fbpx
Suivez nous sur

Etudier et travailler

Partir au Québec : Région de la Chaudière-Appalaches

Le Journal des Français à l’étranger passe en revue les 17 régions administratives du Québec. Aujourd’hui, zoom sur la région de la Chaudière-Appalaches en partenariat avec Quebec International.

Français à l'étranger

Publié

le

Chaudière-Appalaches

Présentation générale

La région est bornée au nord-est par le Bas-Saint-Laurent, au nord-ouest par le fleuve Saint-Laurent et la région de la Capitale-Nationale, au sud-ouest par les régions du Centre-du-Québec et de l’Estrie, et au sud-est par la frontière internationale avec les États-Unis d’Amérique.

Le dynamisme de la Chaudière-Appalaches en fait la région au plus haut taux d’employabilité du Québec, ainsi qu’un espace très propice à l’essor des PME. Lévis, sur la Rive-Sud du fleuve Saint-Laurent, est la septième ville la plus peuplée du Québec. Très ouverte à l’immigration, la région de la Chaudière-Appalaches a connu une légère croissance de sa population au cours des quatre dernières années.

Bien que l’agriculture et l’industrie forestière jouent toujours un rôle de première importance, l’agroalimentaire, la pétrochimie, la métallurgie, les textiles, sans oublier les produits de l’érable, contribuent à la vitalité de la région. La structure industrielle de la Chaudière-Appalaches reflète sa vocation traditionnelle. Son économie est plus tournée vers la production de biens (secteur primaire, construction et fabrication) que l’économie de l’ensemble du Québec. Le secteur primaire regroupe une proportion des emplois deux fois supérieure à ce que l’on observe dans l’ensemble du Québec (4,1 % comparativement à 2,2%). En 2019, la part des emplois dans le secteur de la fabrication était nettement supérieure à ce que l’on observe dans l’ensemble du Québec (18,7 % contre 11,5%). Les principales activités réalisées dans le secteur de la fabrication sont axées sur les produits de consommation. Enfin, rappelons que le début du XXe siècle a marqué la naissance de la première caisse d’économie sociale en Amérique du Nord : la Caisse populaire de Lévis, en Chaudière-Appalaches. Aujourd’hui, le mouvement Desjardins est une force dont le rayonnement dépasse les frontières du Québec.

> Repères

  • Population de la Chaudière-Appalaches (2020) : 432 782 hab. (5,1% du Québec)
  • Superficie : 15.074 km2 (1,2% du Québec)

Sources : Institut national de la statistique du Québec.

Les secteurs d’activité en devenir

Dans sa stratégie de développement 2018-2022, le gouvernement du Québec a défini un certain nombre d’actions qui visent à renforcer la vitalité économique des régions. En conséquence, et avec les partenaires de terrain, les autorités québécoises ont ciblé des priorités régionales via les « créneaux d’excellence ». Ceux-ci permettent de faire ressortir des secteurs d’activité qui font l’objet d’un soutien particulier. Voici quelques grands axes pour la région de la Chaudière-Appalaches.

Le créneau d’excellence en technologies propres (CETP) vise à promouvoir les initiatives concourant à la réduction de l’empreinte carbone et au déploiement d’une nouvelle économie verte.

Le pôle Matériaux textiles techniques (qui concerne également les régions de la Montérégie et du Centre-du-Québec) est aussi très prometteur avec un important potentiel d’exportation à l’échelle internationale.

Le créneau d’excellence Vallée de la plasturgie regroupe les entreprises qui évoluent dans le domaine de la transformation des plastiques, de la mise en forme des matériaux composites, de la fabrication de moules.

Enfin, le créneau Bois Chaudière-Appalaches englobe l’ensemble des activités de conception, de fabrication et de commercialisation liées à l’utilisation du bois dans l’habitation.

> Pour en savoir plus

Le marché de l’emploi

Avis à tous les candidats à l’expatriation au Québec : c’est ici que le taux de chômage est le plus bas au Québec (il était estimé à 4% au mois de janvier 2021 selon les données de Statistique Canada). La région peut s’appuyer sur un important secteur agricole, celui-ci occupant la deuxième place en termes de revenus générés par cette activité sur l’ensemble du Québec, avec une prédominance des industries laitières, porcines et acéricoles (culture des érables). Le secteur bioalimentaire occupe également une place importante dans cette économique sectorielle, soumis à un enjeu de taille comme dans l’ensemble de l’agriculture : parvenir à attirer et à retenir la main-d’œuvre nécessaire à sa production. Les zones forestières occupent aussi une part importante de la surface régionale, particulièrement dans les parties est et sud, alimentant une importante industrie de transformation.

Au-delà, la région présente une économie diversifiée, soutenue par des centres de recherche spécialisés qui participent du dynamisme du territoire. De nombreuses professions sont pourvoyeuses d’emploi, notamment dans le domaine du plastique et des matériaux composites, mais aussi dans le tourisme, la recherche et le développement.

La métallurgie et l’industrie pétrolière ont également leur place dans l’économie régionale, cette dernière étant présente avec la raffinerie de pétrole Jean-Gaulin située dans la ville de Lévis la plus importante des trois raffineries en exploitation au Québec. Dans le tertiaire, des opportunités existent également dans la finance, les assurances, la santé et l’enseignement.

> Les sites incontournables

Entreprendre

La région de la Chaudière-Appalaches compte plusieurs entreprises manufacturières sur l’ensemble de son territoire. Elles sont très actives sur les marchés d’exportation, notamment aux États-Unis. Aussiccès direct au fleuve Saint-Laurent et sa proximité avec les États-Unis confèrent à cette région une réelle attractivité pour implanter un projet professionnel.  Il y a une culture entrepreneuriale exceptionnelle en Chaudière-Appalaches, particulièrement dans les trois MRC beauceronnes dont le dynamisme est légendaire au Québec, étant reconnue comme le  « royaume de la PME ».

Le tourisme est probablement un axe pertinent à explorer du fait de la situation géographique enviable de la région, mais aussi en raison d’un accès aux infrastructures et à l’offre touristique inégalement répartis sur l’ensemble de la région.

Parallèlement aux créneaux d’excellence mentionnés précédemment et au profil du marché de l’emploi local, des idées innovantes peuvent aussi sous-tendre un projet entrepreneurial pertinent. Ainsi, la Chaudière-Appalaches veille à favoriser le développement viable de son territoire et de ses ressources naturelles, avec une attention particulière portée aux initiatives de protection des milieux humides et des ressources en eau. Une préoccupation environnementale d’ailleurs partagée avec bon nombre de régions québécoises et qui peut donner des idées à des entrepreneurs compétents dans cette diversité de domaines.

> Bon à savoir

Plusieurs missions de développement économique existent localement au sein de la région de la Chaudière-Appalaches pour informer et accompagner les projets d’affaires. Voici une liste de quelques partenaires intéressants.

> Pour en savoir plus :

> Le programme d’immigration pour les gens d’affaires

La voie privilégiée pour concrétiser un projet entrepreneurial dans la région de la Chaudière-Appalaches, comme dans toutes les autres régions de la province, consiste à solliciter l’accès à un « programme d’immigration pour les gens d’affaires ». Au nombre de trois, ces programmes sont destinés à celles et ceux qui sont déjà dotés d’une expérience en tant qu’entrepreneurs, travailleurs autonomes ou investisseurs (toutefois, ce dernier programme est actuellement suspendu jusqu’au 1er avril 2021, en attente de refonte).

D’une manière générale, tous les candidats au programme « gens d’affaires » – entrepreneur, travailleur autonome ou investisseur – doivent démontrer qu’ils ont les moyens de s’établir économiquement dans la province, avec l’intention de s’y installer. Il est à noter que le programme « entrepreneurs » comprend deux volets différents d’attribution.

Pour en savoir plus : www.immigration-quebec.gouv.qc.ca

Voici trois étapes importantes pour s’informer et accéder à ce programme gens d’affaires :

> Les sites incontournables

  • Portail gouvernemental des entreprises au Québec
  • Le site Québecentête.com, plateforme de l’agence de développement économique de la ville de Québec et sa région, nommée Québec International. La plateforme Québecentête.com est un portail d’informations destiné à orienter et à informer les personnes ayant un projet d’établissement dans la région, ainsi que les nouveaux arrivants dans la ville de Québec et ses environs.

> La fiscalité des entreprises

Le lien suivant, édité par Investissement Québec et la firme Raymond Chabot Grant Thornton offre des informations très précieuses pour les entreprises étrangères qui envisagent de réaliser un projet d’investissement au Québec. Il présente notamment les principales mesures fiscales qui s’appliquent à une société en exploitation au Québec.

Investissement Québec

Étudier

La majorité des établissements d’enseignement de Chaudière-Appalaches sont des centres de formation professionnelle (CFP) et des collèges d’enseignement général et professionnel (Cegep). Parmi ces derniers, quatre d’entre eux dispensent des enseignements de qualité sur les sites de Beauce-Appalaches, Lévis, Thetford et La Pocatière-Campus de Montmagny.

L’Université du Québec à Rimouski (UQAR) dispose quant à elle d’un campus à Lévis qui accueille plus de 3.000 étudiants au sein d’infrastructures modernes, avec plusieurs laboratoires, et même une salle des marchés ! De nombreux cursus y sont proposés au sein des trois cycles d’études.

La région compte également le Centre universitaire des Appalaches (CUA), situé à Saint-Georges, ville de 32.000 habitants au sud-est de la région et à une quarantaine de kilomètres de l’État américain du Maine. Le CUA a noué des partenariats avec l’UQAR et la prestigieuse université Laval et diffuse ses enseignements (y compris des formations destinées aux entreprises) sur l’ensemble du territoire des MRC de Beauce-Sartigan, de Robert-Cliche, des Etchemins, de la Nouvelle-Beauce, du Granit et des Appalaches.

> Les sites incontournables

Remerciements

Ce dossier a été réalisé avec Québec International, l’agence de développement économique de la ville de Québec et ses environs, via sa plateforme destinée aux personnes souhaitant y immigrer : Québecentête.com

Contribution: la rédaction du Journal des Français à l’étranger remercie la délégation générale du Québec à Paris  pour sa précieuse collaboration.

Sources : État d’équilibre du marché du travail à court et moyen termes, gouvernement du Québec (2019). Occupation et vitalité des territoires, gouvernement du Québec (2018-2022). Emploi-Québec. Site officiel du gouvernement du Québec. Portail du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale. Un bel Avenir pour vous au Québec, site du gouvernement du Québec. S’installer, étudier et travailler au Canada, Guide Desjardins (2019).

QCentete_logo_Bleu264x46

Le portail unique pour travailler, vivre, entreprendre ou étudier dans la région de Québec.

En savoir plus

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR