fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Sécurité dans le monde : gros plan sur les zones de vigilance du 14 au 19 mai

Français à l’étranger couvre chaque semaine, en partenariat avec International SOS, plusieurs évènements à travers le monde nécessitant une vigilance accrue et les impacts sécuritaires de la crise sanitaire liée au coronavirus.

Didier Bras

Publié

le

Sans Titre 40

Afrique

> Bénin

17 mai. Les élections municipales et communales doivent avoir lieu ce jour malgré la défiance de plusieurs groupes issus de la société civile qui plaident pour le boycott de ce scrutin. En effet, les rassemblements publics sont actuellement prohibés dans le pays en raison de la situation sanitaire. Par conséquent, cette consultation électorale devrait être marquée par une faible participation, avec aussi le risque de quelques troubles associés.

> Mali

Jours à venir. L’Assemblée nationale est présidée depuis le 11 mai par Moussa Timbiné, membre du Rassemblement pour le Mali (RPM), le parti du président de la République Ibrahim Boubacar Keïta. Pour autant, la tension politique continue de prévaloir au sein du parlement malien après la validation par la Cour constitutionnelle d’une dizaine de sièges de députés supplémentaires en faveur du parti présidentiel, suite aux recours déposés par le RPM. Dans ce contexte, des rassemblements en lien avec cette séquence politique pourraient avoir lieu dans le pays.

Moyen-Orient

> Liban

Jours à venir. Déjà vilipendé pour sa gestion des problèmes socio-économiques qui minent le pays, le pouvoir libanais est maintenant visé par les manifestations anti-gouvernementales pour l’inefficacité de son action face à la pandémie de Covid-19. La détresse économique, rmajorée par la crise sanitaire, sa cohorte de pertes d’emplois et de pénuries de biens de première nécessité, risquent en outre de favoriser une hausse de la criminalité dans le pays.

Amériques

> Mexique 

Jours à venir. Le taux de criminalité du Mexique, parmi les plus élevés du continent, est renforcé par l’extension de l’influence des gangs dans le contexte de crise sanitaire et économique actuel. Une réalité illustrée par les affrontements qui se sont déroulés à plusieurs reprises depuis le début de la pandémie entre bandes armées et forces de l’ordre, mais aussi entre les gangs pour des luttes de territoire. Ce climat d’insécurité est appelé à perdurer à court et moyen terme.

Asie-Pacifique

> Inde

Jours à venir. Les conséquences socio-économiques de la pandémie sont aussi préoccupantes en Inde où le gouvernement de Narendra Modi envisage une prolongation, voire un durcissement des mesures de restrictions initialement prévues jusqu’au 17 mai prochain. La situation est particulièrement tendue dans les régions du pays où travaillent d’importantes populations de migrants qui se retrouvent ainsi bloqués par les interdictions de déplacement, sans ressources ni nourriture. Plusieurs manifestations de contestation contre ces mesures restrictives ont provoqué des heurts avec les forces de sécurité.

Europe

Jours à venir. À l’est du continent, des rassemblements contre les restrictions de déplacement et les difficultés socio-économiques ont été observés ces derniers jours en Ukraine et en Azerbaïdjan en dépit d’une tendance globale à l’assouplissement des mesures mises en place, à l’image notamment de la réouverture de certains marchés et le retour à l’activité des petites entreprises. Si les manifestations précitées se sont déroulées à petite échelle, elles pourraient cependant préfigurer d’autres mouvements de mécontentement compte tenu de la difficulté d’associer le maintien des mesures barrière et la reprise de l’activité au quotidien.

Covid-19

Jours à venir. La première étape des processus de confinement est globalement à l’œuvre en Europe, associée néanmoins à un ensemble de mesures destinées à limiter la propagation du virus, comme par exemple en France avec la limitation à un rayon de cent kilomètres de tout déplacement non indispensable. On note toutefois un retour ponctuel au confinement dans un canton en Allemagne, consécutif à une nouvelle hausse de contaminations, ainsi que, plus largement, le maintien des contraintes en ce qui concerne les conditions d’entrée entre les États européens.

Sur le continent américain, les États-Unis et le Brésil restent très impactés par la pandémie mais passent aussi, de manière progressive, à une phase de déconfinement, avec des aménagements différents selon les États et le soutien dans les deux cas des présidents Trump et Bolsonaro.

En Afrique, les mesures sanitaires se caractérisent par leur hétérogénéité, avec un prolongement du confinement comme c’est le cas par exemple à Djibouti jusqu’au 17 mai, jusqu’à une organisation beaucoup plus libre comme au Burundi, en période électorale, qui n’adopte pas de restriction de déplacement interne. Enfin, l’Asie reste très attentive au risque d’une deuxième vague épidémique. Le retour de nouveaux cas en Chine a conduit à la mise en quarantaine de la ville de Shulan, dans la province du Jilin, au nord-est du pays. De son côté, la Corée du Sud, après avoir assoupli ses mesures de restriction, a cependant décidé la fermeture des établissements nocturnes dans sa capitale Séoul après y avoir constaté un nouveau foyer de contamination.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR