fbpx
Suivez nous sur

Etudier et travailler

Frontalière en Allemagne : de nouvelles opportunités d’emploi

Après un stage universitaire et l’obtention de son diplôme en gynécologie, Amel, 32 ans, a décidé de travailler définitivement à Hombourg – une ville du land de Sarre située à une trentaine de kilomètres de la frontière française – tout en continuant à habiter en France.

Publié

le

Frontalière en Allemagne : de nouvelles opportunités d'emploi

« Depuis cinq ans, je passe une heure par jour sur les routes pour aller travailler », affirme Amel. Une contrainte compensée néanmoins par des conditions de travail qu’elle juge « nettement meilleures qu’en France », sans compter un gain notable « en termes de salaire ». Autre différence selon Amel, une meilleure séparation du temps passé entre vie personnelle et activité professionnelle, une découverte qui l’a « agréablement surprise ».

« Les employeurs font passer des tests de langue »

Amel, transfrontalière en Allemagne

Une chose est sûre, les opportunités d’emploi ne vont pas manquer outre-Rhin. Au forum de Davos, en janvier dernier, le chancelier Olaf Scholz définissait désormais l’Allemagne comme « un pays d’immigration », tandis que l’office national pour l’emploi estimait plus récemment qu’il faudrait quelque « 400 000 arrivées [de travailleurs] par an pour compenser les départs à la retraite ». L’Allemagne est en effet un pays vieillissant, doté d’une faible démographie – avec 1,5 enfant par femme, contre 1,8 en France (source Institut national d’études démographiques, sept. 2022).

Cet accès au marché du travail allemand recèle aussi des opportunités pour les travailleurs transfrontaliers, essentiellement issus d’Alsace ou de Moselle. Quant au contexte administratif d’un tel statut, Amel préconise de « se renseigner sur les questions fiscales, souvent peu claires et alambiquées ». Elle conseille par ailleurs d’être suffisamment performant en allemand car dans certaines professions, « les employeurs font passer des tests de langue ». Au quotidien, Amel laisse à nouveau parler son expérience, rappelant qu’il convient d’être « prêt à affronter les longs trajets en transport en commun ou les bouchons sur la route ».

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR