fbpx
Suivez nous sur

Destinations au banc d'essai

Chine vs Singapour

En quelques décennies, l’empire du Milieu a pris une place grandissante dans le monde de l’expatriation alors que Singapour truste les premières places des classements internationaux des expatriés. Deux modèles très différents, qui ont chacun leurs avantages et leurs inconvénients…

Français à l'étranger

Publié

le

Gouvernance

> Chine

Depuis le mois de mars 2018, le Parti communiste chinois a consolidé son pouvoir dans toutes les institutions publiques, mais aussi dans les entreprises privées, où les cellules du Parti jouent un rôle de plus en plus important. Le président Xi Jinping est désormais assuré de rester à son poste autant de temps qu’il le souhaitera. Il souhaite promouvoir une voix alternative pour construire un nouvel ordre post-occidental et post-démocratique avec les pays qui le souhaiteront. Le contrôle du pays par le Parti communiste est réel, un contrôle qui s’exerce aussi sur ses habitants avec une censure et une répression importantes.

> Singapour

Singapour n’est pas un modèle d’ouverture démocratique. Le parti au pouvoir depuis plus de soixante ans, le PAP (Parti d’action populaire), a la mainmise sur les syndicats, la presse, limite la liberté d’expression, interdit le droit de grève… Les châtiments corporels et la peine de mort s’exercent encore dans ce pays où la liberté d’expression est fortement contrôlée (tout comme Internet) et où l’on peut faire de la prison pour avoir critiqué le gouvernement. La cité-Etat est parfois désignée comme une démocratie autoritaire, un régime situé entre la dictature et la démocratie, toutefois parfaitement légitime.

Qualité de vie

> Chine

Le décalage culturel entre la Chine et l’Europe est immense, ce qui rend souvent l’intégration des Occidentaux difficile. La Chine occupe seulement la 41e place du classement de l’étude HSBC Explorer 2018, ce qui révèle la difficulté de s’adapter dans ces villes immenses, souvent très polluées, où peu de gens parlent anglais… L’une des principales motivations des expatriés est l’aspect financier, une majorité (51%) des expatriés pékinois déclarant un revenu annuel équivalent ou supérieur à 70500 euros selon l’enquête InterNations Expat Insider.

> Singapour

L’étude HSBC Expat Explorer est très complète et interroge près de 30000 expatriés. Depuis plusieurs années, elle place Singapour en tête de son classement. La cité-Etat est plébiscitée pour sa qualité de vie, son système éducatif, sa sécurité, sa stabilité… bref, un vrai paradis, à condition d’avoir les moyens ! Et de ne pas craindre la pollution née des feux de forêts de son voisin indonésien…
On l’aura compris, Singapour est le lieu idéal si l’on aime le luxe, la ville, la modernité, le business.

Facilités d’installation

> Chine

Les conditions pour pouvoir s’installer diffèrent selon la ville choisie et selon les raisons avancées par les candidats à l’expatriation. Ce qui est sûr, c’est qu’il n’est pas possible de changer son visa sur place, par exemple transformer son visa tourisme en visa de travail. Pour obtenir le Foreigner’s Working Permit, il faut un extrait de casier judiciaire et des diplômes d’éducation supérieure traduits et notariés par le consulat de Chine du pays d’origine. Le High Talent pour les experts a une procédure facilitée tandis que le Professionnal worker (expérimenté) a une procédure plus restrictive. Tout étranger a l’obligation de s’enregistrer auprès des autorités chinoises dans les 24 heures après son arrivée sur le territoire. Pour obtenir un visa de travail il faut au préalable que son extrait de casier judiciaire et les diplômes d’éducation supérieure soient traduits et notariés par le consulat de Chine du pays d’origine.

> Singapour

Parce que le nombre de personnes désireuses de s’installer à Singapour croît sans cesse, les autorités ont réduit le nombre de permis de séjours courts et de résident permanent. Pour rester plus de trois mois, il faut un Employment Pass Eligibility Certificate, ou un Entrepass (réservé aux entrepreneurs). Pour la plupart des expatriés, l’Employment Pass n’est délivré qu’à la condition d’avoir un salaire supérieur à 3300$/mois avec des qualifications et une expérience réelles. Même les jeunes diplômés auront l’obligation de percevoir un salaire supérieur à ce seuil de 3300$/mois. Le Personalised Pass est délivré aux étrangers gagnant plus de 12000SGD par mois, et le S-Pass est attribué à ceux qui gagnent 2000$SGD/mois, mais il y a des quotas et l’obligation d’avoir une assurance santé.

Le marché de l’emploi

> Chine

Le marché de l’emploi n’est pas si ouvert pour les étrangers, les démarches lilées à leur embauche étant très compliquées pour les employeurs qui préfèreront souvent recruter des locaux. C’est donc plutôt des entreprises françaises (Accor, Auchan, Citroën-Peugeot, Société Générale) et internationales (Bayer, Shell, Philips, Nokia) qu’il faut regarder. Certaines zones économiques spéciales, comme celle de Shenzen, sont porteuses d’emplois dans les domaines du high-tech et de la téléphonie, d’autres comme Shenyang sont plutôt spécialisées dans la construction automobile. Le domaine du luxe est dynamique à Pékin et Shanghai. Des sites d’emploi chinois publient des milliers d’offres :

Pour trouver un emploi, il est très utile de passer par les réseaux sociaux chinois comme Wechat, les forums d’expatriés, les soirées networking, les associations, les chambres de commerce :

> Singapour

Si le marché est vaste et en plein développement, les diplômés en communication ou marketing ne manquent pas et ne sont donc que peu recherchés. De plus, la concurrence entre étrangers est très forte car ici on vient du monde entier à la recherche d’un emploi qui viendra booster son CV. D’ailleurs, depuis 2017, l’emploi local augmente alors que celui des étrangers est à la baisse. Pour trouver des emplois, les pistes sont multiples. À destination d’un public d’expatrié francophone, Le Bottin donne tout un tas d’infos très pratiques, dont des offres d’emploi.
Vous pouvez également consulter les annonces des journaux, le service emploi de la National Trade Union Congress, le site de la CCI et les sites internet dédiés :

 

Les bons plans emploi

> Chine

La compétition entre les diplômés est très forte dans ce pays qui forme très bien ses cadres. Ce marché en plein essor voit se créer de réelles opportunités d’emploi dans des secteurs très différents : les salles de sport, les compléments alimentaires, le tourisme… Avec un profil commercial et une bonne maîtrise du chinois, vous trouverez un emploi sur des fonctions commerciales pures, mais aussi dans la gestion de projet, le marketing, les services et administration de l’entreprise. En revanche, si vous parlez peu le chinois, vous trouverez plus facilement dans l’import-export, les relations client-fournisseur, l’hôtellerie et le tourisme pour la clientèle étrangère. Le meilleur profil est celui du jeune ayant une formation internationale, une bonne connaissance de son domaine, et un savoir-faire local.

> Singapour

On trouve une liste des secteurs porteurs sur www.mom.gov.sg. Singapour est réputé pour son hub financier, l’électronique, la pétrochimie. La cité-État affiche l’ambition d’être la première smart city au monde et investit dans de nombreux secteurs prometteurs comme les biotechnologies et l’industrie pharmaceutique, la robotique, la cyber-sécurité… De grands groupes s’installent désormais à Singapour en offrant des milliers d’emplois : Google, Amazon, Lazada…

Environnement des affaires

> Chine

La Chine présente des débouchés énormes pour la vente de biens et de services, raison pour laquelle elle attire des investisseurs étrangers, malgré une administration très tatillonne, la faiblesse de la protection des droits de propriété intellectuelle, la corruption et les mesures protectionnistes qui favorisent les entreprises locales. Les entreprises où investir sont celles spécialisées dans les processus d’automatisation (la moitié des ventes mondiales de robot se feront en Chine), la santé en général (en raison notamment du vieillissement de la population), la téléphonie. Toute demande d’investissement doit au préalable être soumise au ministère du commerce. La réglementation est très lourde et il est préférable de se faire aider :

> Singapour

Attirées par la bonne santé du pays, il y a plus de 600 entreprises françaises installées à Singapour. Elles travaillent plus particulièrement dans l’industrie électronique et les services financiers. Quant aux investisseurs, ils ont choisi les secteurs de l’agroalimentaire, du commerce et de la distribution, ainsi que du transport et de la logistique. Les formalités administratives de création d’entreprise à Singapour sont extrêmement simples. Plus d’informations sur :

Les + Étudiants

> Chine

Le pays a beau être communiste, les frais de scolarité peuvent être élevés, jusqu’à 3000€, qui s’ajoutent à un coût de la vie relativement élevé. Ce qui ne rebute pas les 10000 étudiants français qui se rendent chaque en Chine ! La principale motivation de ces étudiants est l’apprentissage du chinois. Les plus grandes universités du pays (Tsinghua, Jiao-tong, Fudan, Zhejiang…) ont mis en place des facultés destinées aux étudiants étrangers pour qu’ils y apprennent la langue. Il existe deux visas, pour des séjours de plus ou moins de six mois. Ils sont à solliciter auprès de l’ambassade après avoir reçu sa lettre d’admission de la fac. Il faudra accompagner sa demande d’un examen médical et d’une attestation de logement en Chine.

> Singapour

Les universités de Singapour occupent la tête des classements internationaux. Les tests de langue sont obligatoires. Si vous êtes accepté par une université, vous recevrez un Welcome Package avec toutes les informations. Les établissements les plus côtés sont la National University of Singapore (NUS), la Nanyang Technological University ou encore la Singapore Management Business School.
Il vous faudra un student pass, délivré par l’ICA. Ce pass est valable six mois renouvelables. Ce visa ne permet pas de travailler à temps plein, mais seulement de faire quelques jobs étudiants (baby-sitting, cours particuliers, etc.).

Accès au logement

> Chine

Les demandes progressant plus vite que l’offre, les prix augmentent rapidement. Les familles d’expatriés vivent en général dans des quartiers qui leur sont réservés pour avoir accès à des services comme la surveillance du logement, les salles de sport, la piscine, la climatisation… Le loyer d’un studio de 20m2 à Pékin varie de 1500 à 5000RMB (175 à 500€) par mois. Vous pouvez faire appel à une agence immobilière spécialisée dans la location aux expatriés :

> Singapour

Singapour est l’une des villes les plus chères du monde, et l’Economist Intelligence Unit le confirme : le prix de l’immobilier avoisine en moyenne les 15000€/m2 à l’achat. Un studio se loue autour de 1800€, et un 3-pièces à 3200€. Les expatriés choisissent en général de s’installer dans des « condos », des immeubles privés avec équipements (piscines, salles de sports, espace barbecue…) et gardiens. Un programme gouvernemental aide les jeunes expatriés à s’installer.

Accès à la santé

> Chine

Les étrangers qui travaillent en Chine sont affiliés au régime national d’assurance sociale. On trouve des établissements de soins publics où la médecine est différente de la médecine occidentale (pas d’intimité pour les patients et des traitements longs), des cliniques internationales privées aux tarifs élevés, mais aussi une médecine traditionnelle réputée… Attention, il est recommandé aux étrangers de souscrire une assurance privée pour faire face notamment aux problèmes de santé liés à la pollution.

> Singapour

La protection sociale est réservée aux Singapouriens. L’assurance privée est donc nécessaire, d’autant que les soins, s’ils sont excellents, sont très chers. Les ordonnances venant de pays étrangers ne sont pas acceptées, il vous faudra donc avoir des ordonnances locales si vous suivez un traitement.

Pour plus de renseignements sur les coûts des soins : www.singhealth.com.sg

Fiscalité

> Chine

L’impôt sur le revenu est prélevé à la source tous les mois. Il existe une déduction forfaitaire mensuelle de 4800RMB pour les salariés étrangers, et les tranches vont de 3% à 40% du salaire. Les déductions pour les étrangers sont nombreuses : loyer, frais de voyage, frais de scolarité…

> Singapour

Les étrangers qui passent entre 60 et 183 jours à Singapour ne sont pas résidents mais payent leurs impôts sur place au taux d’imposition forfaitaire de 15%. Ceux qui séjournent plus de 183 jours sur le sol singapourien sont résidents et sont soumis à un taux d’imposition progressif de 0 à 20%. Les nouveaux contribuables doivent se faire enregistrer auprès de l’IRAS (Inland Revenue Authority of Singapore).

Passer sa retraite

> Chine

Seul le visa pour un regroupement familial permet de s’installer facilement en Chine à la retraite. Sinon, les formalités sont extrêmement compliquées et n’ont de chance d’aboutir qu’à la condition d’avoir des liens forts avec le pays (famille, vie active passée en Chine…).

> Singapour

Il est très difficile d’obtenir un visa de longue durée sans travailler ou investir dans le pays. En outre, le coût de la vie étant très élevé à Singapour, il est rare de vouloir vivre sa retraite à Singapour sauf à y avoir travaillé ou y avoir sa famille.

Pour aller plus loin

Consultez nos fiches pays Chine et Singapour et découvrez plus en détail les solutions qui vous correspondent pour préparer au mieux votre expatriation.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

  • Une erreur est survenue, le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.

Tendance

FERMER
FERMER
Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR