Suivez nous sur

Actualités économiques

Grand Prix du Rayonnement français : la cuvée 2018 est arrivée

Publié

le

Mettre en valeur tout ce qui permet à la France de renforcer sa réputation à l’étranger, c’est très exactement l’objectif de ce Grand Prix. Créé en 2009 par la sénatrice des Français établis hors de France Joëlle Garriaud-Maylam, il distingue chaque année des hommes et des femmes qui font rayonner, par leur implication personnelle et collective, les valeurs de la France partout à travers le monde. Cela s’inscrit dans la mission du ministère des Affaires étrangères qui s’est aussi donné pour tâche de mieux promouvoir les intérêts économiques de la France à travers son réseau diplomatique exceptionnel.

Hier soir, la cérémonie de remise des récompenses s’est déroulée sous les ors du Quai d’Orsay, ce bâtiment qui fut construit, rappelons-le, sous le Second Empire pour recevoir des souverains et diplomates étrangers avec tout le faste dû à leur rang ! Dans la salle, un ministre, des ambassadeurs, des parlementaires, et des élus de l’Assemblée des Français de l’étranger réunis cette semaine à Paris en session plénière. En bref, une soirée très institutionnelle, sans réelle surprise dans son déroulé, avec quelques moments forts. A l’applaudimètre, la capitaine Laëtitia d’Haille (du Centre interarmées des Actions sur l’environnement) l’emporte largement lorsqu’elle reçoit le prix du Rayonnement humanitaire pour les armées françaises au titre de leurs missions humanitaires. Séquence émotion lorsque l’artiste Abd al Malik, recevant le prix du Rayonnement francophone, fait chanter la salle qui reprend en chœur le refrain de « Emmenez-moi » d’Aznavour. Et un intense crépitement  de flashes quand Didier Deschamps monte sur l’estrade pour recevoir, au nom de toute l’équipe de France de football, le prix Spécial du jury.

Le reste du palmarès : le prix du Rayonnement culturel pour « les petits rats de l’Opéra » reçu par Elisabeth Platel ; le prix du Rayonnement économique pour  « les métiers d’art » reçu par le président de Chanel, Bruno Pavlovsky ; le prix du Rayonnement environnemental pour  « l’Hermione », ce navire qui est la réplique de la frégate de La Fayette ;  le prix du Rayonnement gastronomique pour  Guy Savoy, l’un des plus fameux restaurateurs français ;  le prix du Rayonnement scientifique pour  Hélène Courtois, une astrophysicienne leader mondial de cosmographie ;  le prix du Rayonnement touristique pour  « les hôtels Mama Shelter » reçu par les fils de leur créateur, Benjamin et Jérémie Trigano ;  le prix du Rayonnement français 2018 pour  Marie Bochet, une skieuse hors pair qui compte quelque 8 titres aux Jeux paralympiques et 15 titres de championne du monde.

Une belle photo en fin de soirée, avec des lauréats pour l’essentiel issus de la société civile qui, par leur action quotidienne, donnent à voir une image de la France positive, créative, gagnante. Objectif atteint !

 

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

FERMER
CLOSE