fbpx
Suivez nous sur

Actualités politiques

Pourtour méditerranéen : pléthore de prétendants face à Meyer Habib

Treize candidats (dont huit femmes) briguent le siège de député de la 8ème circonscription des Français de l’Étranger (Israël, l’Italie, Grèce, Chypre, Turquie…). Parmi eux, Meyer Habib, le député sortant UDI, fait figure de favori.

Publié

le

circo 8

Il avait été le seul député des Français de l’étranger en 2017 à avoir été réélu, avec près de 58 % des votes au deuxième tour, contre la candidate LREM Florence Drory. Si l’histoire se répète, et il part favori, à 61 ans, Meyer Habib rempilera donc pour un troisième mandat consécutif. Proche de la droite israélienne et ami de l’ancien Premier ministre Benyamin Netanyahou qui vient de perdre le pouvoir en Israël, Meyer Habib, ingénieur de formation, est un personnage clivant et sulfureux, bien implanté en Israël, pays qui vote le plus dans la circonscription. Ses opposants lui reprochent d’être trop impliqué dans la politique israélienne, ce qui est un handicap à l’Assemblée. Dirigeant d’une société de joaillerie à Paris, le député sortant aurait en revanche, selon une enquête de la cellule investigation de Radio France en octobre dernier, omis de déclarer à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique les actions qu’il possède dans trois sociétés israéliennes.

Face à lui, la majorité présidentielle a finalement choisi d’investir Déborah Abisror-De Lieme, ex-cheffe de cabinet d’Olivier Véran, ce qui n’est pas forcément un atout.

Un temps pressenti, Pierre Sled, l’ancien présentateur vedette de l’émission TV Stade 2, qui vit à Rome depuis plusieurs années, a finalement été écarté. Née à Paris, Déborah Abisror-De Lieme a, elle, suivi des études de droit à la Sorbonne. Directrice de l’EUJS (union des étudiants juifs d’Europe) de 2010 à 2012, la jeune femme est ensuite passée par d’autres associations juives dont la direction du B’nai Brith Europe, la plus ancienne organisation juive toujours en activité dans le monde, avant de revenir à des activités non communautaires. Après neuf ans d’expatriation entre la Belgique, Israël et la Grèce, elle était revenue à Paris pour la campagne d’Emmanuel Macron en 2017. Même si elle affirme que sa famille vit en Israël, pas sûr que les électeurs apprécient ce qui s’apparente à un parachutage. Pour tenter de donner le change, la jeune femme de 36 ans, qui affirme parler six langues, multiplie les déplacements et les rencontres sur la circonscription. Manuel Valls, ami d’Israël, et candidat lui aussi à la députation en Espagne, est aujourd’hui son soutien le plus fort.

La NUPES, la Nouvelle Union populaire, écologiste et sociale de Jean-Luc Mélenchon a choisi elle d’apporter son soutien à Isabelle Rivolet. A 57 ans, militante à gauche depuis 40 ans, elle a construit sa carrière professionnelle autour de l’action humanitaire, notamment chez Action contre la Faim ou la Croix Rouge. Elle a été représentante de l’UNICEF en Grèce en 2016. Isabelle Rivolet avait rejoint La France Insoumise en 2017. Face à elle se présente le jeune dissident Florian Picod, étudiant à l’université de Milan (Italie), candidat de la «République souveraine», parti eurosceptique fondé par Georges Kuzmanovic, un ancien de la France insoumise.

Autre candidature dissidente, celle du Franco-israélien José Garson, candidat indépendant centriste en 2012. Se revendiquant du parti Horizons d’Édouard Philippe, il repart à l’assaut de la circonscription hors de l’alliance présidentielle «Renaissance».

Serge Siksik, chef d’entreprise qui vit entre Paris et Tel-Aviv, coordinateur de la campagne présidentielle d’Éric Zemmour en Israël, partira lui finalement sous les couleurs de Reconquête ! Le polémiste d’extrême-droite avait pensé un temps s’y présenter lui-même mais ses déclarations répétées sur le maréchal Pétain, «sauveur de juifs français» ont déclenché une bronca dans l’État hébreu. Face à lui, le Rassemblement national a décidé d’investir Marie-Françoise Carbonne.

Margaux Serbat, 22 ans, portera elle les espoirs des radicaux de gauche (PRG). Le parti pro-européen Volt France a lui choisi d’apporter son soutien à Léa Agathe Hetz. Originaire de Lorraine, la jeune femme a étudié les Affaires internationales à Bologne, avec une thèse sur la diplomatie culturelle européenne.

Rachel Touitou, 37 ans, est investie par le Parti animaliste. Née à Toulouse, elle vit en Israël depuis dix ans, où elle gère, pour un fonds de capital-risque, un portefeuille d’investissement dans les start-up innovantes. Parmi les candidats indépendants, on trouve pêle-mêle Milad Ezabadi, Florence Collet et enfin Hélène Lehmann qui défendra elle les couleurs de la Gauche républicaine et socialiste (GRS).

Lire la suite
Publicité
1 Comment

1 Comment

  1. joseph

    27 mai 2022 at 7 h 44 min

    Cet article nous apprend enfin quels sont les candidats pour les elections legislatives. sans lui aucune autre information ni par courrier ni par courriel de la part du consulat de Jerusalem. La veille des elections legislatives le consultat de jerusalem a envoyer par mail un nouveau indentifiant qui annule et remplace celui qui avait ete precedemment envoye pour le vote par internet. Cela invite a croire l’intention de nuire a l’election de M. Meyer Habib candidat sortant et probablement reinvesti pour une nouvelle investiture.
    Pour les presidentielles nous avons recu les listes par courrier seulement apres les votes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR