fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Borello et Attali, parrains de la “Fibre” qui souhaite réunir les bienfaisances

La Fédération Internationale des Bienfaisances et Entraides des Français Résidents à l’Etranger (FIBRE) vient d’être lancée officiellement dans l’objectif d’accompagner sous la même ombrelle toutes les associations des oeuvres de bienfaisance des Français de l’étranger.

Pénélope Bacle

Publié

le

Oles

Constituée en mars par la députée LREM des Français en Afrique et au Moyen Orient, Amelia Lakrafi, la Fibre est dotée de soutiens de poids. Cette organisation qui souhaite accompagner les organismes locaux d’entraide et de solidarité (Oles) présents à travers le monde est parrainée par l’homme d’affaires Jean-Marc Borello, président du directoire du groupe SOS, et l’économiste Jacques Attali. L’organisation compte en outre le soutien de la secrétaire générale du Secours Populaire Français, Henriette Steinberg. La députée Amelia Lakrafi en est la présidente d’honneur. La Fibre serait en outre, d’après son communiqué, « plébiscitée » par le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

Lancée en pleine période de crise sanitaire, l’ambition de la Fibre est d’accompagner les Oles pour leur coordination et leurs échanges. Interrogée, Amelia Lakrafi explique : “La plupart des grands acteurs des Français de l’étranger, comme la Fiafe, sont réunis en fédérations, mais les Oles, qui sont méconnues, continuent quant à elles d’opérer de manière très isolées, nous avons voulu les réunir”.  L’organisme, qui compte déjà plusieurs adhérents, notamment au Liban, en Afrique du Sud ou au Gabon, souhaite en outre les aider dans la promotion de leurs activités et la mise en place d’un mécanisme de recherche de financement. Un accompagnement qui peut s’avérer opportun actuellement : seulement 2% du budget prévu en matière d’aide sociale aurait été dépensé, à ce jour, par le Quai d’Orsay pour les Français vulnérables.

Des Oles isolées

La mise en place de cette fédération part du constat que ces Oles, implantées dans 119 pays, qui déploient les colis alimentaires, les aides financières ponctuelles, qui acheminent les médicaments ou qui accompagnement les Français en difficulté dans leurs démarches administratives et sociales, sont très souvent livrées à elles-mêmes. Une situation qui engendre de nombreuses problématiques pour ces organismes d’après le communiqué de la Fibre : « Ils peuvent souffrir ponctuellement de difficultés financières et peiner à trouver des bénévoles volontaires pour assurer leurs missions. Ils pâtissent enfin d’un manque de structuration ».

Face à cette situation, la Fibre ambitionne de leur fournir conseils, moyens logistiques et fonctions supports « notamment en matière de communication, dont les antennes locales sont aujourd’hui dépourvues, faute de moyens suffisants ».

Le bureau de la Fibre

La Fibre est présidée par Rita Saab-Moukarzel, présidente du syndicat des professionnels du graphisme et de l’illustration au Liban. L’association compte en outre dans ses rangs, en tant que vice-présidentes, la femme d’affaires basée aux Emirats arabes unis, Manel Chikh et la cheffe d’entreprise Ghislaine Leroy, basée à Madgascar. Karine Jean, cadre au sein de la chaîne M6, est la trésorière de l’association.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR