fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Sécurité dans le monde : gros plan sur les zones de vigilance du 20 au 25 février

Français à l’étranger couvre, en partenariat avec International SOS, une douzaine d’évènements à travers le monde nécessitant une vigilance accrue.

Didier Bras

Publié

le

Sans Titre 40

Afrique

> Éthiopie

Jours à venir. Les tensions communautaires entre les États-régions d’Amhara (au nord-ouest du pays) et d’Oromia (au sud de ce dernier) sont toujours d’actualité, ravivées par l’enlèvement d’étudiants amharas en décembre dernier. Douze jeunes sont toujours portés disparus et la responsabilité du gouvernement central, accusé de négligence, est mise en cause par les parties prenantes. De surcroît, des familles de victimes auraient été arrêtées pour avoir proféré des critiques sur la gestion du pouvoir dans cette affaire. Sur un autre plan, des arrestations de leaders de partis d’opposition, et notamment des partisans du Front de libération Oromo (OLF), ont été rapportées dans l’État d’Oromia avec comme chef d’accusation le soutien à des factions armées. Dans ce même État, les communications téléphoniques et l’accès à Internet ont été coupés dans certaines zones de ce territoire, un fait à rapprocher de la loi du 13 février dernier qui vise à endiguer les incitations à la haine et les volontés de désinformation au sein des médias en ligne. Pour rappel, les élections parlementaires initialement prévues en mai ont été reportées au mois d’août prochain.

> Gambie

Jours à venir. La prolongation du mandat du président Adama Barrow – initialement prévu pour trois ans puis passé à cinq ans, jusqu’en 2021 – fait toujours l’objet d’une vive contestation de la part de l’opposition gambienne et de différents groupes de la société civile. Celle-ci s’exprime dans la capitale Banjul et dans les principales villes du pays.

> Guinée

Jours à venir. La tension demeure en Guinée à l’approche des élections législatives et du référendum du 1er mars, cristallisée notamment autour d’un possible troisième mandat du président Alpha Condé et accentuée par la rupture des négociations entre le gouvernement et l’opposition guinéenne. Les manifestations, à l’instar de celles du 19 et 20 février, continuent d’opposer partisans et adversaires du président, particulièrement dans la capitale Conakry et dans les villes de  Labé (moitié nord du pays) et Mamou (sud). La violence autour de ces manifestations constitue un risque sécuritaire réel, comme en témoigne la mort d’un enfant le 13 février dernier.

> Malawi

Jours à venir. Le statu quo demeure depuis que la Cour constitutionnelle du Malawi a invalidé le 3 février dernier les résultats de l’élection présidentielle de mai 2019. Après que la Cour a rejeté l’appel du président déchu Peter Mutharika et de la commission électorale, une nouvelle procédure d’appel a été lancée, augurant une période d’incertitude politique et institutionnelle, à quatre mois des nouvelles élections prévues. Dans ce cadre, des manifestations sont attendues dans le pays à l’initiative des principaux partis politiques et de la Coalition des défenseurs des droits de l’homme (HRDC)

> Togo

22 février. Le premier tour de l’élection présidentielle aura lieu ce jour. Si aucun des candidats n’obtient de majorité à plus de 51%, un second tour sera organisé. La prudence reste de mise dans ce contexte, alors que des rassemblements sont probables la veille du scrutin, notamment dans la capitale Lomé, et particulièrement dans ses districts de Bè, Dékon et Kodjoviakopé.

Afrique du Nord/Moyen-Orient

> Algérie

Jours à venir. La série de manifestations initiée depuis février 2019 (appelée Hirak, ce qui signifie « mouvement ») suit son cours, à l’image de la manifestation du 16 février dernier à Kherrata, commune de Petite Kabylie (au nord du pays) où le mouvement a commencé. Les revendications des manifestants recouvrent aussi bien des attentes sur le plan systémique qu’au niveau sectoriel, incarnées par exemple par la grève en cours actuellement au sein du personnel navigant commercial (PNC) d’Air Algérie, avec des répercussions au niveau de l’aéroport international Houari-Boumédiène (ALG).

> Irak

Jours à venir. L’instabilité politique continue de prévaloir en Irak, et particulièrement dans les provinces chiites du pays. Sur fond de revirements du leader chiite irakien Moqtada al-Sadr, les manifestations perdurent, particulièrement dans la capitale Bagdad.

> Liban

Jours à venir. La contestation populaire se manifeste toujours au Liban, fustigeant entre autres l’emprise des forces religieuses sur le pouvoir, notamment celle du mouvement chiite du Hezbollah. La précarité sociale et la fragilité des indicateurs économiques restent préoccupants, et le décès, le 17 février dernier, d’un manifestant qui avait été blessé par balles quatre mois auparavant dans la ville de Tripoli (deuxième ville du Liban, au nord du pays) est de nature à raviver les tensions. Pour autant, la confiance au gouvernement du Premier ministre Hassane Diab a été votée le 11 février dernier par la Chambre des députés.

> Soudan

Jours à venir. Malgré la transition politique incarnée notamment par la destitution du général Al-Bachir en avril 2019, les problèmes socio-économiques demeurent. Des manifestations localisées sont à prévoir, sur fond de pénuries de carburant et d’attentes teintées de scepticisme de la population quant aux subventions sur les prix du pain annoncées par le gouvernement en janvier dernier.

Amériques

> Région

Jours à venir. Dans la continuité des vagues de contestation qui ont eu lieu en Amérique latine en 2019, la fronde populaire s’exprime à Mexico où des rassemblements sont attendus les 20 et 21 février. Plus au sud, la Colombie n’est pas en reste avec des manifestations prévues dans les principales villes du pays.

Asie-Pacifique

> Pakistan

Jours à venir. La ville de Karachi, capitale économique et financière du pays, est le lieu d’une importante mobilisation contre le gouvernement en place, avec la date du 23 février comme point d’orgue. La Jamiat Ulema-e-Islam (JUI-F), forte de son alliance avec cinq autres partis pakistanais, tiendra ici, dans la plus grande ville du pays, un important rassemblement avant d’autres prévus dans la capitale Islamabad (nord) et à Lahore (est), non loin de la frontière avec l’Inde. Le parc Hakeem Muhammad Saeed de Karachi, où aura lieu la manifestation du 23 février, sera à éviter compte tenu des heurts sporadiques qui ont été déjà constatés entre manifestants et forces de l’ordre lors de précédents mouvements de contestation au Pakistan.

> Région

Jours à venir. En conséquence des politiques sanitaires déployées pour contrer la propagation du Coronavirus, les mesures de restrictions de déplacements sont plus strictes et plus nombreuses dans la région, ce qui, au-delà de la limitation des déplacements de voyageurs, peut également induire des situations complexes au plan logistique. Pour rappel, les protocoles suivis impliquent un contrôle sanitaire à l’entrée des pays, mais peuvent aller jusqu’à l’interdiction complète d’entrée du territoire pour certains voyageurs, avec le cas échéant une possible mise en quarantaine. De fait les ressortissants chinois sont principalement concernés par ces mesures, mais aussi tous les voyageurs ayant transité par la Chine (y compris Hong Kong et Macao dans la majeure partie des cas). Parallèlement à ces mesures décrétées par les États, rappelons que certaines compagnies aériennes ont adopté des limitations de leurs dessertes, d’où la nécessité de s’assurer  en amont de la viabilité de ses déplacements.

Europe

> Royaume-Uni

Jours à venir. Après la tempête Ciara qui avait touché il y a un peu plus d’une semaine les côtes de l’Atlantique Nord, c’est sa consœur Dennis qui est venue à la rescousse pour impacter des pays d’Europe de l’Ouest, dont la France. Le Royaume-Uni paye un lourd tribut à cet épisode météorologique avec un bilan de quatre morts et des dégâts matériels conséquents. Des inondations étaient également à anticiper jusqu’au 20 février, notamment au Pays de Galles.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR