fbpx
Suivez nous sur

Destinations au banc d'essai

Etudier en Allemagne

Français à l’étranger vous présente le Top 6 des pays à privilégier pour étudier d’après le classement Shanghai 2020 qui référence les pays en fonction du prestige de leurs universités. Aujourd’hui, nous nous intéressons à l’Allemagne qui occupe la quatrième place.

Publié

le

Etudier en Allemagne

Conditions légales pour y étudier

Grâce au statut de citoyen européen, les démarches permettant de venir vous installer en Allemagne sont simplifiées. Il suffira de vous inscrire au Registre des résidents (Einwohnermeldeamt) correspondant à votre lieu de domiciliation à votre arrivée. Vous pourrez alors demander un visa étudiant d’une durée d’un an une fois accepté dans un établissement allemand.

Pour étudier, il faudra vous inscrire auprès du Bureau international des étudiants. Vous pourrez ensuite intégrer une université si vos résultats en France le permettent. Ainsi devrez-vous avoir son bac et maîtriser l’allemand (il faut passer un examen de langue – TestdaF, ZOP, KDS OU GDS). Les dates d’inscription s’étendent de mars à mi-juillet de l’année précédent votre départ.

Les atouts du système universitaire

Quarante-neuf universités allemandes se trouvent dans le top 1 000 du classement de Shanghai. Quatre universités se trouvent dans le top 100 : l’Université de Munich, l’Université technique de Munich, l’Université d’Heidelberg et l’Université de Bonn.

Les programmes d’études de l’Université de Munich sont difficiles d’accès mais de haute qualité. Elle est un des membres fondateurs de la Ligue européenne des universités de recherche (LERU) regroupant les établissements disposant d’une grande qualité de recherche universitaire. L’université offre une multitude de formations dans de nombreux domaines tels que les sciences sociales et humaines, le droit, l’économie ou la médecine.

Les enseignements de l’Université technique de Munich sont reconnus comme très qualitatifs, notamment dans les domaines et de l’ingénierie, la technologie et l’informatique. Vous pourrez par exemple être titulaire des masters management et technologie, génie mécanique ou encore informatique : ingénierie des jeux. Par ailleurs, les frais de scolarité y sont gratuits.

Construite en 1386, l’Université d’Heidelberg est la plus ancienne en Allemagne. Presque 20% des ses étudiants sont étrangers, elle fait partie des universités allemandes qui offrent le plus d’enseignements en anglais. Vingt-deux programmes sont ainsi dispensés entièrement ou partiellement en anglais tels que le master en économie ou le master en biosciences moléculaires.

Tout comme l’Université d’Heidelberg, l’Université de Bonn offre un environnement étudiant multiculturel : 5 000 étudiants viennent de plus de 130 pays. Il existe une trentaine de masters dispensés en anglais notamment dans les sciences, l’art ou les langues.

L’Allemagne articule ses diplômes selon le même système qu’en France : le système LMD (licence-master-doctorat). L’équivalence des diplômes est donc automatique.

La vie quotidienne

Le prix des études en Allemagne est peu onéreux : historiquement gratuites, une loi récente a permis aux länders de fixer des frais d’inscription. Ils ne peuvent excéder les 500 euros par semestre d’études. Ce ne sont donc pas les universités qui fixent leurs prix.

Pour vous déplacer en Allemagne, il est préférable d’avoir recours à des moyens de transports plus «verts». En effet, en dépit d’une industrie automobile florissante, le pays est plutôt sensible aux enjeux environnementaux. Optez donc pour le vélo si vous en avez l’occasion même s’il peut parfois se former des embouteillages sur les voies destinées aux deux-roues ! Chaque grande ville dispose d’un réseau  S-Bahn, qui peut être comparé dans une certaine mesure au RER «à la française». Il faut compter 1,90 euro pour faire un trajet à Berlin. Les métros et les bus sont très développés dans l’ensemble du pays.

Il existe de nombreux logements étudiants dans le pays. Il faut compter environ 300 euros y accéder. Néanmoins des aides peuvent être accordées par l’Association allemande des organismes de services pour étudiants (Deutsches Studentenwerk). Ces aides peuvent faire baisser ce loyer à 220 euros charges comprises. Pensez à la colocation qui séduit la plupart des étudiants allemands. À Munich, cela vous reviendra à environ 400 euros.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR