fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Sécurité dans le monde: gros plan sur les zones de vigilance du 19 au 24 août

Français à l’étranger couvre chaque semaine, en partenariat avec International SOS, plusieurs événements à travers le monde nécessitant une vigilance accrue.

Didier Bras

Publié

le

Afrique

Côte d’Ivoire

Jours à venir. La candidature d’Alassane Ouattara à un troisième mandat présidentiel suscite des mouvements de contestation qui se traduisent par des rassemblements – principalement devant les bâtiments gouvernementaux et les postes de police – et des épisodes de violences. Ce climat de défiance pourrait déboucher sur des blocages des principaux axes routiers et des affrontements entre partisans des forces politiques en présence.

Mali

Jours à venir. Suite à son arrestation par des soldats mutins, le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a annoncé dans la nuit du 18 août sa démission et la dissolution du Parlement. La nouvelle proposition du médiateur des États ouest-africains, à savoir une rencontre avec Ibrahim Boubacar Kéïta pour tenter de dénouer la crise politique malienne, avait auparavant été rejetée par le mouvement d’opposition du M5-RPF qui exigeait comme préalable le départ du président en exercice. Le pays, confronté depuis 2012 à des attaques djihadistes, subit de nouvelles incursions dans des zones jusqu’alors épargnées par le fléau, comme dans les régions de Kayes ou encore Ségou.

Mozambique

Jours à venir. La province de Cabo Delgado fait aussi l’objet d’attaques terroristes, à l’image du port de Mocimboa de Praia pris par le groupe djihadiste Al-Sunnah le 11 août dernier au terme d’une offensive complexe de cinq jours. Or, ce port revêt une dimension stratégique compte tenu de sa proximité avec la péninsule d’Afungi (à quelque 80 km), lieu d’importantes infrastructures de développement de gaz naturel liquéfié (GNL). Toutefois, ces sites hautement sécurisés restent en l’état protégés des attaques d’Al-Sunnah et des initiatives conjointes d’entreprises privées et forces gouvernementales sont attendues dans les prochains jours pour tenter de reprendre la ville et le port de Mocimboa de Praia.

Afrique du Nord/Moyen-Orient

Algérie

Jours à venir. Si le mouvement de contestation du Hirak s’est trouvé suspendu en raison de la pandémie, la condamnation d’un journaliste à trois ans de prison pour la couverture de ce mouvement pourrait relancer une nouvelle vague de manifestations dans le pays. Annoncée le 10 août dernier, cette condamnation s’inscrit dans un climat de répression à l’endroit de la liberté de la presse alimenté par le gouvernement du président Tebboune.

Irak

Jours à venir. Dans la continuité des initiatives diplomatiques amorcées le 11 juin dernier, le Premier ministre Mustafa Al-Kadhimi doit se rendre à Washington dans le cadre du deuxième cycle du dialogue américano-irakien prévu le 20 août. Les termes d’un nouveau partenariat autour des questions économiques, énergétiques et sécuritaire seront au menu de ces échanges bilatéraux. Dans le même temps, les risques d’attaques à la roquette contre les intérêts militaires et diplomatiques américains sur le sol irakien sont toujours plausibles, les forces armées pro-iraniennes étant décidées à maintenir la pression pour tenter d’accélérer le retrait des troupes américaines dans le pays.

Liban

Jours à venir. Les risques d’affrontements entre manifestants et forces de l’ordre demeurent lors des probables rassemblements à venir à Beyrouth ainsi que dans d’autres villes du pays, alors que l’état d’urgence a été prolongé jusqu’au 21 août. La colère de la rue libanaise s’exprimera ainsi le 18 août dans la capitale, de Forn al-Chebbak jusqu’au palais présidentiel de Baabda.

Asie-Pacifique

Thaïlande

Jours à venir. Le mouvement de contestation pro-démocratie initié depuis le mois de juillet par le milieu estudiantin donne lieu à des manifestations quasi quotidiennes. Plus d’une dizaine de milliers de personnes ont fait entendre leurs voix le dimanche 16 août pour s’associer à cette fronde, réclamant une réforme du royaume ainsi que davantage de liberté et de démocratie. Si ces rassemblements conservent un caractère pacifique, un risque d’affrontement entre partisans de ce mouvement et soutiens au régime n’est pas à exclure.

Europe

Biélorussie

Jours à venir. Plusieurs milliers de manifestants ont défilé à Minsk le dimanche 16 août pour exiger la démission du président nouvellement réélu Aleksander Loukachenko. Après les premières soirées de rassemblements qui avaient causé la mort d’au moins deux personnes et fait plusieurs dizaines de blessés à l’issue de l’intervention des forces anti-émeutes, la majorité des rassemblements suivants n’ont pas été émaillés de violences. Néanmoins, la contestation liée à la réélection du président biélorusse pourrait donner lieu à de nouvelles tensions entre forces de sécurité et manifestants.

Région

Jours à venir. La partie orientale de la Méditerranée est sous tension après l’envoi par la Turquie d’un navire d’exploration accompagné de navires de guerre, le 10 août dernier, près de l’île grecque de Kastellorizo. Ceci en conséquence de l’accord signé quatre jours avant entre la Grèce et l’Égypte, permettant d’établir une zone économique exclusive pour les forages de gaz naturel dans cette zone maritime contestée. Au regard des tensions présentes, la France a annoncé le 13 août avoir envoyé sur place une frégate navale et des avions de combat dans la région. Si une escalade militaire semble peu probable, des manifestations sporadiques pourraient avoir lieu en Grèce comme en Turquie, et l’affrontement entre les parties prenantes devrait se jouer avec force communication et sur le terrain diplomatique.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR