fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Alexandre Giorgini, Consul de France à Hong Kong

M. Giorgini revient sur les nombreux liens qui unissent la France et Hong Kong, sur fond d’échanges économiques, mais aussi au titre des nombreux partenariats culturels et scientifiques.

Français à l'étranger

Publié

le

Consul

Quelles sont les relations aujourd’hui entre Hong Kong et la France ? Sur le plan international, comment se positionne Hong Kong par rapport à la France ?

Hong Kong est pour la France un partenaire privilégié et nos relations bilatérales sont excellentes dans tous les domaines. La France y bénéficie d’une présence économique importante et diversifiée avec plus de 800 sociétés françaises ou dirigées par des Français, dont 373 filiales et 92 sièges régionaux. Nous sommes bien positionnés dans des secteurs clefs comme la finance, le commerce et le luxe, mais également dans les infrastructures, la construction et les services urbains. Hong Kong est actuellement notre troisième excédent commercial avec des exportations atteignant 6,21 milliards d’euros en 2018. De l’aéronautique à la maroquinerie en passant par l’agroalimentaire et les produits pharmaceutiques, c’est en effet une vitrine pour notre excellence dans toute l’Asie. Sur le plan culturel également, la France est au premier rang. Chaque année depuis 1993, le festival du French May propose un programme exceptionnel (expositions, spectacles, cinéma, gastronomie) qui met en avant tous les aspects de la culture française. Avec plus de 120 événements attirant plus d’un million de visiteurs à chaque édition, il s’agit de l’un des plus grands festivals de culture française à l’étranger. L’Alliance française de Hong Kong (lire p. 16), qui enseigne notre langue à 6 0 00 élèves par an, propose une excellente offre d’activités culturelles tout au long de l’année, avec notamment le festival de cinéma French Cinépanorama au mois de novembre. N’oublions pas nos échanges universitaires et notre coopération scientifique. Le pôle de recherche « Hong Kong University – Institut Pasteur », spécialisé dans la recherche sur les maladies infectieuses, en est certainement le meilleur exemple. Les universités françaises et hongkongaises ont noué plus de 160 partenariats, qui ont abouti à la création de nombreux doubles diplômes afin de favoriser la mobilité étudiante.

Quels projets de coopération sont actuellement en cours avec Hong Kong ? Quels sont ceux que le France souhaite développer plus particulièrement ?

La concurrence est rude, nous souhaitons donc consolider nos partenariats existants tout en développant de nouveaux projets dans des secteurs d’avenir. Dans celui de l’innovation financière par exemple, un accord de coopération a été conclu le 5 juillet entre l’Autorité monétaire de Hong Kong (HKMA) et l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution de la Banque de France pour renforcer notre coopération dans les fintechs. Dans le domaine des infrastructures urbaines, un mémorandum d’entente a été signé, le 17 juillet, entre la Smart City Consortium de Hong Kong, la Chambre de commerce française et la task-force « Ville durable » du Medef. En partenariat avec les conseillers du commerce extérieur, la Chambre de commerce et Business France, nous avons également organisé cette année la quatrième édition de « So French So Innovative », un festival exceptionnel de quatre jours d’expositions, de séminaires et de démonstrations pour présenter le meilleur de l’innovation française à nos interlocuteurs hongkongais. Le Consulat a vocation à jouer le rôle de facilitateur pour permettre aux entreprises françaises de s’épanouir dans les meilleures conditions possibles et d’avoir une visibilité maximale. Nous approfondissons aussi notre coopération dans l’ingénierie culturelle alors que Hong Kong a l’ambition de devenir une capitale culturelle, en plus d’être une capitale financière. Le West Kowloon Cultural District, un hub composé de musées et de salles de spectacle installés dans un vaste parc situé sur le front de mer, est en train de voir le jour. Le très attendu musée M+, qui présentera la plus grande collection d’art contemporain asiatique au monde, et le Palace Museum, une antenne de la Cité interdite de Pékin, seront inaugurés dans les prochaines années. L’expertise française en matière de politique culturelle est reconnue à l’international et nous partageons donc naturellement notre expérience en la matière avec nos partenaires hongkongais. C’est dans ce cadre que la Réunion des musées nationaux et du Grand Palais a signé une convention de partenariat avec le M+ qui permettra de valoriser le savoir-faire muséographique français. De même, la Maison de la danse de Lyon a également conclu un partenariat avec la future maison de la danse de Kowloon. Hong Kong est aussi une porte sur la Chine du Sud. Nous avons donc le devoir de rester attentifs aux nouvelles opportunités sur lesquelles nous pourrions nous positionner dans le cadre du projet d’intégration régionale « Grande Baie » associant Hong Kong, Macao et la province chinoise du Guangdong. Nos entreprises ont déjà participé aux projets d’infrastructures, tels que le grand pont Hong Kong-Zhuhai-Macao. L’enjeu est de taille compte tenu du poids démographique (70 millions d’habitants) et économique (PIB de 1480 milliards de dollars) de cet ensemble. Nous sommes en étroite relation avec les acteurs économiques français de la région pour identifier les secteurs où nous aurions une plus-value à apporter.

Comment envisagez-vous les relations diplomatiques avec la Chine dans les mois à venir ?

Nous célébrons cette année les 55 ans des relations diplomatiques entre nos deux pays. Nous avons développé un partenariat stratégique ambitieux, tourné vers l’avenir et qui sait se renouveler. Notre relation nous permet aujourd’hui d’évoquer en confiance tous les sujets, dans le respect de nos valeurs fondamentales, et de nous parler de façon franche même lorsque nous ne sommes pas d’accord. La qualité de notre relation s’illustre également par la fréquence des visites bilatérales, y compris de haut niveau. Les priorités de notre relation bilatérale ont été déclinées lors de la visite du président Xi Jinping en mars 2019 en France autour de trois grands enjeux : le multilatéralisme, l’Europe et les grands contrats dans les domaines stratégiques de notre coopération. La sécurité collective et la stabilité mondiale sont également un enjeu majeur au coeur de notre dialogue, la France et la Chine étant deux membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU. La visite du président de la République prévue en novembre permettra de poursuivre cette dynamique. Nos objectifs seront de défendre le multilatéralisme, y compris dans le domaine du climat ; de promouvoir l’attractivité de la France dans les domaines structurants de notre coopération ; et de développer les grands partenariats culturels (promotion de la diversité culturelle et linguistique). L’environnement est bien entendu une composante clé de notre partenariat avec la Chine : nous célébrons cette année l’année franco-chinoise de l’environnement marquée notamment par une déclaration trilatérale de la France, de la Chine et des Nations unies sur le climat en marge du dernier G20 d’Osaka, ainsi que par le Sommet climat qui se tiendra le 23 septembre à New York. Cette relation franco-chinoise est indissociable du partenariat entre l’Union européenne et la Chine, qui sont des partenaires commerciaux de premier plan. Dans la continuité du sommet UEChine qui s’est tenu le 9 avril, des avancées ont été enregistrées avec la signature, en mai, d’un accord sur la sécurité de l’aviation civile. D’autres avancées sont attendues.

Quelles sont vos relations avec nos compatriotes installés à Hong Kong ? Comment le consulat soutient-il cette communauté ?

L’une des missions principales d’un consul général est d’assurer la sécurité et la protection de la communauté française, et d’en défendre les intérêts. 20 000 à 25 000 Français sont installés à Hong Kong, dont 14 000 inscrits au registre consulaire. C’est l’équivalent d’une ville française comme Biarritz, Le Creusot ou Montbéliard. Il s’agit de la deuxième communauté française d’Asie, juste derrière Singapour. J’essaie de cultiver des relations étroites avec nos compatriotes en échangeant avec eux autant que possible afin de pouvoir répondre au mieux à leurs besoins. Une bonne communication est donc essentielle : c’est pourquoi nous disposons de nombreux canaux – site web, réseaux sociaux, lettre d’information. Nous sommes au service de tous les Français à Hong Kong, qu’ils y résident ou qu’ils y soient de passage, que ce soit pour accomplir leurs démarches administratives, les soutenir dans leurs activités professionnelles, ou les encourager dans leur engagement associatif. À cet égard, nous pouvons être très fiers de cette communauté française qui porte aussi à Hong Kong les valeurs de solidarité et de partage qui nous sont chères. À titre d’exemple, la Fondation de la Chambre de commerce offre tous les midis des repas à des travailleurs en situation de précarité ; l’association « Sous les déchets, la plage » organise régulièrement des opérations de nettoyage des plages, dans le but de recycler les déchets plastiques ramassés par des bénévoles.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR