fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Sécurité dans le monde : gros plan sur les zones de vigilance du 8 au 15 juillet

Didier Bras

Publié

le

International SOS

Afrique

> Éthiopie

Jours à venir. Les tensions ethniques connaissent un regain d’intensité dans le pays après la mort du très populaire chanteur issu de la communauté oromo, Hachalu Hundessa, assassiné le 29 juin dans la capitale Addis-Abeba à l’âge de 34 ans. Deux jours après, on apprenait l’arrestation par la police éthiopienne de l’activiste Jawar Mohammad, lui aussi d’origine oromo. En réaction, les manifestations devraient se poursuivre dans la capitale et dans la région administrative d’Oromia, la plus vaste et la plus peuplée parmi les neuf régions que compte le pays. Au moins 87 personnes ont été tuées et plus de trente autres ont été arrêtées aux cotés de l’activiste Jawar Mohammad après que les forces de sécurité, notamment militaires, ont usé de tirs à balles réelles et de gaz lacrymogènes.

> Guinée

Jours à venir. Le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) ne relâche pas sa pression sur le président Alpha Condé, toujours sommé de démissionner. Cette fronde est aussi partagée par une partie de la population qui fustige le gouvernement guinéen pour son inaction face à la crise sanitaire. Des attaques ont ainsi été perpétrées contre le siège local du parti au pouvoir (le Rassemblement du peuple de Guinée – RPG) et les bureaux de différents médias. Les prochains rassemblements organisés par le FNDC, initialement prévus le 8 juillet, devraient être reportés au 20 juillet.

> Mali

Jours à venir. Malgré la médiation de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), la tension reste vive entre le président Ibrahim Boubacar Keïta et la coalition d’opposition du Mouvement du 5-Juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) menée par l’imam Mahmoud Dicko qui demande la démission du président Keïta. Les négociations entre les différentes parties n’ayant à ce jour dégagé aucune issue, une nouvelle manifestation doit avoir lieu le 10 juillet sur la place du Monument de l’indépendance à Bamako. À terme, les trois principales régions administratives du Mali – Kayes, Koulikoro et Sikasso – devraient aussi être le lieu d’autres rassemblements.

Afrique du Nord/Moyen-Orient

> Égypte

Jours à venir. Conséquence de la crise sanitaire, le Moyen-Orient est traversé par de nombreux troubles sociaux, comme en Égypte dans la ville portuaire méditerranéenne d’Alexandrie où les employés d’une usine textile se seraient mobilisés en juin dernier via une grève et un sit-in pour protester contre la décision de suspendre les repas et l’accès aux logements aux membres du personnel,

> Irak

Jours à venir. La tension demeure palpable entre le Premier ministre Mustafa al-Kadhimi et les Unités de mobilisation populaire (UGP) pro-iraniennes. De fait, de nouvelles attaques à la roquette contre des cibles militaires, diplomatiques et commerciales américaines sont toujours à craindre dans le contexte de deuxième phase du dialogue américano-irakien prévu courant juillet à Washington, qui doit entre autres décider de l’avenir de la présence militaire américaine dans le pays. Ces risques d’attaques contre les cibles américaines dans les semaines à venir sont d’autant plus crédibles qu’outre les UGP, d’autres factions pro-iraniennes sont susceptibles d’y participer.

> Iran

Jours à venir. Les troubles sociaux sont également présents en Iran, notamment dans les provinces du Khuzestan (sud-ouest du pays, aux confins de l’Irak et du golfe Persique) et de Bouchehr (au sud, le long du golfe Persique) où des ouvriers d’usines ont manifesté leur mécontentement après des règlements tardifs de salaires.

> Koweït

Jours à venir. Même vague de mécontentement dans ce pays du golfe Persique avec le rassemblement pacifique de quelque deux cent travailleurs dans le quartier de Mahboula (à une trentaine de kilomètres au sud de Koweït City) mobilisés pour réclamer le paiement de leurs arriérés de salaire. Au-delà du Koweït, des rassemblements de travailleurs étrangers manifestant contre leurs employeurs ont été signalés dans les pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) qui, outre le Koweït, comprend l’Arabie saoudite, Oman, Bahreïn, le Qatar et les Émirats arabes unis.

> Tunisie

Jours à venir. La contestation n’est pas en reste en Tunisie où, depuis le mois de mars, le couvre-feu mis en place dans le cadre de la pandémie et l’impact économique de la crise ont déclenché des manifestations de mécontentement. En juin ce sont les syndicats qui sont montés au front, notamment pour appeler le soutien du gouvernement à l’endroit des compagnies aériennes en difficulté.

Amériques

> Argentine

Jours à venir. À l’image de la pandémie de Covid-19 qui gagne en intensité sur le continent sud-américain, l’Argentine a étendu de strictes mesures de restrictions jusqu’au 17 juillet à Buenos Aires et dans la périphérie de la capitale. Parallèlement, le gouvernement argentin fait l’objet de nombreuses contestations populaires qui traduisent l’attente d’un meilleur accompagnement face aux conséquences socio-économiques de la crise sanitaire.

> Chili

Jours à venir. Les critiques à propos de la gestion de la crise du Covid-19 (pénuries alimentaires, mesures de restrictions) se confondent au Chili avec le report au 25 octobre prochain du référendum constitutionnel et avec les violences reprochées aux forces de police à l’encontre de manifestants. Tandis que le confinement se poursuit dans la capitale Santiago, de nouvelles manifestations devraient néanmoins avoir lieu prochainement.

Asie-Pacifique

> Hong Kong

Jours à venir. Suite de la longue période de trouble que connaît la région administrative spéciale (RAS) depuis plus d’un an, ravivée notamment par la loi sur la sécurité nationale et celle sur l’obligation d’honorer l’hymne national chinois promulguées par Pékin en juin dernier. Dans la continuité des derniers rassemblements qui se sont encore soldés par de violents affrontements avec les forces de l’ordre, d’autres de ce type sont attendus les 9, 21, 30 et 31 juillet prochains.

> Indonésie

Jours à venir. Dans l’archipel, c’est la législation litigieuse relative à la Pancasila (philosophie d’État proclamée en 1945 par Sukarno, premier président de la République d’Indonésie) qui est aujourd’hui source de dissensions. Le Conseil représentatif du peuple doit être saisi à cet effet de la décision du gouvernement avant le 20 juillet, alors que des groupes de la société civile militent pour le retrait total du projet de loi. Si les manifestations organisées dans ce cadre dans la capitale Jakarta, à Pontianak (province de Kalimantan occidental dans l’île de Bornéo) et à Yogyakarta (au centre de l’île de Java) ont présenté un caractère pacifique, des troubles localisés ne sont pas à exclure.

Europe

> Grèce

Jours à venir. Arguant de la protection de l’activité commerciale lors des manifestations dans les rues d’Athènes, le gouvernement grec a dévoilé un projet de loi qui prévoit que des participants à des rassemblements interdits puissent être condamnés jusqu’à un an d’emprisonnement, voire deux ans en cas d’implication dans des incidents violents. Ce texte, qui devrait être voté avant le 10 juillet, est toutefois remis en cause par des groupes d’opposition qui le considèrent comme étant de nature à limiter le droit d’expression. Des manifestations contre ce projet de loi sont attendues dans les prochains jours, avec un risque d’affrontements.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR