fbpx
Suivez nous sur

Nos partenaires

Ile-du-Prince-Édouard : des opportunités pour les Francophones !

Bienvenue dans cette province canadienne qui a connu le taux d’accroissement de sa population le plus rapide du Canada entre 2015 et 2018. Il y a évidemment des raisons à cela ! Passage en revue des nombreux attraits offerts par cette destination, en partenariat avec la Coopérative d’intégration francophone (CIF) de l’Île-du-Prince-Édouard, à retrouver lors du salon virtuel Destination Canada Forum Mobilité du 26 au 28 février 2021.

Français à l'étranger

Publié

le

Ile-du-Prince-Édouard : des opportunités pour les Francophones !

Lorsqu’on évoque la francophonie au Canada, le Québec vient aussitôt à l’esprit des Français qui ont les yeux tournés vers le Nouveau Monde. Mais il est bon de rappeler que la langue de Molière, bien que plus minoritaire, est aussi présente non loin de là, notamment dans cette petite Ile-du-Prince-Édouard qui fait partie des provinces maritimes de l’est du Canada, au large du Nouveau-Brunswick (avec qui elle est reliée par les 12,9 km du pont de la Confédération) et de la Nouvelle-Écosse, dans le golfe du Saint-Laurent. Caractéristique avec ses plages et ses dunes de sable aux reflets rouges (riches en oxyde de fer), l’île, en forme de croissant, présente un relief plat dans sa partie est, plus montagneux à l’ouest, et vallonné en son centre.

La qualité de vie est ici un gros atout, avec un environnement sécurisé, un climat marqué par des étés ensoleillés (avec les plages accessibles à moins d’un quart d’heure de chez soi !), un automne aux couleurs bigarrées et un hiver doux et enneigé. L’Ile-du-Prince-Édouard comprend six régions acadiennes et francophones (Prince-Ouest, Summerside, Rustico, Charlottetown, Souris, et enfin la Région Évangéline qui est la principale de ces régions acadiennes). À noter : chacune de ces régions dispose d’un Centre scolaire-communautaire francophone (avec école, bibliothèque, centre pour la petite enfance, lieux culturels et artistiques…), un modèle unique aux francophones des communautés linguistiques minoritaires au Canada. Plus largement, au plan pédagogique, la province compte cinquante-six écoles de langue anglaise, six de langue française, trente écoles d’immersion en français, un collège Francophone (Collège de l’Île), un campus satellite de l’Université Sainte-Anne, spécialisant en formation professionnel en français, un collège anglophone multidisciplinaire, Holland College, mais aussi une université de renom (UPEI). UPEI figure parmi les dix meilleures universités de premier cycle au Canada et offre de façon continue des baccalauréats et diplômes spécialisés en éducation et en santé en français.

Emploi : des possibilités à saisir…

Si l’usage du français est minoritaire dans cette province (c’est la langue natale de moins de 4% des résidents), environ 17% de la population provinciale le pratiquent néanmoins. Il s’agit là d’une véritable opportunité d’emplois dans de nombreux secteurs car la province cherche à accroître la présence de la communauté francophone sur l’Île-du-Prince-Édouard ! D’autant que les personnes bilingues (français et anglais) peuvent ici prétendre à un salaire plus important que la moyenne (jusqu’à 15%, voire 20% de plus dans la capitale provinciale, Charlottetown, qui accueille environ un quart de la population provinciale). Ne pas oublier : le CV devra ici est présenté sur le mode canadien : en français et en anglais.

Autre élément important, les opportunités sont aussi nombreuses en termes d’entrepreneuriat. En effet, la démographie des entrepreneurs sur l’Île-du-Prince-Édouard est vieillissante, à l’instar de l’ensemble du pays, ce qui ouvre de nombreuses perspectives pour celles et ceux qui ont des idées, un savoir-faire et l’envie d’embrasser une vie nouvelle.

Sur le plan économique, l’Île-du-Prince-Édouard est une réelle puissance exportatrice avec une progression de près de 30% sur les cinq dernières années. Ces exportations reposent notamment sur l’équipement pour moteurs et turbines, le poisson et les fruits de mer, les pièces pour l’aérospatiale, les pommes de terre et les produits pharmaceutiques.

Les six centres scolaires communautaires ayant des mandats multidisciplinaires sont les employeurs privilégiés des immigrants d’expression français ainsi que les services de santé et d’éducation scolaire et post-secondaire en français. En termes d’emploi, le secteur tertiaire est porteur, que ce soit au niveau des technologies de l’information, de la production de médias numériques et du tourisme (dont la restauration et l’hébergement) qui s’appuie sur une centaine de petites entreprises offrant des services à des visiteurs issus de tous les coins du monde. Quoi qu’il en soit, le salon Destination Canada Forum Mobilité (voir plus loin) saura vous guider plus encore dans vos désirs d’emploi ou d’entrepreneuriat sur l’Île-du-Prince-Édouard.

Des dispositifs d’accueil efficaces

Si les opportunités et l’attractivité de cette province sont évidentes, il n’en reste pas moins qu’un élément déterminant permet au postulant immigrant de franchir le pas : la qualité de l’accompagnement. C’est la vocation de la Coopérative d’intégration francophone (CIF) de l’Île-du-Prince-Édouard, dédiée au recrutement, à l’accueil et à l’établissement des nouveaux arrivants dans la province autour d’une mission première : renforcer la croissance démographique francophone pour la Communauté acadienne et francophone de cette province. L’objectif de la CIF est clair, faciliter l’intégration sociale, économique, éducationnelle et culturelle des nouveaux arrivants, particuliers ou familles (de nombreuses propositions d’accompagnement sont prévues à leur intention).

Le grand intérêt de cet organisme repose notamment sur la grande variété des services proposés : orientation avant le départ, aide à la recherche d’un logement et aide aux formalités administratives (notamment de santé), accompagnement pour les aspects de scolarisation des enfants, ressources pour l’apprentissage de l’anglais, appui professionnel, mise en réseau, etc.

Bon à savoir également, la CIF de l’Île-du-Prince-Édouard offre aussi des services aux employeurs à la recherche de compétences grâce à son expertise du marché local et à ses contacts extérieurs. Ses liens avec différents partenaires internationaux, notamment par l’intermédiaire de l’ambassade du Canada, lui permettent de rencontrer des candidats, organiser des entretiens, etc. Enfin, il est bon de rappeler que l’ensemble des services proposés par la CIF sont entièrement gratuits.

Ce soutien à l’immigration francophone se retrouve également dans l’initiative des Communautés francophones accueillantes (CFA). Il s’agit-là d’un programme du gouvernement du Canada – financé par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) et chapeauté par la Fédération des communautés francophones et acadiennes (FCFA) – qui concerne 14 communautés du Canada et qui vise à favoriser l’accueil des nouveaux arrivants d’expression française.

Bienvenue Évangéline

Pour l’Ile-du-Prince-Édouard, c’est la région Évangéline qui en est dépositaire via le programme « Bienvenue Évangéline ». Parmi les nombreuses actions que mènent ses membres, deux axes sont prioritaires : opportunités d’employabilité, entrepreneuriat et emplois ; et leadership inclusif. En termes de moyens, l’équipe s’appuie sur des démarches originales, notamment la mise en place d’un réseau de « bons voisins », la formation et l’accompagnement des employeurs et de leurs équipes multiculturelles, des rendez-vous communautaires et sectoriels pour anticiper les besoins des nouveaux membres de la région, etc.

> Pour en savoir plus

Le salon qui vous dit tout

Vous êtes intéressé par un projet de vie et/ou de travail sur l’Île-du-Prince-Édouard, vous souhaitez vous rapprocher plus encore de vos interlocuteurs de sa Coopérative d’intégration francophone (CIF) ? Bonne nouvelle, le salon Destination Canada Forum Mobilité vous attend les vendredi 26, samedi 27 et dimanche 28 février prochains. À quelque chose malheur est bon, la situation sanitaire a amené ses concepteurs à l’organiser en ligne (voir lien ci-dessous), ce qui permettra au plus grand nombre de pouvoir accéder à la plateforme virtuelle et ses centaines d’exposants canadiens.

Les représentants de l’Île-du-Prince-Édouard seront bien sûr présents, il n’attendent que vous. Probablement de bon augure, nombreuses sont les histoires d’amour qui ont commencé en ligne…

Contact et programme salon Destination Canada Forum Mobilité (26 au 28/02)

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR