Suivez nous sur

Chypre

Français à l'étranger

Publié

le

Chypre s’est relevé d’une crise majeure en un temps record. En 2013, après quatre années de récession et l’explosion de son système bancaire, le pays a obtenu un plan d’aide international de 10 milliards d’euros, en échange duquel il s’est engagé à mener une politique d’austérité drastique et à restructurrer en profondeur son secteur bancaire. Résultat : dès 2015, l’île renoue avec la croissance (+1,7 %) et voit son chômage baisser, lui permettant de sortir du plan d’assistance européen en mars 2016.

La croissance continue de grimper depuis (+3,4% en 2016, +3,9% en 2017, soit la meilleure performance européenne de l’année), en partie grâce à l’essor du secteur touristique qui représente aujourd’hui environ 12 % du PIB. L’île bénéficie notamment de la déstabilisation du Proche-Orient, qui lui vaut des records de fréquentation (2,6 milliards d’euros de recettes en 2017, soit 11,7 % de plus que l’année précédente).

Malgré la crise, Chypre n’a cessé d’attirer les capitaux du monde entier. Et pour cause : paradis fiscal, l’île pratique un taux d’imposition sur les sociétés très avantageux (12,5 %) et possède une main-d’œuvre qualifiée à bas coût.

Basée sur l’agriculture (raisins de cuve, pommes de terre, fruits…), l’économie chypriote s’est transformée ces deux dernières décennies : l’industrie manufacturière légère et les services pèsent aujourd’hui pour 80% de son PIB.

La découverte de réserves sous-marines de gaz dans ses eaux territoriales pourrait lui permettre, à moyen terme, de diversifier son économie mais aussi de se positionner comme un acteur incontournable du secteur énergétique dans la région – à condition que l’île règle le différend qui l’oppose à la Turquie, qui estime que les eaux explorées lui appartiennent.

Reconduit à la tête du pays le 4 février 2018, le conservateur Nicos Anastasiades devra également régler l’épineuse question de la réunification de l’île, dont les récentes négociations ont échoué. Depuis 1974, Chypre est en effet séparé en deux par une « ligne verte » : au Sud, la communauté chypriote grecque au sein de la République de Chypre, membre de l’Union européenne depuis 2004 et de la zone euro depuis le 1er janvier 2008  ; au Nord, la communauté chypriote turque (environ 260 000 habitants sur 37% du territoire), constituant une « République turque de Chypre Nord », autoproclamée et sans reconnaissance au niveau international.

L'essentiel

Capitale

Nicosie

Dirigeant

Níkos Anastasiádis (Président de la République)

Population

1 179 700 habitants (2016)

Superficie

9,251 km²

Langues

grec et turc

Monnaie

euro

Croissance du PIB

2,8 % (2016)

Chômage

11 % (2017)

Français

1 418 en 2017

 Contacts utiles

 Travailler

› Les conditions légales pour vivre et travailler

Pour un séjour de moins de trois mois, les ressortissants des pays membres de l’Union européenne n’ont pas besoin de visa : une carte d’identité ou un passeport en cours de validité suffisent.

Pour un séjour plus long, il faudra contacter le Bureau de l’immigration au ministère de l’Intérieur qui vous délivrera un permis de séjour (« Alien Card »). Vous devrez pour l’obtenir présenter votre carte d’identité et une preuve de résidence en France.

Pour travailler à Chypre, il faut se procurer, en plus de « l’Alien Card », un formulaire jaune (« yellow slip »), délivré également par le mMinistère de l’Intérieur. Le formulaire est à remplir dans les quatre mois qui suivent l’entrée sur le territoire chypriote.

Il existe un salaire minimum légal, à 924 euros par mois, mais celui-ci n’est pas généralisé. Le salaire moyen, lui, s’élève à 2 224 euros par mois.

Les horaires de travail varient selon les secteurs, mais la plupart des entreprises travaillent entre 8 heures et 17h30. Les salariés ont droit à 20 ou 24 jours ouvrables de congés, selon qu’ils travaillent cinq ou six jours par semaine.

› Trouver un emploi

La priorité est donnée à l’embauche de la main-d’œuvre nationale. Tous les emplois relevant de l’administration sont, en outre, réservés aux ressortissants chypriotes. La crise de 2008, dont les effets sont encore visibles sur le marché de l’emploi, a particulièrement affecté les domaines de la construction, de l’hôtellerie, de la restauration, ainsi que le commerce de gros et de détails. Cependant, des opportunités sont à saisir pour les profils très qualifiés tels que les comptables et autres spécialistes en questions financières et commerciales, les conseillers en services techniques, les programmeurs, les spécialistes en ordinateur, les techniciens en télécommunications ou téléphonie mobile, ou encore les ingénieurs électriciens. L’énergie devrait par ailleurs constituer, à moyen terme, un secteur à fort potentiel, si tant est que Chypre règle le conflit qui l’oppose à la Turquie.

Depuis l’adhésion de Chypre à l’Union européenne, la France y développe ses investissements directs et renforce ses exportations. Presque tous les secteurs sont représentés : assurances (CNP), banques (BNP-Paribas), grandes surfaces (Carrefour), environnement (EDF/éoliens, Stereo-Iacovou pour les eaux usées), luxe (Louis Vuitton), agro-alimentaire (Le Sommelier, French Depot),  construction et infrastructures (Bouygues, Egis, la CCI de Nice-Côte d’Azur détiennent 42% du consortium Hermes Airports Ltd pour la construction et la gestion pendant 25 ans des aéroports internationaux de Larnaka et de Paphos).

La communauté française de Chypre est plutôt jeune (beaucoup de 30 et 45 ans) concentrée principalement à Nicosie, capitale administrative, mais aussi à Limassol, capitale économique où se trouvent les banques, les hôtels et les compagnies offshore.

Le meilleur moyen pour trouver un emploi est de se rendre sur place. Vous pourrez y solliciter l’aide des  ΓραφείαΕργασίας (bureaux du travail) qui assistent dans leur recherche les ressortissants en possession d’une carte de séjour durant trois mois à compter de leur arrivée sur le territoire. Vous devez pour cela posséder une carte de séjour (ΔελτίοΔιαμονής) délivrée par le service des archives de la population et de l’immigration (ΑρχείοΠληθυσμούκαιΜετανάστευσης).

Vous pouvez aussi vous adresser au Κυπριακός Σύνδεσμος Διεύθυνσης Ανθρώπινου Δυναμικού (association chypriote de gestion des ressources humaines), pour obtenir des renseignements sur les agences privées de placement, ainsi qu’au Κυπριακό Εμπορικό και Βιομηχανικό Επιμελητήριο (chambre de commerce et d’industrie de Chypre : www.ccci.org.cy).

Vous pouvez enfin consulter l’Agence nationale pour l’emploi : www.pescps.dl.mlsi.gov.cy.

Sur place, des annonces peuvent être consultées dans la presse en langue anglaise : Cyprus Mail (quotidien), Cyprus Weekly (hebdomadaire), Financial Mirror (hebdomadaire).

Quelques sites pour trouver un stage ou un emploi :

› Créer son entreprise

Malgré la crise, Chypre, paradis fiscal, continue de se classer parmi les premières destinations en termes d’attractivité des investissements directs étrangers. Si l’île a dû se conformer aux standards européens en échange de l’aide internationale dont elle a bénéficié, elle conserve toujours un régime fiscal très favorable à l’implantation d’entreprises. L’impôt sur les sociétés, longtemps fixé à 10%, est ainsi passé à 12,5%. Ce dernier est calculé sur la base des revenus internationaux de l’entreprise. Dans le cas où le siège social n’est pas domicilié à Chypre, et que seule une filiale y est installée, l’imposition s’appliquera uniquement sur les bénéfices générés à Chypre. Ajoutons que les bénéfices de la vente des titres sont exempts de taxes et que sont exonérés les revenus sur les intérêts, les dividendes, les bénéfices de la vente de valeurs mobilières, et les bénéfices d’un établissement permanent maintenu en dehors de Chypre. L’exonération d’impôt vaut aussi pour les dividendes de source chypriote quelle que soit l’importance de la participation.

Chypre offre par ailleurs de nombreux avantages et déductions fiscales pour les gros revenus, en particulier pour les créateurs d’emplois. Par exemple, depuis 2012, si vous êtes gérant d’une société possédant des salariés, que vous devenez résident à Chypre et que votre revenu est supérieur à 100.000 €, vous pourrez prétendre à une exonération d’impôt de 50% pour les cinq prochaines années.

Le pays a l’avantage d’être membre de l’Union européenne et d’utiliser l’euro, du moins pour la partie sud de l’île. Sa position géographique, au carrefour de trois continents, est également un atout, celle-ci offrant un accès stratégique aux marchés du Moyen-Orient. Sans oublier sa main-d’œuvre polyglotte et à faible coût, et ses infrastructures de qualité, en particulier dans le secteur portuaire.

Les secteurs les plus prometteurs pour les investissements futurs sont le tourisme, les activités de bien-être, les services médicaux, les projets de développement des ressources naturelles (pétrole, gaz), la recherche et la technologie.

La création d’une entreprise demande en général 7 jours.

 Etudier

› Scolariser ses enfants

L’enseignement primaire est gratuit dans les écoles publiques. Il concerne les enfants âgés de 5  à 11 ans. L’enseignement secondaire du premier cycle et de second cycle est aussi gratuit.

Les élèves désirant suivre une formation professionnelle technique peuvent s’inscrire dans des écoles techniques, dont les diplômes ont un niveau équivalent à celui de l’enseignement secondaire. Des écoles privées offrent également un enseignement secondaire du second cycle en anglais et en français.

Les enfants qui ne parlent pas le grec recevront des cours spéciaux d’apprentissage de la langue.

L’école française Arthur Rimbaud, à Nicosie, propose un enseignement de la pré-scolarisation à la 4ème, puis un enseignement CNED de la 3ème à la terminale.  Les frais de scolarité vont de 2149 à 4520 euros. L’école franco-chypriote de Chypre, créee en 2012, prend en charge les élèves de la toute petite section à la terminale.

Pour des informations sur l’enseignement français à Chypre, rendez-vous sur le site de l’AEFE (www.aefe.fr).

› S’inscrire à la fac

Les étudiants français sont peu nombreux à Chypre. L’offre n’y est pas exhaustive, et les trois universités publiques sont réservées à des candidats parlant le grec ou le turc.

Les universités publiques, comme les universités privées reconnues par l’Etat, ont adopté le système ECTS. Les cours sont organisés en semestres et le premier diplôme (ptychio) est délivré à l’issue de la 4e année d’études. Ce diplôme peut être suivi d’un master et d’un doctorat.

Il existe plusieurs établissements publics non universitaires d’enseignement supérieur comme par exemple le collège de la foresterie chypriote, l’institut supérieur hôtelier de Chypre, l’école d’infirmiers… Certaines formations sont dispensées en anglais.

Chypre compte 26 Collèges privés, la majorité d’entre eux créés à l’époque où le pays ne possédait pas d’université. Les diplômés peuvent faire reconnaître leurs années d’études lorsqu’ils poursuivent leur formation dans des universités étrangères jumelées à ces collèges chypriotes – ce qui explique le choix de ces établissements privés par un grand nombre d’étudiants. Ces collèges accueillent 50% environ de l’ensemble des étudiants suivant un enseignement supérieur (université incluse). Attention, une bonne connaissance de l’anglais est requise pour être admis dans ces établissements.

 Stages, VIE, PVT

› Trouver un stage

Aucune loi spécifique n’encadre les stages à Chypre. Ils se développent néanmoins, notamment grâce à la présence d’entreprises internationales. La plupart d’entre elles sont basées à Nicosie ou Limassol. Pour postuler, la maîtrise de l’anglais est une condition sine qua non. N’hésitez pas à contacter directement les entreprises françaises sur place qui vous intéressent.

› V.I.E.

Il est possible de faire un VIE à Chypre. La plupart des missions de volontariat concernent la protection de l’environnement, la santé (La Croix-Rouge notamment), l’aide aux personnes handicapées, les chantiers internationaux et les programmes d’échanges, ou encore l’enseignement de l’anglais dans des organismes tels que les orphelinats (ces derniers peuvent être contactés directement afin de connaître leurs éventuels besoins).

De nombreuses ONG s’emploient par ailleurs à rapprocher les communautés grecque et turque dans l’attente d’une réunification de l’île. Ainsi de Peace Players International Cyprus,  un programme de promotion de la paix utilisant le sport pour rassembler les jeunes issus des communautés grecque et turque de Chypre. Vous pourrez y être entraîneur sportif et travailler auprès des jeunes.

Pour ceux que les études océanographiques intéressent, sachez que l’association de protection de l’environnement la plus connue de Chypre, le Marine Turtle Conservation Project, accueille les bénévoles étrangers. Si les questions environnementales vous intéressent, consultez la Federation of Environmental Organizations of Cyprus, un réseau de vingt ONG du pays spécialisées dans l’environnement, la santé et la culture.

Certaines annonces sont également disponibles sur des sites Internet spécialisés : WorkAway Cyprus, NGOs in Cyprus, CSO Directory

Vous trouverez également des offres sur le site civiweb.fr, mais elles sont rares.

 Coût de la vie

› Logement

Comme partout, les prix sont variables en fonction de la nature du bien recherché et de son emplacement. Néanmoins, l’offre de logements à Chypre étant largement supérieure à la demande depuis la crise, les loyers y sont très avantageux par rapport à la France.

Ainsi, en location, un logement de type T3, entièrement meublé et équipé (et généralement neuf ou très récent) coûtera entre 250 et 350 euros par mois, qu’il s’agisse d’un appartement ou d’une maison.

A l’achat, une maison en périphérie d’une grande ville (avec piscine) vous coûtera entre 60 000 et 150 000 euros.  Il est également possible d’opter pour  le « rent to own » (louer pour acquérir), pour une durée de un à cinq ans, ce qui vous permettra à terme d’acheter le bien en déduisant le montant des loyers déjà payés.

Attention, les loyers ne comprennent en général pas les charges. Néanmoins, l’eau et l’électricité, de même que la téléphonie et Internet y sont à des tarifs très modérés.

La durée des baux est souvent de deux ans, renouvelables. L’augmentation du loyer au bout de deux ans est négociable dès le premier contact et se situe en moyenne à 7%.

Pour vos recherches, vous pouvez consulter les journaux (hellénophones et anglophones, y compris les journaux spécialisés). Il existe également des agences immobilières spécialisées dans la recherche d’immeubles à acheter ou à louer. Pour obtenir des renseignements sur les agences immobilières, vous pouvez contacter par courrier électronique (mesitwn@cytanet.com.cy) le Συμβούλιο Εγγραφής Κτηματομεσιτών (conseil d’inscription des agences immobilières).

Quelques sites pour trouver un logement :

› Transports

Chypre est desservi par deux aéroports internationaux, Larnaca et Paphos.

En dehors des restrictions de passage en zone nord, la circulation ne pose pas de problème à l’intérieur de Chypre. Les bus (interurbains, ruraux ou urbains) constituent le principal moyen de transport avec les taxis collectifs. Une course en taxi dans la capitale ne dépasse guère 10 euros. Il est également possible de relier différentes villes de l’île en taxi collectif. On peut réserver sa place par téléphone ou par internet auprès des différentes compagnies.

Depuis quelques années, un service de bus (bus bleus) relie divers quartiers de l’extérieur de Nicosie à la gare routière (centre ville). Le ticket est à 1.50 euros. Les enfants scolarisés ont une carte qui leur permet de voyager gratuitement toute l’année.

Le permis de conduire international n’est pas obligatoire : un permis français valide est suffisant s’il correspond au type de véhicule que l’on souhaite conduire. Le prix de l’essence est d’environ 1,39 € le litre de sans plomb.

Sachez enfin qu’à Nicosie, l’usage du vélo est de plus en plus fréquent, la ville s’étant dotée d’un service de location sur le modèle du Vélib’ parisien.

 Santé

La situation sanitaire à Chypre est au niveau des standards de l’Union européenne. Si les villes principales disposent d’un centre de première urgence et de soins, sachez que seule la capitale Nicosie est pourvue d’un équipement médical de haut niveau. Notez également que la qualité des soins est meilleure dans les cliniques privées que dans les hôpitaux publics, même si le nouvel hôpital central de Nicosie est de très bon niveau.

Un appel téléphonique au Consulat de France vous permettra d’obtenir les coordonnées des médecins habituellement consultés par les français.

Dans les coins reculés, les infrastructures sanitaires locales ne sont pas toujours en mesure de gérer les problèmes les plus graves. Aussi, en cas d’accident ou de pathologie grave, il faut impérativement se faire soigner dans les centres hospitaliers bien équipés des grandes villes ou se faire rapatrier en France.

Le service de santé publique de Chypre repose sur les cotisations sociales des travailleurs du pays. Si vous avez un emploi permanent et obtenez un permis de travail, vous pourrez bénéficier du régime de soins chypriote. Le régime social d’assurance chypriote couvre tous les employés et les indépendants. Il couvre également beaucoup d’allocations qui sont prévues, comme les arrêts maladie, le chômage, la retraite, les pensions de veuvage….

Il y a aussi certaines allocations moins courantes dans d’autres pays comme par exemple la subvention de funérailles.

 Fiscalité

Une convention en vue d’éviter les doubles impositions et de prévenir l’évasion fiscale en matière d’impôts sur le revenu et sur la fortune a été signée le 18 décembre 1981 à Nicosie entre le gouvernement de la République française et le gouvernement de la République de Chypre.

Concernant l’impôt sur le revenu, Chypre applique la progressivité par tranches avec cinq barèmes : 0%, 20%, 25%, 30% et 35%. L’exonération concerne les revenus annuels inférieurs à 19 500 euros par an. Quant au pourcentage le plus élevé, 35%, il s’applique pour les revenus supérieurs à 60 001 euros par an. L’impôt est prélevé à la source.

Sachez que les employés étrangers appelés à exercer à Chypre bénéficieront d’un abattement d’impôts de 20% sur leurs revenus durant trois ans.
Le taux standard de la TVA, longtemps à 18%, est passé à 19% pour se conformer aux exigences européennes. Il reste néanmoins légèrement inférieur aux autres pays de la communauté européenne. Pour certains secteurs et produits, ce taux peut diminuer à 9 ou 5%. Il y a aussi certains produits exemptés de TVA.

 Retraite

Outre son climat exceptionnel, la beauté de ses paysages et sa proximité géographique avec de nombreux pays (Turquie, Liban, Israël…), Chypre offrira d’importants avantages fiscaux aux personnes retraitées ressortissantes de la zone de l’Union européenne. Depuis juillet 2015, l’île dispose du statut « Non Dom », particulièrement avantageux pour les expatriés à la retraite puisque ces derniers ne sont pas imposés sur leurs revenus non générés en Chypre. Ce statut, qui plus est, reste valable sur 17 ans. Attention, pour être considéré comme étant un résident fiscal par les autorités chypriotes, il faut passer au moins 60 jours dans le pays.

Pour les ressortissants de l’Union européenne, l’obtention d’une résidence de retraite nécessite d’apporter la preuve d’une pension de retraite ou de tout autre revenu suffisant pour vivre dans le pays sans avoir à travailler. La somme nécessaire est de 10 000 €/an.  Sachez également qu’en tant que retraité ressortissant de l’Union européenne, vous aurez droit à des soins subventionnés, délivrés à moindre coût voire gratuitement. Il vous faudra pour en bénéficier vous procurer le formulaire E121 auprès du ministère du travail français. Une fois sur le territoire chypriote, rendez-vous au centre de santé de votre localité avec le formulaire. Les services médicaux procéderont alors à l’analyse de votre condition afin de vous délivrer votre carte médicale.

Enfin, sachez que Chypre est considéré comme une destination sûre et la délinquance y est faible, même si, en raison de la partition de la partition de l’île, non reconnue internationalement,  l’ambassade ne peut que difficilement assurer la protection consulaire dans la partie turque. Aussi est-il vivement conseillé de ne pas pénétrer dans la « zone tampon » entre les parties nord et sud de l’île en dehors des points de passage autorisés. Une carte d’identité suffit pour passer d’un côté à l’autre de l’île.

Lire la suite
Publicité
Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

FERMER
CLOSE