fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Coronavirus : quels sont les foyers épidémiques dans le monde

Tous les jeudis, le Journal des Français à l’étranger, en partenariat avec la Caisse des Français de l’Etranger, fait un point sur la pandémie de coronavirus à travers le monde

Publié

le

Coronavirus, quels sont les foyers épidémiques dans le monde, clusters

Le coronavirus aujourd’hui dans le monde :

Environ 276 millions de personnes contaminées

Plus de 5,37 millions de décès

Afrique

L’épidémie de coronavirus circule à nouveau plus activement sur le continent africain. Le variant Omicron se propage, mais, si le nombre de cas augmente, les courbe des décès des pays d’Afrique restent stables (et plutôt faibles). L’actuelle directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, le Dre Moeti a déclaré cette semaine: « Nous sommes prudemment optimistes et pensons que le nombre de décès et de maladies graves restera faible au cours de la vague actuelle, mais la lenteur du déploiement des vaccins en Afrique signifie que ces deux chiffres seront beaucoup plus élevés qu’ils ne devraient l’être ». Faire avancer la vaccination en Afrique, être prudents et respecter certains gestes barrières, demeurent les messages clés de l’OMS pour cette fin d’année.

Par ailleurs, malgré les rumeurs de report ou d’annulation de la Coupe d’Afrique des nations (football) en raison du Covid-19, celle-ci est maintenue et débutera le 9 janvier au Cameroun, avec un match d’ouverture qui mettra face à face le Cameroun et le Burkina Faso.

En Afrique du Sud, où le variant Omicron a été détecté pour la première fois fin novembre, la courbe épidémique qui progressait rapidement ces dernières semaines, notamment dans la province de Gauteng (la plus urbanisée), augmente toujours mais à un rythme moins rapide. Le fait que ce soit l’été dans le pays aide certainement à freiner cette accélération. Les experts précisent que malgré le fait que l’augmentation des contaminations soit fulgurante, le taux de cas graves recensés et la mortalité se maintiennent à ce jour, à un niveau assez bas en Afrique du Sud (où environ 26% de la population est entièrement vaccinée). Le gouvernement français a diminué la liste du nombre de pays classés « rouge écarlate » sur la base des indicateurs sanitaires liés à la pandémie de Covid-19 : seuls l’Afrique du Sud, l’Eswatini et le Lesotho figurent encore dans la catégorie la plus haute en termes de restrictions de voyage. En effet, l’Eswatini (ex-Swaziland) déclare un taux d’incidence en hausse constante depuis la découverte d’Omicron et, si les chiffres transmis par les autorités du Lesotho paraissent moins inquiétants, ces deux pays sont géographiquement implantés à l’intérieur de l’Afrique-du-Sud et sont donc indissociables de celle-ci en terme de restrictions de voyage. Les chiffres de la pandémie sont également toujours en hausse au Botswana, en Namibie, en Angola et en Zambie. Mais les taux de létalité restent stables (pour l’instant) dans tous ces pays d’Afrique Australe. Au Zimbabwe comme en Afrique du Sud, la hausse des cas d’infections au Covid-19 semble avoir atteint un plateau et amorcer un recul régulier depuis quelques jours. Le pays est en alerte et Le président du Zimbabwe, a imposé dès le 30 novembre, une quarantaine de dix jours à tous les voyageurs arrivant dans le pays. Le couvre-feu en vigueur a été prolongé ainsi que l’obligation de présenter une preuve de vaccination pour se rendre dans les bars ou les clubs. Le Mozambique affronte également une nouvelle vague de contaminations importante, mais le nombre de décès évolue assez peu. Les autorités durcissent le ton envers le peu d’engouement des Mozambicains pour la vaccination anti-Covid-19 et menacent d’introduire des restrictions d’accès aux lieux publics pour les personnes non vaccinées.

Face au Mozambique, dans l’Océan Indien, sur l’île de Madagascar, les formes graves et les décès liés au Covid-19 se multiplient. Une décision d’interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes en milieu clos et de regroupent public en plein air, ainsi que d’autres mesures sanitaires (qui seront peut-être davantage renforcées) ont été imposées. Selon le Ministère de la santé publique de l’île, les variants “Delta“ et “Omicron“ n’ont pas encore été détectés à Madagascar et ce sont les variants “Alpha“  et “Beta“ qui circulent dans le pays actuellement. À la Réunion, de nouvelles mesures sont en vigueur depuis le 21 décembre afin de tenter de freiner la propagation de l’épidémie de coronavirus pendant les fêtes de fin d’année. Pas de confinement ni de couvre-feu, mais de nombreuses interdictions sont mises en place : pas de rassemblements les soirs de réveillon, ni de regroupements de plus de 10 personnes dans l’espace public (plages, arrières plages, etc.) et la consommation d’alcool sur la voie publique est interdite. À Maurice, l’épidémie est plutôt dans une période de recul et de stabilité, bien que les variants “Delta“ et “Omicron“ aient été détectés sur l’île.

Au Kénya, le taux d’incidence est en nette hausse (le taux de létalité reste faible et stable). Un tribunal kényan a suspendu le 14 décembre l’obligation vaccinale contre le Covid pour avoir accès à certains bâtiments et lieux publics. Au Rwanda, quelques cas d’Omicron ont été détectés. Le pays annonce de nouvelles restrictions contre le Covid-19, comme la fermeture des boîtes de nuit ou l’extension de la quarantaine pour les voyageurs internationaux (qui passe de un à trois jours). Hausse (mesurée) des cas d’infections également au Soudan du Sud et au Soudan du Nord. L’Egypte a enregistré ses trois premiers cas de la variante Omicron du coronavirus et déclare que deux des personnes contaminées étaient asymptomatiques, tandis que le troisième présentait de très légers symptômes. Pas de reprise de l’épidémie déclarée au Tchad. Au Niger, les autorités sanitaires exigent désormais que tous les agents de santé et étudiants en médecine soient vaccinés contre la Covid-19 , ce qui est loin de faire l’unanimité parmi les personnes concernées. La vaccination contre le Covid-19 est très peu prisée au Niger malgré un grand nombre de doses disponibles et l’organisation la semaine dernière d’une campagne de vaccination de masse contre la pandémie, couplée au lancement d’une carte numérisée et sécurisée de vaccination contre la maladie reconnue par tous les pays lors du passage des frontières… (Moins de 2% des nigériens sont immunisés).

Au Nigéria le nombre de cas recensés est en hausse. Le Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique, n’acceptera plus les vaccins contre la Covid-19 à courte durée de conservation, après qu’un million de doses aient expirées avant leur utilisation. Au Nigéria environ 2% de la population est totalement vaccinée. Au Gabon, après l’annonce de restrictions sévères envers les personnes non vaccinées à partir du 15 décembre (fin de la gratuité des tests PCR, plus d’accès aux lieux publics, couvre-feu réservés aux non vaccinés, etc.), les gabonais se sont rués sur les centres de vaccination. Le taux d’incidence est en très légère hausse au Gabon, où moins de 300 morts du Covid ont été déclarés depuis le début de la pandémie. Le Togo et le Burkina Faso ont enregistrés leurs premiers cas de variant Omicron et le virus circule un peu plus activement sur ces territoires. De légères hausses des cas sont également signalées au Ghana, en Côte d’Ivoire ou encore au Sénégal. La courbe reste stable en Mauritanie.

En Algérie, une nouvelle vague de Covid-19 s’installe progressivement. Le variant Omicron est présent sur le territoire, la campagne de vaccination ne décolle pas et il semblerait que les gestes barrières ne soient plus suffisamment respectés. Environ 27% des algériens sont entièrement vaccinés et le pays envisage la vaccination des 12/17 ans. En Tunisie, les chiffres sont stables et la Commission Européenne a annoncé que les personnes vaccinées en Tunisie et souhaitant pénétrer l’espace Schengen pourraient désormais utiliser leur certificat de vaccination contre la Covid-19 pour y accéder. Par ailleurs, l’ONG Amnesty International a appelé les autorités tunisiennes à remettre l’application d’un décret présidentiel rendant obligatoire  le passe vaccinal contre le Covid-19, à partir du 22 décembre, dans les secteurs public et privé (administrations, établissements publics et privés, éducatifs, universitaires, espaces réservés aux activités de loisirs, culturelles, sportives et les lieux de culte). Amnesty International affirme que ce décret “viole des droits“ et que les sanctions imposées “« pourraient nuire de manière déraisonnable aux moyens de subsistance des personnes sanctionnées et de leurs familles, d’autant plus que la Tunisie souffre déjà d’une grave crise économique ». Au Maroc, où Omicron a été signalé,les frontières sont closes jusqu’au 31 décembre et une série de mesures seront appliquées dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier : interdiction de toutes les célébrations du Nouvel An, interdiction d’organiser des soirées dans les hôtels, restaurants et établissements touristiques, fermeture des restaurants et des cafés à 23h30 et mise en place d’un couvre-feu nocturne entre minuit à 06h00.

  • Le Centre africain pour le Contrôle et la Prévention des Maladies met régulièrement à jour les informations disponibles concernant la pandémie de coronavirus en Afrique,
  • et les publications du site  “Our World in Data“, dirigées par l’Université d’Oxford et rédigées par Max Roser (historien social et économiste du développement) fournissent des indications sur le taux de vaccination par continent, puis par pays.

Amériques

Au Canada, le nombre quotidien de nouveaux cas de contaminations au Covid-19 franchit des sommets. Les chiffres augmentent très rapidement en Ontario et le variant Omicron est désormais dominant au Québec. Le gouvernement du Québec vient d’ordonner la fermeture des écoles, salles de sport, bars, tavernes, cinémas, spas, saunas, casinos, salles de spectacle, parcs d’attractions, etc. Les restaurants pourront continuer d’exercer leurs activités pendant les Fêtes, mais les salles à manger ne pourront être ouvertes qu’entre 5 h et 22 h. Les services de livraisons pourront fonctionner normalement. Le télétravail devient obligatoire pour les entreprises privées et publiques et à Montréal, l’état d’urgence est à nouveau en vigueur. Le nombre de cas explose aussi dans les régions de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches où les centres de dépistage de la Covid-19 ne peuvent pas subvenir aux demandes toujours plus nombreuses.  Les mesures en vigueur, qui diffèrent selon les provinces, sont détaillées sur le site du gouvernement Canadien.

Aux Etats-Unis, les indicateurs restent en hausse. L’armée vient à la rescousse des services de santé et un millier de médecins et infirmiers militaires vont être déployés dans les hôpitaux américains. 500 millions de tests gratuits à effectuer à domicile seront mis à disposition de la population, dès janvier. Tests, vaccins et moyens supplémentaires pour les hôpitaux sont les axes principaux de la nouvelle stratégie des États-Unis pour faire face à l’invasion du variant Omicron qui représente actuellement 75% des cas dans le pays. À Los Angeles, depuis le 19 décembre, tous les employés municipaux, policiers et pompiers, qui n’auront pas obtenu une exemption pour une raison médicale ou religieuse, devront être vaccinés, sous peine d’être placés en congé administratif.  Plus d’informations précises, par États, sur le Covid-19 aux USA, sur le site “Johns Hopkins, University &Medecine“ 

Au Mexique et, plus globalement en Amérique centrale et dans la région des Caraïbes, la situation épidémique paraît se stabiliser. Des premiers cas d’infections dues au variant Omicron ont été détectés en Guadeloupe et à Saint-Martin.

En Amérique du Sud, la situation est contrastée, mais plutôt en voie d’amélioration. Les chiffres sont toujours en baisse au Brésil, où le ministère de la Santé préconise un nouveau rappel pour les personnes immunodéprimées et réduit de cinq à quatre mois le délai entre la deuxième et troisième dose de vaccin contre le Covid-19. La vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans a été validée, cette décision du régulateur de santé du pays ayant été vertement critiquée par le Président brésilien Jaïr Bolsonaro qui refuse toujours de se faire vacciner ! À Rio de Janeiro, avec l’arrivée du variant Omicron,  les célébrations du nouvel an seront réduites au strict minimum et ces restrictions font craindre une nouvelle annulation du Carnaval, qui doit normalement se dérouler du 25 février au 1er mars 2022. Au Pérou, où plus de 74% de la population est entièrement vaccinée et les chiffres stables, la crainte du nouveau variant a déclenché l’entrée en vigueur de l’interdiction des rassemblements familiaux pour les fêtes de fin d’année. Le Chili, où la courbe est en baisse, envisage à son tour l’injection d’une quatrième dose de vaccin à toute la population éligible dés février 2022. En Argentine, le chiffre des cas de Covid continue de croître et un passe sanitaire va être mis en place pour les plus de 13 ans. Pourtant 70% de la population présente un schéma vaccinal complet et 82% a reçu au moins une dose.  Le CNRS en Amérique du sud met régulièrement à jour des informations détaillées sur la situation liée au Coronavirus 

Asie

La Chine, toujours fidèle à sa stratégie “zéro Covid“ vient d’imposer un confinement à la ville de Xi’an (située au Nord du pays et réputée pour son armée enterrée en terre cuite), où une cinquantaine de cas de Covid ont été recensés. À Xi’an, ville de 13 millions d’habitants, une personne par famille est maintenant autorisée à sortir approvisionner le foyer tous les deux jours. En Inde, l’épidémie est toujours en recul et certains experts voient dans cette accalmie, la possible acquisition d’une forme d’immunité collective de la population indienne. Malgré tout, avec l’arrivée du variant Omicron, les autorités incitent à la prudence et certaines règles concernant les voyageurs arrivant de l’étranger ont été durcies (quarantaine de 7 jours puis test Covid à la fin de cet isolement). Certains États indiens comme le Maharashtra limitent les rassemblements et imposent le passe vaccinal pour les événements liés aux fêtes de fin d’année. Au Sri Lanka, les chiffres sont toujours en hausse et la présentation d’un certificat de vaccination contre le Covid-19 sera obligatoire pour accéder aux lieux publics à partir du 1er janvier 2022. Le nombre de cas recensés quotidiennement est en baisse au Népal, au Myanmar (Birmanie) et stable au Bangladesh et au Bhoutan. Au Laos, la courbe épidémique commence à faiblir lentement et le pays a annoncé la réouverture partielle de ses frontières aux voyageurs étrangers. Les visiteurs entièrement vaccinés et effectuant des circuits pré-réservés pourront entrer sur le territoire à partir du 1er janvier et visiter la capitale Vientiane ainsi que d’autres lieux touristiques réputés. En Thaïlande, le taux d’incidence est en baisse, mais en raison de la propagation du variant Omicron dans le pays, il a été ordonné la suspension temporaire, depuis le 22 décembre, de la délivrance du “Thailand Pass“ pour les exemptions de quarantaine. Les voyageurs internationaux vaccinés et provenant des 63 pays éligibles au programme ‘Test & Go’, dont la France fait partie, ne pourront plus demander à entrer en Thaïlande sans quarantaine, jusqu’à ce que la situation sanitaire soit réexaminée le 4 janvier 2022. Au Vietnam, les chiffres augmentent, mais les mesures  sanitaires imposées aux voyageurs vaccinés arrivant de l’étranger vont être allégées, à partir du 1er janvier, un isolement de 3 jours remplacera la quarantaine de 7 jours (pour les non-vaccinés, la quarantaine de sept jours reste de mise, avec tests PCR, etc.) Au Cambodge aussi, le variant Omicron a fait son apparition, mais pour l’instant l’épidémie recule et la vaccination avance (plus de 81% de la population est entièrement vaccinée). En Malaisie, le virus du Covid-19 circulait moins activement ces dernières semaines, mais de terribles inondations viennent de frapper le pays.

En Indonésie, la situation sanitaire reste stable. Le pays qui a rendu la vaccination obligatoire depuis plusieurs mois, n’a vacciné pour l’instant que 36% de sa population. Les cas sont également en baisse à Singapour et aux Philippines, mais les Philippines viennent d’affronter un terrible typhon. En Corée du Sud, les chiffres sont en hausse. Depuis le 18 décembre, des heures de fermeture obligatoire ont été instaurées pour les cafés, restaurants, cinémas et autres lieux publics  et les rassemblements privés sont limités à quatre personnes. Au Japon, une très légère reprise de l’épidémie se dessine. Le variant Omicron a été détecté dans l’archipel et le pays a refermé ses frontières jusqu’à la fin du mois de décembre (au moins).

L’Iran, où la courbe épidémique est en baisse, a détecté un premier cas d’Omicron sur son sol. Au Liban, le virus circule toujours activement et une couvre-feu a été décrété du 17 décembre au 9 janvier pour les les personnes non-vaccinées contre le coronavirus. En Israël où l’épidémie reprend de la vigueur, une 4eme dose de vaccin va être injectée aux personnes de plus de 60 ans ainsi qu’aux soignants. Le pays annonce un premier décès dû au variant Omicron. Le patient était un homme de 75 ans, qui avait précédemment reçu les deux doses du vaccins anti-Covid et souffrait de maladies chroniques.

Europe

L’Union Européenne est en pleine tourmente face au variant Omicron et va autoriser l’utilisation du vaccin américain Novavax. Ce nouveau venu parmi les antidotes utilise une technologie plus classique que celles employées pour les vaccins autorisés précédemment. Il s’agit d’un vaccin dit “sous-unitaire”, à base de protéines, qui déclenchent une réponse immunitaire.

Au Royaume-Uni, le variant Omicron fait bondir la courbe des infections et sème la panique à Londres. Si le gouvernement a annoncé qu’il n’y aurait pas davantage de restrictions avant Noël, il devient de plus en plus probable que certains rassemblements soient interdit les semaines suivantes. L’Ecosse, qui détermine sa propre politique sanitaire, a également interdit, à cause d’Omicron, les traditionnelles festivités du Nouvel An, qui s’étalent normalement sur trois jours.

En Suisse, le nombre moyen de nouveaux cas recensés est en baisse sur 12 jours consécutifs. Depuis le 20 décembre, seules les personnes vaccinées ou guéries ont accès à l’intérieur des restaurants, des établissements culturels et des installations de sport et de loisirs ainsi qu’aux événements en intérieur. En Allemagne, encore à cause d’Omicron, les contacts devront être limités pendant les fêtes, même entre personnes vaccinées. Les Pays-Bas sont placés en «confinement» pour la période des fêtes de Noël et au Portugal, le télétravail redevient obligatoire et et les bars et discothèques sont fermés. Pour connaître plus en détail les mesures mises en place dans les pays d’Europe, le site touteleurope.eu  fait régulièrement un point sur chaque pays de l’Union.

Océanie

L’Australie, qui venait juste d’alléger certaines mesures restrictives, (comme le port du masque obligatoire qui a été finalement rétabli aujourd’hui) et d’entrouvrir ses frontières, se raidit  face à l’arrivée d’Omicron. Les autorités incitent la population a recevoir une dose de rappel et encouragent les australiens à prendre leur “responsabilité personnelle”. Par ailleurs, des chercheurs australiens mènent des essais sur un spray nasal qui offrirait une protection efficace contre le Covid-19 et pourrait freiner la propagation du virus.

En Nouvelle-Zélande, Omicron n’a pas été détecté, mais certaines mesures ont été modifiées : l’intervalle entre la deuxième dose et l’injection de rappel passe de 6 à 4 mois et les enfants de 5-11 ans pourront être vaccinés à partir du 17 janvier 2022. La réouverture partielle des frontières est repoussée jusqu’à la fin du mois de février (au moins).

Une assurance santé unique pour les soins liés au virus !

En savoir plus

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR