fbpx
Suivez nous sur

Actualités économiques

Quel est l’impact de la crise du coronavirus sur les PME des Français de l’étranger ?

L’association Français du Monde-ADFE vient de publier les résultats d’un questionnaire destiné aux entrepreneurs français à l’étranger visant à évaluer l’étendue de leurs difficultés. Bilan.

Français à l'étranger

Publié

le

Sans surprise, ce sont plus de 92% des entrepreneurs français à l’étranger qui ont signalé une baisse de leur activité professionnelle depuis le mois de mars. Notons que les chiffres annoncés ne sont le résultat que d’un faible échantillonnage puisque seuls 203 dirigeants de PME français du monde entier ont répondu au questionnaire mis en ligne par l’ADFE entre mai et juin.

> Retour en France  ?

57,6% n’envisagent pas de rentrer en France suite à la crise Covid-19 et 35% sont incertains quant à l’avenir de leur entreprise et ne savent pas encore s’ils rentreront en France. En 2019, l’association avait mené un sondage demandant aux entrepreneurs s’ils envisageaient de rentrer en France  : seuls 15% avaient déclaré y réfléchir.

> Quelles aides  ?

68% ne sont pas en contact avec les services économiques français (Business France, ambassade, CCI…).

32% sont en contact avec les services économiques mais 95% d’entre eux n’ont pas bénéficié de leur aide.

85,7% ne bénéficient pas d’aide dans leur pays d’accueil.

> Leurs propositions

Les entrepreneurs français de l’étranger interrogés ont dressé une liste d’actions qu’ils attendent de la part de l’Etat français  :

  • Informer les entrepreneurs français implantés à l’étranger des dispositifs de soutien existants.
  • Mettre en œuvre un dispositif exceptionnel pour garantir les prêts que les établissements financiers français ou étrangers pourraient consentir au titre d’avance sur trésorerie à nos entrepreneurs français ayant fondé des sociétés de droit local à l’étranger, par le biais de la Banque publique d’investissement (BPI) en particulier.
  • Mobiliser davantage les ressources françaises à l’étranger autour de groupes de travail pour accompagner les personnes, leur permettre d’accéder aux plateformes d’informations disponibles et faire jouer les solidarités sur le terrain.
  • Encourager la création d’un fond de solidarité, sur critères à définir, à destination des micro-entrepreneurs français à l’étranger.

> Qui sont les entrepreneurs qui ont répondu  ?

40,9% des entrepreneurs concernés gèrent leur activité dans leur pays d’accueil depuis 5 à 15 ans et 29,1% depuis plus de 15 ans.

40,9% des entrepreneurs animent des micro-entreprises.

14,8% des entrepreneurs sont dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration.

52,2% emploient de 1 à 10 salariés.

29,6% sont des travailleurs indépendants

31,5% ont des employés de nationalité française

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR