fbpx
Suivez nous sur

Etudier et travailler

Comment travailler… en Roumanie?

En se rapprochant à marche forcée des autres économies européennes, la Roumanie offre de nombreuses possibilités, tant aux travailleurs qu’aux entrepreneurs étrangers. Le Journal des Français à l’étranger vous donne les conseils clés pour y réussir votre installation.

Antoine Maffray

Publié

le

Comment travailler… en Roumanie?

Depuis son adhésion à l’Union européenne (UE) en 2007, la Roumanie fait tout son possible pour s’aligner sur les modèles économiques occidentaux. Le pays réussit pleinement sa mutation et se trouve désormais loin des clichés qui la dépeignaient comme « l’usine de l’Europe ». Désormais, presque deux fois plus de travailleurs roumains sont employés dans le secteurs des services (3,4 millions) que dans celui de l’industrie (1,8 million). L’économie roumaine repose sur le secteur agricole, l’exploitation des ressources énergétiques comme le gaz, le pétrole, le lignite et l’hydroélectricité, le tourisme – sur la mer Noire -, l’industrie métallurgique, la pétrochimie et la mécanique. Le pays profite également d’un chômage presque anecdotique mesuré à 4,6% en mars dernier, même si ce chiffre risque d’augmenter fortement avec la crise économique liée à la pandémie de Coronavirus.

Cette belle santé économique est due aux excellentes relations commerciales avec le reste des membres de l’UE, qui représentent 76,7% des exportations (principalement vers l’Allemagne, l’Italie et la France) et 74,6% des importations en 2018. À noter également la forte présence de multinationales dans le pays, autre facteur endogène à cette bonne dynamique.

Comment trouver un emploi ?

L’un des premiers réflexes à avoir pour trouver un travail en Roumanie est celui de s’adresser à la Chambre Française de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture en Roumanie. Cet organisme saura trouver de bons placements ou simplement prodiguer d’excellents conseils à ceux qui veulent se lancer dans l’aventure.

De nombreux sites internet proposent également des emplois en lignes, comme sur iagora par exemple. Pôle emploi international dispose également de son propre réseau d’offres. Une autre solution est de s’appuyer sur le réseau européen EURES, pour trouver des offres d’emploi ou bien échanger avec des conseillers sur place.

Sans oublier que l’un des meilleurs moyens pour trouver rapidement du travail est de se constituer un réseau de connaissances sur place.

Entreprendre

Si la Roumanie n’occupe que la 55e place du classement Doing Business 2020, ce pays d’Europe de l’Est regorge d’atouts et reste très abordable. Bucarest, la capitale, est comparable aux autres capitales européennes. Selon un rapport de la Banque Mondiale daté de 2018, les villes telles que Bucarest ou Bratislava ressemblent beaucoup plus à Rome, Madrid ou Copenhague qu’à toute autre région de leur pays. La capitale représente 27% du PIB du pays et contribue, à elle seule, à 55% du revenu total des sociétés roumaines

Les roumains ont une expertise en IT, c’est-à-dire en industrie et technologies, mais également en télécommunications. Le coût du travail reste suffisamment bas pour être très intéressant pour un entrepreneur. Ces avantages poussent notamment les Français à y lancer leurs entreprises. Il existe déjà plus de 2 400 entreprises françaises en Roumanie, un avantage pour trouver des interlocuteur, voire un réseau d’entrepreneuriat. En outre, l’imposition sur les société n’est guère élevée, pas plus que la taxation des dividendes.

Pour les jeunes

En Roumanie, Il existe 56 établissements publics d’enseignement supérieur et de nombreux établissements privés, dont 37 sont accrédités. Pour vous inscrire dans l’enseignement supérieur, vous devez être titulaire du baccalauréat (qui doit être reconnu au centre de reconnaissance des diplômes roumains)  et avoir une connaissance suffisante du roumain.

L’une des spécialités du pays est l’enseignement des métiers liés à la santé. Faire des études de médecine en Roumanie est assez courant pour les étudiants ayant échoué par deux fois au concours de PACES.

En témoigne ce groupe Facebook avec plus de 4000 étudiants français dans ce domaine qui vous permettra de trouver des conseils. Il existe en outre plusieurs partenariats avec des établissements français et la plupart des universités sont éligibles au programme Erasmus +

Les missions de volontariat international (VIE et VIA), pour les jeunes de 18 à 30 ans sont validées par Bercy et Business France.

L’économie roumaine face au coronavirus

La Roumanie fait partie des pays qui ont été impactés par la pandémie. Plus de 100 000 cas confirmés ont été dénombrés à l’heure où nous écrivons, et pays déplore plus de 4200 décès.

Comme les autres États du monde, elle est condamnée à faire face à la crise économique qui découle de la crise sanitaire. Le FMI prévoit une croissance pour le pays en nette baisse, avec un PIB qui chuterait de 5 points. Et l’organisme international ne prévoit pas une relance en fanfare, puisqu’il estime que la croissance roumaine ne repartirait qu’à +3,9 % en 2021.

Fiscalité

En Roumanie, l’imposition sur les particuliers est particulièrement légère. L’impôt sur le revenu est fixé à 10% quel que soit le niveau de rémunération. La TVA est quant à elle fixée à 19%, même si certains secteurs bénéficient d’un allègement sur cette taxe : seulement 9% pour les produits de première nécessité et 5% sur les produits culturels.

Du côté des entreprises, l’impôt sur les sociétés est fixé à 16%. Il n’y a pas d’impôt sur les bénéfices, et les dividendes ne sont que légèrement taxées, à hauteur de 5%.

Conditions légales pour travailler en Roumanie

Comme dans la totalité des pays de l’UE, il n’est pas nécessaire de faire la moindre démarche pour un séjour inférieur à trois mois. Il suffit d’être  en possession d’une pièce d’identité en cours de validité

Pour séjourner plus de 90 jours dans le pays, vous devez solliciter la prolongation de votre droit de séjour auprès de l’Office roumain pour l’immigration. Pour obtenir cette prolongation, vous devez justifier soit d’un emploi, soit de pouvoir subvenir financièrement à vos besoin ou soit d’une inscription dans un établissement d’enseignement supérieur roumain. Si vous remplissez une de ces conditions, l’Office vous remettra un permis de travail valable entre 1 et 5 ans. En tant que ressortissant français, vous n’avez pas besoin de permis de travail pour pouvoir exercer en Roumanie une activité salariée ou non-salariée. Vous avez donc libre accès au marché du travail.

En 2020, le salaire minimum en Roumanie est de 281 € net 466 € brut et le salaire moyen est de 665 € net. La durée hebdomadaire du travail est de 40h en moyenne, et elle ne peut pas dépasser les 48h, même en comptant les heures supplémentaires.

Quelques liens utiles

Si vous souhaitez en savoir plus sur le pays, vous pouvez consulter la fiche sur la Roumanie du Journal des Français à l’étranger qui fournit de nombreux conseils.

Il existe également quelques groupes Facebook regroupant les Français du pays. Parmi eux, le groupe Français en Roumanie compte plus de 4000 membres. Ces derniers partagent régulièrement des bons plans pour visiter ou découvrir le pays.

Le dossier pays du site France Diplomatie peut également fortement vous intéresser. Ce dernier aborde de façon très détaillée de nombreux aspects des coutumes et habitudes de vie roumaines.

Lire la suite
Publicité
1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Comment travailler… en Roumanie? -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR