Suivez nous sur

Angola

Français à l'étranger

Publié

le

Les perspectives économiques du pays sont plutôt favorables, en raison notamment de la hausse des cours du pétrole, et des réformes entreprises par Joao Lourenco. L’inflation reste forte, plus de 25 %, mais la reprise est là, et le pays table sur une diversification de son économie. L’État a alloué environ 5 milliards de dollars à des projets du secteur privé notamment dans la production alimentaire, la pêche et l’agro-industrie, le pétrole et le gaz, l’extraction minière, le tourisme, le transport et la logistique.

L'essentiel

Capitale

Luanda

Dirigeant

Joao Lourenco (Président )

Population

28,81 millions hab.

Superficie

1 246 700 km²

Langues

portugais, ombundu, kimbundu

Monnaie

kwanza

Croissance du PIB

2,25 %

Chômage

24 %

Français

1 617

Indicatif téléphonique

+244

 Contacts utiles

Chambre de commerce : www.ccia.ebonet.net

Ambassade de France : www.ambafrance-ao.org/

 Travailler

› Les conditions légales pour vivre et travailler

Difficile d’obtenir un visa indispensable si vous souhaitez travailler en Angola. Il vous faudra en faire l’acquisition avant votre départ. Vous devrez également prouver que vous avez suffisamment de moyens pour vous installer en Angola et être vacciné contre la fièvre jaune. Il existe 10 types de visas : consulaires, transit, touriste, de court séjour, ordinaire, d’étude… C’est le Service des migrations et des étrangers (SME/DEFA) qui est responsable des visas.

Le salaire minimum est de 85 € en Angola. La période normale de travail ne peut pas excéder les 44 heures hebdomadaires, mais peut dans certains cas être élargie jusqu’à 54 heures.

› Trouver un emploi

La plupart des Français vivant en Angola sont détachés par leur entreprise, mais vous pourrez néanmoins tenter votre chance. Attention toutefois au fait que l »Etat protège ses ressortissants et les favorise dans l’embauche ; en outre, il vous faudra maîtriser le portugais pour avoir une chance d’être embauché. Le réseau est la meilleure façon de trouver un poste. Il est aussi possible de surfer sur Internet : www.vivreenangola.com, www.angolaempregos.blogspot.fr, www.trabalhoemangola.com

› Créer son entreprise

Total étant bien implanté dans le pays, la société entraîne dans son sillage bon nombre d’autres entreprises françaises, PME ou gros groupes industriels. L’activité professionnelle des Français concerne également l’agroalimentaire (Castel), le transport et l’activité portuaire (Air France, groupe Bolloré, Delmas (groupe CMA-CGM), Necotrans).
Toutefois, il faut savoir que le pays est mal classé dans Doing Business (175e place sur 190). La bureaucratie est lourde, la corruption omniprésente, la main d’œuvre peu qualifiée… Pour contrebalancer ces points négatifs, le pays a créé l’Agence nationale pour la promotion et l’exportation de l’investissement (www.apiexangola.co.ao) afin de stimuler la croissance économique, diversifier l’économie et élargir la participation du secteur privé à l’économie angolaise. Une nouvelle loi sur l’investissement privé stipule qu’il faut une participation locale pour entrer dans des secteurs clés tels que l’électricité, l’eau, le tourisme et hospitalité, le transport et logistique, les télécommunications et les technologies de l’information, la construction ainsi que les médias.

Pour plus d’infos:  www.tresor.economie.gouv.fr/Ressources/Pays/angola

 Etudier

› Scolariser ses enfants

La longue guerre que le pays a traversé a impacté de façon négative le système scolaire du pays. Mais depuis la fin de la guerre, les enfants sont de mieux en mieux scolarisés, les filles comme les garçons. Il existe à Luanda une dizaine d’écoles privées francophones. Une liste est disponible : www.vivreenangola.com.

› S’inscrire à la fac

Luanda accueille une douzaine d’universités, notamment l’université Agostinho-Neto, l’université catholique d’Angola, l’université indépendante d’Angola et l’Université technique d’Angola. Pour y être accepté, un préalable : parler couramment le portugais !

 Stages, VIE, PVT

› Trouver un stage

Vous pourrez faire un stage en Angola à condition de miser sur des entreprises internationales, en particulier dans le domaine des hydrocarbures. Certains sites vous aideront, comme celui des marraines de Luanda : www.lesmarrainesdeluanda.blogspot.fr

› V.I.E.

Les profils les plus recherchés sont les commerciaux, les ingénieurs et les financiers.
Les VIE ou VIA sont gérées via la plateforme civiweb.fr, sur laquelle Bercy et Business France valident les descriptions de postes des entreprises et administrations souhaitant bénéficier de la formule VI ainsi que les candidatures des aspirants volontaires. Il vous faudra avoir participé à la journée d’appel à la Défense puis créer votre profil sur Civiweb (www.civiweb.com) en fournissant vos coordonnées, votre CV et joindre votre attestation de participation à la journée d’appel à la Défense.
Sur Civiweb, vous trouverez des offres pour être volontaire en Italie, ainsi que le barème des indemnités, www.civiweb.com
Business France accompagne également les jeunes intéressés par un V.I.E. ou un V.I.A. en Italie : les candidatures en V.I.A. seront traitées par la DGTPE Bureau Resinter 1, Sélection et gestion des VIA au ministère de l’Economie, des Finances et de l’Emploi (139, Rue de Bercy, 75012 Paris) et les V.I.E. par Business France (77, boulevard Saint-Jacques, 75014 Paris, www.export.businessfrance.fr).

 Coût de la vie

› Logement

Le réseau est le meilleur moyen de trouver un logement. Mais le plus souvent, c’est votre employeur qui vous trouvera votre logement, qui est en général situé dans le quartier des expatriés. Les quartiers à privilégier sont Miramar et Maïanga où il y a déjà beaucoup d’expatriés et où l’on peut trouver des maisons mitoyennes ou individuelles et des commerces de proximité. Samba est plus excentré. Vous pouvez aussi vous loger en dehors de la ville, à Luanda Sul dans des « compounds » plutôt modernes. Il faudra compter entre 6 000 et 20 000 $/mois pour vous loger ! L’étude du groupe de consulting Mercer a d’ailleurs placé l’Angola et Luanda comme la ville la plus chère du monde, en raison notamment des dépenses à réaliser pour assurer sa sécurité !

› Transports

Le taxi collectif reste le moyen le plus efficace de se déplacer en ville. Trois lignes de chemin de fer relient les villes principales et le pays à ses voisins (RDC et Zambie). Les trains sont vétustes mais la ligne qui relie le port de Benguela à Lobito vient d’être rénovée. Le nouvel aéroport de Bom Jesus, entièrement financé par la Chine, sera livré courant 2018. Cet aéroport est conçu pour accueillir les plus gros porteurs du monde comme l’A380 et le dernier né de Boeing aviation. Il sera équipé des toutes dernières technologies satellitaires de contrôle du trafic aérien et des équipements de pistes de dernière génération. L’aéroport sera directement relié à la capitale par une voie ferrée dédiée. Mais le moyen le plus utilisé reste la voiture, le réseau routier étant plutôt de bonne qualité pour ce qui concerne le réseau principal.

 Santé

Les soins ne sont pas à la hauteur des standards européens. Ils sont très onéreux et il faut aller à Luanda pour trouver des cliniques bien pourvues en médicaments et médecins. Il est recommandé de souscrire une assurance pour couvrir les frais médicaux et le rapatriement sanitaire. Un vaccin contre la fièvre jaune est obligatoire pour entrer sur le territoire.

 Fiscalité

La TVA est de 10%, de 20% pour les articles de luxe. Le taux d’imposition sur les revenus est de 17% quand le taux des prélèvements sociaux est de seulement 3%…

 Retraite

La chereté de la vie, les soins et la sécurité dans le pays n’étant pas toujours assurés, la retraite en Angola n’est en général intéressante que pour celles et ceux qui ont vécu plusieurs années dans le pays et y ont travaillé avant.

Lire la suite
Publicité
Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

FERMER
CLOSE