Suivez nous sur

Liban

Français à l'étranger

Publié

le

Le Liban accueillerait plus de 1,5 millions de réfugiés syriens, créant ainsi une situation explosive dans le pays. Point positif, depuis plus d’un an, le gouvernement est stabilisé. Le principal moteur sont les services, en particulier le tourisme qui a repris depuis peu. Bien que les perspectives ne soient pas très positives, le pays continue d’attirer des Français compte tenu des rapports privilégiés que les deux pays entretiennent de longue date.

L'essentiel

Capitale

Beyrouth

Dirigeant

Michel Aoun (Président)

Population

6 006 668 hab.

Superficie

10 450 km²

Langues

arabe

Monnaie

livre libanaise

Croissance du PIB

1,5 %

Chômage

6,7 % (officiellement)

Français

24 181

Indicatif téléphonique

+961

 Contacts utiles

Chambre de commerce : www.ccfrancolibanaise.com

Ambassade de France : www.ambafrance-lb.org

 Travailler

› Les conditions légales pour vivre et travailler

L’accès au marché du travail est réglementé : certains métiers sont réservés aux Libanais et il y a un  principe premier, celui de la préférence accordée aux travailleurs libanais. Mais entre la France et le Liban, un titre de travail spécial est destiné aux travailleurs « hautement qualifiés ». Les Français doivent détenir un visa. Les visas de courts séjours peuvent être obtenus lors de votre arrivée avec un passeport ayant une validité de 6 mois ou plus par rapport à votre date d’entrée.  Pour travailler et demander un visa de travail, il faudra joindre à votre demande une attestation de réservation d’hôtel ou une lettre d’hébergement, préciser votre profession, une lettre de votre société, une copie du contrat de travail ou une copie de l’attestation et du programme de stage. La semaine de travail légale n’excède pas 48h. Les Libanais ont droit à un jour de repos par semaine et deux semaines de congés annuels.

› Trouver un emploi

Parler arabe est nécessaire, même si le pays est francophile. La Chambre de commerce et d’industrie franco-libanaise propose un soutien dans la recherche d’emploi aux expatriés français : www.ccfrancolibanaise.com/ Les modes de recrutement traditionnels restent les petites annonces ou encore le bouche à oreille. Les agences travaillent quant à elles à rechercher essentiellement de la main-d’œuvre qualifiée pour de grands groupes et des sociétés étrangères installées au Liban.

Quelques sites pour vous aider :

www.lorientlejour.com, www.hirelebanese.com, www.lebanon.com

 

› Les secteurs porteurs d'emploi

Le secteur bancaire est le pilier de l’économie libanaise. Le tourisme fournit le quart des emplois du pays. On trouve aussi à s’employer dans tous les secteurs du commerce. Ceux qui recrutent plus particulièrement sont dans les secteurs suivants : transports, traitement de l’eau, énergie, pharmacie, agro-alimentaire…

› Créer son entreprise

Le Liban est le 5ème receveur d’IDE de la région Asie occidentale après la Turquie, les Emirats arabes unis, l’Arabie saoudite et l’Irak. Sa fiscalité avantageuse et son secteur bancaire solide sont des atouts, même si la crise syrienne n’aide pas le pays. L’absence de contrôle des mouvements de capitaux et des échanges des entreprises étrangères représente un avantage. En outre, le pays représente une porte d’entrée vers les autres pays du Moyen-Orient. Il y a encore aujourd’hui d’importantes opportunités d’investissement dans le domaine de la reconstruction des infrastructures de base et productives, dans la construction et dans la grande distribution. La découverte de récente de gisement offshore de gaz naturel va offrir des  opportunités pour les secteurs concernés. Une agence gouvernementale aide les investisseurs : www.investinlebanon.gov.lb

 Etudier

› Scolariser ses enfants

L’enseignement est obligatoire et gratuit au Liban pour les enfants jusqu’à 11ans révolus. Les écoles publiques n’arrivent pas à faire face à l’arrivée des Syriens et à scolariser leurs enfants.  L’AEFE propose un réseau dense d’établissements scolaires, avec 41 établissements de droit privé libanais, totalement ou partiellement homologués, accueillant de 350 à 3 800 élèves, dont 6 établissements conventionnés et 34 établissements partenaires.

› S’inscrire à la fac

Bac en poche, pour demander un visa d’étudiant, il vous faudra joindre une lettre d’invitation ou d’admission établie par un établissement scolaire ou universitaire libanais reconnu par l’Etat à des justificatifs des moyens de subsistance au Liban (certificat de transferts bancaires, de prise en charge, etc.). Sur les 41 universités libanaises, deux ont une reconnaissance internationale : l’Université de Beyrouth (médecine, ingénierie et administration des affaires) et l’Université de Saint Joseph (école d’ingénieurs).

 Stages, VIE, PVT

› Trouver un stage

Un accord passé entre la France et le Liban stipule que des jeunes, jusqu’à 35 ans, déjà insérés dans la vie professionnelle dans leur pays, pourront se rendre sur le territoire de l’autre afin d’effectuer une expérience de travail salarié en entreprise : pour cela, un quota de 100 jeunes par an est prévu.

› V.I.E.

Un accord entre la France et le Liban permet de stabiliser la situation des Volontaires Internationaux en Entreprise (VIE) français par l’octroi d’un titre de séjour de douze mois renouvelable une fois sur simple présentation de l’attestation de l’organisme français, Business France, qui les détache dans une entreprise au Liban. Cet article acte de la reconnaissance du détachement du V.I.E. par l’agence Business France et permet ainsi de sécuriser la situation des V.I.E. qui, ainsi, bénéficient d’un statut. Le Volontariat International en Entreprise (V.I.E.) ou en administration (V.I.A.) permet aux jeunes de 18 à 28 ans d’effectuer une mission rémunérée dans une entreprise ou une administration française à l’étranger. La mission dure de 6 à 24 mois, et est renouvelable une fois dans cette limite de temps. Les inscriptions au Volontariat International en Entreprise sont gérées par le le Centre d’Information sur le Volontariat International (CIVI). 

Pour s’inscrire  : www.civiweb.com

 Coût de la vie

› Logement

Du fait de l’afflux massif des réfugiés syriens, les prix de l’immobilier ont flambé, faisant de Beyrouth l’une des villes les plus chères au monde. Pour un 4-pièces en centre-ville il faut au moins compter 2 500 €. Les expatriés français se logent plutôt dans le quartier chrétien d’Achrafieh. Les baux sont de 1 an renouvelable. Le loyer est payable d’avance par tranches de 1 à 6 mois.

› Transports

Le Liban a une petite superficie, il se traverse facilement notamment grâce aux taxis collectifs. Les bus desservent les principales villes. Les routes sont en assez mauvais état, c’est pourquoi il faut être prudent si on conduit sa propre voiture. Il existe de nombreuses agences immobilières mais il est plus efficace de passer par le bouche-à-oreille, voire du porte-à-porte dans les quartiers que vous avez retenu.

 Santé

Les salariés bénéficient d’une sécurité sociale. Les établissements publics sont installés un peu partout sur le territoire, mais la qualité de leurs soins n’est pas toujours garantie. En revanche, il y a beaucoup d’hôpitaux privés de qualité, en particulier à Beyrouth, mais leurs prix sont élevés.

 Fiscalité

La France a signé une convention de non-double imposition avec le Liban. Les impôts sur le revenu s’échelonnent d’un minimum de 3% à 21%.  L’impôt sur le revenu des sociétés est l’un des taux les plus bas au monde.

 Retraite

Cela peut être intéressant car votre pension sera imposée selon les lois de votre pays d’accueil, en l’occurrence le Liban, à des taux plus bas que ceux de la France, le taux maximum étant fixé à 21%. Mais la vie au Liban est particulière, le niveau d’insécurité élevé, il faut donc bien connaître le pays pour s’y installer une fois à la retraite.

Lire la suite
Publicité
Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

FERMER
CLOSE