fbpx
Suivez nous sur

Evènements

Journées Québec France, Paul Trottier « cette année nous battons des records »

Du 6 au 11 décembre prochain aura lieu la mission de recrutement des Journées Québec France. Nous avons interviewé Paul Trottier, conseiller en recrutement international de la Délégation générale du Québec à Paris.

Publié

le

Journées Québec France, Paul Trottier « cette année nous battons des records »

Français à l’étranger : Quel est votre rôle en tant que conseiller en recrutement international de la délégation générale du Québec à Paris ?

Paul Trottier : La mission est d’aider les entreprises québécoises qui veulent recruter à l’étranger et notamment en France. Cette aide peut prendre différentes formes notamment par l’organisation des journées Québec France qui ont lieu depuis plusieurs années déjà.

Mais aussi l’identification de candidats potentiels en fonction des besoins du marché du travail et c’est pour cela que nous sommes basés à Paris. Ce travail est difficilement faisable à distance puisque nous avons besoin d’une connaissance fine du terrain. On la développe sur place, avec tous nos relayeurs en France et ailleurs en Europe.

Et enfin notre troisième rôle, est celui d’informer les candidats sur le fonctionnement à l’étranger et notamment les démarches administratives comme les demandes de visa ou de titre de séjour, combien de temps cela prend, combien ça coute, quels sont les programmes etc… Notre plus-value est que nous parlons au nom du gouvernement du Québec, il y a une crédibilité que d’autres n’ont pas (consultants en immigration ou avocats en immigration par exemple).

F.A.E : Quel est le principe de ces missions de recrutement ?

P.T. : Les premières éditions de recrutement ont commencé en 2008. A l’époque on comptait une vingtaine d’entreprises qui se déplaçaient à Paris sur place. C’est notamment le principe de ces journées puisqu’il ne s’agit pas d’un salon de l’emploi auquel on prend part habituellement.

Tout d’abord la présence des candidats se fait sur invitation. En effet, il faut postuler à des emplois précis, s’inscrire sur une plateforme dédiée et si l’on est invité c’est que la candidature correspond parfaitement aux conditions et exigences de l’emploi. Notamment parce que cette candidature aura été préalablement sélectionnée par notre partenaire en emploi qui est Pôle emploi.

Au tout début les missions de recrutement se faisait en présentiel. Mais depuis le début de la pandémie nous avons transformé ces journées en un événement virtuel sans que le principe n’en soit affecté.

F.A.E : Pouvez-vous nous donner quelques chiffres des éditions précédentes ?

P.T. : C’est un peu difficile à dire, cela pourrait se compter en dizaines de milliers d’embauches depuis les débuts. Une des difficultés à vous répondre est qu’il ne s’agit pas qu’un employeur souhaite embaucher un travailleur étranger pour que celui-ci arrive dans l’entreprise le lendemain. Il y a des démarches à faire. Souvent entre la promesse d’embauche du candidat et son arrivée dans l’entreprise quelques mois s’écoulent et le candidat peut avoir changé d’avis, des complications dans les démarches d’immigration peuvent arriver… Au final il est difficile de savoir combien de personne à la fin de chaque édition sont vraiment recrutées.

F.A.E : La crise sanitaire a-t-elle eu un impact ?

P.T. : Si impact il y a eu il est positif et s’est manifesté en terme d’entreprises participantes. Le Québec a retrouvé son dynamisme assez tôt après les premières vagues. Dès l’hiver / début du printemps dernier le Québec avait retrouvé son rythme de croisière, l’économie allait bon train, le taux de chômage était redescendu à ce qu’il était avant la pandémie. Début 2021 les entreprises ont senti le besoin de se tourner vers l’international pour combler leur besoin de main d’œuvre. On a tout de suite senti une augmentation des inscriptions des entreprises d’autant plus que la mise en place du virtuel a facilité l’accès aux entreprises.

En terme de volume, cette année nous battons des records avec 135 entreprises , dans différents secteurs d’activités, qui participent à la mission d’automne. On a jamais vu ça ! C’est très multisectoriel, plusieurs régions du Québec sont présentes.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l❜étranger

GRATUIT
VOIR