fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Français du Canada : Jean-Baptiste Lemoyne et Roland Lescure répondent à vos questions 4/5

Sans filtre, les Français du Canada interpellent leur ministre et leur député

Français à l'étranger

Publié

le

Francais-du-Canada-4-5

Français à l’étranger a organisé à la fin de l’année dernière une réunion publique virtuelle destiné aux Français du Canada. Pour répondre à leurs questions, un ministre et un député. Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé du Tourisme, des Français de l’étranger et de la Francophonie, s’était prêté au jeu, tout comme Roland Lescure, élu de la première circonscription des Français de l’étranger (Amérique du Nord), également président de la commission des Affaires économiques. Devant le succès de ces échanges, en particulier sur les réseaux sociaux, Français à l’étranger publie toute le semaine un best of de cette heure de dialogue direct.

Episode 4, sur les délais pour obtenir sa résidence permanente et la difficulté d’immigrer au Canada.

Clément, Québec

Clément : Que propose le gouvernement pour soutenir la communauté française concernant les enjeux d’immigration compte tenu des délais inacceptables pour obtenir sa résidence permanente ? Des gens attendent depuis déjà plus d’un an et demi un simple accusé de réception…

J.-B. L. : Nous avons constaté plusieurs cas similaires, j’ai donc prévu de m’en ouvrir à Nadine Girault, ministre québécoise chargée des Relations internationales et de la Francophonie. La nouvelle réforme que portait le gouvernement du Québec sur l’immigration a été un peu nuancée, il y des clauses de droits acquis qui permettent aux Français déjà établis de pouvoir être pris en compte. Ces délais d’un an et demi sont significatifs et les conseillers des Français de l’étranger avec lesquels je me suis entretenu m’ont également fait part d’un certain nombre de dossiers en attente. Cela va être dans nos priorités d’obtenir une prise en compte pour traiter ces dossiers avec humanité et dignité, donc aussi avec célérité. Nous avons des processus de dialogues avec la rencontre alternée entre les Premiers ministres au premier semestre 2021. Nul doute que ce sujet sera tout en haut de la liste des discussions.

C. : Est-il plus facile ou plus difficile qu’avant d’immigrer au Canada ?

R. L. : Le Canada en général et le Québec en particulier reste un pays d’immigration bien plus facile que d’autres. Le Québec a très fortement durci sa réglementation récemment du fait de débats qui ont lieu un peu partout dans le monde sur l’immigration et sur l’acceptabilité sociale de cette immigration. En comparant, on se console : le Québec reste un pays ouvert, notamment aux Français et aux pays francophones, parce que parler français reste un avantage dans le processus d’immigration.
Les débats sur une loi pour l’immigration ont provoqué énormément de retards dans les dossiers, on se retrouve aujourd’hui face à des défis. Je comprends les enjeux de Clément, là aussi, s’il y a des cas particuliers dont il faut se saisir si on peut l’aider, mais le Québec reste un gouvernement souverain élu démocratiquement sur une plateforme électorale qui l’a porté. Nos bonnes relations avec le Québec vont continuer, mais nous avons sans doute des explications claires à avoir pour que ces relations soient aussi fluides que possible.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR