fbpx
Suivez nous sur

Actualités politiques

La collaboration de l’Assemblée des Français de l’étranger et du réseau consulaire

Pour cette deuxième journée de la 36e session de l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE), Laurence Haguenauer a présenté les missions de la Direction des Français à l’étranger et de l’administration consulaire (DFAE).

Publié

le

Laurence Haguenauer AFE

La directrice de la DFAE a introduit son discours en faisant écho aux propos de la présidente de l’AFE, Hélène Degryse, concernant le droit des femmes. Elle pointe qu’aujourd’hui 40% des élus conseillers Français de l’étranger sont des femmes. De plus, la lutte contre les violences faites aux femmes françaises à l’étranger est une priorité de la DFAE.

Laurence Haguenauer a ensuite rappelé l’importance d’une synergie entre les différents protagonistes dans l’environnement des Français de l’étranger : « La collaboration et la complémentarité entre la DFAE, le réseau consulaire et les élus des Français de l’étranger sont fondamentales. C’est ce lien privilégié qui rend l’action au service des Français de l’étranger plus claire, plus rapide, plus simple et plus efficace. »

Le réseau consulaire

La France dispose d’un des maillages les plus dense au monde en matière consulaire. « Ce sont 2568 agents qui travaillent dans 165 pays à travers le monde. 89 consulats généraux et consulats, 112 sections consulaires d’ambassade, une chancellerie détachée et une antenne consulaire », a précisé L. Haguenauer. Une ouverture de deux nouveaux consulats généraux a été annoncée pour 2022 : l’un à Rome et l’autre à Florence. En outre, les crises successives ont permis de montrer toute l’importance du travail consulaire, mais surtout de faire rayonner la conception française du service public à l’étranger.

L’action du réseau pendant les crises successives

On a compté 370 000 retours en France au cours de l’année 2020. L’action sociale a été au cœur de l’activité consulaire avec les aides SOS Covid qui ont représenté 18 millions d’euros depuis leur mise en place, « dont 13,8 millions d’euros pour l’année 2021 », précise la directrice.

Elle pointe également une augmentation de la précarité des Français expatriés et, en ce sens, « le soutien sans faille mis en place par l’État qui va au-delà de celui apporté sur le territoire national avec le maintien du dispositif SOS Covid en 2022 », ajoutant que « cela représente un effort budgétaire considérable ».

Quelques chiffres en 2021

Depuis deux ans les missions essentielles et traditionnelles des consulats se sont poursuivies malgré le contexte international.

  • 239 446 passeports, 95 686 cartes d’identité et plus de 10 000 laisser-passer ont été délivrés ;
  • 4 mois c’est le délai moyen aujourd’hui en France pour obtenir un passeport à partir de la date de sa demande contre quelques semaines dans les postes consulaires ;
  • Plus de 90 000 actes d’état civil ont été établis en dehors des frontières (naissance, mariage, décès) et près de 600 000 signatures ont été authentifiées ;
  • Près de 25 000 bourses scolaires octroyées sous conditions de ressources
  • Environ 15 000 d’allocations distribués à des personnes âgées, des enfants ou des adultes en situation de handicap
  • Assurer la protection consulaire au profit de 2 208 Français détenus à l’étranger, 450 mineurs en danger et près de 500 situations de déplacement illicite d’enfants. Sur ce sujet, la directrice a précisé que « ces chiffres ne représentent pas le travail au quotidien de nos collègues ».

Le besoin de moyens

Selon Laurence Haguenauer, l’année dernière, 20 ETP (équivalent temps plein) ont été créés grâce à l’action auprès du ministère du Budget de Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères. Cette année il n’y a eu aucun ETP de créé pour le programme 151. « Nous avons dû faire des choix pour pourvoir les besoins là où ils en existaient », a-t-elle ajouté.

L’action consulaire accompagnée par les équipes de la DFAE

Afin d’alléger le travail des postes consulaires la DFAE a engagé depuis plusieurs années une mue qui vise à simplifier les démarches et à accélérer les réponses tout en laissant aux postes un rôle d’expertise. L. Haguenauer a souhaité rappeler certaines évolutions évoquées par Jean-Baptiste Lemoyne la veille, dont « la mise en place du service France Consulaire, qui marque une étape importante depuis 2021, qui sera étendue, si nous en avons les moyens, à l’ensemble des pays européens d’ici à 2022, et à l’ensemble du monde en 2023 ».

La directrice de la DFAE a conclu son discours par l’annonce d’une nouvelle version du guide des élus qui sera mise à jour et diffusée prochainement.

À la suite les différents groupes de l’AFE ont pu exprimer leurs questions :

  • Renaud Le BERRE, conseiller des Français de l’étranger de la circonscription péninsule ibérique pour le groupe Écologie et solidarité ;
  • Nadia Chaaya, conseillère des Français de l’étranger de la circonscription Asie centrale et Moyen-Orient pour le groupe IDP (Indépendants, Démocrates et Progressistes) ;
  • Laurent Rigaud, conseiller des Français de l’étranger de la circonscription Asie centrale et Moyen-Orient pour le groupe UDR (Union des Démocrates pour la République) ;
  • Michèle MALIVEL, conseillère des Français de l’étranger de la circonscription Afrique centrale, australe et orientale pour le groupe Solidaires et Indépendants,
Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR