fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Sécurité dans le monde : gros plan sur les zones de vigilance du 3 au 9 février

Tour d’horizon de l’actualité internationale avec notre partenaire International SOS, pour la période du 3 au 8 février

Publié

le

Sécurité dans le monde : gros plan sur les zones de vigilance du 3 au 9 février

Afrique

>Angola

Jours à venir. Les affrontements entre les forces de sécurité angolaises et le Mouvement de protectorat de Lunda Tchokwe – qui milite pour l’autonomie de la province du Luanda-Nord, frontalière avec la République démocratique du Congo (RDC) – ont causé la mort de plusieurs personnes le 30 janvier. Si le bilan et les circonstances exactes de ces heurts restent encore imprécis, les autorités locales ont justifié leur intervention en réponse à un « acte de rébellion armée » mené par des individus qui auraient tenté d’attaquer un poste de police. Un renforcement des dispositifs de sécurité est à prévoir dans les prochains jours dans la région, avec un impact possible sur les déplacements et les réseaux de communication.

>Cameroun

Jours à venir. Le déroulement du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) de football qui se tient au Cameroun depuis le 16 janvier et jusqu’au 7 février est affecté par des problèmes de sécurité non loin des stades et centres d’entraînement des équipes en lice. Le 26 janvier, une explosion revendiquée par des séparatistes anglophones a fait au moins trois blessés à Limbé (ville balnéaire de la région du Sud-Ouest). Peu avant la compétition, le 6 janvier, cinq personnes ont perdu la vie dans une autre attaque à la bombe dans le département de la Momo, dans la région de Nord-Ouest, l’autre région anglophone du pays. Voilà maintenant quatre ans que les affrontements s’intensifient entre le pouvoir central et les groupes séparatistes anglophones au Cameroun. Ces derniers avaient précédemment indiqué leur intention de perturber la compétition.

>Nigeria

Jours à venir. Chez ce voisin de l’ouest du Cameroun, ce sont les affrontements entre l’armée nigériane et l’Eastern Security Network (ESN), branche paramilitaire du groupe séparatiste Indigenous People of Biafra (IBOP), qui ont fait cinq victimes le 25 janvier à Orlu, dans l’État d’Imo (sud-est du pays). Bien que l’insécurité prédomine davantage dans le nord-est et le nord-ouest du Nigeria où sévissent des groupes criminels, cet épisode de violence dans le sud-est témoigne d’une résurgence de tensions non résolues entre les groupes indépendantistes et le pouvoir central dans cet espace géographique qui faisait partie de l’ancienne région séparatiste du Biafra. Des bâtiments et véhicules ont également été incendiés pendant ces affrontements du 25 janvier, conduisant les autorités nigérianes à instaurer un couvre-feu dans la région.

>Somalie

Jours à venir. Le chaos demeure en Somalie malgré l’annonce de prochaines élections législatives et présidentielles au terme du mandat du président Mohamed Farmajo le 8 février prochain. Le groupe terroriste islamiste Al-Shabab – dont l’attentat du 1er février dernier dans un hôtel de Mogadiscio a tué cinq personnes – a d’ores et déjà exprimé son intention de tout faire pour saboter ce processus électoral. Par ailleurs, le 25 janvier dernier, des affrontements entre l’Armée nationale somalienne (SNA) et les forces de sécurité de l’Etat du Jubaland à Bula-Hawa (ouest du pays, à la limite de la frontière kényane) ont fait onze victimes.

Afrique du Nord/Moyen-Orient

>Liban

Jours à venir. La hausse très importante de nouveaux cas de Covid-19 a amené les autorités à étendre les restrictions sanitaires au moins jusqu’au 8 février. Une nouvelle mal reçue par la population libanaise, exaspérée par la crise socio-économique qui mine le pays. Dans le même temps, la situation politique connaît un statu quo, les rivalités entre les principaux partis politiques empêchant toujours le Premier ministre Saad Hariri, de retour aux affaires depuis sa nomination le 22 octobre dernier, de former un nouveau gouvernement.

>Tunisie

Jours à venir. La contestation ne faiblit pas en Tunisie, dix ans après la Révolution de jasmin, sur fond de difficultés socio-économiques récurrentes. En outre, la colère populaire s’est trouvée attisée après la diffusion d’une vidéo montrant des violences commises par des forces de l’ordre et l’arrestation de centaines de manifestants.

Amériques

>Brésil

Jours à venir. De nouveaux rassemblements de protestation contre le président Jair Bolsonaro sont attendus cette semaine, notamment à Brasilia, São Paulo et Rio de Janeiro. Les manifestants, qui demandent sa destitution, fustigent particulièrement sa gestion de la pandémie, la banalisation et le manque de moyens alloués à cette cause.

>Equateur

Jours à venir. Les Équatoriens sont appelés aux urnes le 7 février prochain pour élire le Président de la République qui succédera à Lenin Moreno, son vice-président, et 137 représentants du Congrès. Le probable second tour du scrutin présidentiel devrait se tenir le 11 avril. Ces élections sont attendues sur fond de forte crise économique, liée notamment à la chute des cours du pétrole dont le pays est producteur et accentuée par les conséquences de la pandémie qui frappe lourdement le pays.

>Haïti

Jours à venir. Le président Jovenel Moïse reste sur la sellette et de nouvelles manifestations sont prévues le 7 février dans la capitale Port-au-Prince et dans les villes de Cap-Haïtien, Carrefour, Léogâne, Les Gonaïves, Jacmel et Les Cayes, avec les habituels risques de débordements violents. La mise en place d’un gouvernement de transition fait partie des revendications des manifestants, alors que le pays est englué dans des problèmes économiques et sécuritaires chroniques.

Asie-Pacifique

>Birmanie (Myanmar)

Jours à venir. L’état d’urgence a été déclaré pour un an par l’armée birmane après le coup d’État et l’arrestation de la cheffe du gouvernement Aung San Suu Kyi le 1er février. Aucune information sur le lieu de détention de cette dernière n’a été communiquée à l’heure où nous publions. Le pouvoir militaire a également pris le contrôle des aéroports de Yangon (RGN), Mandalay (MLD) et Naypydaw (NYT). Ce coup d’État est intervenu le jour où le Parlement issu des législatives de novembre dernier devait tenir sa première session. Pour rappel, ce scrutin législatif avait plébiscité le mouvement d’Aung San Suu Kyi (Ligue nationale pour la démocratie – NLD) avec plus de 80% des suffrages, le parti créé par l’armée (PUSD) n’en obtenant que moins de 10%. Depuis, les militaires dénonçaient des fraudes électorales. Les jours et semaines à venir devraient par conséquent être sources de tension, avec des manifestations attendues principalement dans les régions acquises au NLD, comme celles de Magway (centre), Sagaing (nord-ouest), Ayeyarwady et Tanintharyi (sud).

Europe/Communauté des États indépendants (CEI)

>Région

Jours à venir. La remise en question des protocoles sanitaires et les tensions politiques donnent lieu à de nombreux mouvements sociaux en Europe. Ainsi, les rassemblements de contestation contre le durcissement des restrictions sanitaires devraient perdurer aux Pays-Bas, au Danemark, en Autriche et en Espagne. En Pologne, c’est le décret contre la quasi-interdiction de l’interruption volontaire de grossesse qui suscite quotidiennement l’ire des manifestants. La mobilisation en Russie porte quant à elle sur l’arrestation de l’opposant Alexeï Navalny le 17 janvier dernier, la répression disproportionnée des forces de l’ordre à l’endroit de ses soutiens, et la fermeture de plusieurs centres-villes pour empêcher les rassemblements non autorisés le 31 janvier dernier. En Géorgie, ce sont les élections législatives d’octobre dernier qui sont remises en question par l’opposition qui dénonce des fraudes et demande l’organisation d’un nouveau scrutin. Tensions sociales également au Kosovo en prévision des élections présidentielles et législatives du 14 février, avec des manifestations de protestation suite au rejet de la candidature de l’ancien Premier ministre Albin Kurti et de seize autres candidats.

Lire la suite
Publicité
1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Sécurité dans le monde : gros plan sur les zones de vigilance du 3 au 9 février -

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR