fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Sécurité dans le monde: gros plan sur les zones de vigilance du 11 au 16 novembre

Français à l’étranger couvre chaque semaine, en partenariat avec International SOS, plusieurs événements à travers le monde nécessitant une vigilance accrue.

Didier Bras

Publié

le

Sécurité dans le monde: gros plan sur les zones de vigilance du 11 au 16 novembre

Afrique

> Cameroun

Jours à venir. La région anglophone du Sud-Ouest a été récemment touchée par des incidents sécuritaires qui risquent de se reproduire à l’approche des élections régionales prévues le 6 décembre. Dans cette zone du Cameroun où les affrontements entre rebelles séparatistes et forces de l’ordre se poursuivent, sept enfants ont été tués lors de l’attaque de leur école à Kumba le 24 octobre dernier. Puis onze professeurs ont été enlevés à Kumbo le 4 novembre dans le Nord-Ouest, l’autre région anglophone du pays. Trois jours auparavant, une explosion de faible envergure avait également eu lieu dans la capitale Yaoundé. 

> Côte d’Ivoire

Jours à venir. Confirmée par la publication des résultats définitifs le 9 novembre, la réélection d’Alassane Ouattara reste source de tension. Pascal Affi N’Guessan – qui était candidat pour le Front populaire ivoirien (FPI), parti de l’ancien président Laurent Gbagbo – a été arrêté dans la nuit du 7 au 8 novembre pour « mouvement insurrectionnel » et « actes de terrorisme ». Par ailleurs, la résidence d’Henri Konan Bédié (RDCI-PDA), autre candidat vaincu, reste encerclée par les forces de l’ordre depuis plusieurs jours.

> Éthiopie

 Jours à venir. La région du Tigré est le théâtre d’affrontements armés entre les forces fédérales éthiopiennes et le Front de libération du Tigré (TPLF). Située à l’extrême nord du pays et frontalière avec l’Érythrée, cette région est accusée de vouloir faire sécession après avoir organisé en septembre dernier des élections régionales non reconnues par le pouvoir fédéral. La tension est montée d’un cran le 4 novembre après l’attaque d’un camp des forces fédérales à Mekele, capitale régionale du Tigré. En réponse, le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a lancé une vaste opération militaire et des frappes aériennes auraient été effectuées contre des positions du TPLF. De surcroît, le pouvoir fédéral a décrété le 7 novembre la révocation du Parlement et de l’exécutif tigréen. Le conflit risque de s’intensifier dans les semaines à venir au sein de cette région qui reste soumise à une coupure totale de ses réseaux téléphoniques et de l’accès à Internet. 

> Guinée

Jours à venir. La Cour constitutionnelle a validé l’élection du président Alpha Condé pour un troisième mandat à la tête de son pays. Si la résidence de son principal opposant Cellou Dalein Diallo – crédité de 33,5% des voix lors de ce scrutin présidentiel – reste encerclée par les forces de l’ordre guinéennes, aucun incident sécuritaire notable n’a été signalé ces derniers jours.

Amériques

> États-Unis et Amérique centrale

Jours à venir. Après avoir frappé plusieurs pays d’Amérique centrale, la tempête tropicale Eta a gagné le 9 novembre les côtes de la Floride avec des risques de vagues submersibles et de vents violents pouvant provoquer des dégâts matériels et humains, particulièrement dans les zones urbaines du sud de cet État. C’est néanmoins le Guatemala qui a jusqu’alors payé le plus lourd tribut à cette tempête avec au moins 150 personnes tuées, notamment lors de coulées de boue dans le nord du pays. Une vingtaine de décès sont aussi à déplorer au Honduras où l’armée a été dépêchée pour venir en aide aux populations sinistrées.

Asie-Pacifique

> Manifestations anti-françaises

Jours à venir. Plusieurs pays d’Asie du Sud-Est sont toujours sous tension suite à la polémique née des caricatures de Mahomet et de leur justification par Emmanuel Macron. Des manifestations d’ampleur peuvent ainsi survenir à Dacca et Islamabad, capitales du Bangladesh et du Pakistan, particulièrement après la prière du vendredi. Des groupuscules religieux restent aussi mobilisés en Indonésie, notamment dans la capitale Jakarta et sur l’île de Java. Enfin, des rassemblements, quoique de moindre ampleur, restent possible en Inde.

> Myanmar

Jours à venir. La Ligue nationale pour la démocratie (LND), le parti d’Aung San Suu Kyi, devrait probablement remporter la victoire à l’issue des élections générales qui ont eu lieu le 8 novembre et dont le décompte était en cours à l’heure où nous publions. Toutefois, 1,5 million de personnes, essentiellement issus de minorités ethniques n’ont pu exprimer leur voix. En effet, une cinquantaine de cantons ont annulé les votes, invoquant des combats armés empêchant la tenue du scrutin. Par ailleurs, les quelque 600.000 Rohingyas vivant principalement dans le nord de l’État d’Arakan, dans l’ouest du pays, n’ont pu également participer à ce scrutin.

> Thaïlande

Jours à venir. L’abolition de la loi de lèse-majesté, la non-ingérence du roi Rama X dans les dossiers politiques, l’ouverture d’un dialogue sur la réforme de la monarchie  et la démission du Premier ministre Prayuth Chan-o-cha sont toujours au centre des revendications de la contestation antigouvernementale. Plusieurs milliers de manifestants continuent de se rassembler régulièrement à cet effet à Bangkok et à travers le pays.

Europe/Communauté des États indépendants (CEI)

> Azerbaïdjan/Arménie

Jours à venir. Au terme de six semaines de combat et après que l’Azerbaïdjan eut revendiqué la veille la prise de Choucha, deuxième ville du Haut-Karabakh, l’Azerbaïdjan et l’Arménie ont annoncé le 10 novembre la signature d’un accord, sous l’égide de la Russie, mettant fin à ce conflit. L’annonce a été confirmée dans la nuit du 9 au 10 novembre par le Premier ministre arménien Nikol Pachinian, actant ainsi la défaite sur le terrain de son pays, allié à la république séparatiste.

> Biélorussie

Jours à venir. Les rassemblements qui se déroulent chaque dimanche depuis trois mois pour demander le départ d’Alexandre Loukachenko sont soumis à une sévère répression par les forces de l’ordre, à l’image de celui du 8 novembre dernier où plus de 800 manifestants ont été interpellés à Minsk. Ces violences à l’encontre des participants risquent de s’amplifier au regard de la dernière déclaration du président biélorusse qui a récemment indiqué que les tirs se feraient bientôt à balles réelles et que la police « ne ferait pas de prisonniers » parmi les manifestants.

> Géorgie

Jours à venir. Le résultat des élections législatives du 31 octobre reste sujet à caution et quelque 45.000 personnes ont fait entendre leurs voix le dimanche 8 nombre dans la capitale Tbilissi, protestant contre les fraudes qui auraient entouré ce scrutin et réclamant de nouvelle élections. Au regard des résultats communiqués, le Rêve géorgien, parti au pouvoir, a remporté la majorité des suffrages avec 48% des voix. Toutefois, les partis d’opposition, qui étaient prêts à constituer un gouvernement de coalition en cas de victoire, ont refusé d’entrer au Parlement et continuent de dénoncer des irrégularités dans le cadre de ce scrutin. Dans ce contexte, d’autres manifestations risquent d’avoir lieu à travers le pays.

> Pologne

Jours à venir. La mobilisation contre les nouvelles restrictions d’accès à l’interruption volontaire de grossesse semble avoir été entendue, le gouvernement polonais ayant finalement renoncé à publier la décision du tribunal constitutionnel allant dans ce sens. Toutefois, la fronde née autour de ce dossier de l’IVG s’est aujourd’hui transformée en un mouvement de contestation plus général envers le pouvoir en place.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR