fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

International SOS au cœur du chaos ukrainien

Le leader mondial de la maîtrise des risques de santé et de sécurité, cofondé par les Français Arnaud Vaissié et le docteur Pascal Rey-Herme, assiste au mieux ses clients dans le pays assiégé.

Publié

le

International SOS au cœur du chaos ukrainien

La France est le pays étranger le plus implanté à Kiev, la capitale ukrainienne. 160 groupes tricolores sont implantés dans le pays, employant près de 30000 salariés, français mais aussi ukrainiens ou russes. Spécialisé dans l’assistance de crise, International SOS a 600 clients en Ukraine et en Russie, de la PME au groupe multinational. Pour Arnaud Vaissié, directeur général de la société, interrogé vendredi dernier sur BFM Business, «la situation est extraordinaire, on n’a en jamais connu de pareille. Beaucoup de salariés peuvent être toutefois déplacés dans le pays, et sur les points de contact, comme la Pologne ou la Hongrie, où on peut les aider à rentrer car le transport est compliqué, hasardeux. Le tout en les informant en permanence.»

Bruits de bottes

International SOS n’a pas attendu les premiers bruits de botte pour intervenir en Ukraine. «On est dans le pays depuis fin janvier, explique Xavier Carn, vice-président sûreté chez International SOS. On a anticipé évidemment l’aggravation des tensions entre les deux belligérants. Nos équipes se sont rendues sur l’ensemble du territoire ukrainien pour identifier des capacités logistiques de transport, notamment des capacités hôtelières ainsi que des routes possibles pour permettre l’évacuation de collaborateurs de grandes entreprises.» implanté à Kiev, Ubisoft a par exemple apporté des aides financières à ses salariés locaux et payé les salaires en avance pour faciliter un départ. le géant du jeu vidéo a aussi mis en place des hotlines.

Portes de sortie

International SOS a de son côté installé son équipe de crise à Varsovie dès le début de la crise. «On a déjà assisté plus de 500 clients en Ukraine, annonce M. Carn, aussi bien de l’information «est-ce que vous pouvez me confirmer qu’on peut passer sur telle route ? est-ce que je dois partir ou pas ? Où est-ce que je trouve tel médicament à Kiev ?» Et maintenant qu’une grande partie de nos clients ont quitté le territoire, ce sont des problématiques de continuation de transport et d’activité qui se posent.» D’ailleurs, le champ de préoccupation des entreprises françaises s’est largement déplacé vers la Russie, où les entreprises tricolores peuvent être identifiées comme issues d’un membre de l’OTAN. Il y a encore des portes de sortie via le Moyen-Orient et la Turquie pour rentrer en Europe par vols indirects, même si c’est long et complexe.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR