fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Des Français du Brésil lancent une expérimentation citoyenne

Un groupe de Français regroupant élus et citoyens engagés vient de créer un mandat collectif derrière le conseiller consulaire Bertrand Rigot Muller.

Leslie Fauvel

Publié

le

L’objectif de ce mandat collectif, baptisé Traits d’Union, est de renforcer la participation démocratique. Ainsi, le conseiller consulaire Bertrand Rigot Muller, élu en septembre, s’appuie sur une vingtaine de citoyens Français pour débattre et élaborer le projet politique qu’il défendra auprès des institutions françaises (conseils consulaires, ambassade, consulat etc.). L’élu revendique l’engagement résolument à gauche de ce nouveau collectif: “Traits-d’Union a été lancé officiellement il y a un mois, mais c’est le fruit d’un an de travail. Ses membres sont des personnes de gauche, parfois engagés dans des associations, mais aussi professeurs de français, acteurs du réseau culturel, parents d’élèves, retraités. La plupart n’avait jamais pris part à une telle initiative citoyenne et ont décidé de s’engager car la proposition de mandat collectif répondait à leurs idéaux politiques”.

> Objectifs

Le collectif se réunit toutes les semaines pour traiter les dossiers en cours, discuter de nouveaux projets et approfondir son fonctionnement. Les positions portées par Bertrand Rigot Muller sont délibérées collectivement. Il suit 3 objectifs principaux:

1) la transparence de l’action publique et le partage de l’information à travers la publication régulière d‘articles sur le site.

2) la défense des droits des Français de l’étranger et du service public.

3) la multiplication des initiatives citoyennes associatives et de la solidarité entre Français.

Ce projet expérimental a également été porté par Florence Poznanski, ancienne conseillère consulaire (France Insoumise) à laquelle Bertrand Rigot Muller a succédé: “Au cours de mes 4 années de mandat j’ai compris que des luttes en défense de nos droits pouvaient être victorieuses et qu’il était urgent de démocratiser davantage la citoyenneté à l’étranger. Si dans un mandat politique, la figure de l’élu·e est importante, la qualité de son action dépendra toujours du réseau d’acteurs qui fonde son mandat, qui le co-construit. Penser la politique collectivement, c’est la dépersonnifier et la rendre plus autonome et plus durable. C’est faire de la politique ce qu’elle est par essence: l’organisation de la vie collective par ses membres”.

> Initiatives

Depuis le début de sa toute jeune existence, Traits d’Union multiplie les initiatives: un pôle “affaires consulaires” mène les permanences, suit les demandes et dossiers individuels pour lesquelles le mandat est saisi, assure le suivi de l’actualité législative et administrative portant sur les droits des Français de l’étranger et rédige les courriers adressés par le mandat aux différentes instances de l’Etat.

Un pôle “solidarité et emploi” suit les différentes initiatives du mandat en soutien aux personnes touchées par la crise économique depuis quelques années qui s’est encore aggravée au Brésil avec la crise sanitaire. Au début de la pandémie, les membres du collectif encore en devenir avaient lancé l’initiative “les gens qui se bougent” pour rendre hommage aux Français et aux associations portées par des Français qui se sont engagés dans des initiatives de solidarité au brésil.

Selon Mélanie Montinard, membre du mandat collectif, “l’objectif est de densifier le tissus associatif français et de rapprocher les personnes pour renforcer la portée de leurs actions. Nous travaillons aussi avec le consulat pour que des projets de soutien au tissu économique soient mis en œuvre. Un premier projet porté par l’OLES de Rio  destiné aux professeurs de Français en difficulté a obtenu un financement du MAE mais a été suspendu par l’ambassade”.

Des pôles écologie, santé et éducation verront aussi bientôt le jour et le collectif lancera le 24 octobre un groupe de parole et d’écoute de femmes  dédié à l’échange et à la réflexion entre femmes sur les discriminations et violences qu’elles subissent.

Traits d’Union a réalisé une enquête sur l’impact économique de la crise qui montre que 84% des Français du Brésil ont été touchés économiquement. Les plus touchés sont les petits entrepreneurs et indépendants dans le domaine du tourisme, de la culture, de la restauration qui sont encore aujourd’hui à l’arrêt. Le Brésil et l’Amérique latine de manière générale sont très sévèrement frappés par la pandémie de coronavirus et un groupe d’élus français du sous-continent ont réclamé mi-octobre au secrétaire d’Etat Jean-Baptiste Lemoyne le report des crédits du plan d’urgence dédié aux Français de l’étranger. Les élus d’Amérique latine attendent une plus grande implication de Paris.

Lire la suite
Publicité
1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Des Français du Brésil lancent une expérimentation citoyenne -

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR