fbpx
Suivez nous sur

Etudier et travailler

Partir au Québec : Région du Bas-Saint-Laurent

Le Journal des Français à l’étranger passe en revue les 17 régions administratives du Québec. Aujourd’hui, zoom sur la région administrative du Bas-Saint-Laurent en partenariat avec le Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent (CRDBSL).

Publié

le

Présentation générale

La région du Bas-Saint-Laurent longe la rive sud de l’estuaire du fleuve éponyme. Les régions de Chaudière-Appalaches et de la Gaspésie la bordent au sud-ouest et au nord-est, la province canadienne du Nouveau-Brunswick et l’État américain du Maine au sud.

Agricole et forestière, la région est parcourue par la chaîne des Appalaches. Pour les amoureux de la nature et des grands espaces, elle est aussi un lieu privilégié pour observer les grands mammifères qu’on retrouve en forêt et en mer ou pour pratiquer des sports de randonnées et d’observation autonomes ou motorisés. Le Bas-Saint-Laurent est aussi réputé pour ses lacs, ses parcs naturels et ses couchers de soleil autant d’atouts qui participent à son succès touristique Aussi reconnue pour sa richesse culturelle, ses nombreux festivals d’envergure et ses produits du terroir souvent certifiés biologiques, la région offre des opportunités professionnelles diversifiées et une qualité de vie exceptionnelle.

Le Bas-Saint-Laurent bénéficie d’une position géographique stratégique, avec la proximité de la mer, des services culturels et administratifs de qualitédes ressources humaines compétentes. Des atouts propres à séduire les nouveaux arrivants à l’endroit desquels la région souhaite continuer à renforcer ses structures d’accueil et d’enracinement déjà bien présentes, consciente que la dimension démographique est un enjeu crucial pour son développement.

La population du Bas-Saint-Laurent est divisé en 8 municipalités régionales de comté (MRC) et compte 114 municipalités avec une plus forte concentration dans les villes de Rimouski, Rivière-du-Loup et Matane, ces trois communes accueillant environ 40% de la population régionale.

> Repères

  • Population du Bas-Saint-Laurent (2020) : 197.987 hab. (2,4% du Québec)
  • Superficie : 22.185 km2 (1,7% du Québec)

Sources : Institut national de la statistique du Québec.

Les secteurs d’activité en devenir

Dans sa stratégie de développement 2018-2022, le gouvernement du Québec a défini un certain nombre d’actions qui visent à renforcer la vitalité économique de ses régions en développant, entre autres, des « créneaux d’excellence ». Ceux-ci permettent de valoriser les ressources naturelles et l’expertise professionnelle déjà bien présente sur le territoire. Voici les grands axes pour la région du Bas-Saint-Laurent. Initié à l’automne 2020, le créneau d’excellence acéricole est intimement associé à l’identité et à la culture québécoise puisqu’il s’agit de la culture et de l’exploitation de l’érable à sucre. Ce créneau vise notamment à soutenir les entreprises de ce secteur en favorisant la recherche et le développement, les différents leviers d’exportation, l’innovation, la communication…

Le créneau Ressources, sciences et technologies marines (RSTM) repose sur la capture des produits marins, leur transformation, l’aquaculture, ainsi que les biotechnologies et les technologies marines. Sur l’initiative du Bas-Saint-Laurent, au cours des dernières années la Bretagne et la Côte d’Azur ont tissé plusieurs liens institutionnels et entrepreneuriaux avec ce créneau qui implique également les régions Côte-Nord et Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine (toute trois bordées par l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent).

Le créneau d’excellence tourbe et substrats s’inscrit quant à lui dans une vraie continuité régionale puisque la tourbe y est récoltée depuis près de quatre-vingt-dix ans. Selon les données de l’Association des producteurs de tourbe horticole du Québec, ce secteur génère quelque 2.000 emplois directs et indirects dans l’ensemble de la province.

Enfin l’écoconstruction est le quatrième créneau d’excellence supporté par le ministère de l’Économie et de l’Innovation québécois. Il est ancré dans les très importantes ressources forestières de la région, l’objectif étant ici de développer la production et l’utilisation de produits à moindres impacts environnementaux.

> Pour en savoir plus

Le marché de l’emploi

La région du Bas-Saint-Laurent présentait début 2020 un taux de chômage de 5,5% selon les données de Statistique Québec. Traditionnellement, l’agriculture et l’activité forestière jouent un rôle important dans l’économie locale. Ces deux activités regroupent encore aujourd’hui environ 6% des emplois dans le Bas-Saint-Laurent. Pour autant, la région peut compter sur une économie assez diversifiée, ancrée dans un réseau étoffé de petites et moyennes entreprises.

Les secteurs des nouvelles technologies de l’information, des technologies et biotechnologies marines et du traitement de l’eau sont en croissance. Il en va de même pour toutes les activités relatives à la préservation de l’environnement. Le secteur agroalimentaire occupe également une place importante dans l’économie régionale.

Les services de l’emploi régionaux notent par ailleurs une croissance de l’emploi dans les domaines de l’enseignement, de la santé et des services sociaux, de la finance, des assurances et des services immobiliers. Les activités scientifiques sont aussi florissantes, notamment dans les quatre créneaux d’excellence et dans l’industrie des technologies de l’information. D’une manière générale, la région cherche particulièrement à garder – mais aussi à attirer ! – les travailleurs qualifiés en offrant une qualité de vie peu commune autour d’emplois intéressants.

> Les sites incontournables

Entreprendre

Le gouvernement du Québec a exprimé sa volonté d’accélérer la transformation numérique et l’automatisation des entreprises. Deux priorités qui, avec les axes de développement mentionnés dans la partie « créneaux d’excellence », peuvent constituer de réelles opportunités entrepreneuriales. La recherche qui explore des applications à l’intelligence dans la plupart des secteurs de force de la région risque fort de créer des opportunités d’affaire pour des start-up à forte croissance.

Le secteur manufacturier, bien présent à travers plusieurs grandes entreprises, offre de son côté plusieurs opportunités de sous-traitance tout comme les soins et services de santé.

La région cherche aussi à soutenir les initiatives relatives à l’économie sociale pour mettre en valeur, entre autres l’autonomie alimentaire dans une logique de développement territorial durable et pour répondre aux besoins des collectivités, tout en tenant compte des réalités économiques et environnementales. Des enjeux pour lesquelles l’économie sociale peut offrir une meilleure garantie de pérennité. (voir lien de la conférence en ligne ci-dessous).

L’économie sociale recouvre aussi l’aide aux personnes âgées, les besoins étant criants en la matière compte tenu du vieillissement de la population.

Par ailleurs, les sciences et technologies maritimes sont plus que jamais un secteur clé du développement du Bas-Saint-Laurent, avec un potentiel de savoir et de savoir-faire illustré notamment par les douze centres de recherche et six centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT) présents sur son territoire.

> Les sites incontournables

> Le programme d’immigration pour les gens d’affaires

La voie privilégiée pour concrétiser un projet entrepreneurial dans la région du Bas-Saint-Laurent, comme dans toutes les autres régions de la province du Québec, consiste à solliciter l’accès à un « programme d’immigration pour les gens d’affaires ». Au nombre de trois, ces programmes sont destinés à celles et ceux qui sont déjà dotés d’une expérience en tant qu’entrepreneur, travailleur autonome ou investisseur (toutefois, ce dernier programme est actuellement suspendu jusqu’au 1er avril 2021, en attente de refonte).

D’une manière générale, tous les candidats au programme « gens d’affaires » – entrepreneur, travailleur autonome ou investisseur – doivent démontrer qu’ils ont les moyens de s’établir économiquement dans la province, avec l’intention de s’y installer. Il est à noter que le programme « entrepreneurs » comprend deux volets différents d’attribution (tous les renseignements sur : immigration-quebec.gouv.qc.ca)

Voici trois étapes importantes pour s’informer et accéder à ce programme gens d’affaires :

> Le site incontournable

> La fiscalité des entreprises

Le lien suivant, édité par Investissement Québec et la firme Raymond Chabot Grant Thornton offre des informations  précieuses pour les entreprises étrangères qui envisagent de réaliser un projet d’investissement au Québec. Il présente notamment les principales mesures fiscales qui s’appliquent à une société en exploitation au Québec.

Pour en savoir plus : investquebec.com

Éducation

Le réseau d’enseignement du Bas-Saint-Laurent est diversifié et présent sur tout le territoire. Son personnel accessible offre un accompagnement souvent personnalisé. Il est composé de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR), de quatre Cégeps (collèges d’enseignement général et professionnel) situés à Rimouski, Rivière-du-Loup, Matane et La Pocatière), de 2 antennes collégiales (Centre Matapédien d’études collégiales et Centre d’études collégiales du Témiscouata) et de deux instituts spécialisés (Institut maritime du Québec à Rimouski et Institut de technologie agroalimentaire à La Pocatière).

La région peut également compter sur un important réseau d’instituts scientifiques et centres de recherche : l’Institut des sciences de la mer de Rimouski, l’Institut Maurice-Lamontagne, Innovation maritime, le Centre spécialisé de technologie physique du Québec, le Centre national du transport en commun, le Centre de développement bioalimentaire du Québec, le Centre de recherche en imagerie numérique,  le Centre collégial de transfert de technologie en optique photonique, Solutions Novika et enfin le Service de recherche et d’expertise en transformation des produits forestiers.

> Les sites incontournables

Remerciements

Contribution : la rédaction du Journal des Français à l’étranger remercie la délégation générale du Québec à Paris pour sa précieuse collaboration.

Sources : État d’équilibre du marché du travail à court et moyen termes, gouvernement du Québec (2019). Occupation et vitalité des territoires, gouvernement du Québec (2018-2022). Emploi-Québec. Site officiel du gouvernement du Québec. Portail du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale. Un bel Avenir pour vous au Québec. Site du gouvernement du Québec. Economie.gouv.qc.ca – qualificationsquebec.com – Statistique.Québec.ca

Change d’air! Viens vivre au Bas-Saint-Laurent!

En savoir plus

Lire la suite
Publicité
1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Partir au Québec : Région du Bas-Saint-Laurent -

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR