fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Coronavirus : les derniers conseils aux voyageurs du Quai d’Orsay

Français à l’étranger partage les informations mises à jour les 16 et 17 mai par le Quai d’Orsay concernant l’évolution des mesures prises dans de nombreux pays pour faire face à la crise sanitaire liée au coronavirus et les contacts utiles dans ces pays.

Publié

le

Ces informations concernant chaque pays, publiées sur le site diplomatie.gouv.fr, sont classées par ordre alphabétique :

> Costa Rica

La fermeture des frontières se poursuit  jusqu’au 15 juin (cette mesure est reconductible), mais reprise progressive des activités.

Les autorités costariciennes ont présenté une première série de mesures, dans le cadre du programme de reprise graduelle des activités économiques entre le 16 mai et le 2 août (dont la continuité reste conditionnée à la contention des nouveaux cas de Covid-19 dans le pays).

La première étape de ce programme, prévue du 16 au 31 mai, comprend les mesures suivantes, sous respect des règles de distanciation et d’hygiène :

  • ouverture des parcs nationaux, sur réservation, à 50 % de leur capacité ;
  • pratique des sports récréatifs sans contact physique direct ;
  • ouverture des hôtels de 20 chambres maximum et à 50% de leur capacité ;
  • ouverture des plages en semaine entre 5h et 8h le matin (interdites en dehors de ces horaires) ;
  • dans les lieux publics, les groupes de 2 à 4 personnes doivent être espacés de 1,80 m minimum.

Les restrictions de circulation sont prolongées même si certaines activités sont à nouveaux autorisées (cinémas, salles de sport, coiffeur, garages automobiles), à la condition de ne fonctionner qu’à 25 ou 50 % de leur activité.

Les mesures seront revues, en fonction de leur impact sur l’évolution de l’épidémie. Voir site de l’ambassade de France au Costa Rica.

• La fermeture des frontières se poursuit depuis le 18 mars et jusqu’au 15 juin (cette mesure est reconductible). Seuls les Costariciens ou étrangers résidents au Costa Rica peuvent entrer sur le territoire. Ils sont mis en isolement préventif pendant 14 jours à leur domicile à leur arrivée sur le territoire costaricien.

• Le visa touriste de toute personne qui serait arrivée au Costa Rica après le 17 décembre 2019 restera valide jusqu’au 18 août 2020. Cette mesure des autorités costariciennes répond aux besoins d’un statut migratoire légal des personnes de passage qui sont restées bloquées au Costa Rica à cause de la crise du Covid-19 (voir site de l’ambassade de France au Costa Rica).

• Pour mémoire, les liaisons aériennes en provenance comme à destination de l’Europe sont suspendues depuis le 30 mars.
Il convient, dans ce contexte, de différer les voyages au Costa Rica.

Pour les voyageurs qui se trouvent actuellement dans le pays et qui rencontrent des difficultés, il convient de contacter l’ambassade de France par courriel à l’adresse recensement.ariane.cr@gmail.com en précisant :

  • nom et prénom de toutes les personnes concernées ;
  • localité où vous vous trouvez actuellement ;
  • numéro de téléphone et adresse électronique où l’on peut vous joindre.

Contacts utiles :

• En cas de manifestation de symptômes d’infection respiratoire pendant votre séjour au Costa Rica, il convient d’appeler de toute urgence le 911.

• Pour toute information concernant les mesures mises en place dans le cadre de l’épidémie de Covid-19, il est possible de contacter le 1322.

Plus d’informations sur le site de l’ambassade de France au Costa Rica.

> Espagne

Le 14 mars, le gouvernement espagnol a déclaré l’état d’alerte et adopté une série de mesures par décret royal. L’état d’alerte a été reconduit jusqu’au 23 mai et pourra faire l’objet de nouvelles prolongations. L’entrée sur le territoire espagnol est limité, quarantaine obligatoire pour les arrivants.

L’entrée sur le territoire espagnol est limitée, quelle que soit la voie d’accès (terrestre, aérienne ou maritime), aux ressortissants espagnols, aux personnes résidant en Espagne, aux personnes transitant par l’Espagne pour rejoindre leur lieu de résidence, aux travailleurs transfrontaliers, aux professionnels de santé qui se rendent en Espagne pour exercer leur activité, aux transporteurs et aux équipages, au personnel consulaire et diplomatique, aux personnes voyageant pour des motifs strictement professionnels (munies d’une autorisation expresse du ministère espagnol de l’Intérieur), ainsi qu’aux personnes pouvant prouver un cas de force majeure ou une situation d’impérieuse nécessité.

Toute personne entrant sur le territoire espagnol est soumise à une quarantaine de quatorze jours à son domicile ou à son lieu d’hébergement. Dans ce cadre, les sorties ne sont autorisées que pour les achats alimentaires et de première nécessité, ainsi que pour les rendez-vous médicaux. Le port du masque est obligatoire lors des sorties. Sont exemptés de quarantaine : les travailleurs transfrontaliers, les transporteurs et les équipages, les personnes qui ne font que traverser l’Espagne pour regagner leur domicile (à la condition de ne pas faire plus d’arrêts que strictement nécessaires et de ne pas faire de nuitée sur le territoire espagnol), ainsi que les professionnels de santé, à la condition expresse qu’ils n’aient pas été en contact avec des personnes contaminées.

Dans ce contexte, il convient de reporter les voyages en Espagne.

Depuis le 4 mai, une sortie du confinement graduelle, en quatre phases – de 0 à 3 –, et territorialement différenciée, est mise en œuvre, permettant la reprise progressive des activités économiques et la levée des restrictions de déplacement sur le territoire espagnol. Le passage d’une phase à l’autre se fait en fonction de critères sanitaires et de différents indicateurs (épidémiologiques, de mobilité, et socio-économiques).

a/ En phase 0, la plus stricte, sont fermés :

  • tous les centres commerciaux, à l’exception de ceux dédiés à la vente de produits de consommation courante (alimentation, nettoyage, hygiène) ;
  • tous les bars, restaurants et autres établissements de restauration, à l’exception de ceux qui sont intégrés à un hôtel ou un centre social ou de santé ;
  • tous les théâtres, cinémas, salles de fêtes, discothèques, pubs, salles de bal et de concert, salles de karaoké et tout autre établissement récréatif ;
  • tous les établissements culturels, musées et bibliothèques ;
  • toutes les stations de sport d’hiver et toutes les installations sportives, gymnases et clubs de sport, publics ou privés ;
  • tous les parcs d’attraction, les parcs à thèmes et les lieux de spectacles publics couverts ou ouverts ;
  • tous les établissements de jeu (salles de jeux, casinos, bingos…) ;
  • toutes les écoles, collèges et universités.

Tous les regroupements sont interdits.

b/ La circulation des personnes est limitée et l’offre de transport intérieur est sensiblement réduite. En phase 0, la plus stricte, ne sont autorisés (pour les personnes ne faisant pas l’objet de quarantaine) que :

  • les déplacements pour effectuer des achats essentiels (alimentation, hygiène, santé, première nécessité), dans le strict respect des mesures de précaution élémentaires ;
  • les déplacements pour se rendre sur son lieu de travail et retourner à son lieu de résidence habituelle ;
  • les déplacement pour accéder aux services bancaires ;
  • les déplacements pour donner soin et assistance aux personnes vulnérables ;
  • les déplacements pour cas de force majeure.

Les enfants âgés de moins de 14 ans, sont autorisés à sortir de manière limitée. Ils peuvent sortir une fois par jour, entre 12h et 19h, pour une durée d’une heure au plus, et dans un rayon d’un kilomètre autour de leur domicile. Ces sorties doivent s’effectuer avec et sous le contrôle d’au moins une personne majeure ayant autorité parentale ou délégation de ces derniers, et en respectant les mesures de distanciation sociale qui s’appliquent à l’ensemble de la population.

Une promenade quotidienne, dans un rayon d’un kilomètre autour du domicile, est autorisée pour les personnes de plus de 14 ans, entre 6h et 10h et entre 20h et 23h. La promenade ne peut être qu’individuelle, ou accompagnée d’une personne résidant au sein du même logement.

Ces restrictions sont progressivement levées au cours des phases 1, 2 et 3 du plan de sortie du confinement.

Au 14 mai 2020, sont en phase 1 :

  • la Galice, la principauté des Asturies, la Cantabrie, le Pays basque, La Rioja, la Communauté forale de Navarre, l’Aragon, l’Estrémadure, la Région de Murcie, les Îles Canaries, les Îles Baléares, Ceuta et Melilla dans leur ensemble,
  • une partie de l’Andalousie, de la Catalogne, de Castille-et-Léon, de Castille-La Manche et de la Communauté valencienne.

Le reste du territoire est maintenu en phase 0.

Contacts utiles :

Dans ce contexte, les services du Consulat général de France à Madrid fonctionnent sur un mode simplifié, depuis le 16 mars. Pour en connaître les modalités, il convient de consulter le site internet de l’ambassade de France à Madrid. Le Consulat général de France à Madrid demeure ouvert au public pour les urgences avérées. Le numéro d’appel aux heures ouvrables est le +34 91 700 78 00. Pour toute urgence avérée en dehors des heures d’ouverture, les usagers peuvent appeler le +34 655 95 44 40.

Par ailleurs, il convient de s’informer sur l’évolution de la situation sanitaire et les consignes des autorités locales sur les sites du ministère de la santé (en espagnol) et de l’ambassade de France en Espagne

> Grenade, Dominique, Antigua-et-Barbuda et Barbade.

Les aéroport sont fermés sur toutes ces îles, des couvres-feux sont instaurés.

Les autorités de ces îles ont suspendu les vols réguliers en provenance de l’étranger et leurs aéroports sont fermés. Compte tenu de ces mesures, il convient de différer tout voyage ou déplacement vers ces différentes îles, en attendant que la situation se rétablisse. Il est recommandé aux Français actuellement en déplacement temporaire sur place de prendre les mesures nécessaires pour un retour en France.

  • Grenade : les autorités ont instauré un couvre-feu de 19 heures à 5 heures jusqu’à nouvel ordre.
  • Dominique : couvre-feu de 19 heures à 5 heures et un couvre-feu total le week-end.
  • Antigua et Barbuda : l’état d’urgence sanitaire a été décrété. Un couvre-feu est en vigueur de 21 heures à 9 heures jusqu’au 31 juillet.
  • Barbade : l’état d’urgence sanitaire a été décrété. Un couvre-feu est en vigueur de 20 heures à 5 heures

Contacts utiles :

D’autres mesures pourraient être mises en œuvre. Il est recommandé de se tenir régulièrement informé, de suivre les recommandations des autorités locales et de consulter le site Internet de l’ambassade de France à Sainte-Lucie régulièrement mis à jour.

Pour toute demande d’information ou en cas de difficultés, une cellule de réponse téléphonique est joignable à l’ambassade de France à Sainte-Lucie aux numéros suivants : +1 758 455 60 60 et hors des heures ouvrables +1 758 484 31 67.

> Kazakhstan

Suspension de nombreuses liaisons aériennes et terrestres, obligation d’obtenir un visa, 2 jours de quarantaine obligatoire pour les personnes arrivant de l’étranger en attendant un dépistage du Covid-19.

Les autorités kazakhstanaises ont mis en œuvre les mesures suivantes :
• La suspension de nombreuses liaisons aériennes et terrestres ;
• L’obligation d’obtenir un visa y compris pour les séjours de moins de trente jours, jusqu’au 1er novembre ;
• L’extension de la durée de validité des visas et permis de séjour ;
• La mise en quarantaine dans un centre médical de toutes les personnes arrivant de l’étranger pendant deux jours en vue de procéder à un examen de dépistage du virus Covid-19 en laboratoire.

Dans ce contexte il est conseillé de différer tout déplacement au Kazakhstan.

Contacts utiles :

Pour plus d’informations sur les consignes des autorités locales, vous pouvez consulter le site du ministère kazakhstanais de la santé (en russe), et de l’ambassade de France au Kazakhstan.

En cas de symptômes d’infection respiratoire (fièvre, toux, difficultés respiratoires) lors d’un séjour au Kazakhstan, il est recommandé de contacter le centre d’appels mis en place au 1406, ou les urgences au 103.

> Lettonie

Les autorités lettones ont déclaré l’état d’urgence jusqu’au 9 juin, mais certains transports internationaux reprennent (avec quarantaine obligatoire des arrivants).

Les transports internationaux de passagers, interrompus le 17 mars, reprennent légèrement. Quelques vols commerciaux ouvrent le 18 mai reliant Riga à certaines capitales européennes. Les liaisons par autobus reprennent également, mais seulement entre États baltes.
Les voyageurs en provenance de l’étranger sont soumis à une quarantaine de 14 jours à leur arrivée. Seuls les citoyens baltes ou les étrangers résidents permanents dans un des États baltes (Estonie, Lettonie, Lituanie) sont exemptés de quarantaine, sous réserve :

  • Qu’ils n’aient pas voyagé en dehors des États baltes pendant les 14 derniers jours ;
  • Qu’ils ne soient pas en quarantaine suite à un test positif au COVID-19 ;
  • Qu’ils n’aient pas été récemment en contact avec une personne atteinte du COVID-19 ;
  • Qu’ils n’aient aucun symptôme d’infection respiratoire.

Dans ces conditions, il convient de reporter tout déplacement vers la Lettonie.

La « quarantaine » obligatoire de 14 jours s’effectue selon les modalités suivantes :

  • la personne doit rester à son domicile. Elle ne peut pas se rendre à son travail, ne peut pas prendre les transports en commun et doit éviter toute interaction avec d’autres personnes ;
  • pour acquérir des biens de première nécessité (nourriture…), elle doit commander en ligne et se faire livrer en évitant tout contact avec le livreur ;
  • la personne doit prendre sa température deux fois par jour et surveiller son état de santé. En cas de symptôme (fièvre, toux, problèmes respiratoires…), elle doit appeler immédiatement un généraliste ou le 113 en cas d’urgence.

Une distanciation physique de 2 mètres minimum doit être respectée dans les espaces publics. Il est obligatoire de porter un masque (ou équivalent : foulard etc) dans les transports en commun.

Contacts utiles :

Il est en outre recommandé de consulter le site de l’ambassade de France en Lettonie. Des informations complémentaires sur l’évolution de la situation sanitaire et les consignes lettones sont également disponibles sur le site des autorités locales (en anglais).

> Lituanie

Des vols de passagers sont autorisés depuis le 13 mai, le régime de quarantaine pour les arrivants reste en vigueur jusqu’au 31 mai. Depuis le 14 mai, le port du masque est obligatoire dans les lieux publics pouvant donner lieu à des regroupements.

Un régime de « quarantaine » a été instauré par le gouvernement lituanien le 14 mars. Il restera en vigueur jusqu’au 31 mai à minuit. Ce régime se caractérise par des restrictions à l’entrée sur le territoire lituanien pour les ressortissants étrangers :

• L’accès au territoire lituanien est interdit aux ressortissants étrangers, à l’exception :

  • des membres de famille de ressortissants lituaniens (parents et parents adoptifs, enfants et enfants adoptifs, conjoints, tuteurs) ;
  • des membres d’équipage employés par des compagnies lituaniennes de transport commercial international ou qui effectuent un transport commercial international par tous moyens de transport ;
  • des personnes disposant d’un droit de résidence en Lituanie ;
  • des personnels diplomatiques et consulaires et personnels servant dans les unités militaires des pays de l’OTAN, ainsi que des membres de leurs familles ;
  • des professionnels de santé arrivant dans le pays pour effectuer des transplantations d’organes ;
  • des ressortissants étrangers qui, dans des cas exceptionnels, seront autorisés à entrer en Lituanie sur la base d’une permission individuelle, délivrée par un ministre dans son domaine de compétence, et dont l’entrée a été autorisée par le gouvernement ;
  • des journalistes munis d’une autorisation du ministère des Affaires étrangères lituanien ;
  • depuis le 15 mai, des résidents en Pologne (où ils ont résidé au cours des 14 derniers jours), s’ils viennent en Lituanie depuis la Pologne pour raisons professionnelles ou pour études et qui ne seront pas soumis à la quatorzaine ;
  • depuis le 15 mai, des résidents en Estonie et Lettonie (où ils ont résidé au cours des 14 derniers jours), s’ils viennent en Lituanie depuis ces pays, et qui ne seront pas soumis à la quatorzaine.

• Le franchissement de la frontière s’effectue aux points de passage suivants : Kalvarija – Budzisko, Saločiai – Grenctāle, Būtingė – Rucava, Smėlynė – Medume, Medininkai – Kamenyj Log, Raigardas – Privalka, Kybartai – Chernyshevskoe, Panemunė – Sovetsk, Šalčininkai – Benjekoni, Lazdijai – Ogrodniki, Kalviai – Meitene (à partir du 18 mai). A partir du 15 mai, l’entrée des personnes et/ou de leur véhicule privé sur le territoire de la République de Lituanie est autorisée uniquement aux points de passage frontaliers de Kalvarija – Budzisko,Saločiai – Grenstale, Butingé-Rucava, Smélyné-Medume, Lazdijai-Ogrodniki ; à la gare ferroviaire de Vilnius et aux gares frontalières de Stasylos, – Benjekoni, Kena- Gudagai, Šeštokai – Trakiszki, ainsi qu’au port maritime de Klaipėda. Le franchissement de la frontière pour le transport commercial et/ou international de fret sera en outre effectué aux postes de contrôles frontaliers ferroviaires Stasylos – Benjekoni, Pagėgiai – Sovetsk, Joniškis – Meitene, Turmantas – Kurcums et Kybartai – Nesterov.

• Des vols de passagers, qui étaient suspendus depuis le 4 avril, sont autorisés depuis le 13 mai pour les compagnies appliquant les recommandations (disposition des sièges en quinconce et port du masque pendant le vol). A partir du 13 mai, la liaison Vilnius-Francfort par Lufthansa doit être assurée trois jours par semaine ; Air Baltic devrait reprendre des vols quotidiens entre Vilnius et Riga à partir du 17 mai.

• Les liaisons maritimes pour le transport de passagers sont suspendues depuis le 4 avril, excepté la rotation par ferry Kiel-Klaipeda-Kiel qui reste maintenue. Depuis le 11 mai, les liaisons Klaipeda-Rostock et Klaipeda-Travemünde reprennent également leur activité. Des exceptions ne sont possibles que sur autorisation ministérielle.

• Le transit de personnes par la République de Lituanie à partir du territoire de la Fédération de Russie jusqu‘à la région de Kaliningrad de la Fédération de Russie, et en sens inverse, aux postes de contrôle frontalier ferroviaires de Kena et Kybartai.

• Jusqu’au 31 mai à minuit, le transit sera autorisé à travers le territoire de la Lituanie, sans arrêt autre qu’indispensable, aux personnes regagnant leur pays de résidence ou un pays requérant leur présence de façon dûment motivée. Ce transit devra s’effectuer par convois de véhicules ou groupes de passagers et une escorte obligatoire devra être mise en place depuis le point d’entrée en Lituanie jusqu’au point de passage transfrontalier. Afin d’éviter les délais d’attente à la frontière, il est demandé aux ressortissants étrangers d’informer au préalable leur ambassade, laquelle devra prendre contact avec les autorités lituaniennes.

• Les personnes de retour de l’étranger sont soumises à 14 jours de confinement dans des lieux aménagés par les municipalités ou d’auto-confinement à domicile, à l’exception :

  • des membres d’équipage, qui sont employés dans des compagnies lituaniennes de transport commercial international, ou qui effectuent un transport commercial international par tous moyens de transport, et qui ne présentent pas de symptômes COVID-19 (coronavirus) ;
  • des professionnels de santé arrivant dans le pays pour effectuer des transplantations d’organes ;
  • des ressortissants lituaniens qui ont quitté la République de Lituanie pour leur lieu de travail et en reviennent, et qui ne présentent pas de symptômes COVID-19 (coronavirus),
  • des membres des délégations officielles et des diplomates travaillant à bord des trains de transit ;
  • des employés travaillant sur le transit ferroviaire avec Kaliningrad qui ne présentent pas de symptômes COVID-19 (coronavirus) ;
  • des résidents dans les pays baltes en provenance directe d’Estonie ou de Lettonie ;
  • des résidents en Pologne venant directement de Pologne pour raisons professionnelles ou pour études.

• Les personnes revenant ou arrivant de l’étranger sont testées à leur arrivée sur le territoire.

• Les transports de passagers à l’intérieur du pays sont limités, avec une distance d’au moins un mètre entre les passagers.

• Les bateaux de croisière ne peuvent plus accoster dans le port de Klaipėda.

• Les contrôles aux frontières intérieures sont prolongés jusqu’au 31 mai 2020.

Les autorités ont par ailleurs interdit jusqu’au 18 mai les rassemblements de plus de 2 personnes et recommandent de faire les courses seul ou à deux personnes maximum. Depuis le 14 mai, dans les lieux publics, il est recommandé de porter un masque ou de se couvrir la bouche et le nez. Le port du masque est obligatoire dans les lieux publics pouvant donner lieu à des regroupements (marchés notamment), ainsi que dans les espaces fermés (transports publics, magasins).

Dans ce contexte, il convient de reporter les voyages en Lituanie.

Contacts utiles :

Les autorités lituaniennes ont mis en place une ligne d’information 24/24 (+370 618 799 84). Les voyageurs présentant de possibles symptômes du Covid-19 doivent immédiatement contacter les urgences (1808).

Il convient de s’informer sur l’évolution de la situation sanitaire et les consignes des autorités locales sur les sites du Centre national de santé publique, du gouvernement lituanien (en anglais) et de l’ambassade de France en Lituanie.

> Norvège

La Norvège n’applique pas de confinement général de la population et le port du masque dans l’espace public n’est pas obligatoire. Néanmoins, les autorités norvégiennes souhaitent toujours limiter au maximum les déplacements d’agrément et continuent d’appliquer les mesures détaillées ci dessous :

  • interdiction d’entrée sur le territoire pour les étrangers sans permis de séjour en Norvège, à l’exception des ressortissants de l’UE/EEE travaillant ou résidant en Norvège, ainsi que leur famille, sous réserve d’observer les consignes de quarantaine ;
  • les Norvégiens sont invités à rester en télétravail, à continuer d’appliquer les gestes barrières et règles de distanciation sociale (1 mètre) et à télécharger l’application « Smittestopp », développée par l’Institut norvégien de santé publique (FHI) pour retracer et limiter la propagation du virus ;
  • les transports en commun sont maintenus mais restent déconseillés dans les grandes villes.

Une série d’assouplissements des mesures restrictives a été annoncée, notamment :

Depuis le 20 avril :

• ouverture des crèches, des quatre premières années de primaire, garderies, certaines filières professionnelles de lycées et réouverture partielle des universités ;
• réouverture de certains services individuels (salons de coiffure et de beauté, …) ;
• ouverture des commerces, restaurants et bars, à condition de respecter les distances sanitaires de sécurité ;
• fin de l’interdiction de séjour dans les résidences secondaires ;

Depuis le 7 mai :

• réduction de la durée de quarantaine, qui passe de 14 à 10 jours. Les personnes ayant été en contact avec un malade 48h avant que ce dernier soit testé positif, ou avec un malade pendant plus de 15 minutes, doivent se placer en quarantaine. Les personnes qui ont déjà contracté le covid19 sont dispensées de cette obligation pendant six mois ;
• augmentation du nombre de personnes autorisées à se rassembler, qui passe de 5 à 20, à condition de respecter les règles de distanciation en vigueur ;
• autorisation des rassemblements de 50 personnes maximum dans les lieux publics, respectant la distance de sécurité de 1 mètre. Ces événements doivent être encadrés par un organisateur ;
• maintien possible des consignes de quarantaine au retour de l’étranger jusqu’à la fin de l’été ;
• obligation pour l’employeur de veiller au respect des distances de sécurité sur le lieu de travail. Le télétravail reste recommandé pour les salariés se rendant habituellement au travail en transports en commun, en particulier à Oslo et dans les grandes villes ;

Depuis le 11 mai :

• réouverture de toutes les classes des écoles primaires, du collège et du lycée au cours de la semaine du 11 au 15 mai à condition que les règles d’hygiène et de distanciation sociale soient respectées ;
• l’enseignement supérieur continuera les cours à distance, à l’exception des étudiants qui ont impérativement besoin de se rendre dans les établissements pour terminer leurs études ;

A partir du 15 juin :

• autorisation des rassemblements de 200 personnes.

En règle générale, les autorités norvégiennes déconseillent tous les déplacements non-indispensables, à l’étranger comme sur le territoire national.

Dans ce contexte, il convient de différer tout voyage vers la Norvège. Les Français actuellement en déplacement temporaire en Norvège sont invités à prendre les mesures nécessaires pour un retour en France tant que les liaisons commerciales restent ouvertes. Il convient de contacter sa compagnie aérienne ou son voyagiste, ainsi que son assurance, et de vérifier le statut des vols jusqu’au jour du départ sur le site des aéroports norvégiens.

En cas de retour en voiture vers la France, les États membres de l’UE sont tenus, sur décision de la Commission européenne, de faciliter le transit des ressortissants d’un autre État membre qui retournent dans leurs pays. La Norvège faisant partie de l’espace Schengen, le retour de Français en Norvège vers le territoire national est possible.

Contacts utiles :

Il est conseillé de consulter très régulièrement le site de l’Institut norvégien de santé publique (en anglais) et le site de l’ambassade de France en Norvège.

En Norvège, les lignes d’information de l’institut de la santé publique (+47 81 55 50 15) et de la commune d’Oslo (+47 21 80 21 82) restent ouvertes. En cas de symptômes, les autorités sanitaires demandent de ne pas appeler les urgences (113), mais le 116 117 ou le médecin traitant.

> Philippines

Des mesures de confinement différenciés sont en vigueur dans l’ensemble de l’archipel au moins jusqu’au 31 mai (avec possibilité de prolongation). Le trafic aérien international a repris à l’arrivée et au départ de l’aéroport international de Manille, il reste cependant limité et sujet à modifications fréquentes. Bien que certains sites de vente de voyages en ligne proposent des vols avec escale à Singapour ou Hong Kong, ces liaisons sont en réalité impraticables du fait des interdictions de transit qui y sont prononcées.

Depuis le 15 mars, les autorités philippines ont renforcé les mesures destinées à contenir l’épidémie sur le territoire de l’archipel. Des mesures de confinement différenciés sont en vigueur dans l’ensemble de l’archipel au moins jusqu’au 31 mai, et le seront très vraisemblablement au-delà. Les mesures les plus strictes sont mises en œuvre dans les villes de la métropole de Manille et à Cebu city (2ème ville du pays) mais l’ensemble du territoire est soumis à d’importantes restrictions de circulation, assorties de nombreux barrages routiers tenus par la police ou les forces armées.

Les mesures de confinement prévoient notamment :
• La suspension des liaisons aériennes et maritimes intérieures dans l’ensemble du pays ;
• Le confinement des grandes agglomérations (notamment Manille, Cebu-City et Davao) : accès strictement limité et contrôlé, couvre-feu (de 20 heures à 5 heures à Manille, les horaires variant dans les autres villes), interdiction des événements et rassemblements ;
• Un fonctionnement réduit des services de l’Etat sauf services de santé et d’urgence ;
Jusqu’à nouvel avis, les règles suivantes s’appliquent en matière d’accès au territoire philippin :
• Sauf rares exceptions (conjoints et enfants étrangers de ressortissants philippins, personnels des ambassades, équipages d’avions), seuls les citoyens philippins peuvent accéder au territoire philippin ;
• Les ambassades et consulats philippins ont suspendu la délivrance des visas ;
• Les voyageurs arrivant aux Philippines, quelle que soit leur nationalité, sont soumis à des procédures de test de dépistage du Covid-19 et de mise en quarantaine (14 jours minimum) « rigoureuse » (stringent quarantine) ou « obligatoire » (mandatory quarantine) suivant la perception du risque par les autorités sanitaires. Dans l’attente du résultat du test, la personne arrivant doivent rester à l’isolement en hôtel, à ses frais
• En cas de résultat négatif du test, la personne poursuit son isolement pour une durée totale de 14 jours dans les locaux dédiés d’un établissement désigné par les autorités ou, si le test n’a pas été effectué au moment de son arrivée aux Philippines, à son domicile ou dans un hôtel de son choix, approuvé par les autorités et à ses frais ;
• En cas de test positif au Covid-19, la personne sera admise dans un établissement hospitalier désigné par le bureau de la quarantaine (BoQ) du ministère de la santé philippin. Un certificat (unified quarantine certificate) lui sera remis par le BoQ après l’accomplissement des procédures requises de test et de quarantaine.

Le trafic aérien international a repris à l’arrivée et au départ de l’aéroport international de Manille (NAIA). Il reste cependant limité et sujet à modifications fréquentes.

A l’heure actuelle, seules quelques compagnies assurent la liaison entre Manille et Paris. Bien que certains sites de vente de voyages en ligne proposent des vols avec escale à Singapour ou Hong Kong, ces liaisons sont en réalité impraticables du fait des interdictions de transit qui y sont prononcées.

> Somalie

suspension des vols internationaux et internes mais certains vols Ethiopian Airlines sont toutefois maintenus à ce stade depuis Hargeisa vers Addis Abeba. L’ensemble du territoire somalien est formellement déconseillé.

Les autorités fédérales somaliennes ont instauré plusieurs mesures de restriction :

  • fermeture des frontières terrestres ;
  • mesures de contrôle, et quarantaine à l’arrivée dans des centres dédiés ;
  • couvre-feu à Mogadiscio entre 20 heures et 5 heures ;
  • interdiction des déplacements dans la zone aéroportuaire de Mogadiscio (AAIA) ;
  • suspension des vols internationaux et internes.
    Certains vols Ethiopian Airlines sont toutefois maintenus à ce stade depuis Hargeisa vers Addis Abeba. Si vous trouvez sur place, renseignez-vous auprès de votre compagnie aérienne pour plus d’informations sur la disponibilité éventuelle de vols.

Toutes les personnes entrant au Somaliland sont également soumises à des mesures de contrôle (prises de température, recensement des voyages récents) et peuvent être transférées vers des centres de quarantaine en cas de symptômes, en attendant d’être testées.

Pour rappel, l’ensemble du territoire somalien est formellement déconseillé.

Contacts utiles :

Les Français de passage encore en Somalie qui souhaiteraient regagner la France sont invités à se signaler à l’ambassade de France joignable au +254 738 938 883 ou + 254 733 682 231.

 

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l❜étranger

GRATUIT
VOIR