base du QR code d’une application de santé. Si le code santé est vert, aucune quarantaine n’est à effectuer lors de l’arrivée dans une province ou une municipalité. En fonction de l’évolution de la situation, des mesures de restriction peuvent toutefois être remises en vigueur dans quelques zones où le risque épidémiologique reste élevé.

Il convient enfin de noter qu’il reste très difficile de faire du tourisme en Chine actuellement et même impossible pour tout voyageur se trouvant hors de Chine en raison de la fermeture des frontières. Par ailleurs, toute arrivée en provenance de l’étranger fait l’objet d’une mise en quarantaine pour une période d’au moins 14 jours dans un lieu désigné par les autorités locales.

Contacts utiles :

Toutes les mesures particulières prises localement par les provinces, les municipalités et les régions administratives spéciales sont référencées sur les sites suivants :

● Pour les municipalités de Pékin et de Tianjin ainsi que les provinces de : Mongolie intérieure, Hebei, Shandong, Henan, Shaanxi, Shanxi, Gansu, Ningxia, Qinghai, Xinjiang et Tibet : https://cn.ambafrance.org/Circonscription-de-Pekin-mesures-locales-Covid-19
● Pour la municipalité de Shanghai et les provinces du Jiangsu, de l’Anhui et du Zhejiang : https://cn.ambafrance.org/Circonscription-de-Shanghai-mesures-locales-prises-par-les?var_mode=calcul
● Pour les provinces de : Guangdong, Guangxi, Fujian et Hainan : https://cn.ambafrance.org/-Infection-pulmonaire-Nouveaucoronarovirus-nCoV-4871-
● Pour les provinces du Heilongjiang, de Jilin et de Liaoning : https://cn.ambafrance.org//Circonscription-de-Shenyang-Covid-19-mesures-locales
● Pour les provinces du Sichuan, du Yunnan, du Guizhou et la municipalité de Chongqing : https://cn.ambafrance.org/-Sante,1537-
● Pour le territoire de Hong-Kong : https://hongkong.consulfrance.org/Entree-sur-le-territoire-de-Hong-Kong-Recapitulatif-des-restrictions-d-acces-et
et pour le territoire de Macao : https://hongkong.consulfrance.org/Entree-sur-le-territoire-de-Macao-Point-sur-les-mesures-de-controle-et-les
● Pour la province du Hubei : en raison des mesures de confinement décidées par les autorités chinoises qui se traduisent notamment par la suspension des transports, tout déplacement à Wuhan et dans toute la province de Hubei est formellement déconseillé (en rouge sur la carte sécuritaire).
● Pour les provinces du Hunan et du Jiangxi : https://cn.ambafrance.org/Mesures-prises-par-les-autorites-locales-a-larrivee-en

> Égypte

L’Égypte a suspendu ses liaisons aériennes de et vers l’étranger.

Il est donc conseillé de reporter les projets de voyage touristiques ou professionnels en Egypte.

Depuis le 14 juin, une interdiction de circulation est mise en place de 20 heures à 4 heures sur l’ensemble du territoire égyptien. Elle s’applique aux individus et aux transports collectifs publics ou privés.

Tous les magasins et les centres commerciaux sont fermés le soir à partir de 18 h.
Cafés et restaurants, parcs et plages publics restent fermés à ce stade.

Les travailleurs et les clients de tous les marchés, magasins, établissements publics, établissements privés, banques et transports en commun sont obligés de porter des masques de protection.

Toute violation de ces mesures est passible d’une amende pouvant s’élever jusqu’à 4.000 livres égyptiennes (environ 230 euros) ainsi que d’une peine d’emprisonnement.

Il est recommandé aux personnes présentant des symptômes d’infection respiratoire (température, fièvre, toux, difficultés respiratoires) de rester confinées et de contacter les médecins de référence de l’Ambassade de France au Caire.

En cas de réalisation d’un test de dépistage au covid-19, les personnes testées positivement peuvent rester en isolement à domicile en cas de symptômes légers à modérés. En cas de symptômes plus marqués, il convient de prendre l’attache de l’un des médecins de référence de l’Ambassade.

Contacts utiles :

Il est recommandé de se tenir informé de l’évolution de la situation et de consulter régulièrement le site Internet et les réseaux sociaux de l’Ambassade de France au Caire.

> Finlande

il convient de continuer à différer tout voyage d’agrément en Finlande au moins jusqu’au 14 juillet.

Le gouvernement finlandais a instauré l’état d’urgence sanitaire dans tout le pays depuis le 19 mars, pour faire face à la propagation de l’épidémie. Un contrôle à toutes les frontières du pays a ainsi été réintroduit.

Par décision du 12 juin, le gouvernement finlandais a décidé d’alléger, partiellement et pour un nombre limité de pays, ces restrictions au 15 juin.

A compter de cette date, les contrôles aux frontières internes de la Finlande au sein de l’espace Schengen sont ainsi levés uniquement pour les cas suivants :

  • à la frontière terrestre entre la Finlande et la Norvège ;
  • pour les liaisons aériennes et maritimes régulières par ferry entre la Finlande et la Norvège, le Danemark, l’Islande, l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie ;
  • pour la navigation de plaisance, c’est-à-dire pour un déplacement touristique par des personnes privées sur leur propre bateau.

Au-delà de ces situations, les contrôles aux frontières internes sont maintenus jusqu’au 14 juillet 2020 pour tout trafic entre la Finlande et les autres pays de la zone Schengen, en dehors de ceux précités. Restent autorisés les déplacements de retour en Finlande des résidents permanents (nationaux finlandais, ressortissants de l’UE ou ressortissants d’un pays tiers détenteurs d’un permis de séjour), les transits vers d’autres pays de l’UE, les déplacements professionnels transfrontaliers et tout autre trafic essentiel y compris pour raisons familiales ainsi que, désormais, pour tout déplacement lié à la propriété d’un bien immobilier, d’une résidence privée ou d’une résidence secondaire pour les vacances. En revanche, les déplacements non-essentiels et les voyages d’agrément en Finlande ne sont toujours pas permis.

Dans ce contexte, il convient de continuer à différer tout voyage d’agrément en Finlande au moins jusqu’au 14 juillet.

Les contrôles aux frontières externes sont par ailleurs reconduits jusqu’au 14 juillet.

A compter du 15 juin, le régime d’auto-isolement de 14 jours reste recommandé pour toute personne arrivant en Finlande depuis les pays qui demeurent soumis à un contrôle aux frontières internes et externes de la Finlande. Cela inclut notamment la Suède et la Russie. En revanche, l’auto-isolement n’est pas requis pour les personnes en provenance d’Estonie, Lettonie, Lituanie, Norvège, Danemark et Islande. En régime d’auto-isolement, la personne est autorisée à se rendre entre son lieu de résidence et son lieu de travail et à se déplacer pour toute autre raison impérieuse.

Sur la base de ces dispositions, le trafic passager peut reprendre normalement dans tous les aéroports sous réserve des restrictions susmentionnées aux contrôles internes et externes.

Les voyageurs arrivant sur le sol finlandais seront informés des lignes directrices arrêtées en matière de gestes barrières et de distanciation physique, ainsi de la recommandation d’éviter tout contact physique pendant 14 jours avec des personnes appartenant aux groupes à risques.

Contacts utiles :

Les mesures prises par les autorités finlandaises sont évolutives, il est recommandé de suivre les consignes sur le site de l’institut national de la santé et du bien-être THL (en anglais) et de consulter le site internet et les réseaux sociaux de l’ambassade de France en Finlande.

> Lettonie

L’état d’urgence a pris fin le 9 juin.

Les transports internationaux de passagers, interrompus le 17 mars, reprennent progressivement. Quelques vols commerciaux relient désormais Riga à certaines capitales européennes, dont Paris depuis le 9 juin. Les liaisons par autobus reprennent également.

Depuis le 3 juin, des personnes arrivant en Lettonie en provenance des pays de l’Union européenne, de l’Espace économique européen et de la Suisse, dans lesquels le taux de nouvelles infections sur les deux dernières semaines reste inférieur à 15 cas pour 100 000 habitants, peuvent entrer librement sans quarantaine. Au 3 juin, la France figurait sur cette liste de pays, actualisée chaque semaine (consulter le site du Centre letton de prévention et de contrôle des maladies).

Les personnes arrivant en Lettonie en provenance des pays européens, dans lesquels le taux de nouvelles infections sur les deux dernières semaines est supérieur à 15 cas pour 100 000 habitants, peuvent entrer librement, mais sont soumises à une quarantaine de 14 jours (effectuée à domicile ou tout autre lieu de leur choix).

Contacts utiles :

Il est en outre recommandé de consulter le site de l’ambassade de France en Lettonie. Des informations complémentaires sur l’évolution de la situation sanitaire et les consignes lettones sont également disponibles sur le site des autorités locales (en anglais).

Une distanciation physique de 2 mètres minimum doit être respectée dans les espaces publics. Il est obligatoire de porter un masque (ou équivalent : foulard etc.) dans les transports en commun.

> Pays Bas

Depuis le 4 juin, les autorités néerlandaises ont ouvert de nouveau leurs frontières aux touristes des pays de l’espace européen, sauf la Suède et le Royaume-Uni.

Les autorités locales ont annoncé les mesures et recommandations suivantes :

1/ Mesures et recommandations

• obligation de maintenir en toute circonstance une distance d’au moins 1,5 m entre individus, le non-respect de cette règle expose à de lourdes amendes (jusqu’à 400 €) ;
• à compter du 1er juillet, les événements rassemblant moins de 100 personnes seront autorisés ;
• les établissements recevant du public peuvent accueillir 30 personnes ;
• réouverture progressive des établissements scolaires et des crèches depuis le 11 mai ;
• depuis le 1er juin, réouverture progressive sur réservation des musées ainsi que des restaurants et cafés, des institutions culturelles et des cinémas avec une capacité d’accueil limitée à 30 personnes à partir du 1er juin et 100 personnes à partir du 1er juillet ;
• les coffeeshops, les sexclubs et les casinos restent fermés jusqu’au 1er septembre ;
• obligation pour les personnes ayant des symptômes de toux (même légers) et/ou de rhume de rester à domicile ;
• les visites aux personnes sensibles (personne âgées ou immunodéficientes ; personnes ayant une maladie chronique) sont à limiter autant que possible. Les personnes sensibles doivent, de même, éviter les transports publics et les rassemblements.

2/ Déplacements

Depuis le 4 juin, les autorités néerlandaises ont ouvert de nouveau leurs frontières aux touristes des pays de l’espace européen, sauf la Suède et le Royaume-Uni. Les règles néerlandaises de lutte contre le Covid-19 doivent être respectées par tous, y compris les touristes (plus d’informations sur le site du gouvernement néerlandais : communiquéFAQ). La réservation du lieu de séjour est obligatoire, à défaut l’entrée sur le territoire pourra être interdite.

• les transports publics sont réservés aux voyages indispensables pour raison professionnelle, familiale ou médicale, les voyages touristiques ne sont pas un motif valable. Il convient de privilégier le vélo, la voiture ou le taxi ;
• depuis le 17 avril, une déclaration sanitaire est requise pour les voyageurs arrivant par voie aérienne en provenance de zones à haut risque. Ces voyageurs sont également invités à observer une quarantaine à domicile pendant deux semaines. Ces mesures s’appliquent aux passagers arrivant aux Pays-Bas en provenance des aéroports, situés dans les zones à haut risque de contamination, mentionnés sur la liste établie par l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA). Pour la France est concerné l’aéroport CDG situé en Ile-de-France ;
• les passagers au départ de ces zones à haut risque se voient remettre par la compagnie aérienne un formulaire sanitaire à compléter. S’il est répondu « oui » à l’une des questions du formulaire, le voyageur ne sera pas autorisé à embarquer ;
• à ce stade, les autorités néerlandaises n’appliquent aucune mesure restrictive concernant les transports terrestres mais il est interdit d’être à plus de 2 personnes dans une voiture sauf s’il s’agit des membres d’une même famille (amende de 390 € et inscription au casier judiciaire pour les plus de 18 ans ; amende de 95 € pour les personnes entre 13 et 17 ans) ;
• depuis le 2 juin, le port de masque grand public est obligatoire dans tous les transports en commun pour les usagers de plus de 13 ans ;
• l’offre de transport entre la France et les Pays-Bas reste réduite.

Contacts utiles :

Il convient de s’informer sur l’évolution de la situation sanitaire et les consignes des autorités locales (notamment sur le site de l’institut national pour la santé publique et l’environnement, en anglais) avant d’envisager un déplacement dans le pays, notamment en consultant le site de l’ambassade de France aux Pays-Bas et du consulat général de France à Amsterdam

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR