fbpx
Suivez nous sur

Destinations au banc d'essai

Ma retraite en Europe : l’Espagne

Prendre sa retraite en Europe ? C’est le choix de 8,3 % des retraités français. Français à l’étranger s’est intéressé aux conditions de la retraite dans 32 pays européens. Nous nous intéressons aujourd’hui à l’Espagne.

Publié

le

Ma retraite en Europe : l'Espagne

Vous souhaitez rejoindre les milliers de retraités expatriés en Espagne ? Pour vivre au rythme espagnol et profiter de son doux climat, il faudra déposer une demande de carte de séjour « Permiso de residencia » auprès de la police des étrangers, avec une pièce d’identité, 3 photographies d’identité et vos justificatifs de ressources, prouvant que vous disposez de moyens d’existence suffisants pour séjourner dans le pays (titre de pension, attestation bancaire…).

Une fois titulaire de cette carte, vous pourrez vous inscrire au recensement municipal qui permet d’accéder aux prestations sociales et de s’inscrire sur les listes électorales afin de participer aux élections municipales et européennes.

Fiscalité

Votre retraite sera imposable en France ou en Espagne : dès 183 jours passés en Espagne, vous serez considéré comme résident fiscal espagnol et y paierez vos impôts.

L’obtention d’un Número de Identidad de Extranjero (NIE) est obligatoire pour vivre en Espagne : il s’agit d’un numéro d’identification obligatoire pour les étrangers. Pour l’obtenir vous devrez prendre rendez-vous à la préfecture de votre ville. Ce rendez-vous peut s’obtenir en ligne via le site du ministerio de hacienda y administractions publicas. Les documents à présenter pour l’obtention de votre NIE vous seront alors communiqués.

Les impôts sont relativement élevés en Espagne et, selon les régions, l’impôt sur la fortune existe pour ceux qui détiennent des valeurs d’actifs supérieures à 400 000 € – 700 000 € (taxe réglementée de différentes façons, le plafond varie en fonction des régions).

La convention fiscale franco-espagnole du 10 octobre 1995 prévoit que les pensions versées au titre d’une activité professionnelle antérieure à un résident d’un Etat ne sont imposables que dans cet Etat. Elle permet aux retraités de ne pas payer de double-imposition.

Santé

Les conditions sanitaires du pays sont assez bonnes.

Pour accéder au système de santé espagnol et vous faire rembourser vos frais, sachez qu’en tant que citoyen européen vous pourrez demander votre carte européenne d’assurance maladie, en France. A demander 20 jours au moins avant votre départ, elle est valable 2 ans maximum et sa durée ne peut pas dépasser la durée de vos droits. Cette carte vous permettra d’accéder aux professionnels de santé et hôpitaux, dans les mêmes conditions et tarifs que les assurés du pays. Vous pouvez la demander ici.

Notez qu’il pourrait également être judicieux de souscrire à une assurance privée, pour couvrir les frais non pris en charge par l’assurance maladie (en Espagne tous les frais dentaires sont à régler entièrement) ; en particulier si vous souhaitez vous faire soigner dans un établissement privé.

Enfin si vous suivez un traitement médical « régulier » en France (tel qu’une dialyse) et que vous souhaitez vous faire soigner en Espagne il faudra demander à votre caisse de sécurité sociale française l’autorisation préalable de poursuivre votre traitement dans un établissement public espagnol.

Afin d’obtenir les prestations d’assurance maladie il suffit de :

  • s’affilier auprès d’une caisse locale ;
  • remplir le formulaire S1 (remplace les formulaires E106, E109, E120 et E121) et affiliation à une caisse locale.

> Infos pratiques

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR