fbpx
Suivez nous sur

Destinations au banc d'essai

Grande-Bretagne vs Irlande

Brexit ou pas, la Grande-Bretagne reste l’une des destinations préférées des Français désireux de s’installer à l’étranger. Le Royaume offre de nombreuses opportunités, tant pour les créateurs d’entreprises que pour les étudiants ou les jeunes diplômés. À ses frontières, l’Irlande n’est pas en reste. Beaucoup plus petite, l’île n’en est pas moins une terre d’accueil exceptionnelle pour les multinationales ou les jeunes diplômés. Alors, plutôt Albion ou Tigre celtique ?

Français à l'étranger

Publié

le

Gouvernance

> Grande-Bretagne

Très fragilisée par des scandales successifs et ses difficiles discussions avec l’Union européenne pour le Brexit, Theresa May et son parti conservateur ont été mis en difficulté lors des dernières élections locales. En attendant la sortie du pays de l’UE qui n’interviendra pas avant 2019, avec des mesures transitoires jusqu’en 2020, le Royaume-Uni reste une puissance européenne incontournable. Il demeure extrêmement attractif, grâce notamment à la flexibilité de son marché du travail et sa fiscalité des entreprises. La capitale britannique est toujours aussi intéressante pour les Français qui se comptent par dizaines de milliers dans un pays où la communauté française est l’une des plus importantes au monde.

> Irlande

Longtemps réputée très conservatrice, l’Irlande s’est choisie, depuis juin 2017, un nouveau Premier ministre âgé de 38 ans, ouvertement homosexuel et d’origine étrangère (Indien par son père) : Léo Varadkar. Ce dernier véhicule une image progressiste – comme en témoigne le récent succès du référendum en faveur du droit à l’avortement qu’il avait impulsé – même s’il est membre du Parti conservateur. Il travaille à un Brexit « doux » et plaide même pour un nouveau vote. Il sait à quel point l’Irlande est centrale dans la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, notamment en raison de ses frontières avec l’Irlande du Nord que personne ne souhaite fermer de nouveau en la sortant de l’UE.

Qualité de vie

> Grande-Bretagne

Londres est classée 3e ville la plus appréciée des « Milléniaux » en raison notamment de ses scores élevés dans les rubriques « Start-up », « Études », « Tourisme » et « Liberté individuelle ». L’analyse d’Expat Insider fait apparaître que le coût de la vie est trop élevé au Royaume-Uni, en particulier le logement, les soins médicaux qualifiés insatisfaisants, mais insiste sur les fortes opportunités d’emploi, même si les salaires sont trop peu élevés. L’OCDE relève pour sa part que le Royaume-Uni est au-dessus de la moyenne en ce qui concerne la sécurité, la qualité de l’environnement, l’engagement civique, les liens sociaux, la santé, les emplois et les salaires, les revenus et le patrimoine, l’éducation et les compétences, mais il se situe sous la moyenne en ce quconcerne l’équilibre vie professionnelle/vie privée et le logement. Au Royaume-Uni, le revenu moyen disponible ajusté net des ménages par habitant est de 28408USD par an, soit moins que la moyenne de 30563USD des pays de l’OCDE.

> Irlande

Dublin n’arrive qu’en 43e position dans le classement des « Milléniaux », sans doute parce que la ville est mal notée en matière de « Logement », « Alimentation », « Transports » ou encore de « Vie nocturne ». En revanche, si l’on en croit les études de l’OCDE, l’Irlande se positionne au-dessus de la moyenne dans les dimensions de l’emploi et des salaires, du logement, de la sécurité, de la santé, de l’éducation et des compétences, des liens sociaux, de la satisfaction à l’égard de la vie et de la qualité de l’environnement. En revanche, elle se classe en dessous de la moyenne dans les thèmes du revenu et du patrimoine, et de l’engagement civique. En Irlande, le revenu moyen disponible ajusté net des ménages par habitant est de 25439USD par an, soit moins que la moyenne de 30563USD dans les pays de l’OCDE. Bonne nouvelle pour les amateurs d’air pur, c’est en Irlande qu’il est le plus respirable en Europe !

Facilités d’installation

> Grande-Bretagne

Les conditions d’entrée dans le pays restent inchangées tant que le Brexit n’est pas appliqué. Pour l’heure, pour s’installer dans le pays il faut un passeport en cours de validité, même si la carte d’identité est tolérée. Le permis de travail n’est pas demandé, mais si votre séjour dépasse six mois, il est préférable de demander un permis de résidence qui sera exigé pour certaines démarches (avantages sociaux ou bourse). Il faudra aussi vous inscrire au Department of Social Security et au National Health Service (NHS). Votre numéro définitif (NIN) vous sera ensuite adressé et vous devrez le donner à votre employeur, tout comme votre Tax Code. Les mesures liées au Brexit doivent s’appliquer dès le 29 mars 2019 ; si, à cette date, vous êtes déjà installé au Royaume-Uni et que vous avez résidé de façon continue et légale depuis cinq ans, vous pourrez demander à rester indéfiniment grâce au statut de résident.

> Irlande

Comme dans tous les pays de l’Union européenne, les citoyens européens n’ont pas besoin de visa pour s’installer en Irlande, ni de permis de travail. Mais s’ils veulent s’y installer et travailler, il leur faudra posséder un numéro personnel pour le service public (PPS) qui servira dans l’ensemble des démarches à suivre, par exemple pour s’inscrire au FAS (Foras Aiseanna Saothair), l’Agence nationale pour l’emploi irlandaise. Comment faire ? Se rendre dans un bureau local de l’aide sociale (Social Welfare) où il suffit de remplir une fiche REG 1 en joignant les documents qui attestent de leur identité. Ce n’est qu’ensuite que l’on reçoit un numéro PPS à une adresse préalablement communiquée. Au-delà de trois mois, pour rester en Irlande, il faut avoir un emploi ou pouvoir prouver que l’on possède des ressources suffisantes pour vivre.

Le marché de l’emploi

> Grande-Bretagne

Avec un taux de chômage à 4%, les expatriés trouvent facilement un emploi, majoritairement en tant qu’employés (42%) plus rarement comme manager (11%). Voici une liste des sites qui présentent des pistes intéressantes :

Il est aussi possible de se rapprocher du service de l’emploi britannique, ou de consulter les offres des journaux : The Guardian , The Times ; The Independent  ; The Daily Telegraph  ; The Financial Times  sans oublier de se rapprocher des agences de recrutement pour les postes les plus qualifiés :

> Irlande

L’Irlande est toujours l’économie la plus dynamique d’Europe, avec une croissance à 7%. Dublin capte la moitié de cette énergie, c’est donc là que ça se passe ! Le nombre de chômeurs continue de baisser, à 6,1% en ce début d’année 2018. En Irlande, 80% des 25-64 ans sont diplômés du 2e cycle du secondaire ou équivalent, ce qui est supérieur à la moyenne de l’OCDE (74%). Pourtant, on note une inadéquation entre les compétences des 15-24 ans et la demande de compétences des secteurs créateurs d’emplois.
Des offres sont présentes sur :

Les agences d’intérim sont aussi de bons filons, en voici quelques unes :

Si vous êtes très diplômés, optez pour les bureaux de recrutement.

Les bons plans emploi

> Grande-Bretagne

La City étant l’une des plus importantes places financières au monde, elle permet aux professionnels de la finance de trouver facilement un emploi à Londres. Traditionnellement, l’activité du pays repose sur plusieurs secteurs comme celui des hydrocarbures ou du BTP (notamment avec des investissements importants dans ses infrastructures).
Les Français sont plutôt recherchés dans l’hôtellerie et la restauration, la recherche scientifique, le commerce, les nouvelles technologies de l’information et des industries liées à l’environnement. Les secteurs à fort potentiel sont ceux de l’hôtellerie et la restauration, la recherche scientifique, le commerce, les nouvelles technologies de l’information, les industries liées à l’environnement.
Le Royaume-Uni met à jour régulièrement une liste des emplois qui connaissent une pénurie.

> Irlande

Sont particulièrement recherchés les profils en informatique, en particulier sur des postes en infrastructure sur les ERP et la sécurité, ou sur des postes en digital. Ce sont les profils liés à la Data qui explosent. Les plus gros recruteurs sont les entreprises internationales qui ont installé leurs sièges européens en Irlande, comme Yahoo, Google, Facebook, Twitter, eBay, PayPal, venues en raison de la fiscalité avantageuse offerte par l’Irlande et recrutant des ingénieurs et des commerciaux. Les services financiers se sont renforcés, faisant de Dublin un centre financier international. Les Français travaillent aussi dans le tourisme, qui reste un secteur important de l’économie irlandaise. Certains secteurs nouveaux développent leurs activités : celui de la valorisation des déchets, de l’agri-agro (agriculture et agro-alimentaire) ou encore des jeux vidéo. Les call centers recrutent fréquemment, avec des personnels qui tournent sans cesse, le mieux est de postuler directement auprès de leurs sites internet.

Environnement des affaires

> Grande-Bretagne

Le Royaume-Uni fait partie du Top 10 du classement annuel « Doing Business » (7e rang). Ici, rien de plus facile que de créer son entreprise : en seulement 24 heures, vous créerez l’équivalent d’une SARL. La taxation est elle aussi intéressante, à 19%, et permet parfois des exonérations (comme ces zones pour sociétés ont été créées pour encourager le développement industriel et commercial). Pour cela, vous serez aidé dans vos démarches par une cellule du ministère de l’Industrie et du Commerce spécifiquement dédiée, « Investir en Grande-Bretagne » : ce service informe les sociétés étrangères des aides qu’elles peuvent percevoir et les aide à s’installer et à se développer.
Il existe un financement sélectif pour le programme d’investissement en Angleterre afin d’encourager l’investissement dans des projets qui mènent à l’amélioration à long terme de la productivité, des savoir-faire et de l’emploi.

> Irlande

L’Irlande est le 17e pays au monde pour la qualité de son climat des affaires selon le classement annuel « Doing Business » de la Banque mondiale. Les firmes multinationales y domicilient une partie de leurs opérations afin de bénéficier d’une faible imposition sur les bénéfices (12,5 % au plus). Les investissements étrangers sont ciblés vers les services de R&D et l’ingénierie, les technologies de l’information et de la communication, les produits pharmaceutiques, les technologies médicales). Un cadre fiscal pour la propriété intellectuelle, la Knowledge Development Box, propose un taux d’imposition de 6,25 %. L’Irlande met en avant son cadre fiscal et judiciaire attractif, sa main-d’œuvre qualifiée et multiculturelle et ses liens avec le marché américain. Plusieurs organismes peuvent vous aider : L’office national pour la promotion et le développement de l’investissement direct étranger et  l’organisme irlandais chargé du développement du commerce et de la technologie.

Les + Étudiants

> Grande-Bretagne

Cambridge, Oxford… rien n’est impossible, à condition d’avoir un très, très bon dossier ! Chaque année, les universités britanniques sont à la tête du classement mondial des universités, notamment pour des disciplines comme l’ingénierie, les sciences, le droit, la finance et les affaires. Plus de 11000 étudiants français choisissent chaque année le Royaume-Uni. Les frais et bourses pour les étudiants européens sont préservés jusqu’en 2018-2019. Vous devrez déposer votre demande auprès de l’UCAS.

> Irlande

Ici, le système universitaire est quasi-gratuit. Il faut envoyer votre demande d’inscription au Centrale Applications Office  dès le mois de novembre. Il vous faudra passer obligatoirement au choix le test du TOEFL ou celui de l’IELTS pour étudier en Irlande à partir du mois de février.
Les sept universités irlandaises figurent parmi les premières parties des classements internationaux.

Accès au logement

> Grande-Bretagne

Au Royaume-Uni, les ménages consacrent en moyenne 24% de leur revenu disponible brut ajusté au logement, ce qui est supérieur à la moyenne de la zone OCDE (20%). Les offres sont rares, les prix très élevés. Comptez de 600 à 1000£/mois pour une chambre en colocation, un peu moins dans une pension (home stay) chez une famille d’accueil. Pour trouver un logement, il faudra compter de deux à quatre semaines.
Quelques sites :

> Irlande

La demande étant toujours supérieure à l’offre, les loyers s’envolent, en particulier à Dublin (où il faut compter 600€/mois pour une chambre dans un appartement commun). D’ailleurs, la crise du logement est devenue la principale préoccupation de la population irlandaise. Le gouvernement a donc pris des mesures pour « des loyers abordables » qui met en avant un programme de prêts hypothécaires pour les primo-accédants garantis par l’État.
Quelques sites :

Accès à la santé

> Grande-Bretagne

Vous serez affilié au National Health Service si vous travaillez. Vous devrez vous enregistrer puis choisir votre médecin sur le site de la NHS. Tous les soins sont gratuits, mais la qualité des soins est de plus en plus critiquée en raison d’une baisse des financements de l’hôpital public.

> Irlande

Les hôpitaux sont gratuits, mais débordés. Les cliniques privées sont de qualité, mais onéreuses. Votre prise en charge dépendra de vos cotisations et vous bénéficierez de la gratuité des soins au bout d’un an et vous pourrez vous inscrire en tant que patient dans un établissement d’attention primaire «GP» (General Practitioner).

Fiscalité

> Grande-Bretagne

L’impôt sur les revenus est élevé mais il n’y a ni CSG ni CRDS. Il est prélevé à la source par l’employeur. Le système Pay As You Earn permet de prendre directement en compte les déductions auxquelles un salarié a droit.

> Irlande

La tranche la plus élevée de l’impôt sur le revenu a un taux de 40%, la moins élevée a un taux de 20%. Il existe de nombreuses autres taxes comme celle de l’USC (la charge sociale universelle) ou sur la retraite. Sous certaines conditions, les expatriés pourront payer moins d’impôt pendant cinq ans (exonération de 30% sur les revenus dépassant 75000€).

Passer sa retraite

> Grande-Bretagne

La question du Brexit a freiné les envies de nos compatriotes qui attendent de savoir à quelle sauce ils seront mangés, ou pas, avant de s’installer ici pour leur retraite !

> Irlande

Sur le plan fiscal, il n’est pas particulièrement intéressant de vivre au Royaume-Uni et la vie y est assez chère, surtout à Dublin. Les amoureux de la campagne et de la mer trouveront par contre ici leur bonheur.

Pour aller plus loin

Consultez nos fiches pays Grande-Bretagne et Irlande et découvrez plus en détail les solutions qui vous correspondent pour préparer au mieux votre expatriation.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

  • Une erreur est survenue, le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.

Tendance

FERMER
FERMER
Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR