fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Coronavirus : quels sont les foyers épidémiques dans le monde

Tous les jeudis, le Journal des Français à l’étranger, en partenariat avec la Caisse des Français de l’Etranger, fait un point sur la pandémie de coronavirus à travers le monde

Publié

le

clusters à travers le monde

Le coronavirus aujourd’hui dans le monde :

Environ 188 millions de personnes contaminées

Plus de 4,05 millions de décès

Afrique

Le variant Delta est actuellement à l’origine d’une recrudescence de cas sur le continent africain, où une troisième vague s’étend dans un contexte de pénurie de vaccins. Les vaccins anti Covid-19 manquent, mais éveillent aussi très souvent défiance et suspicion de complot, alimentées par la rapidité de son développement et le souvenir d’expériences désastreuses menées par des laboratoires dans certains pays d’Afrique. Le fait que les autorités sanitaires européennes ne reconnaissent pas le Covishield (le sérum d’AstraZeneca fabriqué en Inde et distribué par le dispositif Covax notamment en Afrique), n’améliore en rien cette tendance à l’idée d’une conspiration.

En Afrique du Sud, le variant Delta est toujours bien présent et la plupart des mesures sanitaires annoncées en juin sont prolongées jusqu’au 27 juillet (au moins). Seuls les restaurants et les salles de sport vont pouvoir rouvrir, mais la vente d’alcool reste interdite et le couvre-feu est maintenu. Au Botswana les chiffres baissent enfin et la vaccination se déploie plutôt rapidement et efficacement. En Namibie et en Zambie par contre, même si les pics de contaminations ont été atteints et que les courbes épidémiologiques commencent à décroitre, les hôpitaux manquent de tout et le nombre de décès demeure élevé. Le Zimbabwe, qui fait face à une flambée de cas lié au variant Delta est toujours confiné. Le virus s’est propagé dans les zones rurales où les établissements de santé sont rares et le pays manque cruellement d’antidotes. Le Malawi est venu s’ajouter ces dernières semaines aux pays subissant une troisième vague… Au Mozambique le virus circule aussi très activement, les chiffres s’affolent et le pays rentre sur la “liste rouge“ française (impliquant pour s’y rendre : motif impérieux etc.). Face au Mozambique, l’île de Madagascar se prépare à affronter le variant Delta, déjà détecté à la Réunion et à Maurice. Pour l’instant la situation est stable, mais  le gouvernement malgache préfère, par prudence, prolonger la fermeture de ses frontières.

En République démocratique du Congo (RDC), une troisième vague sévit, le nombre d’infections recensées quotidiennement est en baisse, mais les centres de soins sont saturés et la campagne de vaccination progresse beaucoup trop lentement. Un couvre-feu est en vigueur, les rassemblements sont interdits et les bars et terrasses sont fermés. Les chiffres communiqués chutent également au Kenya, en Ouganda et au Cameroun, ce qui n’empêche pas des hôpitaux débordés, manquant d’oxygène et de médicaments. Au Cameroun des équipes de soignants sillonnent les quartiers des villes les plus peuplées afin d’encourager la population à se faire vacciner, ils rencontrent de grandes difficulté à convaincre. Si le Tchad ou l’Ethiopie ne sont pas actuellement pris dans la tourmente (d’après les chiffres annoncés par les autorités), une légère hausse des infections se fait sentir au Niger et au Nigéria.

La Côte d’Ivoire demeure relativement épargnée, la campagne de vaccination se poursuit et le pays a passé de nouvelles commandes de vaccins. Par contre au Sénégal, la courbe de contamination remonte en flèche, surtout à Dakar. Des syndicats de médecins demande à l’Etat “d’interdire les rassemblements religieux, culturels et politiques qui favorisent la propagation du Covid-19 et de faire respecter le port du masque dans les services et sur la voie publique“. Leur inquiétude se portant surtout sur la fête de Tabaski qui approche à grands pas et fait craindre que le virus se propage sur l’ensemble du territoire. le Sénégal a signer un accord de financement le 9 juillet et va produire des vaccins anti Covid-19 dés 2022. ce projet a été mis en oeuvre par l’Institut Pasteur de Dakar, son but étant de créer une infrastructure pharmacologique pour approvisionner une partie du continent en vaccins. Le nombre de cas augmente en Mauritanie, qui tente d’accélérer sa campagne vaccinale.

Au Maroc, où les touristes s’installent à nouveau, la courbe épidémique reprend de la vigueur . La France, l’Espagne et le Portugal ont été placés sur la liste “B“ du Royaume, ce qui entraîne le respect de nouvelles règles plus strictes pour y pénétrer (présenter un test PCR négatif en plus du certificat de vaccination, etc.) Un couvre-feu nocturne est en vigueur et le port du masque obligatoire en extérieur. Par ailleurs, le projet de fabrication du vaccin chinois Sinopharm a été finalisé et la production des doses de sérum sur le sol marocain devrait débuter rapidement. Le Variant Delta est à l’origine d’une détérioration de la situation sanitaire en Algérie. Les hôpitaux sont à nouveau en difficulté et les soignants éreintés. Les gestes barrières sont trop vite délaissés dés qu’une amélioration se fait sentir et le gouvernement est accusé de ne pas faire preuve d’une fermeté suffisante face à la reprise de l’épidémie. Malgré tout, depuis le 12 juillet, le confinement partiel  imposé dans 14 wilayas de minuit à 4h du matin est prolongé de 3 semaines. La vaccination n’avance pas assez rapidement. En Tunisie également, les mutations du virus conduisent le système de santé, complètement débordé, vers la catastrophe. Les nombres de contaminations et de décès atteignent des records. Six gouvernorats (dont Tunis et sa banlieue), sont confinés jusqu’au 31 juillet avec une interdiction de se déplacer entre les régions. Les doses de vaccins manquent et plusieurs pays, dont la France, ont classé la Tunisie sur leur “liste rouge“. La Libye voisine, qui a également vu le nombre de contaminations grimper ces derniers jours a décidé de fermer ses écoles, cafés, salles de fêtes et autres lieux de rassemblements, mais aussi, pour quelques temps, ses frontières avec la Tunisie.

Amériques

Au Canada, le nombre de cas répertoriés diminue davantage chaque jour, pendant que la vaccination prend de la vitesse. Le pays a commencé à assouplir les restrictions de voyage pour ses citoyens et les étrangers pleinement vaccinés, mais afin de préserver la sécurité sanitaire du pays, le premier ministre a annoncé sans détour que “les voyageurs étrangers non-vaccinés ne seraient pas autorisés à rentrer au pays avant un bon moment”. L’immense frontière entre le Canada et les États-Unis, restée close d’un commun accord depuis mars 2020, demeurera infranchissable jusqu’au 21 juillet (au moins), sauf pour motif essentiel.

Aux États-Unis, où la campagne de vaccination a pourtant été un succès, les cas de Covid-19 repartent à la hausse, ce rebond étant notamment imputé  au variant delta et à sa propagation fulgurante. Si un peu plus de 55% de la population est totalement ou partiellement vaccinée dans le pays, la répartition de ce pourcentage est contrastée selon les États. Les régions du Midwest et du sud du pays ont des taux de vaccination bien plus bas que celles du Nord-Est ou de la côte Ouest. Par ailleurs, même s’il reste difficile d’établir un lien précis de cause à effet, l’Agence américaine du médicament prévient que le vaccin contre le Covid-19 de Johnson & Johnson peut entraîner un «risque accru» de développer le syndrome de Guillain-Barré (d’après l’OMS, le syndrome de Guillain-Barré se manifeste lorsque “le système immunitaire du patient attaque une partie du système nerveux périphérique »). Sur 100 cas de personnes recensées ayant développé ce syndrome après le vaccin Johnson&Johnson , 95 ont dû être hospitalisées et un décès a été signalé. Mais comme toujours, les autorités sanitaires compétentes ont jugé que les bénéfices du vaccin l’emportaient sur les risques encourus.

Au Mexique, l’épidémie repart également à la hausse, touchant une population plus jeune. Mais aucune augmentation des décès n’est constatée et la vaccination progresse à travers le pays. À Cuba, plutôt épargné par les premières vagues de l’épidémie, le virus circule depuis peu, dangereusement et parmi une population en colère, qui descend dans les rues masquée mais éreintée par une crise économique que la pandémie aggrave encore, en privant l’île des devises touristiques…

En Amérique du Sud, un nouveau variant est au coeur des inquiétudes. Le variant Lambda, détecté au Pérou durant l’hiver 2020 se propage dans plusieurs pays de la région : Brésil, Bolivie, Chili, Colombie Uruguay et sa contagiosité paraît extrêmement élevée. Au Brésil, le nombre de cas semble à la baisse, mais le nombre de décès reste très élevé. La (mauvaise) gestion de la pandémie est analysée par le Sénat brésilien, la question du manque de vaccins et du détournement de certains fonds alloués au Covid-19 sont disséqués et le président Bolsonaro furieux, menace de ne répondre à aucune question… Même si la situation sanitaire demeure très difficile, e taux d’incidence est en baisse dans la plupart des pays de la région. Le CNRS en Amérique du sud met régulièrement à jour des informations détaillées sur la situation liée au Coronavirus dans la plupart des pays de cette région du monde où l’évolution de la pandémie diffère énormément d’un territoire à l’autre.

Asie

En Inde, la courbe épidémique est à nouveau stable, mais la lenteur de la vaccination fait craindre l’apparition de nouvelles souches du virus toujours plus contagieuses. En Birmanie, un foyer de Covid-19 dans une ville proche de la frontière avec la Chine, inquiète toujours les autorités chinoises. Des caméras de reconnaissance faciale sont donc maintenant utilisées à Ruili, la ville chinoise la plus proche du cluster, afin de surveiller les déplacements des habitants. Un coup d’État a eu lieu il y a peu en Birmanie (Myanmar) et le pays connait de graves troubles ainsi qu’une montée en flèche de l’épidémie de coronavirus. Les autorités chinoises craignent que les Birmans (possiblement positifs au Covid) ne se risquent à passer les frontières pour fuir l’insécurité de leur pays. La crise sanitaire est catastrophique en Birmanie, les hôpitaux manquent de tout, surtout d’oxygène. Au Bangladesh également, le nombre de contaminations dues au variant Delta ne cesse d’augmenter, les centres de soins sont saturés et l’oxygène est plus que rare. Un couvre-feu est en vigueur depuis le 1er juillet. Les États-Unis ont fait don au Bangladesh de 2,5 millions de doses du vaccin Moderna. La Thaïlande est aussi confronté à un pic épidémique, la souche Delta se propage à grande vitesse depuis Bangkok vers plusieurs provinces. Des mesures restrictives sont prises alors que le pays s’était partiellement rouvert aux touristes depuis le début du mois de juillet. Le gouvernement thaïlandais tente d’accélérer la campagne vaccinale. Le Covid-19 poursuit sa progression au Vietnam également, mais la distribution d’antidotes semble efficace et rapide. La situation est grave au Cambodge, le nombre de cas et de décès augmente comme dans les pays voisins. De nombreux établissements sont fermés à Phnom Penh, la vaccination progresse à un rythme plutôt soutenu. La Malaisie n’échappe malheureusement pas à cette nouvelle vague, le nombre de décès quotidien atteint des records.

l‘Indonésie est devenu un nouvel épicentre de la pandémie et a dépassé l’Inde  en matière de nombre de contaminations quotidiennes, les décès sont très nombreux. Des restrictions sont prises partout sur l’archipel, mais les centres de soins sont au bord de la rupture et la campagne de vaccination stagne. Les Philippines, où les chiffres sont en baisse, ont décidé de prolonger l’interdiction d’entrée pour les voyageurs en provenance d’Inde, du Pakistan, du Sri Lanka, du Bangladesh, du Népal, d’Oman et des Émirats arabes unis (EAU) jusqu’au 31 juillet. La Corée du Sud subit la vague de contaminations la plus forte depuis le début de la pandémie. Des mesures sont prises à Séoul, les écoles sont fermées et les rassemblements limités. Au Japon l’état d’urgence est toujours en vigueur alors que le Jeux Olympiques débutent dans 8 jours. les J.O se dérouleront finalement à huis clos, afin d’éviter que le virus se répande davantage …

Au Pakistan, où le taux d’incidence est en hausse, certaines provinces interdisent de nombreux établissements publics aux personnes non vaccinées. Au Tadjikistan, tous les citoyens de plus de 18 ans ont l’obligation de se faire vacciner et le Turkménistan a adopté des règles à peu près semblables. les chiffres sont en baisse en Afghanistan (d’après les données officielles). En Israël, où l’apparition du variant Delta relançait le nombre d’infections recensées, une troisième dose de vaccin est administrée aux personnes les plus vulnérables.

Europe

Malgré la recrudescence du nombre de contaminations au Royaume-Uni, les autorités maintiennent la levée des mesures sanitaires en Angleterre à la date prévue du 19 juillet. Grâce à la couverture vaccinale, le pays se dit prêt à affronter une quatrième vague supposée moins intense et moins meurtrière. L’Écosse, le Pays de Galles et l’Irlande du Nord restent plus prudents et ralentissent le processus du  “retour à la normal“. Par ailleurs, d’autre pays du continent européens imposent à nouveaux des restrictions : Malte ferme ses frontières aux personnes non vaccinées, un couvre-feu est en vigueur au Portugal, les boîtes de nuit referment aux Pays-Bas, mais la tendance la plus évidente est, comme en France,  la mise en place de moyens contraignants afin de pousser les populations à se faire vacciner, ce qui crée quelques déconvenues. Pour connaître plus en détail les mesures mises en place dans les pays d’Europe, le site touteleurope.eu  fait régulièrement un point sur chaque pays de l’Union.

Océanie

En Australie, la ville de Sydney reste en proie à un regain de l’épidémie de Covid-19, lié au variant Delta. Le confinement de Sydney est prolongé jusqu’à fin juillet. La campagne de vaccination reste trop lente sur l’île continent, moins de 10% de la population est vaccinée.

Aux Fidji, le virus circule toujours activement et devant la réticence des insulaires envers l’antidote, la vaccination devient obligatoire pour tous les employeurs et employés de l’archipel des secteurs public et privé.

Une assurance santé unique pour les soins liés au virus !

En savoir plus

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR