Suivez nous sur

Activités de vos élus

Lettre d’information d’Hélène Conway-Mouret de juillet 2018

Français à l'étranger

Publié

le

Chères Amies, Chers Amis,

L’été est arrivé et avec lui les grandes migrations saisonnières. Les nordiques vont au Sud chercher plus de soleil tandis que les sudistes vont chercher le frais au Nord. Quant aux Françaises et aux Français qui vivent à l’étranger, ils vont d’Est en Ouest vers le Centre pour retrouver familles, amis et attaches personnelles en métropole. Cette année, le mois de juillet a été particulièrement heureux avec des moments forts. Les Bleus nous ont permis de faire la fête où que nous soyons sur la planète pour célébrer la victoire d’une jeune et belle équipe. Moment de fierté mais également de partage marqué par ce sentiment d’appartenir à un groupe soudé par sa langue, sa culture, ses valeurs, bref ce sentiment national dont j’assume avec Maurice Barrès de considérer qu’il est toujours le produit, comme l’individu, d’un passé d’efforts et d’engagement. C’est la même émotion que l’on a ressentie le 14 juillet, comme chaque année, quand nous nous sommes réunis pour fêter notre Histoire et la mémoire de la fête de la Fédération, avec à l’esprit le serment de Lafayette demandant à tous les Français de « demeurer unis par les liens indissolubles de la fraternité ».

D’autres n’ont pas cette chance. Nul éloge du repos pour eux. Ils ne font pas partie de ce voyage estival pour retrouver les leurs, se reposer pour prendre des forces pour l’hiver. Ils sont forcés pour des raisons climatiques, de pauvreté, de guerre, de fuir leurs maisons et leurs pays. Ils ne le font jamais légèrement. Ils partent à la recherche d’une vie meilleure ou d’une vie à vivre tout simplement. Ils sont la proie facile de réseaux qui les exploitent et alimentent les mafias internationales qui financent, entre autres, le terrorisme. Ces mouvements ne pourront que s’intensifier avec l’augmentation de la population mondiale, le dérèglement climatique et l’instabilité politique de certains pays.

 

Plutôt que de succomber à la peur, attachons-nous à résoudre concrètement les raisons de ces migrations forcées dont nous connaissons les origines. Faisons-le dans le respect de cette Fraternité dont nous nous réclamons et dont le Conseil constitutionnel – avec sa décision de censurer le délit de solidarité, le 6 juillet dernier – vient de nous rappeler l’acuité et l’actualité.

J’imagine que vous allez, pour la plupart d’entre vous, vous détourner un peu de l’actualité pour quelques jours ou quelques semaines et vous concentrer sur d’autres activités. Cette lettre est donc une respiration dans une année très chargée et sert de conclusion temporaire avant notre lettre de septembre. Je vous souhaite donc à toutes et à tous un bel été.

Bien à vous,

Hélène Conway-Mouret

Et pour suivre toutes mes activités, rendez-vous sur ma page facebook

Et sur mon site :  http://www.helene-conway.com/

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

FERMER
CLOSE