fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Coronavirus: quels sont les foyers épidémiques dans le monde

Tous les jeudis, le Journal des Français à l’étranger, en partenariat avec la Caisse des Français de l’Etranger, fait un point sur la pandémie de coronavirus à travers le monde

Weena Truscelli

Publié

le

français à l'étranger

Le coronavirus aujourd’hui dans le monde :

Environ 106,9 millions de personnes contaminées

Plus de 2,34 millions de décès

Afrique

Le continent africain se débat toujours avec une nouvelle vague de pandémie de Covid-19 plus importante que la première. Le nombre de cas et de décès sont très inférieurs à ceux de l’Europe ou des États-Unis, mais les structures sanitaires sont souvent débordées. L’apparition de nouveaux variants et la possibilité d’accès aux vaccins sont les préoccupations actuelles en ce qui concerne l’épidémie, mais ce sont les conséquences économiques qui affligent principalement les populations .

L’Afrique du Sud, qui reste le pays le plus gravement touché en Afrique suspend temporairement sa campagne de vaccination qui devait commencer prochainement. En cause, le vaccin développé par AstraZeneca, qui aurait une “protection limitée contre les formes modérées de la maladie dues au variant sud-africain, chez les jeunes adultes“. Malgré tout, le pic semble passé dans le pays, le nombre de nouveaux cas quotidiens rapportés est à la baisse et les mesures de restriction en place depuis fin décembre ont été assouplies. Les plages ont pu rouvrir, le couvre-feu commence à 23h et l’interdiction de vendre de l’alcool a été levée. Un couvre feu est aussi toujours en vigueur au Botswana, et il convient de noter que la variante sud-africaine du virus est présente dans le pays et circule activement dans la région de Maun. À Mayotte, le taux d’incidence a fortement augmenté ces derniers jours, le variant sud-africain serait encore responsable.

Face à l’augmentation importante du nombre de cas depuis le mois de décembre, le gouvernement zimbabwéen a annoncé un retour à un confinement strict depuis le 3 janvier, prolongé à ce stade jusqu’au 15 février. En Tanzanie aussi, le virus est présent, en particulier dans les zones touristiques comme Zanzibar et Arusha, du fait du brassage de voyageurs internationaux et de l’absence de mesures locales de prévention. La capacité sanitaire étant très limité, les déplacements non essentiels vers la Tanzanie sont fortement déconseillés.

L’Organisation mondiale de la santé a assuré au Nigeria qu’elle soutiendrait le pays dans l’achat, la distribution et l’administration des vaccins contre le COVID-19. Au Sénégal, le gouvernement a décrété l’état d’urgence sanitaire à Dakar et Thiès avec un couvre-feu de 21h à 5h qui demeurera en vigueur jusqu’au 20 février. La Côte d’Ivoire enregistre une légère recrudescence de cas, le port du masque est conseillé dans dans les lieux publics et les transports en commun. Au Burkina Faso, les établissements de santé commencent à être surchargés, le personnel est sous tension. La Mauritanie connait aussi une hausse des cas de contaminations et des mesures restrictives ont été prises par les autorités, un couvre-feu est en vigueur depuis le 24 décembre.

L’Algérie, a débuté sa campagne de vaccination, mais un vent de scepticisme sur l’efficacité du vaccin semble s’emparer d’une partie de la population, pendant que la colère monte face aux restrictions sanitaires imposées. Le nombre de contamination est plutôt à la baisse, celui des décès augmente légèrement. Quant à la Tunisie, elle détient désormais le taux de mortalité le plus élevé du continent après l’Afrique du Sud. Le situation sanitaire est inquiétante, les gestes barrières sont peu respectés. La campagne de vaccination n’a pas débuté. Le Maroc est toujours en état d’urgence sanitaire mais le nombre de cas rapporté est à la baisse, les frontières sont fermées et un couvre-feu est en vigueur. La campagne nationale de vaccination a commencé fin janvier.

Amériques

Au canada, les chiffres se stabilisent, mais le pays est dans la crainte de voir les nouveaux variants du coronavirus arriver jusqu’à lui (un premier cas de variant brésilien a été détecté au Canada). L’approche de la date des vacances scolaires et la méfiance envers les brassages de population pendant cette période va certainement entrainer l’instauration de barrages entre les régions du pays et une application plus stricte du couvre-feu (durant la première semaine de mars). Par ailleurs, à partir du 15 février, il faudra présenter un test PCR négatif ne dépassant pas 72 heures lors du passage d’une frontière terrestre. Cette mesure s’applique déjà depuis le 7 janvier pour les voyageurs arrivant par avion. L’Ontario annonce, malgré tout, un déconfinement graduel, dont d’autres régions, où la situation s’est améliorée, devraient profiter dés le 22 février.

Aux États-Unis, le nombre de cas répertoriés est à la baisse dans l’ensemble du pays, mais la propagation du variant anglais inquiète. Ce variant est, d’après les études faites,  particulièrement présent en Floride. Un déconfinement progressif est en cours, les services de réanimation sont nettement moins saturés.

Le virus circule toujours activement sur tout le territoire mexicain. De nombreux patients atteints de la Covid-19 doivent être traités à domicile, car les places manquent dans les hôpitaux et la pénurie d’oxygène crée des complications. Les fournisseurs sont pris d’assaut, surtout dans la capitale, Mexico. La campagne de vaccination a débuté fin janvier.

En Amérique du Sud, le manque d’oxygène est un problème de plus en plus courant, ainsi que le manque de lits dans les hôpitaux. L’État d’amazonas au Brésil est toujours dans la tourmente.  La situation sanitaire du Pérou est toujours très préoccupante, la campagne de vaccination à débuté mardi dernier avec le vaccin du laboratoire chinois Sinopharm.  Le CNRS en Amérique du sud met régulièrement à jour des informations sur la situation liée au Coronavirus dans la plupart des pays de cette région du monde où l’évolution de la pandémie diffère énormément d’un territoire à l’autre.

Asie

La Chine recense quelques dizaines de nouveaux cas, mais la Commission nationale de la santé précise qu’aucune transmission locale n’a été enregistrée, l’ensemble de ces cas concernant des personnes arrivées de l’étranger… En Corée du Sud, le programme de vaccination est prévu pour le 26 février. Le vaccin d’AstraZeneca a été approuvé pour tous les adultes, y compris ceux âgés de 65 ans ou plus, sur fond de controverses sur son efficacité. À Séoul, chats et chiens peuvent aussi être testés après l’annonce d’un premier cas de contamination au Covid-19 chez un chaton. Le Japon devrait commencer à vacciner la semaine prochaine, le bruit court sur une pénurie de seringue adaptées à cette besogne dans le pays.

En Indonésie, le gouvernement a lancé une campagne de vaccination massive pour reprendre le contrôle de l’épidémie toujours présent dans l’archipel. Des foyers de contamination ont été identifiés au nord du Vietnam depuis la fin du mois de janvier 2021. Le centre et le sud du pays sont désormais touchés. Une douzaine de provinces est concernée, y compris Hanoï et Ho Chi Minh Ville (les chiffres restent très bas).

En Inde, la situation sanitaire s’est nettement améliorée depuis plusieurs semaines. La crainte est dans le relâchement vis à vis des gestes de protection car les restrictions ont été levées dans la plupart des régions. La campagne de vaccination continue. Par ailleurs, l’Afghanistan a reçu un demi-million de doses du vaccin AstraZeneca fournies par l’Inde, alors que la Chine a fait don au Pakistan d’environ 500.000 doses de son vaccin. Un million de doses supplémentaires sont attendues d’ici la fin février. En Iran, pays le plus touché par la pandémie au Moyen-Orient, c’est le vaccin russe qui commence a être injecté à la population.

En Israël, le confinement prolongé à 4 reprises est progressivement levé depuis le 7 février, la campagne de vaccination est déjà très avancée. Les vols internationaux restent suspendus jusqu’au 20 février. 

Europe

Le gouvernement britannique a annoncé en début de semaine le renforcement des mesures d’entrée en Angleterre.Tous les voyageurs arrivant au Royaume-Uni devront dorénavant se soumettre à deux tests PCR, aux deuxième et huitième jours d’une quarantaine obligatoire de dix jours. 

En France, les chiffres sont scrutés de près, certains spécialistes craignent un rebond de l’épidémie à cause des vacances scolaires (commencées la semaine dernière), des déplacements de population qu’elles représentent et l’arrivée des nouveaux variants. Le gouvernement tente toujours d’éviter un troisième confinement. Au Pays-Bas, le couvre-feu qui devait expiré le 10 février a été prolongé jusqu’au 2 mars, la courbe épidémique ne fléchit pas suffisamment. En Autriche la Province du Tyrol a été isolée en raison de la présence de plusieurs cas du variant “sud-africain“. La Grèce instaure un confinement plus strict, surtout dans la région d’Athènes.

Pour connaître plus en détail les mesures mises en place dans les pays d’Europe, le site touteleurope.eu  fait régulièrement un point sur chaque pays de l’Union.

Océanie

En Nouvelle Zélande, où le virus a quasiment disparu et en Australie, où la situation se stabilise, les autorités s’inquiètent de la hausse du nombre de visiteurs porteurs des nouveaux variants du coronavirus. Certains employés des centres de quarantaine sont contaminés, ce qui laisse à penser que le système de quarantaine actuel et les mesures sanitaires imposées aux arrivants ne sont plus suffisantes et doivent évoluer.

Une assurance santé unique pour les soins liés au virus !

En savoir plus

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.